Arts et spectacles

  • Si l'art public et l'art d'intervention font l'objet depuis quelques années d'un regain d'attention critique et théorique, ce numéro de la revue Inter, art actuel s'intéresse à un type particulier de pratique : la micro-intervention. Cette dernière ne se limite pas aux seuls champs des arts, de l'architecture ou de l'urbanisme ; elle recoupe aussi par affinités procédurales des pratiques variées agissant par insertion ou immixtion dans l'environnement (le shopdropping, le tricot-graffiti, la guérilla jardinière, le passe-livres ainsi que certaines formes d'activisme et de médias tactiques). Quels rôles la micro-intervention peut-elle jouer dans le renouvellement du rapport au territoire, dans le développement de nouvelles approches d'aménagement urbain ou d'art public? Quel partage inédit des pouvoirs et du sensible ces explorations pragmatiques de l'infime peuvent-elles susciter? Voilà quelques exemples de questions traitées dans ce dossier.

  • Quand est-ce que cela commence, une oeuvre? Quand on en a l'idée, l'intuition? Lorsqu'un spectateur pose un oeil sur elle? Quand on lui donne une forme, ne serait-ce qu'embryonnaire? Parfois, on se rend compte qu'il faut aller loin en amont pour trouver le tout premier mot de l'histoire, que l'oeuvre avait en quelque sorte débuté bien avant d'être mise en chantier. Chaque personne le moindrement sensible au processus de création et à ses aléas sait bien qu'avant l'accouchement de l'oeuvre, il y a une gestation, des étapes. Vous verrez dans ce numéro d'Inter autant d'échographies, de croquis, de canevas, de fantasmes, pour la plupart réalisés. Ou peut-être, plus justement: des préliminaires d'oeuvres...

empty