FeniXX réédition numérique (Éditions Denoël)

  • À partir du jour où il a accepté d'enseigner le violon à Jésus Benvenuda, le fils d'un pauvre charbonnier espagnol, la vie de Martin Ferrer est transfigurée par une passion qui l'exalte et le dévore. Le vieux musicien a immédiatement deviné dans le petit garçon de dix ans un futur Paganini. Toutes ses forces seront dorénavant consacrées à préparer l'éclatement de ce génie pour en faire don au monde. Il se déchirera à la tâche, s'y usera et atteindra son but avant de mourir, dépossédé. Mais l'enfant prodige méritait-il ce total sacrifice ? Est-il un très grand musicien ou seulement un éblouissant virtuose ? Oui, qui donc est Jésus Benvenuda, attachant, monstrueusement indéchiffrable ?

  • René Goscinny a constaté que nous sommes devenus un peuple jeune, sain et fort de téléspectateurs sportifs, et que nous avons appris une foule de choses intéressantes. Les piscines sont désormais des bassins, les buts de football possèdent des lucarnes, Tarzan a cédé la place aux bovins normands... le drame de l'homme est la panne d'image, voilà quelques-uns des sujets traités dans ce livre...

  • Sur les planètes lointaines nous risquons de nous trouver en butte aux attaques, plus ou moins sournoises, d'êtres totalement différents de nous. Mais Marianne Andrau assure qu'il y a lieu de nous méfier même du plus célèbre, du plus prosaïque, du moins mystérieux de nos édifices parisiens : la Tour Eiffel. Nous sommes avertis aussi que, parmi les terres inconnues où nous aborderons quelque jour, existe certaine planète nostalgique, dont le secret se perdit à travers les siècles. Tout n'est-il pas inquiétant, mais passionnant, dans un univers dont nous ignorons les mesures et les directions ? Le Malentendu nous y guette. Les règnes végétal, minéral, animal se chevauchent. Même un arbre n'est pas ce que l'on croit...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Qui sont ces hommes qui, tous les jours, se relaient pour suivre Grace Graham, élève à New York d'une école d'art dramatique, et promise au plus brillant avenir ? Pourquoi son fiancé, Spencer West, jeune journaliste à peine revenu d'Europe, échappe-t-il de justesse à un attentat ? Pourquoi la mère de Spencer est-elle assassinée dans sa maison de Boston ? Un illustre avocat, Mortimer, qui manifeste à la jeune fille une affection toute paternelle, s'est chargé d'éclaircir tous ces mystères. Mais plus le temps passe, plus les ténèbres s'épaississent. Grace et Spencer échapperont-ils au sort maléfique et à la mort qui les guettent ? Le suspense est continuel dans C'EST ARRIVÉ A NEW YORK et l'auteur de TORRENTS montre ici avec quelle aisance elle renouvelle sa manière. Mais la passion de deux jeunes coeurs qui battent à l'unisson reste l'essentiel de cette histoire où les événements dramatiques tiennent sans cesse le lecteur en alerte.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sur la route de Salina (Kansas, USA), un homme marche sous le soleil atroce. Il entre dans une auberge. La femme qui l'accueille l'appelle son fils. Elle se trompe, mais comme elle est vieille et toquée et qu'elle souffre, Jonas, l'homme, ne la contredit pas. Voilà qu'apparaît maintenant une mince jeune fille qui appelle Jonas son frère. Et encore par lâcheté, et par curiosité, il ne la contredit pas. Où tout cela va-t-il le mener ? Quel avenir lui est promis, quel passé était celui du vrai fils, du vrai frère ? Dans une atmosphère lourde, oppressante, Jonas découvre peu à peu une histoire qui n'est pas la sienne, mais qu'il répète sans le vouloir jusqu'à ce que, par un acte non prévu, il se libère de l'envoûtement et de sa personnalité d'emprunt. Chose rare aujourd'hui, ce roman porte toutes ses vertus enfermées dans l'art d'imaginer, de machiner et de conter. Un vrai piège d'où on ne sort qu'avec le consentement de l'auteur.

