Langue française

  • Au bout de dix heures de combat, quand j'ai vu la flotte du Chah flamber d'un bout à l'autre de l'horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t'as encore tiré tes os d'un rude merdier. » Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d'écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon.

  • Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père.Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s'agit de rois de tribus rivales... Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.
    Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.
    Jean-Philippe Jaworski a suivi des études de lettres et enseigne le français en lycée, dans la région de Nancy. Il a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion.
    Après Janua Vera, son premier recueil de fictions, et Gagner la guerre, son premier roman devenu best-seller, il nous plonge cette fois dans une trilogie celtique.

  • Voici neuf ans que le haut roi Ambigat m'a admis à la cour du Gué d'Avara. Voici neuf ans que j'ai trouvé ma place parmi les héros bituriges. Toutefois, quoiqu'il demeure redoutable, le souverain vieillit. Sa force vitale s'épuise et les royaumes de la Celtique déclinent. Nos troupeaux sont malades. Nos blés pourrissent sur pied. Les jeunes fils du souverain meurent... La disette et le mécontentement grondent au sein des tribus. Si les dieux se sont détournés du haut roi, que feront les chefs des nations clientes ? Certains ne rêvent-ils pas de renverser Ambigat, de s'emparer du pouvoir, de restaurer la prospérité ? Et moi, Bellovèse ! Moi qu'Ambigat a jadis privé de son père et de son royaume ! Moi qu'Ambigat a naguère voué à la mort ! Moi qu'Ambigat a fini par admettre parmi les siens ! Quel parti épouserai-je ? Deviendrai-je un chasseur de roi ? Ou serai-je le jeune roi traqué par la meute ?

    Jean-Philippe Jaworski a suivi des études de lettres et enseigne le français en lycée, dans la région de Nancy. Il a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion. Après Janua Vera, son premier recueil de fictions, et Gagner la guerre, son premier roman devenu best-seller, il poursuit son remarquable chemin avec cette série celtique.

  • Après une première mission pour les services secrets britanniques, le jeune enchanteur Carroll Mac Mael Muad revient dans le château familial en Irlande.

    Lorsqu'il retrouve le vieil automate construit par son père, c'est l'occasion pour lui d'apprendre enfin la vérité sur la disparition de ses parents et sur l'incroyable quête dans laquelle ils s'étaient lancés, à leurs risques et périls !
    Carroll décide alors de tout abandonner pour gagner l'Amérique, toujours accompagné de son fidèle maître d'armes Julius Khool. Ce périple, entrepris alors que la Deuxième Guerre mondiale allume ses premiers feux, les mènera des sombres bois de Providence aux ruelles de Chicago hantées par des gangsters revenus d'entre les morts, puis des villes de l'Ouest sauvage, jusqu'aux territoires de chasse des Cheyennes, où veillent d'étranges créatures.
    Confrontés à un empire du crime séculaire, Carroll devra déployer tous ses dons d'enchanteur, et Julius tous ses talents de sabreur, afin d'espérer réussir l'opération Jabberwock, dont dépend l'issue de la guerre, le sort de l'Europe et sans doute des outres-mondes.
    Rythmé par la verve du vieux maître d'armes et poète Julius Khool, Opération Jabberwock est un véritable roman d'aventures, mélange riche et plein d'humour de récit horrifique, de film noir et de western.
    C'est également un road-trip dans une Amérique fantastique, où des sorcières fatales sont escortées par des squelettes de la mafia italienne, où les Sioux résistent encore aux visages-pâles grâce aux visions de leurs hommes-médecines, et où la geste des desperados des Grandes Plaines rejoint celle des chevaliers de la Table Ronde en quête du Graal.

  • « Tout bien considéré, vous avez eu de la chance dans votre malheur. Vous avez échoué sur cette île-ci, et pas sur celle où les enfants se transforment en ânes, ni celle où les marins deviennent des cochons. Y avez-vous pensé à ça, capitaine ? » Qui est ce vieux marin qui traîne sa dégaine dans les rues de l'East Village à la recherche d'herbes médicinales très particulières et pourquoi Joab, le caïd du quartier, cherche-t-il sa piste dans des vapeurs narcotiques ? Ce sont ces questions auxquelles devra répondre Wednesday, policière à New York, alors qu'elle se retrouve exilée sur une île tropicale étrange et pourtant familière...

