Ink book

  • Orgueil et préjugés

    Jane Austen

    Ms Bennet a cinq filles et compte bien les marier. Quand l'arrivée d'un riche voisin vient à ses oreilles, elle décide alors de lui présenter ses filles...

    « Elle (Jane Austen) ne se complaît pas dans la peinture des situations tragiques ni des passions violentes. Observatrice avant tout, elle cherche seulement dans l'intrigue l'occasion de provoquer le jeu des sentiments, de mettre en lumière l'évolution des principaux caractères, et de marquer les traits saillants des autres. C'est par là que ses personnages de premier plan attirent, intéressent et captivent le lecteur. »


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.









  • Cela commence comme un rêve mélancolique, une chevauchée dans les landes brumeuses, l'arrivée dans une demeure ancestrale d'un jeune bohémien...
    Il est rare de rencontrer un livre qui possède un cachet similaire. Cette histoire d'amour, presque exclusivement narrée par la fille de la nourrice, Nelly, a la saveur surannée des dimanches pluvieux... On peut fermer les yeux et se transporter à Hurle-Vent, entouré des ses personnages fantomatiques aux descriptions énigmatiques, qu'on se représentera non pas par des visages mais par des sensations, des présences... Il y a dans ce roman un aspect irréel, sombre et brumeux, d'une rare beauté ; des histoires d'amour intemporelles qui ne ressemblent à aucune autre, à la fois pures et perverses, retraçant toute le paradoxe et les nuances de la vie et de l'amour ; aussi une mélancolie et une violence envoûtantes, et on se prend à s'attacher à ces amoureux cruels, à s'émerveiller devant la passion tourmentée qui les dévore, à leur souhaiter une fin heureuse...



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.








  • Emma

    Jane Austen

    Cette édition spéciale propose dans un même volume, deux grands chefs-d'oeuvre de la littérature romantique anglaise.

    Tout d'abord, « Emma », par Jane Austen
    « Emma Woodhouse, belle, intelligente, riche, dotée d'un heureux caractère et pourvue d'une très confortable demeure, semblait jouir des dons les plus précieux de l'existence. » Telle est la première phrase du roman de Jane Austen. Emma est la fille cadette d'un père « le plus affectionné et le plus indulgent du monde », devenu veuf trop tôt. Sa soeur vient de se marier et Emma devient la maîtresse de maison de la demeure familiale. Et elle jure bien qu'elle ne se mariera jamais, pour rester toujours près de son père. Mais ce qui occupe le plus clair de son temps, c'est de trouver un bon mari à ses amies...
    On retrouve dans ce pur joyaux de la littérature britannique et romantique de l'ère victorienne, toute l'excellence du style de Jane Austen, aussi bien dans les histoires qu'elle dépeint avec malice et expérience que dans l'écrit qu'elle maîtrise, tant par son vocabulaire que par ses subtilités. Un style bourré d'humour, de sous-entendus et bien sûr, d'amour !
    A lire sans modération, la théière à portée de main.

    Suivi de « Jane Eyre ou les mémoires d'une institutrice », par Charlotte Brontë
    Jane Eyre est une jeune anglaise, à l'enfance malheureuse chez sa tante puis envoyée dans une pension peu accueillante. Après avoir été institutrice pendant deux ans, elle devient la gouvernante de la pupille d'un certain Mr Rochester, dont elle tombe éperdument amoureuse.
    Mais dans le sombre château de Thornfield, on lui cache un lourd secret...


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.




  • Persuasion

    Jane Austen

    Anne Elliot, jeune fille membre de cette bonne société, n'est pas insensible aux avances du jeune Frederick Wentworth, officier de marine a priori sans avenir et dénué de relations dignes de procurer à Mlle Elliot une place honorable. Cette dernière, influencée par des préjugés de classe, un jugement personnel encore insuffisamment exercé, rejette les avances de ce jeune homme. Elle est alors bien sûr sous l'influence de sa famille, dont le père, Sir Walter Elliot, quelque peu snob et prodigue, recherche une reconnaissance sociale définitive, qui le ferait entrer dans le cercle étroit des détenteurs de prestige social et patrimonial, le tout à l'échelle de cette petite bourgade ...


