Religion & Esotérisme

  • Etude sur l'archétype de l'ange à travers la littérature, la bande dessinée, la peinture, le cinéma et les sciences humaines. Réceptacle des fantasmes humains, la figure ambivalente de l'ange permet d'élaborer une réflexion sur l'homme lui-même.

  • Une rencontre hors du temps, sur une montagne sacrée, entre trois personnages : un cavalier errant, un enfant inspiré, et un vénérable sage.

  • Suscitant tour à tour la passion et l'effroi, le Diable, depuis des siècles, s'applique à exciter notre imagination. Personnage historique et légendaire, héros de roman, de théâtre et de cinéma, il se montrait jadis aux anachorètes, aux magiciens et aux illuminés. Aujourd'hui, l'Église met en doute la réalité de ses pouvoirs. Il a donc beau jeu de faire croire qu'il n'existe pas... Qu'il n'a même jamais existé. Et le vent de scepticisme qui balaie le monde semble assurément lui donner raison. A-t-il disparu pour autant ? En aucune manière, car son action s'est diluée dans la vie quotidienne. Les conflits armés, les génocides, l'idolâtrie des vedettes et des criminels, portent l'empreinte de sa griffe. De toute évidence, il demeure le Prince de ce Monde. Certes, les loups-garous ont déserté nos campagnes et l'on ne croit plus guère aux amours sataniques, mais les vampires envahissent nos écrans, les exorcismes continuent et l'on célèbre toujours messes noires et orgies sacrilèges. L'Univers diabolique est rempli d'imprévus, de bizarreries et d'étrangetés. En véritable spécialiste, Roland Villeneuve nous en révèle les contours, qui s'étendent de l'obsession au sabbat, en passant par les marques, les pactes et les sortilèges. Pour beaucoup, L'Univers diabolique, ouvrage clair et de lecture facile, apparaîtra comme une révélation. N'hésitons pas à le dire : une révélation fantastique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pourquoi notre science actuelle serait-elle la seule technique permettant d'atteindre les résultats déjà décrits dans les textes chiffrés des alchimistes ? Les secrets de l'énergie et de la matière ont-ils déjà été découverts ailleurs dans l'espace ou dans le temps ? Un passé ayant connu une brillante civilisation, aux techniques et à la philosophie très avancées mais différentes des nôtres, aurait-il réussi à nous transmettre un peu de son savoir malgré les cataclysmes géologiques, climatiques ou autres, par le biais d'une science traditionnelle et mystique ? Notre propre civilisation, au seuil de connaître un prodigieux épanouissement, se met à douter de son « exclusivité » et cherche à interroger le passé d'une façon scientifique afin de trouver peut-être un moyen de percer le mystère de son essence, et aussi de nouveaux outils pour forger son avenir.

  • Qui aurait pu croire, au début des années 1970, quand des milliers de prêtres décidaient de quitter l'Église, que Jean Cardonnel lui demeurerait fidèle ? Le plus rebelle des dominicains de l'époque avait derrière lui un passé de provocateur et de protestataire (contre la condamnation des prêtres ouvriers, contre la torture en Algérie et la colonisation, puis à la pointe des mouvements des années 68...), il s'affirmait alors admirateur de la révolution culturelle chinoise, et n'avait pas l'intention de baisser la garde face à la censure et aux tracasseries ecclésiales. Qui aurait pu parier qu'un quart de siècle plus tard, cet empêcheur de s'ennuyer en rond, qui disait avoir « épousé la Parole du tribun Jésus », ne s'en serait pas éloigné d'un pouce ?

  • Défiant le temps, présent dans les prises de conscience et les conflits idéologiques de notre époque, comme dans l'étonnante renaissance de l'État d'Israël, le Judaïsme, demeuré longtemps mystérieux et méconnu, demande à être présenté dans son contenu authentique, dans ses origines historiques et dans sa portée éternelle. Son originalité réside dans l'idée de l'Unité qui découle de la doctrine du Monothéisme absolu. Cette idée s'applique à tous les domaines de la vie, physique, morale, et sociale, et elle tend à fondre en une unité harmonieuse la pensée rationnelle et la grandeur mystique, l'immanence et la transcendance, le prophétisme et le ritualisme, la justice et la charité. La série « Présences du Judaïsme » se propose de mettre en lumière ces composantes de l'âme juive.

