J'ai Lu

  • Compter les couleurs Nouv.

    Deux voix, deux visages, deux récits. À travers la lumière de leurs journaux intimes, Édouard et Élise se racontent et se répondent. Ils avaient le même âge quand ils se sont rencontrés, quand ils se sont aimés. Ils se retrouvent trente-trois ans plus tard.
    Quel est cet amour si fort, si puissant qu'il peut renaître de la déchirure ?

  • "Très chers lecteurs, quelle saison !
    Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu'à l'épilogue d'un romantisme échevelé.
    Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu'Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l'élue a une soeur odieuse qui s'oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte.
    Cela nous promet bien des péripéties.
    Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer !"
    Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1813

  • Décidément, la famille Bridgerton alimente encore les ragots mondains. La cadette, Hyacinthe, que son franc-parler a écarté des listes de filles à marier, se pique de la langue de Dante et se lance dans la traduction d'un journal intime italien, très osé, aidé par ce dangereux don juan de Gareth Saint-Clair ! Gageons que cette étonnante association aboutira à un chef d'oeuvre... Quant au dernier de la famille, Gregory, c'est un irrécupérable idéaliste qui croit toujours au grand amour. Il a jeté son dévolu sur la ravissante lady Hermione Watson. Mais cette dernière aime ailleurs... Qu'à cela ne tienne ! Gregory a tout son temps et le soutien inconditionnel de la spirituelle Lucinda Abernathy...

  • Il se passe toujours quelque chose dans la famille Bridgerton ! Si les mariages des aînés semblent heureux, on apprend qu'Éloïse, la plus rebelle de la fratrie, a quitté Londres pour une destination inconnue. Cette fuite cacherait-elle un nouveau scandale ? Et que dire de Francesca la dernière des filles de la maison Bridgerton ? On prétend que son récent veuvage est moins insupportable lorsque le comte de Kilmartin est là pour sécher ses larmes...

  • « Nul ne soupçonnait la transformation qui s'opérait en lui aussitôt qu'il pénétrait dans la solitude de la forêt. Il devenait un animal sauvage, silencieux et léger, ombre à peine entrevue glissant parmi d'autres ombres. »

    Alors qu'il coule des jours paisibles sous le soleil de Californie, Buck est enlevé à son maître et vendu à un trafiquant de chiens de traîneau. L'animal, que rien ne préparait à la rudesse de la vie dans le Grand Nord, se retrouve confronté à la brutalité des hommes et à la puissance impitoyable de la nature : la faim, la violence et le froid seront désormais ses compagnons quotidiens. Sans compter les autres chiens de la meute, qui voient son arrivée d'un mauvais oeil...
    /> Né à San Francisco en 1876, Jack London fut très tôt attiré par l'aventure. Tour à tour mousse, pêcheur d'huîtres et garde-côte, c'est son expérience de chercheur d'or en Alaska qui lui inspira L'Appel de la forêt.

    o Objets d'étude : Le voyage et l'aventure : pourquoi aller vers l'inconnu ? - L'être humain est-il maître de la nature ?
    o Dossier pédagogique conçu conformément aux programmes
    o Prolongement : Entre chien et loup (corpus de textes).

    Classe de cinquième.

  • La saison mondaine commence à peine que les mères ambitieuses et leurs filles sont déjà sur le pied de guerre. Qui attrapera dans ses filets l'un des rejetons de la famille Bridgerton, grande pourvoyeuse de beaux partis ? Une course d'obstacles s'annonce, d'autant que les ragots vont bon train.
    Ainsi, le fringant Benedict a beau clamer qu'il ne souhaite pas se marier, le bruit court qu'il a croisé le regard d'une éblouissante inconnue lors d'un bal masqué. Et alors, me direz-vous ? Et alors, la belle a disparu à minuit ! Ce qui ne la rend que plus désirable aux yeux du jeune Bridgerton...
    Et qu'en est-il du charmant Colin, enfin de retour de ses pérégrinations sur le Continent ? Il a beau caracoler en tête de liste des célibataires les plus prisés, s'il est en quête d'une fiancée, il le cache bien. Au grand dam d'une certaine débutante, qui pourrait bien voir là un défi à relever.
    Mais n'ayez crainte, chers lecteurs, votre dévouée chroniqueuse a plus d'un tour dans son sac lorsqu'il s'agit de donner un coup de pouce au destin.
    Rubrique mondaine de lady Whistledown