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.







  • Ma double vie

    Sarah Bernhardt

    Cet ouvrage se lit comme un roman. Sarah Bernhardt y raconte son enfance, son adolescence quant elle voulait coûte que coûte devenir religieuse ! Au grand jamais comédienne !
    Puis la découverte du théâtre et la montée vers le succès.
    Sarah Bernhardt ne savait rien faire à moitié. Femme libre et indépendante (bien avant l'arrivée de la journée de la femme !) elle ne s'est jamais opposée aux hommes, mais elle a su naturellement s'imposer .... par la force de sa personnalité entière, énergique, intransigeante avec elle même et avec les autres, elle incarnera les plus grands rôles de son temps.
    Ce roman autobiographique est aussi une plongée dans le monde du XIXème, dans la société des artistes, des écrivains, des journalistes, mais aussi des courtisanes , de la guerre, de la politique, petite et grande histoire se mêlent, théâtre sur scène et dans la vie, d'autres facettes de Sarah Bernhardt, la sculpture, la peinture...et les tourments.... la vie, la scène...

    Une vie pleine et bien remplie, racontée avec des mots vrais.

    Edition numérique complète et illustrée (originellement publiée sous la forme de deux ouvrages distincts et réunis ici dans un seul volume).
    Une riche illustration comptant 26 reproductions photographiques montrent Sarah Bernhardt à différents âges de sa vie, mais surtout dans de nombreux rôles qu'elle interpréta, et 4 planches en couleurs, la représentent dans ses plus beaux costumes (peintures de Walter Spindler).


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Le sérieux, la raison, la maturité, puis la vieillesse et le pourrissement ; et l'on se dit que la vie est passé trop vite. Et si nous avions été plus frivoles ? Plus légers ? Moins responsables de notre temps passé à travailler et si nous avions gardé notre âme d'enfant et ce coeur qui bat tout le temps si fort...
    Alors comme André Beaunier, notre vie aurait été sans aucun doute un éloge à la frivolité...


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Isabelle de Charrière, issue d'une riche famille hollandaise, fit un mariage médiocre, épousant le précepteur de ses frères. Elle vécut dans un petit château suisse près de Neuchâtel qu'elle ne quitta guère, entretenant une importante correspondance, avec Benjamin Constant notamment qui la délaissa ensuite pour Germaine de Staël. Intelligente, une des femmes les plus cultivées de son temps, elle entra en littérature dès l'âge de 20 ans en publiant sous le voile de l'anonyme, Le Noble, satire ironique des préjugés de son milieu. Outre sa correspondance, elle laissa surtout ce roman, « Trois Femmes », un roman magistral parce qu'aussi intelligent que critique, comme profondément psychologique et émouvant. « Trois Femmes » : comme une oeuvre majeure du romantisme européen.
    /> Format professionnel électronique © Ink book edition.

  • La malheureuse héroïne de cette histoire, Catherine Sloper, est une jeune héritière, ni très jolie, ni très intelligente, mais possédant un coeur généreux et aimant, qui vit dans une grande demeure bourgeoise à New-York, avec son père, un médecin réputé, riche et mondain, et une tante trop romanesque, plus stupide que méchante. La jeune fille ne connaît rien des passions amoureuses et sa vie s'écoule, calme et monotone entre les quatre murs de l'imposante maison. Lors d'une soirée mondaine, Catherine rencontre le séduisant Morris Townsed, qui tombe amoureux d'elle au premier regard. Ou plutôt après avoir appris son statut d'héritière.

