Sciences humaines & sociales

  • Cette histoire a débuté le 5 mars 2010. Pour une raison peu littéraire : la nécessité de trouver un dérivatif à certaines perturbations. Alors pourquoi ne pas essayer de promouvoir livres, pièces de théâtre, textes de chansons, chez twitter ? Facebook n'apportant pas grand-chose au niveau promotionnel.
    Les premiers tweets furent ainsi balancés. Sans grande régularité !
    Durant quelques mois, accroître le nombre d'abonnés m'a semblé mission impossible !...

    Quand un déclic est survenu : twitter pouvait s'insérer dans l'oeuvre littéraire poursuivie depuis des décennies... (http://www.ternoise.net) tout en restant un cadre promotionnel... Car malgré les hauts tweets de certains, si un écrivain consacre du temps à un site exigeant de s'exprimer en 140 caractères maximum, lui apporte du contenu, il est en droit de ne pas accepter une certaine tweetétiquette préconisant le partage désintéressé de l'information (mais dans le domaine littéraire, comme dans d'autres, les censeurs passent vite d'une accusation d'utilisation commerciale à leur propre promotion).
    Bref, twitter est conciliable avec la littérature... Et même, le nombre d'abonnés s'est enfin accéléré quand le virage littéraire fut pris... avec son lot de retweets. Ce que cherche tout tweeteur !

    Comment un écrivain utilise twitter ? Si la réponse vous intéresse !
    Naturellement, cet ebook apporte bien plus qu'une lecture des tweets... des articles présentés... des commentaires... et même du non-dit... Les motivations.

    Presque vingt-et-un mois dans la vie d'un écrivain, avec ses livres, ses ebooks, la douce révolution numérique, Amazon, Michel Houellebecq, Nicolas Sarkozy, Alsatis (opérateur subi dans les campagnes de la région Midi-Pyrénées, retenu par des politiques peut-être déconnecté... des réalités), Martin Malvy, Gérard Miquel (voir parenthèse précédente), Blondin, le PageRank, le Préfet du Lot, Montcuq, Carla Bruni, Eric Fouassier, OVH, Jacques Demarny, la sacem, PPDA, Amanda Hocking, Evelyne Liarsou (à quelques voix près, elle nous épargnait dès mars 2011, un nouveau mandat du Président du Conseil Général lotois), le gaz de schiste, Cahors, Immateriel, Numilog, Eden Livre, Francis Cabrel, Justin Bieber, Georges Tron, Jean-Michel Baylet, Jean-François Kahn, Michel Peyramaure, Magali Fortin, Kate-Marie Glover, Jeanne Meurtin, Joseph Macé-Scaron, Michel Carcenac, Gallimard, Kobo, La Fnac, Rue du Commerce, DSK, Lady Gaga, Lagardère...

    1000 tweets donc, forcément, certains d'une banalité à la Justin Bieber traduit en français par Google translate... pour éviter de nommer un blogueur tricolore aux innombrables followers !
    Alors, respecter l'ordre chronologique ou tout de suite accéder à la phase essentielle ? Il vous faudra subir les balbutiements, répétitions et errances d'un utilisateur novice !
    1000 tweets, et maintenant ?

  • Publié en octobre 2012 uniquement en numérique, ce document fut rapidement étrillé sur le principal site de vente d'ebooks en France... par un membre "COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR" ne l'ayant visiblement pas acheté !
    Édition revue en février 2014 lors de la sortie en papier.
    Il y aura bien un duel Sarkozy - Fillon pour 2017.

    Ce livre fut sûrement le premier à l'expliquer.

    2012 : le titre leur semblait déplacé !

    2013, François Fillon fut bien présent et l'actualité valide régulièrement ces analyses...

    François Fillon, persuadé qu'il aurait battu François Hollande en 2012, qu'il le battra en 2017...


    Tout est dit dans le titre ? Pourtant, l'idée n'ose pas se proclamer, ni chez l'ancien Premier ministre ni chez ses partisans, ni même chez les journalistes.

    Naturellement c'est off ?! Il convient de ménager Nicolas Sarkozy, ne surtout pas réveiller son pouvoir de nuisance, ni commettre un faux pas, une arrogance, qui pourrait justifier son retour...


    La suite des analyses politiques de Stéphane Ternoise (http://www.ternoise.net), dont le "Ce François Hollande qui peut encore gagner le 6 mai 2012 ne le mérite pas" n'eut pas l'audience méritée (faute de relais médiatiques) mais se confirme de jour en jour... Un écrivain indépendant, un chroniqueur indépendant, un observateur politique non subventionné, sans lien avec les partis ni les médias traditionnels.

    Une parole vraie. La droite aurait tort de chercher un joker, espérer un come-back gagnant du battu, quand elle possède la carte Fillon ? Et la France ? Analyse...
    Autres analyses politiques sur http://www.commentaire.info (un site de Stéphane Ternoise) Contenu :
    - Dans la tête de François Fillon...

    - 2012... où les primaires impossibles - 2017... François Fillon candidat logique face à un PS de nouveau décomposé ?

    - Un itinéraire tracé d'avance ?...

    - François Fillon, l'exception française...

    - François Fillon, un statut particulier par rapport à Nicolas Sarkozy - Jean-François Copé a su capter les UMP problématiques - François Fillon et l'humour ?

    - Fillon et le débat sur les valeurs évité...

    - L'élection de François Fillon serait-elle une bonne chose pour la France ?

    - Qui est François Fillon ?