  • Première Loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
    Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
    Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

  • Première Loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
    Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
    Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

  • Lorsque le très anglais Phileas Fogg parie avec ses amis du Reform-Club qu'il fera le tour du monde en quatre-vingts jours, ces derniers s'esclaffent. Comment pourra-t-il mener à bien une telle entreprise ? A-t-il perdu la tête ?
    Bien décidé à relever le défi , Mr. Fogg ne perd pas une minute. Le voilà qui, accompagné de Passepartout, son serviteur, saute dans le premier train pour la France. Commence alors la folle aventure : se déplaçant tantôt en paquebot, tantôt en train, les deux compagnons vont parcourir le monde et tenter d'échapper à l'inspecteur Fix, qui croit reconnaître en Fogg le célèbre voleur de la Banque d'Angleterre...


    Couverture : "Vous êtes bien Phileas Fogg ? Au nom de la reine, je vous arrête". Illustration d'Auguste Leroux (1871-1954) © Coll. Vaussenat / kharbine-Tapabor

  • Alcools

    Guillaume Apollinaire

    «Écoutez-moi je suis le gosier de Paris
    Et je boirai encore s'il me plaît l'univers»

    Avec ce recueil paru en 1913, Guillaume Apollinaire porte l'étendard de la modernité et célèbre la naissance d'un siècle nouveau. Pourtant, en creux de cette ode au progrès, le poète a su ménager une place inattendue à l'inspiration mélancolique des ballades, des rondeaux et des mythes passés.

    Assumant un périlleux jeu d'équilibriste entre tradition et avant-garde littéraire, Alcools couvre tous les possibles de l'expression poétique.

    o Objet d'étude : Visions poétiques du monde
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Le mythe de la Lorelei.

    Classe de troisième.

  • Considérées comme une attaque aux bonnes moeurs par la société bourgeoise du XIXe siècle, Les Fleurs du mal se trouvent à la charnière du romantisme, qui brille de ses derniers feux, et du symbolisme, qui ne naîtra qu'à la fin du siècle et qui choisit Baudelaire comme précurseur prestigieux. Les écrivains se retrouvent alors face à une modernité qu'il faut apprivoiser pour parvenir à l'intégrer à l'art.
    Mais comment faire de la littérature dans une époque de grands bouleversements qui semble vulgaire aux poètes ? La réponse de Baudelaire est à la fois provocatrice et brillante : poétisons la vulgarité et vulgarisons la poésie. Autrement dit, transformons la boue en or.
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes ;
    /> o Parcours : Alchimie poétique : la boue et l'or ;
    o Pour aller plus loin : La modernité poétique.
    Classe de première.

  • Du contrat social

    Jean-Jacques Rousseau

    • J'ai lu
    • 6 Septembre 2017

    Comment se forment les sociétés ? Qu'est-ce qui détermine une organisation sociale juste ? Comment concilier les intérêts de chacun et l'intérêt général ?
    Rousseau recourt à l'hypothèse d'un état de nature pour tenter de répondre à ces interrogations fondamentales : une société naît toujours d'un pacte social, contracté par tous avec tous, par lequel chacun renonce à sa liberté naturelle pour gagner une liberté civile. Ce contrat social a pour principe fondateur la souveraineté du peuple.
    Paru en 1762, Du contrat social est un texte essentiel de la philosophie politique ; les questions qu'il soulève résonnent encore aujourd'hui.

  • Le mouton n'était pas mal, avec sa laine et ses bêlements plus vrais que nature - les voisins n'y ont vu que du feu. Mais il arrive en fin de carrière : ses circuits fatigués ne maintiendront plus longtemps l'illusion de la vie. Il va falloir le remplacer. Pas par un autre simulacre, non, par un véritable animal. Deckard en rêve, seulement ce n'est pas avec les maigres primes que lui rapporte la chasse aux androïdes qu'il parviendra à mettre assez de côté. Holden, c'est lui qui récupère toujours les boulots les plus lucratifs - normal, c'est le meilleur. Mais ce coup-ci, ça n'a pas suffi. Face aux Nexus-6 de dernière génération, même Holden s'est fait avoir. Alors, quand on propose à Deckard de reprendre la mission, il serre les dents et signe. De toute façon, qu'a-t-il à perdre ?