    C'est certainement l'un des romans les plus cruels de Henry James. Il nous offre le portrait d'une société en pleine mutation, et celui d'une caste arriviste et uniquement attachée aux apparences, rejoignant en cela les visions d'Edith Wharton de la société bourgeoise new-yorkaise.



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Romans

    Jane Austen

    Jane Austen, par son écriture fine et intelligente, incarne à elle seule toute l'élégance et le charme de la littérature romantique anglaise. Ses oeuvres ont par ailleurs fait l'objet de plus 40 séries télévisées, téléfilms ou films (dont "Raison et sentiments" de Ang Lee (1996) avec Emma Thompson, Kate Winslet et Hugh Grant ou encore "Orgueils et Préjugés" sorti en 2006 avec Keira Knightley dans le rôle d'Élisabeth Bennett.


    Cette édition spéciale réunit ses romans les plus connus : Persuasion, Emma, Mansfield Park, Catherine Morland, Le coeur et la raison, Orgueil et préjugés



    Revu, relu et corrigé par l'éditeur.
    Format professionnel © ink book éditions.

  • Les deux soeurs

    Paul Bourget

    Les deux soeurs met en scène un triangle amoureux poignant entre deux soeurs amoureuses d'un même homme.
    L'action des romans de Paul Bourget se déroule généralement sur une très courte durée (quelques jours) et la description minutieuse de la psychologie des principaux personnages y tient une place prépondérante. Ces romans ont le plus souvent pour cadre ce que Paul Bourget nomme « le monde », c'est-à-dire la noblesse ou la grande bourgeoisie, dont il décrit les moeurs et les travers.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.











  • Citation : « Le concept d'adolescent - qui n'avait d'ailleurs jamais été étranger à la
    pensée occidentale - se lie avant tout à la naissance des sociétés modernes, aux
    structures de pensée et à la vision propres à la modernité » Horváth Csaba
    Le grand Meaulnes d'Alain Fournier, comme « Le Diable au corps » de Raymond Radiguet, sont deux chefs-d'oeuvres de la littérature française qui situent l'adolescent au coeur de l'intrigue pour en faire un héros romanesque. Ils méritaient de ce fait d'être réunis et publiés dans une édition qui rendent hommage à la thématique de l'adolescence dans l'histoire des lettres françaises.
    « Le grand Meaulnes »est pour Alain Fournier le roman de toute une vie. Le 1er juin 1905, jour de l'Ascension, alors âgé de 18 ans, Alain Fournier alors qu'il vient de visiter le « Salon de la Nationale » au Petit Palais, croise le regard d'une élégante jeune fille, Yvonne de Quiévrecourt, qu'il reverra quelques jours plus tard mais qui est fiancée. Cette rencontre, dont il a noté tous les détails, va déterminer toute sa vie qu'il transposera quasi littéralement dans "Le Grand Meaulnes". Il est l'homme d'un seul livre. "Le héros de mon livre est un homme dont l'enfance fut trop belle. Pendant toute son adolescence, il la traîne après lui. Par instants, il semble que tout ce paradis imaginaire qui fut le monde de son enfance va surgir. Mais il sait déjà que ce paradis ne peut plus être. Il a renoncé au bonheur." (Lettre à Jacques Rivière, 4 avril 1910.)
    Suivi de « Le diable au corps » : Ce roman est une oeuvre de jeunesse. Radiguet avait entre 16 et 18 ans lors de sa rédaction. Le narrateur n'a aussi que 16 ans et vivra une relation amoureuse délicate à gérer pour un jeune homme. Il faut dire que pendant la première guerre mondiale, beaucoup d'hommes sont sur le front, beaucoup de femmes sont "libres". Le narrateur tombe amoureux de Marthe, une jeune femme plus âgée que lui, fiancée à Jacques, soldat mobilisé pour cette guerre. Le narrateur n'est qu'un adolescent et aimera Marthe comme un ado.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Voici le chef d'oeuvre anglais du XIXème siècle, écrit par le grand William Makepeace Thackeray, et seul Dickens peut rivaliser avec lui en ce qui concerne l'impact littéraire qu'eurent ses romans à cette époque. La Foire aux Vanités est sans contexte son plus grand livre dans lequel Thackeray dévoile tout son talent pour la satire, la critique des moeurs et les exquis portraits des protagonistes. Le titre est révélateur de la toile de fond du roman, où toutes ces personnes se déchaînent dans cette Foire qu'est le Londres du XIXème pour arriver à leur fin.

