Vie pratique & Loisirs

  • L'Ennéagramme est un formidable outil de connaissance de soi et des autres. C'est à sa découverte et à sa pratique que Marielle Bradel convie son lecteur, en analysant les neuf types de personnalité qu'il regroupe.Chacun pourra y trouver une aide précieuse pour grandir, changer son regard sur soi et sur les autres, vivifier sa relation de couple et pacifier sa manière d'être avec son entourage.Emaillé d'exemples concrets et de témoignages, ce livre offre une initiation à un véritable art de vivre, où les différences ne sont plus vécues comme un obstacle à la relation mais comme une richesse.
    Relaxologue thérapeute, Marielle Bradel s'intéresse au développement personnel, à la communication entre les personnes et dans le couple. Après avoir expérimenté l'Ennéagramme dans sa vie personnelle, elle anime des sessions pour le faire découvrir. Ce livre en est le témoignage.

  • Notre civilisation est si matérialiste qu'elle détruit paradoxalement les bases matérielles de notre vie commune, ceci dans une indifférence quasi générale. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Comment rendre compte de notre capacité de destruction sans égale ?On tente de répondre à partir de l'époque qui nous échoit : celle de l'Anthropocène (qui marque les dommages irréversibles introduits dans l'environnement), celle aussi de l'envolée du numérique et d'un délitement parallèle et conjoint de nos démocraties. Ce parcours permet de dégager les racines spirituelles de la violence que nous nous infligeons à nous-mêmes comme à notre environnement.Or la spiritualité est une donnée fondamentale de toute société, où se rejoignent un dépassement de soi et un certain rapport à la nature. Affirmer ceci, c'est découvrir que la pensée émane du monde, plus que d'un sujet isolé : l'esprit se voit libéré de sa frénésie transformatrice et s'ouvre à une forme de contemplation. Apparaît alors la promesse d'une autre civilisation, d'une nouvelle Terre.
    Dominique Bourg est philosophe. Président du conseil scientifique de l'ex-Fondation Hulot, il enseigne à la Faculté des géosciences et de l'environnement de l'Université de Lausanne. Il a, entre autres, publié : Transcendance et discours (1985) ; L'Homme artifice (1996) ; Vers une démocratie écologique (avec K. Whiteside, 2010) et le Dictionnaire de la pensée écologique (avec A. Papaux, 2015).

  • Notre monde aurait-il quelque mauvaise conscience, quelque problème avec la mémoire et l'absence ? D'un côté, l'inflation mémorielle qui touche groupes et communautés pour commémorer un drame, un événement, un personnage célèbre. D'un autre, et de manière surprenante, la tentation de l'effacement, de l'oubli qui touche tant de contemporains. Tous ceux qui disparaissent sans crier gare de nos sociétés, sans qu'une protestation ne s'élève... Il y a donc sans doute urgence à faire acte de présence ", comme y invite Sylvie Germain. Alors que nous habite la tentation du virtuel absolu, qui évacué la chair et la pesanteur des choses, l'heure n'est-elle pas au retour de ce temps présent, à ce monde-ci, quitte à y affronter le mal ou la peur ? Pour découvrir aussi que le silence est habité, au-delà de l'angoisse...".

  • Tandis que l'Inde est engagée dans la poursuite des intérêts matériels, l'Occident se passionne pour le Yoga, dont la popularité exprime une réelle aspiration au dépassement de soi, mais s'accompagne aussi d'une déformation sans cesse croissante. Le yoga de consommation courante qui nous est souvent proposé n'est rien d'autre qu'une gymnastique de bonne santé, au demeurant fort éloignée de ce qu'est originellement et dans sa complétude le véritable Yoga.Le but de Tara Michaël est de replacer le lecteur dans la perspective indienne, et, l'arrachant aux ambitions limitées du « yoga pour la forme», d'élargir sa vision en lui faisant découvrir le Yoga dans toute son étendue, sa profondeur et ses multiples implications.
    Tara Michaël est licenciée ès lettres, diplômée de l'École nationale des langues orientales et de l'École pratique des hautes études. Elle est également docteur en études indiennes de l'université de Paris et chargée de recherches au CNRS.

    1 autre édition :

  • La maladie est la meilleure solution possible pour un individu, à un moment donné de sa vie et en fonction des éléments dont il dispose. A travers ses maux, notre corps nous parle. Ecoutons les messages que nos douleurs nous adressent : ils nous parlent de nos besoins, de nos manques, de notre attitude face à l'existence... Ces messages peuvent nous aider à répondre aux questions que nous pose la vie. Isabelle Filliozat et Hélène Roubeix ont écrit ce texte il y a plus de vingt ans. La dimension psychosomatique était quasiment inconnue. Réimprimé de nombreuses fois, il s'enrichit ici d'un inédit, rédigé à la même époque par Isabelle Filliozat, consacré aux facteurs psychiques intervenant dans la genèse du cancer du sein. Clair, concis et toujours d'actualité, ce livre vous accompagnera dans la compréhension du sens de vos maladies.

