FeniXX réédition numérique (Devès)

  • Danièle Soler-Bourelly est née en 1944 à Alger. En 1962, elle vient s'installer définitivement en France et poursuit ses études à Aix-en-Provence. Aujourd'hui enseignante, elle a un goût très vif pour les arts en général - son mari est artiste-peintre - et la littérature en particulier. Les nécessités de la vie l'ayant exilée pendant de longues années dans la grisaille de la région parisienne, elle avait à coeur de mettre en valeur le soleil de son enfance. C'est aujourd'hui chose faite avec Algérie, miel, soleil et nostalgie. Lumière, mer, soleil, espiègleries, tendresse et naïveté des premières années de sa vie sont ici Intimement mêlés. Nous sommes transportés dans une Algérie paisible et heureuse où fraternellement les coeurs sont unis. Nostalgie d'un passé toujours présent dans l'âme de chaque « Pied-Noir » mais sans trace d'amertume.

  • L'auteur est née en Corse, à Bastia, le 25 mai 1952. Issue d'une famille modeste, elle a grandi un peu livrée à elle-même dans les vieux quartiers de la ville. Elle suit une courte scolarité dans un Collège puis au Pensionnat Jeanne d'Arc et entreprend une formation de Secrétaire. Un profond désir d'indépendance la conduit à entrer dans la vie active à l'âge de 17 ans. Elle occupe une multitude d'emplois, ce qui caractérise un tempérament instable et dénote un esprit curieux ainsi qu'un certain mal de vivre dans sa ville natale où elle ne peut satisfaire ses aspirations. Après une prise de conscience aiguë, et n'éprouvant plus le besoin de vivre et travailler dans l'île, elle quitte la Corse pour entreprendre des voyages d'agrément à l'étranger et entame une formation d'Éducatrice dans l'Enfance Inadaptée à Carpentras À la suite d'un accident de santé, elle interrompt ses études et passe sa convalescence en Corse et dans le midi de la France, période durant laquelle elle va créer « Chute Libre ». Elle vit actuellement à Paris et essaye de s'y fixer. « Chute Libre » s'inspire directement de réflexions sur la vie et de faits « vécus » que l'auteur vit intensément avec une sensibilité « d'écorchée vive », le laïus au début de l'ouvrage traduit bien son opinion sur le « Passage » de la vie. Si ses poèmes sont souvent scabreux, ils n'en sont pas moins remplis d'une « Puissante vibration de la vie ».

  • Né à Salon de Provence le 7 octobre 1958, Daniel Simonelli vit une enfance paisible sous le ciel des Paluds de Noves, charmant petit village situé à deux pas des Alpilles. C'est vers l'âge de 15 ans, alors qu'il poursuit ses études secondaires au lycée Frédéric Mistral d'Avignon que la poésie s'offre à lui comme un moyen d'échapper à la morosité de l'existence. Ses premiers vers traduisent alors l'angoisse, l'incompréhension qu'il ressent durant la période difficile de son adolescence. Depuis, Daniel Simonelli n'a jamais cessé d'écrire. Dans un style clair et imagé, ce premier recueil réunit des pièces d'une originalité réelle. Mélange de tendresse et d'humour mais aussi un certain regard, parfois amer, sur le monde, la vie, les gens, Non, la poésie n'est pas morte ; elle compte encore aujourd'hui de nombreux disciples, et Daniel Simonelli fait partie de ces jeunes auteurs qui ne demandent qu'à être lus, simplement, comme un ami. Alors, sans plus tarder, ouvrons la cage aux lettres... Laissons courir les mots...

empty