Parascolaire

  • Jacques le fataliste

    Denis Diderot

    • Hermann
    • 1 Janvier 1981

    L'idée de la première édition scientifique et critique des OEuvres complètes de Diderot est née en 1958, lors de l'acquisition par la Bibliothèque nationale du fonds Vandeul. Ce riche ensemble de manuscrits provenant de la fille de Diderot, resté presque inexploité, fut sauvé par Herbert Dieckmann, professeur à l'université de Harvard. Aucun éditeur français n'ayant manifesté d'intérêt pour une entreprise d'une telle envergure, Julien Cain, alors directeur des Bibliothèques de France, fit appel à Pierre Bérès pour créer, en 1964, un Comité national d'édition des oeuvres de Diderot où figuraient André Chastel, Herbert Dieckmann, Jean Fabre, René Pomeau, Jean Pommier, Gaëtan Picon et Jean Seznec. Une équipe internationale fut constituée sous l'impulsion d'Herbert Dieckmann et de Jean Fabre, réunissant plus de soixante spécialistes, chercheurs et universitaires français, américains, italiens, allemands, danois, etc. En 1975 parurent les trois premiers volumes des OEuvres complètes, désignées désormais sous le sigle DPV du nom des membres fondateurs du Comité de publication : Herbert Dieckmann, Jacques Proust et Jean Varloot. Après la publication du tome XX, l'édition connut des années difficiles dues, pour l'essentiel, aux problèmes particulièrement ardus posés par les oeuvres de la dernière période. Leur résolution doit beaucoup à la mise en place d'un nouveau comité réunissant des chercheurs qui ont une responsabilité directe dans les volumes à paraître : Roland Mortier, Bertrand Binoche, Geroges Dulac, Gianluigi Goggi, Sergueï Karp et Didier Kahn. La relance de l'édition se manifeste par la publication, à l'automne 2004, du tome XXIV, prélude à celle des derniers volumes prévus dans toutes les années suivantes. Établie à partir des manuscrits, des premières éditions et des révisions de l'auteur, l'édition des OEuvres complètes réunit, pour chaque oeuvre, les différentes étapes de la réflexion de Diderot et le meilleur texte. Un important appareil critique de variantes et d'élucidations fournit les données indispensables à l'étude. Le plan général adopté présente l'oeuvre dans son ordre chronologique, au sein duquel sont introduits quelques groupements originaux qui éclairent la continuité des thèmes du philosophe et de l'écrivain : idées, fiction, critique, beaux-arts, encylopédie. Pour faciliter la lecture, l'orthographe a été modernisée. La collection comporte trente-trois volumes, imprimés sur papier vélin en monotype Bembo et reliés en toile sous rhodoïd, avec tranchefile et tête dorée. Le tirage est strictement limité à deux mille exemplaires. Les volumes sont vendus soit sous forme de souscription à la collection complète, soit à l'unité.

  • Le déni de l'excès

    Collectif

    • Hermann
    • 16 Mars 2011

    L´Europe n´en a pas fini avec le processus de sécularisation qui se développe depuis l´époque moderne. Aujourd´hui, la sécularisation de nos sociétés prend de nouvelles formes, sur lesquelles se sont penchées les sciences humaines, la philosophie, la théologie et toutes les autres disciplines qui traitent du religieux. La circonscription de l´espace public, en tant qu´espace dépourvu de toute conviction, est l´une des revendications premières de nos démocraties laïques. Pourtant, en suivant des chemins débroussaillés par Lévinas ou Rancière, les auteurs montrent que cette pratique de la négation de tout ce qui excède le champ de la pensée neutre (qu´elle soit scientifique, idéologique, politique, sociale...) ne va pas sans effets pervers. Les nouveaux modes de socialisation, qui découlent de ce déni de l´excès, conduisent inéluctablement à un déni de l´humain.

    Peut-on alors réfléchir à d´autres stratégies vis-à-vis de ce mouvement de fond qu´est la sécularisation de nos sociétés, qui fait encourir le risque d´une trop forte homogénéisation sociale et d´un oubli des personnes ?