  • Dans le petit monde de la famille Dekk, il y a le père, Thomas, dissident tchèque réfugié en France après le Printemps de Prague. Il y a le fils, Karel, étudiant en Lettres à la Sorbonne. Il y a la banlieue parisienne en proie à des apparitions monstrueuses, et l'Europe où services secrets et empires industriels s'affrontent pour le contrôle de la réalité. Ajoutez un vaisseau alien de la taille d'une lune, une aberration topologique du réseau RER, une cité transmonde appelée Noireville et même le milieu des écrivains français de science-fiction et vous aurez une idée de ce qu'est Espion de l'étrange.

  • Quelque part dans la nordique forêt du Vyanthryr, les gabarres du capitaine Rana remontent le fleuve vers les sources sacrées où réside le Roi-diseur, l'oracle dont le savoir pourrait inverser le cours de la guerre civile. À bord, une poignée de guerriers prêts à tout pour sauver leur patrie. Mais qui, parmi eux, connaît vraiment le dessein du capitaine ? Même le Barde, son homme de confiance, n'a pas exploré tous les replis de son âme. Et lorsque les bateliers recueillent un moribond qui dérive au fil de l'eau, à des milles et des milles de toute civilisation, de nouvelles questions surgissent. Qui est Le Bâtard ? Que faisait-il dans la forêt ? Est-il un danger potentiel, ou au contraire le formidable allié qui pourrait sauver l'expédition de l'anéantissement pur et simple ?

    Un huis-clos humaniste et un peu cruel, une histoire sans héros, quelque part entre Robin Hobb et Robert Holdstock. Avec le premier tome de cette trilogie, par un auteur belge, une voix majeure de la fantasy vient de naître.

  • Sept hommes, une femme et une enfant. Ce sont les derniers compagnons qu'il reste au barde Fintan Calathynn pour mener à bien la quête du Roi-diseur, à travers une forêt boréale plus menaçante que jamais. Neuf survivants aux abois, retranchés dans la grotte des Teules, encerclés par l'ennemi. À l'heure où la gabarre livre ses derniers secrets, et où les arbres tremblent de la colère des géants, les fugitifs devront jouer cartes sur table et révéler les ombres issues de leur passé. À commencer par l'énigmatique Shakti... Poursuivant l'exploration entamée avec Manesh (prix Imaginales 2015), le deuxième volet des Sentiers des Astres mêle une fois encore expédition épique dans un Nord fantastique et récit de vie intimiste de l'un des personnages. Un deuxième tome au féminin.

  • Après avoir défié toute l'armée rebelle pour couvrir la retraite du haut roi, j'ai fini par me rendre. Qu'est-ce qu'un captif, sinon un demi-mort ?
    Dans les deux camps, on le méprise pour sa faiblesse. Même si on ne le massacre pas de suite, on lui ôte l'essentiel de sa vie. Moi, on me retire mon mauvais cheval, on me soustrait mes dernières armes, on m'arrache mes bijoux, on m'entraîne vers la rivière avec rudesse. Je patauge bientôt sur la rive boueuse. On crie autour de moi, j'ai l'impression que personne ne sait vraiment ce qu'il faut faire. Je crains de plus en plus que n'arrive l'ordre de me noyer.

    La mort par l'eau, après tout, est une sentence que peuvent prononcer les rois comme les druides...

  • Par quels caprices du destin l'apprentie chamane est-elle devenue la Courtisane Shakti ?
    Pour le savoir, le Barde Fintan et ses compagnons devront patienter un peu. Car le répit offert par les Teules, propice aux bons récits, aura bientôt vécu : déjà les flammes rugissent, la forêt boréale résonne d'abois fauves et de cors démoniaques.
    Il est temps de reprendre la quête du Roi-diseur, de marcher dans les pas des géants !
    Et puisqu'il faut déjouer la traque, l'heure est peut-être venue d'emprunter enfin les Sentiers des Astres...

