Les éditions d'Avallon

  • Ce que je sais d'elle Nouv.

    Une femme a disparu. Elle laisse derrière elle un mari, deux enfants, des collègues, des voisins, des amis... Que faire, que penser lorsque, du jour au lendemain, la personne que vous croyiez connaître vous abandonne ? A-t-elle refait sa vie ailleurs ? Est-elle morte ? Chacun répond à sa manière à ces multiples interrogations, et c'est ainsi que s'ébauche un magnifique portrait de femme, tout en nuances et en subtilité.
    « La passionnante reconstitution d'un itinéraire singulier. » Le Monde
    « Un portrait où s'exprime tout le non-dit des mystères et de la complexité d'une vie de femme. » Le Vif / L'express

    « Cent quarante-quatre pages d'une vivacité mordante » Témoignage Chrétien

  • - 50%

    A la suite d'une guerre, la Terre est recouverte par un gigantesque océan. Dans une immense bulle flottant au gré des courants, vivent quelques milliers d'habitants, seuls rescapés de ce chaos. Parmi eux, deux adolescents que tout oppose.
    Elle, Natanae, fille de pêcheur, est éprise de liberté. Le décès brutal de son père fait basculer sa vie et l'oblige à habiter chez sa mère où elle se retrouve confrontée à l'ignoble violence de son beau-père.
    Lui, Morphée, fils du plus haut dirigeant, est passionné d'arts. Dans sa cage dorée, il souffre de solitude et de l'indifférence de ses parents. Il déteste ce monde que son père a créé.
    L'abordage d'un continent sauvage va leur ouvrir de nouveaux horizons.

  • - 50%

    Quand la passion amoureuse mène à la folie...


    Ils en parlent:

    "Il y a dans ce premier roman toute la lumière des premières fois. La magie de la naissance de l'oeuvre [...] fruit de l'amour entre la Littérature et l'Art. Ce roman c'est le jeu de l'ombre et la lumière, servi par une plume exceptionnelle. L'intrigue est captivante. L'alternance des deux histoires donne avec brio le tempo. Page après page, la tension monte crescendo jusqu'au grand final !
    Hypnotisée j'ai été par cette plume ! Incisive et poétique, elle donne vie aux émotions ; à ces blessures enfouies, aux sentiments de culpabilité et d'abandon qui, niés, deviennent bombes à retardement. Dans son univers onirique, la folie guette insidieusement l'Amour et les loups épient les fous. [...] une véritable pépite." (The Booktrotteuses par Céline juste moi bouquine)
    "Avec son écriture travaillée qui ne laisse apparaître qu'une impression de déroutante facilité, elle donne à voire la solitude, la résignation et la perte". (Des pages et des lettres )
    "Ce livre est d'une richesse extraordinaire, que ce soit au niveau du style de l'auteure, empli de poésie, qu'au niveau des sujets abordés, de son humanité et même des lieux visités. Un bijou littéraire à déguster." (Nourriture livresque)
    "Une écriture addictive, douce-amère où la peinture et la littérature tiennent une bonne place. Un roman profond, puissant et magnifique." (Nine entre les lignes)
    "J'ai tout aimé: l'histoire tragique, les personnages et leurs fêlures, les descriptions poétiques des lieux, les références à l'art et l'écriture magnifique". (Les lectures de Cathfd)
    "Ce premier roman d'une auteure prometteuse est d'une très grande beauté. Il est parsemé d'autant de lumière que d'ombres inspiré tout au long des tableaux enchantés et colorés de Marc Chagall. Teinté de mystères, de poésie, de descriptions sensuelles et vivantes de la nature vietnamienne, de l'amour fou mais aussi de la folie avec un questionnement intelligent sur les maladies mentales. Un portrait très sensible et sensoriel sur ces vies abîmées par les aléas de la vie." (La coccinelle des livres)

    Résumé:

    Lou est hospitalisée en psychiatrie. Elle ne sait ni pourquoi ni comment elle est arrivée dans ce «lieu où l'humanité a été avalée par les horloges».
    Louiza a tout quitté pour se consacrer à la photographie. Au Vietnam elle rencontre Nils, apprenti diplomate. Tout les sépare et pourtant cette rencontre marque le début d'une histoire qui, du Vietnam à Paris en passant par la Bretagne et Malte, les conduira au coeur d'une nuit qui fera basculer leurs vies.
    Cinq années séparent Lou et Louiza. Cinq années que la mémoire de Lou a effacées et que le lecteur va redécouvrir avec elle.
    Avec les tableaux de Chagall en toile de fond, se dessine un parcours initiatique et poétique dans un univers à fleur de peau où les émotions se mélangent au gré des révélations. Ce roman nous offre une réflexion sur l'altérité, la normalité, l'enfermement et la frontière entre passion amoureuse et folie. Sur la résilience aussi.
    "Un roman envoûtant et puissant au dénouement aussi inattendu que réussi".
    "Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall" est une version retravaillée de "Je voulais vivre dans un tableau de Chagall" qui a été finaliste du concours « Les Talents de demain » en juin 2020. Ce roman a rencontré à cette occasion un véritable succès auprès des lecteurs en étant lu en six mois par plus de 5500 lecteurs dans 41 pays.

