éditions de la Rémanence

  • S'ils partagent les mêmes racines, les cinq enfants de la colline au grand puits ne se ressemblent guère et rêvent d'un avenir différent. À chacun sa vision du bonheur : l'amour, la terre, la guerre, le chemin de fer ou encore l'exode vers la ville. Pourtant, aucun ne vivra comme il l'avait espéré, et tous connaîtront un autre destin. L'Histoire se mêle à leurs trajectoires, et la vie ne laisse pas toujours le choix... Isabelle Giagnoni est tombée en écriture comme d'autres tombent en amour. Auteure de plusieurs récits et textes poétiques, elle vit et travaille à Paris. Les dimanches de Jeanne est son premier roman édité.

  • Après avoir bourlingué des années avec Lucas, Lili, journaliste, a envie de stabilité : elle s'ancre à Paris, il poursuit ses voyages, ils s'aiment... Mais une rencontre va faire vaciller toutes ses certitudes. Rubene est écrivaine, californienne, fragile, solitaire et mal dans sa peau. Pas douée pour aimer, ...

  • Au fil de ces vingt et quelque nouvelles, l´auteur, variant les registres (réaliste, fantastique, policier, horreur), se joue de l´âme humaine et nous fait vivre les émotions de ses personnages à des moments critiques de leur existence. En nous installant dans une atmosphère inquiétante, d´une noirceur parfois inexorable mais où vacille toujours la possibilité d´une issue, les histoires de ce recueil perturbent, surprennent et ne laisseront personne totalement indifférent.






    Claire Gilbert a suivi des études de communication puis a travaillé dans les spectacles jeunes publics. Elle se lance dans l´écriture lors de congé parental et obtient le premier prix au concours d'écriture du Festival Roman(s) à Romans en 2010 ainsi que celui des Journées du Livre de Sablet l´année suivante. Aujourd´hui auxiliaire de vie scolaire et correspondante de presse, elle réside dans un petit village de la Drôme, près de Montélimar.

  • Deux adolescents que tout oppose : l'un suit ses parents au fil des mutations de son père et ses relations familiales sont difficiles, l'autre est ancré dans la ferme paternelle et très proche des siens. Le premier cherche le bonheur dans l'adversité, le second grandit dans la sérénité. Une amitié puissante et exclusive unit pourtant les deux garçons. Mais quand de l'affection naît l'emprise, le drame n'est jamais bien loin. Sans savoir exactement où il plante ses racines ni s'il adviendra, la tension monte. Car la manipulation est une arme dangereuse, l'amour et le désir des détonateurs instables.

  • Après la disparition de son père, marin pêcheur confirmé, au large des côtes Normandes, Cloé Lebon a besoin de comprendre. Qu'a-t-il bien pu se passer cette nuit-là, alors qu'il faisait si beau ? Petit à petit le doute s'installe avec ce sentiment confus mais obsédant qu'on lui cache quelque chose. D'Honfleur aux îles Marquises, ...

  • Début des années soixante. Un village perdu dans la campagne. Maryse Labasle, la nouvelle institutrice, arrive avec son fils François dans le chaud silence de juin. François garde pour lui la douleur d´être séparé de son père. Jamais il n´en dira mot. Pour l´heure, il s´ennuie et joue aux billes tout seul. Heureusement, d´autres enfants... Michel, sauvageon fagoté comme l´as de pique, accompagné de son corniaud baptisé Lechien. Et puis Betty et Roselyne, des jumelles un peu nunuches. Enfin Marsel-Claude, avec un « s », alias Garcille, mi-fille mi-garçon, lunaire, bizarre... On ignore tout de ses origines, à moins qu´on préfère ne pas en parler. Que cache ce silence ? Pourquoi se taire ? Les enfants, eux, sont dépourvus d´états d´âme. Ils vont chercher à savoir. Et c´est au sein de leur Club des Six qu´ils partiront en quête de vérités...


    Henri Girard est romancier, conseiller littéraire et membre de plusieurs associations de défense des Lettres ou des auteurs. Il lui tenait à coeur depuis longtemps de rendre un hommage à Enid Blyton et aux aventures du Club des Cinq qui enchantèrent son enfance et lui donnèrent l´envie de raconter des histoires à son tour.

    L´auteur donne à ses personnages plus de relief, les étoffe, ne s´arrête pas à une simple ombre chinoise des romans du siècle dernier à la couverture cartonnée dont il reste de nombreux exemplaires dans des caisses remisées au grenier.

    Chaque personnage, quel que soit son âge ou son évolution au fil des pages, possède un fort tempérament, nous pousse à la tendresse et l´attachement. Chacun y va de son caractère, de ses rêves, de ses blessures, de ses échecs ou de ses victoires, de la relation à l´autre... Les enfants tiennent aussi bien leur rôle que les adultes.

    Une mention particulière pour le père du jeune Michel, Victor Côtel, un taiseux comme on dit, mais surtout une figure directement sortie du fin fond des campagnes, brute, charpentée, avec du fumet et une croûte brune... oui, un vrai camembert ce Victor !

    Ce roman s´adresse à tous les âges, chacun fera sa propre lecture, y trouvera son compte.

    DOMINIQUE LINN, ÉCRIVAIN Toujours fidèle à ce que nous aimons, l´écriture, la verve, l´amour de notre langue, j´ai dégusté ce roman comme une friandise, un fameux "roudoudou". Je suis retournée en "nostalgie". Merci de tout mon coeur.

    ODILE (LECTRICE) Un roman destiné aux adultes qui souhaitent replonger dans leurs lectures d'enfance.

    23/03/2015 - LA REPUBLIQUE DE SEINE ET MARNE Lecteur, vous avez entre les mains un petit bijou de "nostalgie heureuse", avec une écriture de la langue française, ciselée comme une pièce d'orfèvrerie.

    C.L. (LECTRICE) Le problème de ce roman - truffé de bonheurs d´expression -, c´est qu´une fois refermé, il ne vous lâche plus.

    PIERRE TISSERAND, ROMANCIER

  • Au début du XXe siècle, le tout jeune Émilien, fils bâtard d´une paysanne, fuit la ferme de son beau-père et s´engage dans un périple qui le verra tour à tour chaudronnier, garçon de cirque, puis saltimbanque... Presque cent ans plus tard, Clarisse, la cinquantaine tourmentée, romancière et auteure de pièces de théâtre, recherche un comédien pour la création de sa première pièce ; Adrien, un acteur trentenaire, énigmatique et à la sensibilité à fleur de peau, s´imposera dans le rôle principal. Ils n´ont a priori rien de commun. Mais les dés du hasard vont rouler. À moins que ce ne soit le destin, facétieux marionnettiste, qui s´amuse à tirer les ficelles...





    Un roman fort, riche et foisonnant, questionnant, des ombres de la vie aux lumières de la scène, l´artifice de la création et le pouvoir de la fiction.







    Enseignante puis écrivaine publique, Cathy Borie se consacre depuis une dizaine d´années à l´écriture. Elle est l´auteure de plusieurs romans et recueils, et anime occasionnellement des ateliers d´écriture.

empty