  • Rois du monde T.4 ; chasse royale III Nouv.

    À peine évadé, Bellovèse se précipite vers le Gué d'Avara, espérant reprendre les armes. La situation qu'il découvre est dramatique.

    Tout le royaume biturige est bouleversé par la guerre : ses terres sont occupées par l'ennemi, sa famille a disparu, les campagnes sont ravagées par les bandes rebelles, une énorme armée assiège la forteresse royale. Impossible de savoir si le haut roi a succombé ; toute la Celtique est en train de sombrer dans le chaos.
    Qu'à cela ne tienne : Bellovèse a choisi son camp.
    Avec une poignée d'hommes et une enfant, il se jette dans la tourmente. Il est temps, pour lui, de faire parler la colère et de reconquérir l'honneur de sa lignée.

  • Moscou, dans un futur en retard sur le nôtre. Manya et Vinkenti sont deux urgentistes de nuit qui circulent à bord de leur ambulance volante de classe Jigouli. La Russie a subi un brusque infarctus politique, entraînant le pays tout entier dans une lente agonie économique et une mort clinique quasi certaine. Le duo d'ambulanciers est donc le témoin privilégié de la dégradation des conditions de vie des Russes. Surtout que leurs propres emplois sont menacés par une compagnie européenne qui s'implante à Moscou sans vergogne.
    Et puis un soir, on leur attribue un stagiaire, Méhoudar, qui n'est même pas vraiment russe, selon leurs standards. Ils vont quand même devoir lui apprendre les ficelles du métier.

    Après la cité médiévale déliquescente de Wastburg, Cédric Ferrand revient avec une surprenante fiction qui allie la force de l'uchronie et le choc du rétro-futurisme avec le suspense du roman noir, pour une intrigue au rythme crescendo.

  • Eve a disparu il y a cinq ans, sans laisser ni corps ni trace. Enfuie avec un amant, d'après la police londonienne, mais morte selon l'époux inconsolable. En dépit de sa défiance, ce dernier a fait appel à une médium ; contre toute attente, Mademoiselle LaFay possède un réel talent pour joindre l'au-delà et réunit chaque année le couple pour un jour de félicité... sauf cette fois-ci : Eve n'apparaît pas. En ces temps de misère et de richesse insolente dans la société victorienne, la vie après la mort attise les espoirs des scientifiques. Mary-Gaëtane LaFay et son amie Maisy, deux femmes audacieuses, affrontent leurs frayeurs pour résoudre un mystère entre deux mondes crépusculaires. De l'autre côté, l'Enquêteur poursuit le même dessein. La frontière qui les sépare est plus ténue qu'ils ne l'imaginaient, ce qui les unit, infiniment supérieur. L'affaire Blake révélera une énigme de la taille des univers. Ayant déjà publié un roman jeunesse, Charlotte contre les Zénaïdes (chez Le Carnoplaste), Christine Luce livre ici une superbe fantasy spirite aussi trouble qu'un verre d'absinthe, comme une rencontre de Nerval avec Neil Gaiman.

  • Au bord de l'implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l'épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d'une guerre civile, et l'apparente indifférence de son roi. Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu'une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d'apprendre quels devoirs sont les leurs. Scénariste dans le domaine du cinéma, gérante d'une petite maison de production de courts métrages, les Films d'Argile, Chloé Chevalier est une jeune parisienne qui fait ses débuts dans le roman avec un cycle ambitieux, les Récits du Demi-Loup. Si l'on pourra rapprocher son inspiration d'un Alexandre Dumas et d'un G.R.R. Martin, l'auteur pour sa part revendique surtout Robin Hobb comme influence de son envie d'écrire.

