Littérature traduite

  • Ce livre rassemble les derniers textes de Krishnamurti et aborde les thèmes qui lui sont chers : les vertus du doute et la liberté de l'esprit, les rapports de la pensée et du temps, la méditation, l'intelligence de l'amour, l'écologie... En poète, en marcheur infatigable, il livre les réflexions apaisantes que lui inspire l'observation de la nature, qui prépare à ouvrir son esprit. Cette leçon de vie s'achève par une réflexion sur la mort. « La mort n'est pas une chose horrible, une chose à éviter, à différer, mais plutôt une compagne de chaque jour. De cette perception naît alors un sens extraordinaire de l'immensité. »
    Jiddu Krishnamurti, né à Madanapalle le 12 mai 1895 et décédé à Ojai le 17 février 1986, est un philosophe d'origine indienne.

  • La paix est une science, un art, une culture. Et pour Maria Montessori, qui qualifiait sa pédagogie d'« éducation à la paix », elle s'apprend. Car ce qui se joue au niveau de la famille, de la classe, du quartier, se retrouve aussi dans les rapports entre les nations.En favorisant les potentiels de l'enfant, en lui apprenant l'autonomie, la coopération et le respect de l'autre, on contribue à bâtir le citoyen qu'il deviendra. Dans ces textes plus que jamais d'actualité, Maria Montessori souligne l'importance de construire dès l'enfance une culture de paix.
    Maria Montessori (1870-1952) fut l'une des premières femmes médecins d'Italie. Elle est mondialement connue pour la pédagogie qui porte son nom. Son oeuvre en français est éditée chez Desclée de Brouwer.

  • Comment faire en sorte que l'éducation de l'enfant rejaillisse à sa manière sur le destin de toute l'humanité ? Toute sa vie, la grande pédagogue que fut Maria Montessori (1870-1952) a tenté de répondre à cette question.Dans cet ouvrage, elle insiste en particulier sur deux convictions fortes. Elle voit d'abord dans l'éducation le seul moyen de construire la paix entre les hommes. Elle explique ensuite combien, pour assurer la formation de l'homme de demain, il faut aider l'enfant à grandir comme être de liberté et de créativité, comme être ouvert à tous les possibles.Écrit en Inde et publié en pour la première fois en 1949, ce texte apparaît comme le testament spirituel de Maria Montessori et livre la clef de toute son oeuvre.
    Une des premières femmes médecins d'Italie, Maria Montessori est mondialement connue pour la pédagogie qui porte son nom. Son oeuvre en français est éditée chez Desclée de Brouwer.

  • Extraite des Frères Karamazov, la Légende du Grand Inquisiteur - précédée ici de la Révolte d'Ivan - constitue l'un des passages majeurs de l'oeuvre romanesque de Dostoïevski. À travers une mise en scène saisissante, elle oppose la douce figure du Christ de l'Évangile à celle de l'Inquisiteur médiéval, symbole d'un pouvoir absolu sur les corps et les âmes que l'écrivain russe ne cesse de dénoncer.Guerres, totalitarismes, intégrismes... cette parabole n'a pas fini de hanter la conscience moderne par sa force et son actualité. Comme le souligne Michel del Castillo dans sa présentation, elle « ne montre rien d'autre qu'un pari désespéré, proprement insensé, contre l'absurdité du monde, contre le mal, contre le réalisme froid des Églises, contre la tiédeur et le conformisme ».

  • Ce texte posthume, dont Nietzsche avoua l'importance dans son orientation vers la philosophie, fut dicté à l'un de ses amis en 1873. L'auteur de La Naissance de la tragédie y expose une conception du langage qui restera la même tout au long de son oeuvre.Il s'y attaque à la prétention philosophique d'élaborer un système comme une «pyramide de concepts ». Contre l'idée d'un discours entièrement rationnel, il fait valoir les droits de la métaphore, cette force instinctive qui produit des images, bien avant que l'homme ne songe à établir une rigueur théorique fondée sur les distinctions lexicales et les conventions morales.Le philologue est ainsi devenu philosophe, mais son style sera celui d'un « poète-prophète ».
    Présentation, traduction et commentaire de Marc de Launay.
    Marc de Launay est chercheur aux Archives Husserl de Paris (ENS-Ulm). Il a traduit des philosophes allemands (Kant, Schelling, Nietzsche, Husserl, Cohen, Rosenzweig, Scholem, Cassirer, Adorno, Habermas, Blumenberg) et vient de recevoir le Grand Prix Etienne Dolet. Il dirige l'édition des oeuvres de Nietzsche dans La Pléiade.