  • Cyrano de Bergerac

    Edmond Rostand

    Provoqué par un fâcheux, Cyrano se moque audacieusement de lui-même et de son nez, objet de sa disgrâce. Séduire Roxane ? Il n'ose y songer. Mais puisqu'elle aime Christian, un cadet de Gascogne qui brille plus par son apparence que par ses reparties, pourquoi ne pas tenter une expérience ?
    « Je serai ton esprit, tu seras ma beauté », dit Cyrano à son rival. « Tu marcheras, j'irai dans l'ombre à ton côté. »
    Christian ne s'y trompe pas ; à travers lui, la belle Roxane en aime en fait un autre. Et Cyrano, s'il entrevoit le bonheur un instant, ne peut oublier son physique ingrat... Un jeu étrange, et dangereux.

  • « Condamné à mort. » Depuis que la sentence est tombée, son esprit s'épouvante à cette idée. De son nom et de son crime, le lecteur ignore tout. Il assiste en revanche, impuissant, aux dernières pensées et à l'affolement d'un individu qui crie son humanité et son désir de vivre. Et découvre les rouages implacables d'une institution aveugle, qui a pour nom « Justice ».
    Indigné par le spectacle d'une exécution à la guillotine, Victor Hugo écrit ce court roman comme un réquisitoire impitoyable contre la barbarie judiciaire doublé d'un véritable manifeste humaniste.

  • Le banquet

    Platon

    • J'ai lu
    • 6 Septembre 2017

    Au banquet d'Agathon, les convives doivent prononcer un éloge d'Éros : sept interlocuteurs exposent leur vision de l'Amour. Socrate orchestre la soirée, élevant chacun dans une conversation philosophique.
    Les trois genres de l'humanité, la naissance de l'Amour, ou encore les degrés de l'initiation à la Beauté comptent parmi les mythes platoniciens les plus célèbres. C'est aussi l'occasion pour Platon d'esquisser, en toile de fond, un portrait vivant et plein de charme de Socrate, son maître. Un dialogue souvent cru, au style exubérant, destiné à éclairer la recherche du bonheur véritable.

  • Comment risque de réagir un robot programmé pour un environnement lunaire dès lors qu'il se retrouve égaré sur Terre ? Un robot peut-il mentir à un procès pour préserver les intérêts de son utilisateur ? Le docteur Susan Calvin, robopsychologue, dialogue avec les androïdes pour faire la lumière sur ces étranges affaires. Et découvre davantage de défauts de programmation chez l'homme que chez ses fidèles créations...

  • Dans la Vérone de la Renaissance, deux illustres familles - les Montagues et les Capulets - s'affrontent et couvrent la ville de sang. Un soir, lors d'un bal, les héritiers de ces clans ennemis, Roméo et Juliette, se voient et tombent instantanément amoureux l'un de l'autre.
    Mais comment s'aimer quand on est né pour se détester? Que faire afin d'échapper au poids des lois familiales ? Pour les deux amants, la fuite paraît la seule issue possible... Hélas, Roméo et Juliette apprendront à leurs dépens que leur innocente jeunesse est impuissante face à un destin qui les dépasse et que l'amour, comme la haine, peut conduire à la mort.
    Avec Roméo et Juliette, Shakespeare explore l'intensité des passions et met en scène le sacrifice d'un amour interdit.

  • Le Discours de la méthode est écrit quatre ans après le procès de Galilée, précurseur d'une «écriture mathématique de l'Univers». Contre la scolastique, spéculative et frein à l'esprit critique, et le scepticisme, qui renonce à toute vérité, Descartes développe une philosophie du doute pour établir avec certitude ses connaissances. Cheminement raisonné à travers les sciences, la morale, mais aussi l'existence de Dieu et l'anatomie, ce discours le mène surtout et avant tout à fonder l'existence d'un sujet.

    Paru en 1637, ce texte est à l'origine de la réputation de «cartésiens» des Français!