  • Camille Trencavel est journaliste. Elle est envoyée par sa rédaction à Lille pour couvrir une affaire sordide : l'assassinat d'Élisa, abattue d'une balle dans la nuque dans le parc du lycée Kernanec de Marcq-en-Baroeul. Ce fait divers s'inscrit dans une actualité chargée. Des meurtres déciment les plus hauts dignitaires de l'État et des attentats provoquent une violente compétition entre des candidats à la future élection présidentielle. Au fil des témoignages des proches d'Élisa, Camille découvre que la jeune fille avait subi des violences enfant, de la part d'un homme qui, à l'époque instituteur, côtoie désormais les plus hautes sphères de l'État.

    "Dans son grand labyrinthe d'images vous allez être ballotté, écartelé, compressé. Et vous n'en sortirez pas indemne. Le point final vous trouvera ému, en colère, étourdi, cabossé." écrit Nicolas Marié, comédien, dans sa préface du livre.

    "Une fluidité, une précision, des phrases courtes et un rythme soutenu qui devraient plaire à pas mal de lecteurs." Daniel Guichard, la Voix du Nord
    "Je n'aimais pas les romans mêlant enquête et politique, mais ça c'était avant de découvrir Une vieille affaire de Nicolas-Raphaël Fouque. [...] Il faut lire ce roman pour le découvrir et je vous invite à le faire, tant l'auteur nous offre une oeuvre complète, intéressante et haletante. C'est un véritable long-métrage qui s'offre à nous avec des chapitres courts, parfaitement dosés en terme de rebondissements. Une vieille affaire est le genre de roman que l'on ne quitte pas et qui ne nous quitte pas. On prend part à l'enquête de cette journaliste pour que la vérité sorte enfin et on suit les différentes stratégies politiques vouées à prendre toujours plus de pouvoir. Nicolas-Raphaël Fouque offre clairement un sans-faute en seulement deux cents pages." Tomabooks, chroniqueur littéraire.

  • âme stram gram Nouv.

    Lorsque Marie, l'amour de sa vie, meurt dans des circonstances dramatiques, François rompt avec son passé, son milieu, sa famille, et surtout avec sa soeur qu'il tient pour responsable de cette disparition. Persuadé qu'aucune femme ne pourra jamais remplacer Marie, François se jette à corps perdu dans les études. Il devient écrivain, et Marie hante chacun de ses romans.

    Un jour, une lettre lui parvient, et le plonge dans l'incompréhension. Ses certitudes vacillent. Se serait-il trompé ? Que s'est-il réellement passé le soir où Marie a disparu ? François se met en quête de la vérité, et découvre l'impensable.

    Comment se reconstruire lorsque l'on réalise qu'on a bâti sa vie sur une erreur ? Sur quoi peut-on fonder une vraie résilience ? Est-il encore possible d'aimer ?

    Autant de questions que François devra se poser, autant d'épreuves qu'il devra surmonter avant de pouvoir espérer, enfin, un nouveau départ.

    Grâce à une écriture parfaitement maîtrisée, l'auteure réussit le tour de force de nous offrir, sans recourir au moindre dialogue, un texte intimiste dans lequel les rapports humains occupent une place centrale. Elle permet au lecteur de vivre, en compagnie de François, un parcours de résilience jalonné de multiples écueils.
    En écho à des thèmes hélas encore contemporains, ce roman sur la violence des secrets de famille, plein d'espoir, de force et de subtilité, est un texte bouleversant.

    Âme Stram Gram a été, lors de sa première sortie, sélectionné au Salon du Livre et du Premier Roman de Draveil.

  • Kaphtor Nouv.

    En 1500 avant l'ère chrétienne, à l'époque où l'histoire préhellénique ne se dissocie pas encore des légendes, un raz-de-marée ravage la cité de Kaphtor située sur une île méditerranéenne. Le peuple de Kaphtor se trouve alors démuni face à ses rivales : les cités achéennes de Mycènes et de Tirynthe.

    Le vieux roi de Kaphtor, Alcimeron, décide, pour sauver ce qui reste de son peuple, de s'engager dans un voyage insensé. Il confie à son fils, Amos, la charge de récupérer des bateaux de pêche pour évacuer les survivants vers l'île de Tyché dans le Grand Océan où une colonie a été installée plusieurs générations auparavant. Une course de vitesse s'engage entre les Kaphtorims et les Mycéniens, commandés par le général Carponide, avec pour enjeu : Tyché.