  • Les histoires que nous conte ici Idries Shah - qu'il nous donne à entendre et à vivre - illustrent les modes de pensée et d'action des sages soufis.Il s'agit de faire ressortir par-delà les apparences la réalité des êtres et des situations.Plus que toute autre caractéristique, la tendance à entretenir des idées arrêtées, à s'en tenir à des suppositions faciles, fait obstacle à la compréhension et, par là même, à la maturation psychologique et spirituelle. Idries Shah ne se contente pas de porter sur ce travers fondamental un regard grave et amusé, il offre encore une fois un remède, sous la forme d'un livre-exercice.Ces « contes » s'adressent à l'esprit intérieur. Ils sont interactifs, ouverts. Ils réveillent chez celui qui les lit ou les entend la faculté peu exercée de revenir toujours au point de départ, l'aptitude à percevoir ce qui est là. Ils dessinent un chemin.
    Idries Shah, d'origine afghane, est né en 1924 à Simla (Inde). Il est mort à Londres en 1996. Comme l'avaient fait en leur temps certains maîtres soufis, particulièrement Jalaludin Rumi et Bahaudin Naqshband, il a reformulé pour notre époque les enseignements traditionnels du soufisme.

  • Kalila et Dimna est un des cycles de contes les plus populaires au monde, de la Chine à l'Ethiopie, et l'une des inspirations de La Fontaine. Les premières compilations en sanskrit de ces fables animalières, également nommées « Fables de Bidpaï », ont près de deux mille ans.Ramsay Wood, après avoir publié un premier recueil de ces contes moralistes pleins de fougue et d'esprit, nous en propose une nouvelle sélection, encore inédite en français, et nous plonge dans les complots et les intrigues d'un royaume des animaux fort moderne, tout en finesse et en roublardise.
    Ecrivain, poète, journaliste et voyageur, Ramsay Wood vit à Londres. Passionné par l'héritage des traditions des contes populaires tout autour du globe, il les restitue avec toute leur vivacité et leur mordant.

  • Dans la rue, dans les cours de récréation, à la maison... Avez-vous vu ces enfants hypnotisés par leurs écrans ? Est-ce un effet de mode passager, une petite faiblesse sans conséquence ? Certainement pas !Les nouvelles technologies sont en train de modifier le cerveau d'une génération entière d'enfants. Les écrans activent autant les centres du plaisir du cerveau que l'activité sexuelle, et ils font les mêmes dégâts neurologiques que la cocaïne. Les études cliniques corrèlent de plus en plus les écrans avec des troubles comme les TDAH, l'addiction, l'anxiété, la dépression, l'agressivité, voire les psychoses.Le Dr Nicholas Kardaras, addictologue, a accompagné de nombreux jeunes drogués du monde virtuel dans leur désintoxication numérique. Il nous explique les causes de cette épidémie mondiale et l'effet sur les enfants de nos merveilleux joujoux technologiques...
    Le Dr Nicholas Kardaras est diplômé de l'université des sciences du Bronx et de l'université de Cornell. Aujourd'hui, c'est un expert en addiction de réputation internationale, ancien professeur à l'université de médecine de Stony Brook et directeur exécutif de Dunes East Hampton, une des cliniques de désintoxication les plus réputées au monde. Il a enseigné la neuropsychologie au niveau doctoral.