  • Peurs et plaisirs de l'eau

    Collectif

    • Hermann
    • 18 Janvier 2011

    Tendue entre partage et rivalité, échelle mondiale et locale, gestion privée et publique, l´eau joue un rôle social et politique central. En explorer les ressorts suppose d´interroger cultures, mythes, rites et pratiques fondatrices de notre « vivre ensemble ». Alors que les questions d´eau deviennent un enjeu planétaire, il ne s´agit ni de les réduire à leurs seules dimensions techniques ni d´en faire de purs objets de curiosité esthétique ou intellectuelle. Les rapports des hommes avec l´eau sont ambivalents. Une ambivalence que cet ouvrage nous invite à mieux comprendre. Au coeur et dans la diversité de nos civilisations, mille et une façons de conjurer les peurs et d´attirer les bienfaits ont été inventées. La dimension symbolique de l´eau est instrumentalisée tout autant qu´elle imprime représentations collectives et actes quotidiens. Face à une réalité aussi complexe, des regards croisés sont indispensables : philosophique,psychanalytique, religieux, anthropologique, artistique, géographique, paysager, urbanistique, sociologique, géopolitique, économique... humain finalement. Et le bain dans la fontaine de Trévi d´Anita Ekberg (la Dolce Vita, Federico Fellini) révèle bien autre chose que sa seule anatomie avantageuse... Face à une telle diversité, deux territoires de prédilection ont permis d´approfondir un peu plus le débat : Chine, continent de toutes les audaces hydrauliques, et Japon, archipel de l'omniprésence culturelle de l'eau. Bien d'autres contrées ont été explorées : Iran, pays Dogon, désert saharien, Altiplano sudaméricain, Mer d´Aral,Monde méditerranéen. Eaux reléguées sous la ville, eaux des jardins, eaux des campagnes, eaux des poissons..., toutes ont été convoquées. Traiter autrement des enjeux de l´eau, pour en approcher l´essentiel, dans une approche aussi sérieuse que ludique, aussi historique que prospective, aussi sensible que rationnelle : telle est la folle prétention de cet ouvrage issu des travaux d´un colloque tenu, en juin 2009, à Cerisy, et qui regroupe une trentaine de communications émanant d´experts et de responsables de plusieurs pays.

  • L'École CIMPA « Dynamique des populations, contrôle et applications » s'est tenue en janvier 2009 à Pointe-à-Pitre. A cette occasion, les thèmes suivants : Dynamique des populations, Modélisation, Contrôle optimal, Contrôlabilité, stabilité, Analyse numérique ont permis à travers différents cours, exposés et travaux pratiques de rassembler des chercheurs confirmés, jeunes chercheurs, étudiants (Master, Thèse) de la Caraïbe et des régions d'Amérique latine, de confronter et de développer les recherches particulièrement sur des points communs à la sous-région comme la biodiversité, l'économie, les éco-systèmes, les flux migratoires... d'initier et encourager les échanges, partenariats entre chercheurs de la région.

    The CIMPA School "Population Dynamics, Control and Applications" was held during January 03-18, 2009 in Pointe-à-Pitre, Guadeloupe.
    To this opportunity, following topics - Population Dynamics - Modelization - Optimal Control - Controllability, stability - Numerical Analysis allowed through several lecturers, seminars and computer sessions - to meet young and confirmed researchers, students (Master, PhD) coming from Caraïbe region and Latin America.
    - to confront and to develop the researches, particularly on several subjects as in biodiversity, ecosystems, migratory flows.
    - to initiate and encourage the exchanges, the partnerships

  • Depuis la Convention de Rio en 1992, les accords se sont succédés pour faire de la biodiversité une priorité dépassant tous les enjeux politiques et économiques. Le terme "biodiversité" en est ainsi venu, vingt-cinq à peine après son invention, à envahir