  • Le mythe des vampires vient du fond des âges. La crainte surnaturelle des morts - celle surtout que leur esprit puisse « revenir » - est à son origine. On cherchait donc à se les concilier par une offrande, souvent un sacrifice humain sanglant. Tous les peuples de tous les temps ont leurs légendes de vampires, goules, empuses, lamies, loups garous suceurs de sang rouge, véhicule de vie. C'est dans les pays balkaniques qu'on en trouve la forme la plus spectaculaire, devenue classique depuis le Dracula de Bram Stoker à la fin du siècle dernier. Avec tout un cortège de traditions : la morsure du vampire qui transmet le vampirisme ; l'absence de reflet du vampire dans les miroirs... et aussi de mesures préventives « magiques », du crucifix au collier d'ail et à la balle d'argent, de la décapitation néolithique des morts au pieu de bois enfoncé dans le coeur du vampire. Cependant le vampirisme n'appartient pas seulement au folklore légendaire ou au roman noir. A travers l'histoire, et encore de nos jours, on connaît dans la réalité criminelle de nombreux « vrais » vampires humains, détraqués sexuels, schizophrènes plus ou moins nécrophiles. Depuis le prince Vlad de Valachie, le véritable Dracula du XVe siècle et la fameuse comtesse Bathory, en passant par le Vampire de Düsseldorf de l'entre-deux-guerres, jusqu'au récent Vampire des cimetières à Nüremberg, les onze cas typiques analysés par l'auteur montrent une curieuse évolution dans le temps. On en arrive presque à une « Grandeur et décadence des Vampires ». Une fois de plus, la vérité dépasse la fiction.

  • Selon une tradition répandue dans le monde entier, l'espèce humaine actuelle - celle de l'homo sapiens - résulterait de l'union charnelle des filles de l'homme primitif avec des « Fils de Dieu », autrement dit : des êtres venus d'ailleurs. Voilà ce que Michel Granger nous expliquait dans son précédent ouvrage. Terriens ou extra-terrestres ?, invoquant à l'appui de sa thèse les découvertes de la génétique, de la gynécologie et de l'embryologie. Ainsi nous pourrions être, non pas de simples Terriens, mais les descendants d'Extra-terrestres. En fait, des Extra-terrestres en exil ! soutient Michel Granger dans ce nouvel ouvrage. La preuve ? On la trouve dans les très nombreux exemples de pouvoirs anormaux qui subsistent dans l'espèce humaine. Qu'il s'agisse des énigmes que recèle le corps humain, des exploits - et des méfaits - des médiums, ou des faits « spiritoïdes », y compris l'existence d'outre-tombe. Michel Granger dépasse ici la conception « raisonnable » de l'Homme, être hybride qui n'est ni animal ni dieu. Par l'accumulation d'expériences et de témoignages qu'il nous livre dans cet ouvrage, il laisse apparaître l'hypothèse prospective de l'Homme descendant dégénéré des dieux, qui, en poursuivant son évolution, retrouvera un jour ses pouvoirs oubliés pour redevenir semblable à ses ancêtres divins.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Nos chromosomes recèlent-ils dans leur structure hélicoïdale des séquences géniques extra-terrestres ? Ou plus simplement, comme la Bible et d'autres traditions l'indiquent, sommes-nous les descendants de l'union d'extra-terrestres - de « dieux » venus du ciel - avec les « filles des hommes », union qui fit sortir notre espèce de la condition animale ? Michel Granger s'applique à rechercher les preuves de cette hybridation céleste dans l'Homme d'aujourd'hui. Les progrès scientifiques les plus récents fournissent de rigoureux arguments à cette hypothèse théologique maintes fois rapportée mais jamais discutée. C'est là une quête captivante qui aboutit à une plus profonde connaissance de nous-mêmes et qui tout au long de son cheminement, nous guide vers l'Impossible Vérité : celle de notre Mystère... De cet ouvrage se dégage un portrait optimiste de l'Homme. Tant sur le plan physique que psychique, toutes chances lui ont été données de marquer l'Univers de son empreinte pensante et de devenir cette race préexcellente qu'osait reconnaître Teilhard de Chardin. Pour peu que soit prise la conscience collective du destin qui dort en nous depuis que les « fils de Dieu » nous ont honorés de cette prodigieuse hérédité.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Faut-il croire ou ne pas croire à la réalité des OVNI ? C'est un faux problème. Au Moyen Age, fallait-il croire ou ne pas croire à la réalité de la foudre, donc aux possibilités futures et prodigieuses de l'électricité ? Au XIXe siècle, fallait-il croire ou ne pas croire à la structure atomique de la matière, donc aux possibilités de captation d'énergies fabuleuses ? Demain, qu'apportera l'étude systématique et scientifique du Fantastique et du Bizarre dont les phénomènes OVNI ne sont qu'une manifestation, probablement la plus évidente ? Qui sont donc les « Chasseurs d'OVNI » ? Des pratiquants d'un ésotérisme facile ? Des curieux, des dilettantes doutant par snobisme intellectuel des affirmations d'une pratique scientifique souvent décevante ? Des idéologues partant en guerre contre un rationalisme démodé ou des modes de pensée imposés ? Ils sont tout autre chose. Au moment où les scientifiques remettent en cause les fondements mêmes de la Science du XXe siècle, faire le point n'est pas facile. Chasseurs d'OVNI est l'expérience d'un Monsieur Tout le Monde, un peu moqueur, assurément sceptique, mais essentiellement de bonne foi. Après de longues et patientes enquêtes, une constatation s'est imposée à l'auteur : il faut absolument comprendre les phénomènes OVNI pour que la planète Terre puisse continuer la prodigieuse aventure humaine et trouver sa juste place parmi la multitude des civilisations galactiques.