  • Ce livre présente, pour la première fois en Occident, les sciences et les yogas internes de Kalachakra, traduits de l'original sanskrit, qui sont les bases de l'Ayurveda et de la médecine tibétaine.Transmis en Inde par le souverain de Shambhala, le Tantra de Kalachakra intègre les interdépendances du vivant à une méditation sur les destinées du monde, inspirant l'enseignement de la responsabilité universelle du Dalaï-lama. Tout vibre, tout est énergie et, comme dans l'entrelacement quantique, le coeur humain bat à l'unisson de l'univers. L'Éveil est à portée de nos souffles.
    Sofia Stril-Rever est diplômée d'Études indiennes et biographe du Dalaï-lama, autour duquel elle organise les séminaires Better We Better World. Au Jardin de la Paix, près de Paris, elle anime des formations en méditation, axées sur la transmission spirituelle de la médecine tibétaine.www.betterwebetterworld.org & www.menlaling.org

  • La figure imposante du révolutionnaire est morte. Mais celle du réactionnaire a survécu et prend de l'ampleur partout dans le monde. Il n'en reste pas moins l'inconnu de notre temps. Certes, il nous agace et nous fait peur. Mais nous ne nous interrogeons pas sur lui. Qui est-il ? Quelle est sa vision du monde ? On sait ce qu'il déteste, mais on sait moins ce qu'il veut.Le révolutionnaire se nourrissait d'espoir, le réactionnaire se nourrit de nostalgie. Il n'est pas conservateur, car il pense que l'Apocalypse est arrivée : dégoûté par tout ce qui l'entoure, il est électrisé par la splendeur du passé. Comme Don Quichotte, chaque expérience le confirme dans ses rêves. Car la nostalgie est irréfutable...Ce pessimisme historique inspire des figures aussi hétéroclites que des djihadistes rêvant d'un califat mondial et des polémistes qui voient dans ces attentats la confirmation de leur fatalisme, des catholiques intégristes et des maoïstes qui ont conservé leurs petits livres rouges, des antimondialistes et des néo-impérialistes russes, turcs et hindous. Tous avancent dans le passé.L'heure de la réaction a sonné. Il importe de l'entendre.
    Mark Lilla est historien des idées et essayiste. Enseignant à l'Université Columbia de New York, il écrit souvent dans The New York Review of Books et pour The New York Times. Il a publié plusieurs ouvrages, parmi lesquels : Le Dieu mort-né. La religion, la politique et l'Occident (2010) ; La Gauche identitaire : l'Amérique en miettes (2018).

  • Dotés d'une capacité d'émerveillement et d'une curiosité infinie, les enfants sont naturellement des philosophes en herbe. C'est ce que démontre ici Jordi Nomen Recio, ce professeur pas comme les autres qui utilise avec eux le conte, le dialogue, le jeu ou l'activité artistique. Dans ce livre, il explique comment contribuer à l'épanouissement de l'enfant, mais surtout comment lui apprendre à être libre et à penser par lui-même.Alors, tous en piste ! L'ouvrage propose des exercices et des jeux philosophiques pour développer les capacités de réflexion de nos jeunes. Douze thèmes essentiels, comme l'amitié, l'art, la joie, le mal, sont abordés à l'aide de penseurs majeurs, tels Platon, Épicure, Spinoza, Montaigne, Rousseau, Nietzsche ou Arendt...Une façon ludique et interactive de pratiquer la philosophie, en famille ou à l'école, avec les enfants de 9 à 12 ans.
    Jordi Nomen Recio est professeur de philosophie et de sciences sociales et chef du département des Sciences Humaines à l'école Sadako, l'un des centres de formation les plus novateurs et les plus prestigieux de Barcelone. Il est titulaire d'un diplôme en histoire contemporaine et d'une maîtrise en citoyenneté active et en philosophie. Il a reçu le prix EDU21 en 2009 et le prix Arnau de Vilanova en 2011.
    Traduit de l'espagnol par Patricia Rochwert-Zuili.