    Kaphtor est à la fois une épopée, un roman historique, une saga romanesque à suspense s'étendant sur plusieurs décennies, une histoire d'amours, de haines et de rivalités violentes.


    Nicolas-Raphaël Fouque est un auteur, scénariste, directeur éditorial, haut fonctionnaire et enseignant à l'université de Montpellier.
    Après avoir écrit des romans policiers, son nouveau roman Kaphtor. propose dans un genre totalement différent de percer le secret des origines d'un peuple dont les origines remontent à La genèse et aux Livres des chroniques.

    Avant-première numérique : avril 2021
    Sortie en librairie en format broché : juin 2021.

  • - 50%

    Il s'appelle Ramou. Il est français. Il a 24 ans. Plein d'enthousiasme et de naïveté, il débarque un beau matin dans un petit pays d'Afrique où il doit enseigner pendant deux ans l'économie générale à l'Institut Polytechnique.
    Il s'appelle Joseph. Il va devenir son boy. Sur la colline, on murmure qu'il a trop de diplômes pour faire ce métier-là, et qu'il travaille peut-être pour la Sûreté. Ce qui est sûr, c'est qu'il a un secret...
    Un portrait féroce du petit monde des expatriés, plein d'ironie et de bonne humeur.
    Béatrice Hammer est romancière, scénariste et réalisatrice. Elle a publié une quinzaine d'ouvrages, qui lui ont valu régulièrement le prix des lecteurs notamment le prix Goya, le prix Tatoulu et le prix Livre mon ami.
    Cannibale blues, son plus grand succès, a été la sélection Attention Talent des libraires de la FNAC. Une baignoire de sang, son premier polar vient de sortir aux éditions Alter Real.

  • - 50%

    À Boulogne-sur-Mer, le directeur d'une fondation hospitalière chute mortellement de sa terrasse. La thèse de l'accident semble plus que douteuse. Mais qui peut bien en vouloir à ce directeur ? C'est ce que cherche à découvrir Camille, une journaliste un peu trop curieuse. Pour ce, elle va s'introduire dans les arcanes complexes des administrations de santé. Elle se retrouve alors au coeur d'un véritable complot politico-financier qui dépasse largement le milieu hospitalier. Complot qui pourrait bien s'étendre au plus haut sommet de la République...

    "Un polar de 200 pages, actuel, ancré dans la réalité, très maîtrisé, très bon quoi". Yves Mabon - Le blog l'Express "les huit Plumes" et Lyvres

    "L'auteur nous entraîne dans un monde presque noir avec parfois des petits moments de douceurs. Des personnages tous plus intrigants les uns des autres. Des revirements parfaits et des intrigues surprenantes". Nathalie Courchesne, Mille et un livres.

  • - 50%

    Quand Eschylle, chat siamois miro rencontre Bélerin, apprenti mage, leurs destins se scellent : leurs esprits se lient, ainsi que leurs sens. Nés tous les deux dans les Marches Pâles, ils vont devoir affronter un vent malfaisant : non l'hiver, qui s'abat sur les sommets et les combes, mais des enlèvements d'enfants et de femmes, attribués à des Petites-Personnes. Leur enquête les mènera dans des lieux improbables, au coeur d'anciennes ruines, mais aussi sous la terre.
    A lire de 9 à 99 ans.

  • - 50%

    Norma

    Maia Brami

    Norma, 7 ans, atterrit en foyer d'accueil sur fond de procès médiatique. Aussitôt, sa fragilité, son crâne nu, focalisent l'attention. Il émane quelque chose de spécial de cette fillette, mais quoi ?
    Sa présence, tel un révélateur, va bouleverser la vie du foyer, exacerber tensions et passions, précipiter les destins, notamment celui de Léo, adolescent brisé, violent, poursuivi par la poisse et l'incompréhension des adultes.
    Premier roman de Maïa Brami, Norma constitue le reflet d'une société où chacun, en quête d'identité et d'amour, tente de se libérer des apparences.
    L'écriture est servie par une émotion à fleur de mots.
    Ce roman a obtenu le prix du 20e Festival du Premier Roman de Chambéry.

  • - 60%

    Marie a un secret, celui de la naissance de son fils, Nicolas. Mais, voici que les circonstances l'obligent à divulguer ce qu'elle a caché pendant plus de vingt ans : le père de son fils ne serait autre que le Cardinal de Richelieu.
    Avec une bague ancienne pour preuve de l'incroyable passage temporel, Nicolas, armé du journal de sa mère, va plonger dans l'histoire d'amour de celle-ci avec cet homme légendaire.
    Vingt-quatre ans plus tôt, Marie, gardienne au musée du Louvre, découvre par une nuit de pleine lune un homme ressemblant à Son Éminence. Il en a l'allure mais également les expressions et les manières. Dans un étonnant huis-clos, cet homme dévoile ses multiples facettes.
    Le grenat du Cardinal est un roman riche, drôle, émouvant et enlevé confrontant un homme du XVIIe siècle à la modernité. D'une plume brillante, érudite et légère, Marine Wartel nous conduit dans le sillage de Richelieu et nous plonge dans une histoire d'amour singulière et une quête de vérité sur l'identité d'un père.