  • Vingt ans en 1940, une famille égoïste, l'écoeurement d'une défaite, cela suffit-il à expliquer le drame d'une jeunesse perdue ? Jean-Marie Dumoulin s'est battu sous l'uniforme allemand de la L.V.F. avant de devenir maquisard, puis brillant officier de la 1re armée française. Est-il un traître ? Jeune, beau, intelligent, séduisant pour toutes les femmes, il ne cesse de se poser des questions sur son passé, sur son présent. L'amour passionné, puis quasi maternel de Senora, une femme plus âgée qui l'a sauvé presque malgré lui, les amis sincères qu'il s'est fait grâce à son charme, seront-ils une protection suffisante contre les embûches de notre époque troublée ? De nos jours Chérubin a connu la guerre avant l'amour et ce qu'il cherche à retrouver avant tout, c'est lui-même.

  • Dans la belle villa des Duparc, sur la rade de Villefranche, Pierre Lassalle, compositeur de talent encore peu connu, vient chaque jour donner des leçons à Gabrielle et Véronique. Si la cadette touche tous les coeurs par son charme et sa bonté, les vingt ans éclatants de Véronique, son précoce génie musical en train de s'épanouir, frappent et... retiennent. En particulier le jeune professeur qui, bien que marié, est fasciné par son élève. Mais que veut, que cherche Véronique dans la vie ? La réussite, parce qu'elle est ambitieuse, ou l'amour, quelles que soient les souffrances qu'il peut entraîner ? Entre les deux jeunes filles, car Gabrielle aussi est envoutée par le compositeur, entre sa femme, la belle Anne, dont la jalousie est en éveil, entre sa carrière qu'il voudrait réussir, que va choisir Pierre Lassalle ? Le Midi, l'atmosphère passionnée de Tolède et de l'Espagne, puis les Etats-Unis sont les décors où ces personnages se perdent, se trouvent, s'aiment et se heurtent dans la recherche éperdue de ce qu'ils appellent leur bonheur. Et l'auteur de Torrents est le merveilleux chef d'orchestre de cette symphonie douloureuse ou triomphante.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • De l'amour, de l'humour, de l'épopée, c'est le savoureux mélange qui fait de ce roman un livre qui ne ressemble à aucun des innombrables romans de l'année. Grand voyageur, Jean Portelle nous transporte au Mexique qu'il connaît bien, et qui plus est au Mexique d'avant Christophe Colomb où, grâce à lui, vous serez comme chez vous. Mais surtout il laisse voyager son coeur et son imagination. L'histoire d'amour de la princesse Janitzia et du pêcheur de Huango est simple et belle comme l'histoire de Tristan et Yseult et elle nous est racontée avec tant de bonhomie, de fraîcheur et de tendresse spontanée que vous écouterez jusqu'au bout ce conteur si malin qui est aussi un conteur né.

  • Bien calés dans leur fauteuil, des passagers sur lesquels plane la voix rassurante de l'hôtesse de l'air. Puis, brusquement, cinq survivants en pleine forêt vierge, qui vivent des débris d'une civilisation mise en miettes. Parmi eux, Monsieur Ile, alias Frédéric Maindanneaux. Il s'est jadis rendu coupable d'un pseudocrime et voici que maintenant s'offre à lui, hors de toute règle morale, la tentation de la récidive ou l'occasion du rachat. Basculant les cadavres dans l'eau, soignant les blessés, comblant les femmes insatisfaites et buvant du whisky, il cherche désespérément la valeur absolue à laquelle se raccrocher : cette petite fille peut-être, idole muette ? Mais la sauvera-t-il ? Cette histoire ne pouvait être écrite que d'une manière insolite, par morceaux hétéroclites, violents presque jusqu'au cri, mais qui forment finalement une longue suite lyrique, une épopée technique et morale.