  • Nos chromosomes recèlent-ils dans leur structure hélicoïdale des séquences géniques extra-terrestres ? Ou plus simplement, comme la Bible et d'autres traditions l'indiquent, sommes-nous les descendants de l'union d'extra-terrestres - de « dieux » venus du ciel - avec les « filles des hommes », union qui fit sortir notre espèce de la condition animale ? Michel Granger s'applique à rechercher les preuves de cette hybridation céleste dans l'Homme d'aujourd'hui. Les progrès scientifiques les plus récents fournissent de rigoureux arguments à cette hypothèse théologique maintes fois rapportée mais jamais discutée. C'est là une quête captivante qui aboutit à une plus profonde connaissance de nous-mêmes et qui tout au long de son cheminement, nous guide vers l'Impossible Vérité : celle de notre Mystère... De cet ouvrage se dégage un portrait optimiste de l'Homme. Tant sur le plan physique que psychique, toutes chances lui ont été données de marquer l'Univers de son empreinte pensante et de devenir cette race préexcellente qu'osait reconnaître Teilhard de Chardin. Pour peu que soit prise la conscience collective du destin qui dort en nous depuis que les « fils de Dieu » nous ont honorés de cette prodigieuse hérédité.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Selon une tradition répandue dans le monde entier, l'espèce humaine actuelle - celle de l'homo sapiens - résulterait de l'union charnelle des filles de l'homme primitif avec des « Fils de Dieu », autrement dit : des êtres venus d'ailleurs. Voilà ce que Michel Granger nous expliquait dans son précédent ouvrage. Terriens ou extra-terrestres ?, invoquant à l'appui de sa thèse les découvertes de la génétique, de la gynécologie et de l'embryologie. Ainsi nous pourrions être, non pas de simples Terriens, mais les descendants d'Extra-terrestres. En fait, des Extra-terrestres en exil ! soutient Michel Granger dans ce nouvel ouvrage. La preuve ? On la trouve dans les très nombreux exemples de pouvoirs anormaux qui subsistent dans l'espèce humaine. Qu'il s'agisse des énigmes que recèle le corps humain, des exploits - et des méfaits - des médiums, ou des faits « spiritoïdes », y compris l'existence d'outre-tombe. Michel Granger dépasse ici la conception « raisonnable » de l'Homme, être hybride qui n'est ni animal ni dieu. Par l'accumulation d'expériences et de témoignages qu'il nous livre dans cet ouvrage, il laisse apparaître l'hypothèse prospective de l'Homme descendant dégénéré des dieux, qui, en poursuivant son évolution, retrouvera un jour ses pouvoirs oubliés pour redevenir semblable à ses ancêtres divins.