    "La plume de l'auteure est drôle et le style confère un charme évident au roman." Quatrième de couverture (chroniqueuse littéraire)

  • - 50%

    Quand Noah, la trentaine, se retrouve spectateur d'un ballet au Metropolitan Opera de New-York, il ne peut s'empêcher de se demander ce qu'il fait là et si sa présence est une bonne idée. Il va la revoir, il lui avait promis de venir, mais il ne savait pas que cela pouvait être aussi douloureux. C'est le coeur battant qu'il compte les minutes qui le séparent d'elle. Comment en est-il arrivé là? Pourquoi est-il venu? A-t-il vraiment envie de la revoir? Toutes ces questions le replongent dans leur histoire, quand tout a commencé sur un banc, à Central Park...


    "On se laisse porter par leurs échanges, leurs balbutiements amoureux. De leur relation se dégage, une force et à la fois une légèreté. Le passé et la souffrance de Noah nous émeuvent. Ce jeune homme est beaucoup trop dur avec lui-même. Son côté bourru surprend, désarçonne et plus que tout, on aime quand il baisse la garde. Avec Gemma, il refait surface, il se délivre d'une culpabilité inutile. L'écriture est sublime, écorchée, enveloppante. L'amitié de Tyler réchauffe, sa fidélité n'ayant d'égal que sa bonne humeur. Il est le témoin discret de l'éprouvante métamorphose de Noah, qu'il espérait plus qu'il ne l'attendait... Plus qu'un roman, c'est une divine réconciliation !"


    Le blog littéraire de Sophie Songe

  • Moyra est romancière. Elle souffre du syndrome de la page blanche. Plus de six mois après son arrivée à Édimbourg, elle ne trouve toujours pas l'inspiration. Ses journées l'épuisent. Elle rêvait d'aventures romanesques, comme celles des histoires de Scott ou Shelley. À la place, elle rêve littéralement en série. Chaque nuit, elle se retrouve à fuir, poursuivie par un highlander du XVIIIème siècle, à travers les landes écossaises. Jusqu'au jour où elle s'y retrouve coincée, sans aucun moyen de revenir. Le doute s'installe. À quelle époque appartient-elle ? Est-elle cette écrivaine ratée dans un monde où tout va trop vite ? Ou est-elle cette lassie en fuite dont un groupe semble avoir orchestré la fin ?
    " Avec ce roman, on s'offre un voyage dans le temps, en terre de légendes. Destination l'Écosse pour une quête merveilleuse et intérieure avec son héroïne Moyra. On y retrouve de la magie, du mystère, du folklore. Les descriptions sont fouillées, donnent du relief au récit. Moyra nous entraîne dans son sillage à la frontière du réel. Avec elle, la réalité s'estompe pour une immersion sauvage. On éprouve l'inconfort de Moyra, on la découvre sous deux jours différent. Elle réussit à nous faire rêver, nous faire sourire, nous captiver avec ses errances nocturnes. L'écriture est agréable, documentée. On se laisse prendre par la main et habiter par des émotions nombreuses et diverses. Le passé joue avec le présent et nous nous en régalons. Les situations sont amusantes, surréalistes. La matière prend forme avec une aide aussi précieuse que complice. On aime la force, le caractère des personnages et leurs échanges piquant. La quête est sensible, animée. On se perd un peu dans le dédale des pages empruntées. Un récit fulgurant qui transcende du rêve à la création !"
    Le blog littéraire de Sophie Songe

  • Ce que je sais d'elle Nouv.

    Une femme a disparu. Elle laisse derrière elle un mari, deux enfants, des collègues, des voisins, des amis... Que faire, que penser lorsque, du jour au lendemain, la personne que vous croyiez connaître vous abandonne ? A-t-elle refait sa vie ailleurs ? Est-elle morte ? Chacun répond à sa manière à ces multiples interrogations, et c'est ainsi que s'ébauche un magnifique portrait de femme, tout en nuances et en subtilité.
    « La passionnante reconstitution d'un itinéraire singulier. » Le Monde
    « Un portrait où s'exprime tout le non-dit des mystères et de la complexité d'une vie de femme. » Le Vif / L'express

    « Cent quarante-quatre pages d'une vivacité mordante » Témoignage Chrétien

empty