  • Longtemps, ils avaient été CINQ. François, Claude, Mick, Annie et Dagobert, quatre enfants et un chien, ont autrefois formé un Club et vécu bien des aventures extraordinaires. Trente ans plus tard, le chien est mort depuis longtemps quand trois membres du Club, devenus adultes, séparés par la vie, sont invités par le quatrième à l'endroit même où ils passaient leurs vacances dans leur enfance. Bientôt, alors que la maison est isolée par d'importantes chutes de neige, la vieille mère de Claude est assassinée... Mick est-il le responsable, comme semble le penser François ? À moins qu'un assassin se dissimule dans les environs enneigés ? Et pourquoi Claude se retrouve-t-elle régulièrement projetée sur un rivage anglais, à la rencontre d'enfants et d'un chien ressemblant singulièrement à ceux qu'ils étaient autrefois, elle et ses cousins ? Dans un huis clos étouffant, écrit comme un thriller, une fable magistrale sur l'imaginaire de l'enfance, nos peurs, nos doutes.

  • Wastburg, une cité acculée entre deux royaumes, comme un bout de bidoche solidement coincé entre deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle, prévôt faisant la tournée des grands ducs à l'oeil ou bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les coups foireux de la cité. Et justement, quelqu'un à Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin taillé sur mesure. Et toute la ville attend en se demandant au nez de qui ça va péter.

  • Des mille et une histoires que j'ai pu conter, aucune n'est aussi fabuleuse que celle que je m'apprête à te narrer.
    On y voyage de cités mortes en jardins luxuriants, de royaumes en déserts et de geôles en palais. On y croise djinns et ghûls, sultans et dragons, reines et démons, et les lignées maudites s'y affrontent autant que les passions se déchaînent. Vois-tu, elle recèle en son coeur une bien plus unique distinction. Cette histoire d'amour et de mort est vraie : je l'ai vécue. Parole de Shéhérazade.

    Mathieu Rivero est un jeune auteur lyonnais, dont Or et nuit marque l'entrée en fantasy par la porte de l'inspiration orientale à la Mille et une nuits, dont il constitue une suite. Les récits s'y mêlent, les destins aussi, des voleurs et des princes, des royaumes et des sortilèges, des complots et des combats : la magie et le suspense sont au rendez-vous.


  • Pour la première fois, la réunion de quatre novellas de Roland C. Wagner : "Ce qui n'est pas nommé", "Pax Americana", "Musique de l'énergie" et l'inédite "Pour qui hurlent les sirènes".

    Un peuple qui change son vocabulaire pour changer la réalité.
    Un complot pour faire rire le monde.
    Le retour de l'archétype du rock.
    Et la lutte de l'individu contre l'oppression de l'anonymité !

  • Louis Zèdre-Rouge, inventeur de génie, s'acharne à mettre au point le rayon ZR, qui doit permettre à un corps humain de pénétrer la matière. Suite à une maladresse, sa fiancée Emerance de Funcal est exposée au rayon. Elle s'enfonce et disparaît dans les entrailles de la Terre... Louis est accusé de meurtre ; il sera jeté en prison. À en croire les gazettes, il se pendra dans sa cellule. Islande, dix ans plus tard : un des nombreux sites de prospection géologique de l'Empire Funcal, qui s'étend sur et sous le globe grâce à l'appropriation de la technologie ZR. Bientôt, d'étranges faits surviennent, qui perturbent les travaux des ouvriers-racleurs altérés. Une vengeance venue de l'intérieur de la roche est-elle en marche ? Continuateur des enquêtes fantastiques du détective Harry Dickson, Robert Darvel met ici sa passion pour la fiction populaire au service d'une intrigue percutante - ou quand Jules Verne et Paul Féval s'enfoncent dans le basalte... Un véritable roman d'amour et de vengeance qui entraîne l'esthétique steampunk aux confins de la lithosphère !

  • Londres, 1937. Le jeune enchanteur Carroll Mac Maël Muad et son domestique Julius Khool, vieux soldat maure ayant servi dans les légions de la République romaine de Weimar, sont recrutés par le Special Operation Service afin d'exfiltrer un savant vénitien, dont les travaux dans le domaine de l'atome risquent de bouleverser l'équilibre des forces en Europe.