  • La fin d'une journée d'été, un crépuscule moite, puis une nuit orageuse. En quelques heures, dans cette atmosphère lourde de samedi soir, où les gosses fuient les logis étroits, où les pères sont ivres de travail et de vin rouge, mille drames vont se nouer de Bagnolet à Montreuil. Avec Jojo, le jeune ajusteur qui tient tête au Grand Fernand et à sa bande, nous partons à la recherche de Bébert son petit frère, qu'il veut soustraire à l'influence des « blousons noirs ». Bientôt, c'est Denise, la fiancée de Jojo, qu'il faut aussi arracher aux mains du Grand Fernand. Mais pourquoi, à son tour, Jojo, entendant hurler les sirènes de la police, fuit-il éperdu dans la nuit ? Une série de « flashes » saisissants donnent son sens à la course hallucinée sur laquelle s'achève un récit dont le ton ne cesse de monter.

  • Il y a un mort chez vous ! dit le bout de papier glissé sous ma porte. Là, fillette, tu ne m'apprends rien. Mais je voudrais bien savoir qui a logé une balle de P. 36 dans ton petit coeur, et aussi ce que tu allais faire dans cette cabine téléphonique ? Et puis, c'est plein de monde, chez moi ! Quarante bons hommes, tous habillés en académiciens, vous parlez d'un héritage ! Quarante cadavres, ou un seul ? Ce qui est sûr, c'est que j'ai eu chaud : la fièvre à quarante, pour tout dire.

  • Pan... un mannequin tombe. Pan, pan... deux mannequins tombent. Pan, pan, pan... trois mannequins sont tombés. Pour un tireur émérite, devenir un tueur est l'enfance de l'art. A condition qu'une femme passionnée ne fasse pas dévier la cible ou qu'un autre tueur ne soit pas sur les lieux... Pan, pan, pan... un homme tombe. Est-ce une vraie ou une fausse victime ?

  • Existe-t-il une influence des astres ? - Question brûlante, aussi vieille que le monde lui-même. Or, voilà enfin, administrée avec une rigueur scientifique parfaite, la preuve irréfutable que cette liaison entre l'homme et l'astre est réelle. C'est grâce à une documentation unique, basée sur l'examen des ciels de naissance de 25 000 personnalités européennes (politiciens, artistes, littérateurs, savants, etc.) que ce fait révolutionnaire a pu être mis en lumière. Pourtant, l'auteur affirme qu'il ne s'agit pas là d'une renaissance de l'astrologie, bien au contraire. Quelle est donc cette surprenante et paradoxale relation, que de nombreux spécialistes tiennent déjà pour établie ? La réponse apparaîtra tout au long du livre, avec une force probante sans cesse grandissante. Aucun doute n'est permis : il s'agit là d'un événement scientifique exceptionnel et d'une contribution décisive à notre connaissance objective des relations entre l'homme et l'univers.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « La bataille du franc » août 1969. Le franc est dévalué de 12,5 %. Pour expliquer cet événement, et ses conséquences pour le pays et pour chacun d'entre nous, Philippe Heymann - de l'hebdomadaire Entreprise -, a repris son livre « La bataille des monnaies » (un de nos plus grands succès en librairie), ajoutant de nouveaux chapitres, remettant les anciens à jour. Une crise monétaire et économique secoue le monde. Il est indispensable de lire ce livre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La campagne, un couvent et, au sein de ce tranquille décor, les jeunes filles en effervescence de l'école religieuse. A la fois troublée, troublante et droite, Laurence s'est éprise de la Supérieure. Troublée aussi mais hors d'atteinte, la Supérieure sait convertir cet amour en admiration. Mais voici qu'à Paris, par hasard, les deux femmes se retrouvent. Laurence, qui fait de la peinture, est maintenant rusée, exigeante ; la Supérieure, plus désarmée, ne se montre peut-être vulnérable que pour mieux exorciser la chair. Les deux femmes côtoient l'abîme. S'en éloigner les séparerait. Ce renoncement est dur, comme de l'enfant et son ange gardien qui prendraient congé l'un de l'autre. Ce roman téméraire mais discret, doit à la qualité de son style sa pudeur et sa noblesse.

empty