  • L'Enfant est l'avenir de l'homme regroupe les cours que Maria Montessori a dispensés lors d'une formation organisée à Londres en 1946, à son retour d'Inde, où elle et son fils Mario avaient vécu sept années, empêchés de rejoindre l'Europe embrasée par la Seconde Guerre mondiale.Donnés six ans avant sa mort, ces cours rendent compte de la maturité de la pensée de la grande pédagogue, qui a dédié sa vie à l'observation des enfants et du développement humain.« S'il est une certitude, c'est que cette formation constitue le point culminant et achevé de l'enseignement de Maria Montessori. Non seulement ces cours contiennent des lignes directrices claires et cohérentes pour la compréhension et la mise en oeuvre de ses principes et pratiques pédagogiques, mais ils font également office de point de départ pour tous ceux qui souhaitent s'imprégner de ces connaissances empreintes d'une grande sagesse, en vue de les enseigner à nos enfants», écrit Rénilde Montessori dans son Avant-propos.Ce texte de référence, fondement des cours donnés par l'AMI pour les 3-6 ans, est publié pour la première fois en français.Une des premières femmes médecins d'Italie, Maria Montessori (1870-1952) est mondialement connue pour la pédagogie et la méthode qui portent son nom. Son oeuvre en français est éditée aux éditions Desclée de Brouwer.

  • Il était une fois un roi jeune et puissant du nom de Dabschelim, qui régnait sur l'Inde...Ainsi commence le cycle de contes de Kalila et Dimna, où chacals, buffles, tortues, lions, corbeaux et rats luttent pour le pouvoir, la gloire ou la survie dans une série de récits, également nommés « Fables de Bidpaï », qui inspirèrent Esope et La Fontaine et ravissent les petits et les grands de la Chine à l'Ethiopie. Utilisé depuis près de deux mille ans pour éduquer les princes, Kalila et Dimna a une portée universelle dans le portrait vif et humoristique qu'il fait de la nature humaine.
    Ramsay Wood restitue la fougue et l'esprit de ces contes, enchâssés dans un récit à tiroirs, d'une plume ironique et allègre. Il nous livre un texte particulièrement savoureux mais dont la profondeur initiatique n'en est pas moins réelle.

  • Petites Choses formidables est sans doute l'un des recueils d'essais les plus célèbres de Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). L'auteur se promène avec légèreté parmi les villes de France et d'Allemagne ou les collines d'Angleterre, et s'ingénue à tirer de petites anecdotes du quotidien des leçons pleines d'humour, de profondeur ou d'horreur. Le contenu de ses poches, les délices d'une grasse-matinée ou une terrifiante conversation avec un nihiliste sont autant d'occasions de dévoiler la beauté insoupçonnée du Paradis caché où vivent les hommes. « Le monde ne manquera jamais de merveilles ni d'aventures, c'est seulement d'émerveillement qu'il pourrait manquer. »Au fil de trente-neuf historiettes, Chesterton révèle l'extraordinaire dissimulé sous les aspects de l'ordinaire, et la grande morale que peuvent représenter des tickets de tram, un canif, des touristes à la plage ou une gare ferroviaire. D'un rien, il lui est possible de discourir, avec la fraîcheur dont il a le secret, sur la famille, la guerre, la démocratie et le christianisme. Ces essais, inédits en français pendant plus d'un siècle, sont un concentré de la pensée loufoque et lucide du Prince du Paradoxe, et peuvent être considérés comme son testament philosophique.
    Traduction de Hubert Darbon.

  • Ce texte écrit en espagnol, publié à Barcelone en 1934 sous le titre Psicogeometria, fait partie des premiers livres écrits par Maria Montessori (après quelques livres généraux sur la méthode Montessori : Pédagogie scientifique, la maison des enfants et éducation élémentaire). Il forme un ensemble avec Psicoaritmetica, et De l'enfant à l'adolescent, en attendant la publication des travaux qui pourraient s'intituler Psycho grammaire.

  • Deuil, accident, chômage, dépression, maladie... Toutes nos existences sont traversées par des crises qui viennent en bousculer le cours, mais permettent aussi une authentique croissance personnelle. Trop de gens pourtant perdent courage, se désespèrent face aux peurs liées à ces souffrances qu'elles engendrent et ne font plus confiance à la vie. Comment alors retrouver goût dans l'avenir ? Anselm Grün propose de regarder en face les passages difficiles de nos vies. Il invite en particulier à s'appuyer sur l'énergie spirituelle à l'oeuvre dans ces moments critiques. Car si nous voulons les traverser de manière plus vigoureuse et inventive, il faut compter sur la force de l'Esprit Saint, source de confiance et d'espérance renouvelée...