  • Trois coracles cinglaient vers le couchant. À leur bord, Uther, un chef de guerre de l1île de Bretagne, et ses compagnons de toujours. Leur destination, une île au bout de la mer, là où dit-on vivent les fées et les morts glorieusement tombés au combat.Que va-t-il chercher si loin des terres habitées par les hommes ? Alors que l1Empire romain n1en finit pas de mourir, et qu1un monde nouveau se refuse encore à naître, Uther sait-il seulement qu1il va enfanter une légende destinée à traverser les siècles ?

    Pour son troisième roman, le scénariste et traducteur de BD Alex Nikolavitch livre une oeuvre de maturité, belle et ambitieuse, entre fable de fantasy (la quête) et récit historique (la vie du roi).


    Entre la nostalgie puissante engendrée par l'effacement de l'Empire romain et l'espoir d'une liberté pour l'archipel britannique, un grand destin se tisse, à la fois intime et historique.

  • Ils traversent ensemble l'Atlantique au coeur d'un navire monumental, une ville flottante, brutaliste et vétuste, percée de couloirs sombres, de frontières tacites et d'enclaves invisibles.
    Malgré l'usure du monde, malgré la crise de l'information, Catherine Quine a embarqué pour rencontrer celui qui rétablira le contact entre les vieilles industries du cinéma d'Europe et des États-Unis.
    Cependant, une insurrection fermente dans le ventre noir du bateau. Une vague d'assoiffés et de laissés pour compte monte inexorablement et pourrait bientôt les emporter à leur tour.
    Une belle dystopie jouant dans un même registre que le Transperceneige, tendue et originale. Nicolas Labarre, universitaire bordelais spécialisé dans la narratologie des comics, est déjà l'auteur de plusieurs albums pour la jeunesse illustrée par sa soeur, Amandine Labarre (dont L'Autre herbier chez les Moutons électriques), et d'un essai sur l'histoire de la revue Heavy Metal.

  • Ditto, quatorze ans, tient lieu de guide à des excursionnistes venus des plaines. Un jour, lors de l'attaque d'un monstre des cimes, il se découvre un don pour déclencher avalanches, coulées et crues. Un don puissant.
    Or les écouleurs sont craints et haïs par les montagnards. Bientôt, Ditto se retrouve dans la peau d'un paria et contraint à la fuite. En compagnie d'amis inattendus , il va demander son aide à la Lorlaïe, la nymphe du grand glacier. Mais le marché que lui propose cette dernière lui paraît inacceptable...
    À qui finalement ira la fidélité de Ditto ? À l'humanité qui le rejette ? Aux êtres surnaturels dont les desseins sont peut-être terrifiants ?

    Étonnante fantasy alpestre entre Samivel et Miyazaki, nourrie de mythes et de légendes, ce premier roman de Margot Delorme, autrice résidant elle-même en Haute-Savoie dans un hameau d'altitude, vous fera découvrir la fraîcheur et l'âpreté de l'imaginaire montagnard. Un peu comme une giboulée de neige tardive sur un alpage déjà en fleurs...

  • Le temps est censé passer moins vite à bord des nefs voyageant à une vitesse proche de celle de la lumière. Pourtant, Kerl n'est plus qu'un vieillard à son retour de la planète Dzêta Bootis, tandis que Sue, demeurée sur Terre, n'a pas pris une ride en cinquante ans. Ce paradoxe n'est que le premier d'une longue série d'événements en contradiction avec la théorie de la Rationalité. Qui est le fouinain, cet oracle extraterrestre improbable que l'on dirait tout droit sorti d'un dessin animé ? Pourquoi l'austère Merteuil Filvini poursuit Kerl de son impitoyable vindicte ? Que sont devenus les Programmeurs sauvages qui écumaient les supérettes durant la cruelle Ère néopure ?

    L'intégrale d'une trilogie trop longtemps indisponible en librairie, l'un des chef-d'oeuvre du regretté Roland C. Wagner - un des auteurs les plus doués de sa génération. Préface de Michel Pagel. Postface de l'auteur. Texte révisé par l'auteur (en 2008), édition définitive.

empty