  • Bel-Ami

    Guy de Maupassant

    « Ses camarades disaient de lui : "C'est un malin, c'est un roublard, c'est un débrouillard qui saura se tirer d'affaire." Et il s'était promis en effet d'être un malin, un roublard, un débrouillard. »

    Georges Duroy, surnommé Bel-Ami, rêve d'ascension sociale. Prêt à tout pour quitter sa mansarde et faire son entrée dans la bonne société parisienne, il use de son charme et multiplie les conquêtes pour se faire un nom. Mais où le mènera cette ambition sans scrupules ?
    OEuvre incontournable de Guy de Maupassant, Bel-Ami dresse un portrait satirique de la bourgeoisie parisienne du XIXe siècle où seules comptent les apparences.

    o Objet d'étude : Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle (lecture cursive)
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : De la peinture du XIXe siècle aux adaptations cinématographiques :
    les représentations de Bel-Ami dans l'art.

    Classe de première.

  • 1948, fin de la Seconde Guerre mondiale et capitulation des Alliés. Vingt ans plus tard, dans les États-Pacifiques d'Amérique sous domination nippone, la vie a repris son cours. L'occupant a apporté avec lui sa philosophie et son art de vivre. À San Francisco, le Yi King, ou Livre des mutations, est devenu un guide spirituel pour de nombreux Américains, tel Robert Chidan, ce petit négociant en objets de collection made in USA. Certains Japonais, comme M. Tagomi, dénichent chez lui d'authentiques merveilles. Tandis qu'un autre livre, qu'on s'échange sous le manteau, fait également beaucoup parler de lui : Le poids de la sauterelle raconte un monde où les Alliés, en 1945, auraient gagné la guerre...

  • Une vie

    Guy de Maupassant

    Élevée dans un couvent jusqu'à ses 17 ans, Jeanne rêve de liberté, de voyages et d'amour. Lorsqu'elle retrouve la demeure familiale, la jeune femme est prête à embrasser son existence. C'est alors qu'elle croise le regard de Julien Lamare ; aux battements de son coeur, Jeanne croit reconnaître l'âme soeur. Le mariage se chargera vite de briser ses illusions...
    Retraçant la vie d'une femme "depuis l'heure où s'éveille son coeur jusqu'à sa mort", le premier roman de Maupassant saisit les élans, les espoirs, les déceptions ou les tragédies qui rythment une existence, dont il retranscrit ainsi "l'humble vérité".
    o Objet d'étude : La fiction pour interroger le réel
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Une vie de Stéphane Brizé (2016).
    Classe de quatrième.

  • À la cour du roi Henri II, la princesse de Clèves, jeune mariée, est présentée au duc de Nemours qui lui fait forte impression. Déchirée entre un mari qu'elle n'aime pas, mais à qui elle a juré fidélité, et l'élan qui la pousse vers le duc, elle veut aimer sans trahir, aspire au bonheur et ne peut brader sa vertu. Du devoir ou du désir, lequel aura le dernier mot ?
    Considéré comme l'un des premiers romans psychologiques, La Princesse de Clèves est aussi l'un des plus beaux livres d'amour de la littérature française.
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes ;
    o Parcours : Individu, morale et société ;
    o Prolongements : Madame de Lafayette au cinéma - Madame de Lafayette moraliste ?
    Classe de première.

  • Le misanthrope

    Molière

    « Plus on aime quelqu'un, moins il faut qu'on le flatte. »

    Rompre avec le monde, telle est la volonté d'Alceste. Affligé par l'hypocrisie et la frivolité de la société mondaine, il revendique un idéal d'honnêteté et de transparence des coeurs. Une gageure aux yeux de la noblesse, qui a appris au contraire à taire son orgueil et à se plier aux compromis de la vie de cour... Alceste s'en moque, il fustige ses semblables sans s'embarrasser des convenances. Mais pour son plus grand malheur, il est aussi jalousement amoureux de Célimène, jeune veuve coquette et reine des salons.
    De cette situation paradoxale naît une comédie piquante : de fâcheries en déconvenues, le ridicule ne tarde pas à rattraper ce misanthrope excessif.

    o Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : La satire des hypocrites chez Molière (corpus de textes).

    Classes de seconde et de première.

empty