  • Stéphane Ternoise a choisi de vivre dans le Lot en 1995, sans se soucier du nom du président du Conseil Régional.


    La région était alors présidée, depuis 1987, par un certain Marc Censi, qui lui pardonnera sûrement de ne pas le connaître.

    Il s'agit désormais d'un vieil homme qui semble s'être retiré de la vie politique en quittant la mairie de Rodez en 2008, après 25 années à sa tête.

    D'ailleurs, il est né en 1936, la même année que Malvy Martin, qui lui succéda en 1998 à la région.


    « Quand je lis la notice de monsieur Censi, immédiatement l'idée qu'il m'aurait peut-être répondu avec plus d'attentions, m'assaille. Ce n'est naturellement qu'une impression mais un homme qui réalise des sculptures de papier, collectionne les livres anciens de techniques de construction ainsi que les flûtes à bec ne doit pas être insensible aux combats des écrivains pour vivre dignement de leurs écrits, même s'il collectionne les armes anciennes... » Une deuxième chance publiée en partenariat avec http://www.atoulouse.net pour l'essai de la dernière chance toujours invisible sous le titre "Contrairement à Gérard Depardieu, dois-je quitter la France ?" JLP http://www.jean-lucpetit.net

  • Édition revue en janvier 2014 lors de la sortie en papier.


    Les livres de Stéphane Ternoise sont disponibles en numérique mais également (presque tous) en papier.


    Livre papier : http://www.livrepapier.com Livre pixels : http://www.livrepixels.com Lectrices et lecteurs ignorent presque tout de la vie réelle des écrivains. Ils doivent se contenter de la communication officielle, où l´écrivain, même « label engagé », évite d´aborder les sujets qui pourraient fâcher les éditeurs...


    Afin de vous permettre de comprendre comment un écrivain se retrouve, en 2013, à devoir quitter la France pour continuer d'écrire, je vous présente donc le monde de l´édition, avec le poids des politiques, le choc des Malvy, Filippetti, en passant par Gérard Miquel, François Hollande et leurs épigones, et un peu celui de la chanson, car avec plus de six cents textes à la sacem, dans un système ouvert mes droits pourraient dépasser les miettes que la vénérable société de Neuilly parvient le plus souvent (naturellement en toute légalité) à ne pas me verser !


    J´avais l´intention de balancer un petit fascicule de combat pas plus épais que du Hessel et près de 60 000 mots ont jailli, la taille dite classique d´un roman.


    Oui, il s´agit en fait presque d´un roman, celui de la confiscation par des oligarchies de notre chère exception culturelle...


    Plus d'informations sur http://www.utopie.pro I) Etre écrivain indépendant en France II) L´édition confisquée par quelques grands groupes, des familles remarquées dans les grandes fortunes de France III) Un problème politique : le pouvoir des puissants lobbies...


    IV) Quand une oligarchie gère sans vague un secteur : exemple de la chanson V) Gérard Depardieu, le symbole qu´il ne faut surtout pas comprendre !


    VI) Trouver la solution...


    Annexe 1 : Échange avec monsieur Malvy Martin et autres explications Annexe 2 : Lettre à madame Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture Annexe 3 : Une charte de qualité de l´auteur indépendant Annexe 4 : Notes durant la rédaction de ce texte http://www.ternoise.info

  • Mars 2015... Avant les élections départementales...

    Une chanson, un livre.

    Quelle goutte d´eau a fait déborder le pichet pour m´entraîner à écrire en trois jours une chanson intitulée « Agenouillez-vous devant les enculés » et y reconnaître le titre du livre en cours ?

    Il pleut tellement ! Sur le pays et dans le quotidien d´un modeste écrivain. Dans de nombreux domaines des pouvoirs tissent leur toile et l´on peut douter de l´égalité républicaine dont la défense semble la vocation des candidats de tous bords...



    Il y eut l´indignez-vous, avec le grand conseil de voter François Hollande par Stéphane Hessel (il aurait préféré Dominique Stauss-Kahn mais il faut parfois revoir à la baisse ses grands élans). Puis il y eut la réalité.

    Dont les refontes des modes de scrutins. Municipales, départementales, régionales, discrètement la vie politique est confisquée par les encartés. Naturellement, le Front National récolte ainsi de nombreux bulletins de colères.

    Bientôt, les villages disparaîtront. Ils doivent se regrouper, fusionner... Les maires les plus zélés recevront des médailles et des dotations de l´état majorées (ou non minorées !) ?

    Tous les pouvoirs doivent appartenir à un petit groupe uni, soudé...

    Quant aux citoyens... qu´ils défilent pour montrer l´unité du pays quand on le leur demande... Rien de tel que l´adversité pour émouvoir !



    Un "titre choc" ? Non ! L'auteur le conçoit comme une suite logique de ses écrits...

    Notre pays en est là...

    Un livre http://www.resister.org Par Stéphane Ternoise - http://www.ternoise.net

  • Etude républicaine et indépendante du projet de commune nouvelle « Montcuq en Quercy Blanc. L'histoire de Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde semble devoir s'arrêter le 31 décembre 2015. Le fossoyeur des patelins ayant catapulté ces communes dans les rets de Montcuq. On n'est pas absorbé par hasard...

  • 25 octobre 2015 - 25 janvier Trois mois plus tard, la version II du peu médiatisé « Soumissions à Montcuq (Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde à genoux) » adopte un titre "humoristique", dont l'introduction fut rédigée avant ma "longue" conversation avec madame Catherine Ferrier, préfète du Lot (une petite quarantaine de ...

empty