  • L'homme est un être complexe et c'est pour cela que dans la vie sociale se joue une comédie prodigieuse, celle d'hommes et de femmes incapables de vivre les uns avec les autres, et incapables de vivre les uns sans les autres. Nous sommes tous des acteurs, nous jouons tous un rôle en ayant plus ou moins conscience de le faire.Connaissez-vous Lothaire le perso ? Et Ambroisiane la plus-que-parfaite ? Peut-être les avez-vous croisés autour de la machine à café ou dans votre club sportif. Reprenant la tradition des « caractères » popularisée par La Bruyère, I. Barth et Y-H. Martin croquent une galerie de portraits. En eux se décline toute l'humanité, avec ses formes multiples et ses façons variées de s'incarner.Ce livre se veut la caméra cachée de ce petit théâtre de la vie en société. Avec humour et tendresse, il nous permet de prendre un peu de recul avec un monde qui trop souvent menace de nous dévorer.
    Isabelle Barth, professeur agrégé en sciences de gestion, est membre du laboratoire de recherche HuManis de l'École de management de Strasbourg, qu'elle a par ailleurs dirigée. Rédactrice en chef de la Revue internationale de psychosociologie, conférencière, elle est l'auteur de nombreuses publications, dont Management et Religions (2012) et La Manager et le Philosophe (2014).
    Yann-Hervé Martin, agrégé de philosophie, est inspecteur de l'Éducation nationale et a enseigné en classes préparatoires. Conférencier, il est l'auteur de plusieurs ouvrages : L'Ange au sourire (2008), Meurtres sur échiquier (2011), La Saveur de la vie ou la grâce d'exister (2012) et Petit Traité de la liberté intérieure (2015).

  • Nous sommes en train de heurter les limites physiques de notre croissance planétaire. Énergies, atmosphère, eaux, sols, biodiversité, mer, minéraux deviennent des indicateurs des mutations en cours. Cela demande un changement qualitatif sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Une terrible crise économique, sociale, géopolitique s'annonce, mais nous pouvons y répondre. Une utopie ? Pas sûr. Après l'analyse de nos aveuglements, des habitudes qui mènent à des erreurs suicidaires, des croyances qui nous conduisent à des actions stériles, montrant l'interaction des différents champs, l'auteur explore les possibilités et décrit un programme global de transition énergétique exigeant une mobilisation démocratique et misant sur la créativité. Il est urgent de coordonner et d'accentuer nos actions selon les limites reconnues, dans l'interaction des différents niveaux, dès maintenant et pour les décennies à venir. Michel J.F. Dubois, biologiste et ingénieur agroéconomiste, s'est investi en recherche et développement. Après le prix de l'innovation du SIAL 2006 et nominé au prix de l'ingénieur de l'année 2008, il a dirigé l'école d'agriculture de l'Institut Polytechnique LaSalle Beauvais. Titulaire d'une thèse de philosophie sur le vivant et l'indéterminé, il est président du Centre ESTA (Centre d'études psychosociologiques et travaux de recherche appliquée).

  • Pour répondre à son déficit de confiance, la France ne cesse de renforcer les mécanismes de la confiance institutionnelle, tels le droit et la régulation. Et si, aux côtés de ce renforcement toujours nécessaire, il fallait aussi s'intéresser à la confiance relationnelle ? Cette forme de la confiance qui repose sur la relation individuelle, et qui ne se met ni en lois, ni en boîtes, mais en comportement et en éthique ? Tout acte posé en société suppose cette confiance dans l'humanité de notre interlocuteur. Toute relation économique, sociale ou politique est non seulement stabilisée, mais encore enrichie, densifiée par elle. Trente-deux personnalités du monde universitaire, politique ou des affaires ouvrent ici six pistes pour rendre à la confiance relationnelle toute son efficacité au service de la confiance institutionnelle et contribuer à restaurer notre confiance dans l'avenir et en nous-mêmes.

  • Avant de découvrir l'analyse transactionnelle, Laurie Hawkes se demandait souvent, comme nous tous : " Qu'est-ce qui m'arrive ? " Suivi bien souvent d'un " Mais, qu'est-ce qui lui prend ! ". Deux exclamations courantes qui illustrent bien Le cours de notre vie, écrit en toute simplicité par une psychologue toujours à l'affut de " mieux comprendre l'humain ". Laurie Hawkes, dans le droit fil d'Eric Berne, fondateur de l'analyse transactionnelle, éclaire ici toutes les subtilités de cette méthode à la fois psychothérapeutique et psychosociale. En créant un personnage nommé Julie, l'auteur entraîne le lecteur dans le cours d'une vie - miroir de la nôtre - et débusque les jeux psychologiques qui se jouent en famille, dans les couples ou dans le travail. L'objectif ? Aider chacun à élucider ses propres transactions afin d'accéder à plus de liberté et d'autonomie.

empty