  • La Magie, à notre époque, exerce sur les esprits un effet... magique. On obtient, on l'a vu, le succès en écrivant des livres sur ce sujet qui flattent la crédulité tapie au fond de chacun de nous. Maurice Bessy, auteur d'une HISTOIRE DE LA MAGIE, s'est livré à une enquête scrupuleuse au près des voyants, des astrologues, des guérisseurs, des alchimistes, des spirites, etc... Il a examiné les problèmes de télépathie et de parapsychologie, aussi bien que la fameuse énigme posés par les "soucoupes volantes". Il en résulte un livre à la fois amusant et sérieux, dont tout esprit honnête sera obligé de reconnaître la rigoureuse impartialité. Il répond à l'essentiel des questions soulevées par la Magie et qui concernent tous ceux qui ne veulent se contenter ni d'un rationalisme facile, ni d'une foi aveugle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Défiant le temps, présent dans les prises de conscience et les conflits idéologiques de notre époque, comme dans l'étonnante renaissance de l'État d'Israël, le Judaïsme, demeuré longtemps mystérieux et méconnu, demande à être présenté dans son contenu authentique, dans ses origines historiques et dans sa portée éternelle. Son originalité réside dans l'idée de l'Unité qui découle de la doctrine du Monothéisme absolu. Cette idée s'applique à tous les domaines de la vie, physique, morale, et sociale, et elle tend à fondre en une unité harmonieuse la pensée rationnelle et la grandeur mystique, l'immanence et la transcendance, le prophétisme et le ritualisme, la justice et la charité. La série « Présences du Judaïsme » se propose de mettre en lumière ces composantes de l'âme juive.

  • Le mythe des vampires vient du fond des âges. La crainte surnaturelle des morts - celle surtout que leur esprit puisse « revenir » - est à son origine. On cherchait donc à se les concilier par une offrande, souvent un sacrifice humain sanglant. Tous les peuples de tous les temps ont leurs légendes de vampires, goules, empuses, lamies, loups garous suceurs de sang rouge, véhicule de vie. C'est dans les pays balkaniques qu'on en trouve la forme la plus spectaculaire, devenue classique depuis le Dracula de Bram Stoker à la fin du siècle dernier. Avec tout un cortège de traditions : la morsure du vampire qui transmet le vampirisme ; l'absence de reflet du vampire dans les miroirs... et aussi de mesures préventives « magiques », du crucifix au collier d'ail et à la balle d'argent, de la décapitation néolithique des morts au pieu de bois enfoncé dans le coeur du vampire. Cependant le vampirisme n'appartient pas seulement au folklore légendaire ou au roman noir. A travers l'histoire, et encore de nos jours, on connaît dans la réalité criminelle de nombreux « vrais » vampires humains, détraqués sexuels, schizophrènes plus ou moins nécrophiles. Depuis le prince Vlad de Valachie, le véritable Dracula du XVe siècle et la fameuse comtesse Bathory, en passant par le Vampire de Düsseldorf de l'entre-deux-guerres, jusqu'au récent Vampire des cimetières à Nüremberg, les onze cas typiques analysés par l'auteur montrent une curieuse évolution dans le temps. On en arrive presque à une « Grandeur et décadence des Vampires ». Une fois de plus, la vérité dépasse la fiction.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pourquoi notre science actuelle serait-elle la seule technique permettant d'atteindre les résultats déjà décrits dans les textes chiffrés des alchimistes ? Les secrets de l'énergie et de la matière ont-ils déjà été découverts ailleurs dans l'espace ou dans le temps ? Un passé ayant connu une brillante civilisation, aux techniques et à la philosophie très avancées mais différentes des nôtres, aurait-il réussi à nous transmettre un peu de son savoir malgré les cataclysmes géologiques, climatiques ou autres, par le biais d'une science traditionnelle et mystique ? Notre propre civilisation, au seuil de connaître un prodigieux épanouissement, se met à douter de son « exclusivité » et cherche à interroger le passé d'une façon scientifique afin de trouver peut-être un moyen de percer le mystère de son essence, et aussi de nouveaux outils pour forger son avenir.

  • Qui aurait pu croire, au début des années 1970, quand des milliers de prêtres décidaient de quitter l'Église, que Jean Cardonnel lui demeurerait fidèle ? Le plus rebelle des dominicains de l'époque avait derrière lui un passé de provocateur et de protestataire (contre la condamnation des prêtres ouvriers, contre la torture en Algérie et la colonisation, puis à la pointe des mouvements des années 68...), il s'affirmait alors admirateur de la révolution culturelle chinoise, et n'avait pas l'intention de baisser la garde face à la censure et aux tracasseries ecclésiales. Qui aurait pu parier qu'un quart de siècle plus tard, cet empêcheur de s'ennuyer en rond, qui disait avoir « épousé la Parole du tribun Jésus », ne s'en serait pas éloigné d'un pouce ?

empty