  • Présentation de l'éditeur Sous l'expression de la " suite du Christ ", on désigne le plus souvent la dynamique de la vie religieuse chrétienne. Mais dans ce livre, le jésuite Peter-Hans Kolvenbach, qui a été Supérieur général de la Compagnie de jésus de 1983 à 2008, rassemble plusieurs réflexions et études sur les Exercices spirituels d'Ignace de Loyola, qui sont au coeur de la spiritualité jésuite. Il revient ainsi plus longuement sur la place du Christ dans les Exercices, le lien avec la Parole de Dieu, la personnalité d'Ignace, l'esprit de la spiritualité ignatienne, avec le sens de la charité, la vie en Eglise ou l'option préférentielle pour les pauvres. Une belle leçon de spiritualité par l'un des grands jésuites contemporains.

  • Comment conforter la foi des chrétiens en quête de leur propre identité ? Pour Anselm Grun, il ne s'agit rien moins que de définir la différence, l'essence du christianisme au regard des autres traditions religieuses. Pour autant, il ne faut pas s'en tenir à la seule question du dogme, mais envisager la manière dont la foi chrétienne permet de traverser la vie de tous les jours. " Être croyant, c'est pour moi rendre témoignage sans cesse de ce qui m'habite, de ce dont je vis et des raisons qui me font vivre. Être croyant implique une incessante interrogation sur le rôle joué dans ma vie par Jésus-Christ, sur la façon dont, comme chrétien, je traite les problèmes majeurs de mon existence : le mal et la faute, la maladie et la mort, le travail et la vie quotidienne, l'amour et le plaisir. "

  • L'articulation entre prière, travail et repos est l'un des piliers de la spiritualité monastique, en particulier bénédictine. Mais cette invitation à concilier les tâches du quotidien avec un équilibre humain et spirituel, n'est-elle pas un défi qui s'adresse à tous, pour un vrai épanouissement personnel et une ouverture à Dieu ? Anselm Grun aide à retrouver cette articulation indispensable entre ces différents pôles de l'existence. Soucieux de concilier dimension psychologique et sens spirituel, attentif à la psychologie des profondeurs, le moine bénédictin adresse une parole apaisante à ceux qui sont en souffrance dans leur travail ou peinent à le situer par rapport à leur vie privée.

  • Le temps n'est plus où le destin des grandes religions était lié à celui des continents, à l'instar de l'Europe et du christianisme. Aujourd'hui, les nouveaux cadres géopolitiques, le choc des cultures, le retour du religieux ont changé la donne. Comment l'Église catholique doit-elle se situer par rapport à la question du pouvoir, dans un monde qui a profondément changé ? Peut-on continuer à envisager une autorité centrale, quand la mondialisation impose de nouvelles contraintes, l'information circule de manière plus rapide et complexe, les réseaux sont complexes et multiple ? Il revient à un spécialiste aussi averti du Vatican que Giancarlo Zizola de réfléchir sur cette question de l'exercice de la foi et de l'autorité spirituelle. Avec une érudition foisonnante et une attention à l'histoire immédiate, l'auteur aide à réfléchir sur de nouveaux modèles.

  • Dans le parloir d'un couvent de religieuses de Recife, un journaliste français, Roger Bourgeon, a rendez-vous avec Dom Helder Camara. Ce qui anime cet être passionné, tendrement véhément dans chacune de ses paroles et dans chacun de ses actes ? Les actes et les paroles mêmes de Jésus de Nazareth. Pendant plusieurs heures, plusieurs après-midi, le scénario est le même : le journaliste lit un passage des évangiles et, après un silence, " Dom Helder parle du Seigneur et, souvent, avec le Seigneur ". Publié pour la première fois en 1985, ce livre a été réalisé à partir des enregistrements de ces rencontres exceptionnelles à la fin des années soixante-dix.

empty