Parascolaire

  • Jacques le fataliste

    Denis Diderot

    • Hermann
    • 1 Janvier 1981

    L'idée de la première édition scientifique et critique des OEuvres complètes de Diderot est née en 1958, lors de l'acquisition par la Bibliothèque nationale du fonds Vandeul. Ce riche ensemble de manuscrits provenant de la fille de Diderot, resté presque inexploité, fut sauvé par Herbert Dieckmann, professeur à l'université de Harvard. Aucun éditeur français n'ayant manifesté d'intérêt pour une entreprise d'une telle envergure, Julien Cain, alors directeur des Bibliothèques de France, fit appel à Pierre Bérès pour créer, en 1964, un Comité national d'édition des oeuvres de Diderot où figuraient André Chastel, Herbert Dieckmann, Jean Fabre, René Pomeau, Jean Pommier, Gaëtan Picon et Jean Seznec. Une équipe internationale fut constituée sous l'impulsion d'Herbert Dieckmann et de Jean Fabre, réunissant plus de soixante spécialistes, chercheurs et universitaires français, américains, italiens, allemands, danois, etc. En 1975 parurent les trois premiers volumes des OEuvres complètes, désignées désormais sous le sigle DPV du nom des membres fondateurs du Comité de publication : Herbert Dieckmann, Jacques Proust et Jean Varloot. Après la publication du tome XX, l'édition connut des années difficiles dues, pour l'essentiel, aux problèmes particulièrement ardus posés par les oeuvres de la dernière période. Leur résolution doit beaucoup à la mise en place d'un nouveau comité réunissant des chercheurs qui ont une responsabilité directe dans les volumes à paraître : Roland Mortier, Bertrand Binoche, Geroges Dulac, Gianluigi Goggi, Sergueï Karp et Didier Kahn. La relance de l'édition se manifeste par la publication, à l'automne 2004, du tome XXIV, prélude à celle des derniers volumes prévus dans toutes les années suivantes. Établie à partir des manuscrits, des premières éditions et des révisions de l'auteur, l'édition des OEuvres complètes réunit, pour chaque oeuvre, les différentes étapes de la réflexion de Diderot et le meilleur texte. Un important appareil critique de variantes et d'élucidations fournit les données indispensables à l'étude. Le plan général adopté présente l'oeuvre dans son ordre chronologique, au sein duquel sont introduits quelques groupements originaux qui éclairent la continuité des thèmes du philosophe et de l'écrivain : idées, fiction, critique, beaux-arts, encylopédie. Pour faciliter la lecture, l'orthographe a été modernisée. La collection comporte trente-trois volumes, imprimés sur papier vélin en monotype Bembo et reliés en toile sous rhodoïd, avec tranchefile et tête dorée. Le tirage est strictement limité à deux mille exemplaires. Les volumes sont vendus soit sous forme de souscription à la collection complète, soit à l'unité.

  • Choix de textes et introduction de Girolamo Ramunni, directeur de recherches au CNRS Mathématicien de génie, issu de la bourgeoisie lorraine et cousin du futur président de la République, Henri Poincaré a mené la vie paisible d'un professeur d'université. Il consacrait ses cours à la physique mathématique, à la Théorie des probabilités, à la mécanique céleste, à l'électrotechnique. Faisant appel aux connaissances et à l'intuition, il mettait sans cesse à l'épreuve idées et expériences. Il admirait, comme son reflet, le grand savant anglais Lord Kelvin, qui menait à la même époque des réflexions spéculatives et des recherches techniques à la manière de Cavendish au dix-huitième siècle. Il fut l'un des interlocuteurs privilégié du philosophe Bertrand Russell. Poincaré renouvelle la mécanique céleste en développant les notions de cycle limite et de bifurcation. À ses yeux, la physique mathématique s'est construite autour de l'analyse harmonique. Il se place ainsi dans la tradition de Laplace et de Fourier, tout en innovant. Les intuitions de Maxwell le fascinent. La Théorie cinétique des gaz lui donne l'occasion d'élargir le champ de la Théorie des probabilités et de s'interroger sur le hasard. Il intervient dans les débats sur l'électromagnétisme jusqu'?àcontribuer à la Théorie de la relativité restreinte. Sa dernière contribution est un apport à la mécanique quantique. L'analyse et la recherche décrit le cheminement qui aboutit aux connaissances actuelles en physique, de la mécanique à la Théorie des probabilités et à l'électrodynamique. C'est autant un livre d'histoire des sciences qu'un guide pour la conduite des idées et la pratique de la recherche.

empty