    Thackeray nous présente donc sa foire aux vanités comme un spectacle de marionnettes, il met en scène une multitude de personnages dont il précise bien qu'aucun n'est prépondérant. Pourtant le lecteur en retient surtout un : Rebecca Sharp alias Mistress Rawdon Crawley. Car si l'un des personnages symbolise à lui seul les deux sens du terme vanité, c'est bien celui-là. Rebecca, Becky pour les intimes, est issue du milieu populaire mais sera élevée parmi les jeunes filles de haut rang grâce à un acte de charité. Elle est destinée à devenir gouvernante mais Becky a de bien plus grandes ambitions...

    Comme Balzac, comme Zola, l'auteur parsème cette fresque grandiose de toutes les activités humaines: amour, haines, intrigues, querelles de famille, conflits d'héritage, religion, rivalités noblesse/bourgeoisie, bals, guerres napoléoniennes... Mais la foire aux vanités est aussi une comédie satyrique: Thackeray s'arrange donc pour ridiculiser tous ceux qui se croient importants, ce qui apporte beaucoup de piquant et d'humour au récit. Les aristocrates et nouveaux riches de l'époque en prennent pour leur grade et, bien souvent, il faut avouer qu'ils le méritent, car beaucoup sont vraiment ridicules!

    Une formidable comédie humaine à l'anglaise, ponctuée du légendaire flegme britannique. Irrésistible!


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Une édition spéciale consacrée à l'amour, à ses joies comme à son tragique, l'amour et ses passions de l'instant, du coeur mais aussi de la raison et de l'intrigue, deux chefs-d'oeuvre de la littérature romantique française réunis ici dans un même volume : « La princesse de Clèves » par Madame de La Fayette suivi de « Adolphe » par Benjamin Constant.

    Cit. « Il parut alors une beauté à la cour, qui attira les yeux de tout le monde, et l'on doit croire que c'était une beauté parfaite, puisqu'elle donna de l'admiration dans un lieu où l'on était si accoutumé à voir de belles personnes. »

    Mademoiselle de Chartes est l'une des plus belle femme du royaume. Quelques personnes lui mettent des obstacles pour trouver un bon parti, mais elle réussira quand même à épouser le prince de Clèves. Mais est-ce qu'il deviendra l'élu de son coeur ?

    Une édition fidèle à l'édition originale, précédée d'une étude de Louis de Salgues de Lescure sur l'oeuvre de Madame de La Fayette.

    Suivi de Adolphe
    Le héros, Adolphe, jeune étudiant parcourant l'Europe, se traîne d'ennui dans une vie monotone qu'il passe au milieu de gens et de fêtes pour lesquels il n'a aucune sympathie. Adolphe est un désenchanté, une personne taciturne et hautaine. Jusqu'au jour où il va rencontrer Ellénore, épouse d'un baron, de dix ans son aînée et qui elle aussi passe ses jours dans la monotonie d'une relation de principe plus qu'elle n'est passionnée . Adolphe va séduire cette femme, va vaincre ses réticences de principe et vivre un amour fou , intense mais qui n'aura qu'un temps...

    C'est ici l'authentique troisième édition, et la première véritablement complète. Elle est augmentée d'une intéressante préface inédite de 8 pages où Constant précise le caractère de l'oeuvre et son but, et indique que cette édition sera définitive.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

empty