  • Choix de textes et introduction de Girolamo Ramunni, directeur de recherches au CNRS Mathématicien de génie, issu de la bourgeoisie lorraine et cousin du futur président de la République, Henri Poincaré a mené la vie paisible d'un professeur d'université. Il consacrait ses cours à la physique mathématique, à la Théorie des probabilités, à la mécanique céleste, à l'électrotechnique. Faisant appel aux connaissances et à l'intuition, il mettait sans cesse à l'épreuve idées et expériences. Il admirait, comme son reflet, le grand savant anglais Lord Kelvin, qui menait à la même époque des réflexions spéculatives et des recherches techniques à la manière de Cavendish au dix-huitième siècle. Il fut l'un des interlocuteurs privilégié du philosophe Bertrand Russell. Poincaré renouvelle la mécanique céleste en développant les notions de cycle limite et de bifurcation. À ses yeux, la physique mathématique s'est construite autour de l'analyse harmonique. Il se place ainsi dans la tradition de Laplace et de Fourier, tout en innovant. Les intuitions de Maxwell le fascinent. La Théorie cinétique des gaz lui donne l'occasion d'élargir le champ de la Théorie des probabilités et de s'interroger sur le hasard. Il intervient dans les débats sur l'électromagnétisme jusqu'?àcontribuer à la Théorie de la relativité restreinte. Sa dernière contribution est un apport à la mécanique quantique. L'analyse et la recherche décrit le cheminement qui aboutit aux connaissances actuelles en physique, de la mécanique à la Théorie des probabilités et à l'électrodynamique. C'est autant un livre d'histoire des sciences qu'un guide pour la conduite des idées et la pratique de la recherche.

  • La radiobiologie constitue l´un des outils les plus performants de la recherche en biologie. Elle a depuis vingt ans, comme toute la biologie, prodigieusement progressé grâce à l´accroissement des connaissances en biologie moléculaire et aux nouvelles techniques d´exploration du génome. Elle permet de disséquer la matière vivante, d´analyser les mécanismes de réparation des lésions à l´échelle moléculaire, cellulaire et tissulaire, de comprendre la transformation d´une cellule normale en cellule cancéreuse ainsi que le système de défense, multiples et puissants, contre la cancérogenèse chez les mammifères, notamment chez l´homme. La radiobiologie est le socle sur lequel la radiothérapie a été construite et perfectionnée, or celle-ci contribue grandement à la guérison de la moitié des cancers. Avec l´accroissement du nombre des guérisons à long terme, l´indice des seconds cancers provoqués par les rayonnements ionisants et les cytotoxiques a grandement augmentée : réduire leur fréquence est un impératif, la radiobiologie doit aider à le faire.
    La radioprotection est un exemple dont se sont inspirées toutes les règlementations contre les produits potentiellement nocifs à l´environnement. Elle a acquis au cours de ces dernières années une place prééminente en radiologie pour la protection des malades. Fondée sur la radiobiologie, elle doit évoluer avec elle. Cette troisième édition entièrement réécrite, incorpore les progrès accomplis. Ces derniers sont si nombreux et importants que deux ou trois auteurs n´auraient pas pu écrire l´ensemble des chapitres. Une équipe rédactionnelle comprenant des radiobiologistes, des radiothérapeutes et des spécialistes de la radioprotection a donc été constituée. Ils ont travaillé en étroite liaison, sous la direction du professeur Maurice Tubiana, pour rédiger un traité qui intègre les acquis récents des recherches cliniques et biologiques et dégage quelques conclusions claires, malgré l´abondance des travaux remettant en question les idées reçues et analysant l´extraordinaire complexité de phénomènes jadis insoupçonnés. Ce livre sera indispensable aux biologistes, à tous les étudiants en biologie cellulaire, aux biophysiciens concernés par les rayonnements ionisants et aux cliniciens s´intéressant à la radiothérapie, au radiodiagnostic, aux applications médicales des isotopes radioactifs et aux spécialistes des la radioprotection des patients et des professionnels.

empty