Littérature générale

  • Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig. Traduit de l'allemand par Jean Torrent. Préface de Carine Trevisan. Traduction inédite. Éditions Payot " Quiconque a succombé à une manie reste pour toujours sous sa menace. " Mirko Czentovic est inculte, méfiant, taciturne. Ce n'est pas un secret. Son cerveau semble fonctionner avec lenteur. Mais Czentovic est champion du monde d'échecs, et personne n'arrive à le battre. À bord du paquebot qui les emmène vers Buenos Aires, un inconnu, le visage pâle comme la mort, se décide pourtant à l'affronter. À la surprise générale, il gagne la partie. Czentovic propose alors à l'inconnu de jouer la revanche... Écrit à la fin de sa vie, alors que Zweig a été contraint par les nazis à s'exiler au Brésil, Le Joueur d'échecs est un chef-d'oeuvre. Récit poignant d'une addiction au jeu et des effets dévastateur de l'enfermement et de la solitude sur la personnalité, il offre aussi une magnifique allégorie sur la violence totalitaire et le pouvoir salvateur de la culture.

  • « Je n´ai jamais oublié ni n´oublierai aucune seconde de cette nuit. » Une seule fois Mrs C. a cédé, surprise, à l´envie subite d´aimer un inconnu. L´homme était jeune et se noyait dans les jeux d´argent. Elle voulut le sauver. Son histoire, magnifique, incandescente, est celle des pulsions et des passions qui nous forcent, nous portent ou nous dévastent, celle aussi des blessures intimes, des culpabilités, des hontes qu´une parole, parfois, peut soigner dans la pénombre d´une chambre d´hôtel. À sa lecture, Freud n´aura qu´un mot : « Un chef-d´oeuvre. »

  • Six textes inédits de Stefan Zweig sur la poésie et les poètes, et en premier lieu Charles Baudelaire, dont on va célébrer le bicentenaire, mais aussi Victor Hugo, Paul Verlaine, Rainer Maria Rilke, etc.

  • Ce que sont les histoires d'amour, un garçon, une fille, à l'âge du premier baiser, nous le disent aussi bien que les adultes. Aimer, être aimé ; se tromper, blesser ; rougir sans savoir pourquoi, rêver ; sentir les corps mieux que les mots : entre marivaudage gothique et conte cruel, Une histoire au crépuscule (1908) et Petite nouvelle d'été (1906) racontent deux adolescents aux prises avec des sensations et des sentiments qu'ils ne comprennent pas encore. Quiproquos, fausses pistes, coups de théâtre - la surprise est reine dans ces récits où le simple fait d'ouvrir une lettre ou de laisser parler son coeur peut bouleverser une vie.

  • La confusion des sentiments de Stefan Zweig Préface de Sarah Chiche Traduction inédite Editions Payot « Rapproche-toi... près de moi... je ne peux pas dire ces choses-là à voix haute. » Subjugué par son professeur de philologie, le jeune Roland devient son ami. Mais certains comportements du professeur, avec sa propre femme comme avec lui, commencent à l´intriguer. Bientôt remué par une mer de sensations confuses, de sentiments ébauchées qu´il tente de cerner, Roland cherche à percer le secret de son maître... Chef-d´oeuvre de Zweig, La Confusion des sentiments est le grand roman de l´ambivalence, de la haine et de l´amour, de la passion refoulée.

  • Lettre d'une inconnue suivi de La ruelle au clair de lune de Stefan Zweig Préface de Carine Trevisan Traduction inédite Editions Payot « C´est pour toi seul que j´ai vécu. » Chaque année, le jour de son anniversaire, un écrivain reçoit des fleurs d´une inconnue. Une année, c´est une lettre. L´inconnue se dévoile... Cette histoire tragique de passion

  • Qu'est-ce qu'un héros ? Deux textes de Stefan Zweig à redécouvrir, dans la veine du Wagon plombé. Deux textes sur deux explorateurs, deux moments de l'Histoire, deux lieux cruciaux pour aujourd'hui (les océans, les pôles). Le premier, qui donne son titre au livre, raconte la découverte du Pacifique, en septembre 1513, par Vasco Nunez de Balboa (cette « fuite dans l'immortalité » renvoie au fait que Bilboa, sorte de bandit rebelle dont la tête risquait d'être mise à prix, n'avait pas d'autre issue pour s'en sortir que de devenir un héros). Le second, intitulé « La lutte pour le pôle Sud », raconte la dernière et tragique expédition de Robert Falcon Scott en Antarctique, en janvier 1912.

  • Amok de Stefan Zweig Préface de Christine Marcandier Traduction inédite Editions Payot « Car c´est ainsi, avec ce regard terrible, avec cette obsession, que je me suis précipité à la poursuite de cette femme. » Un médecin raté. La moiteur et le racisme des Indes néerlandaises en 1912. Une femme hautaine, mais fragile. Le secret qu´elle porte. L´ensorcellement du désir. Et l´amok. Ce récit où l´enfantement, la jalousie et la paranoïa s´entremêlent jusqu´au drame nous offre une puissante illustration du poison des normes sociales et de la charge brutale, aveugle, de la passion lorsque soudain elle nous étreint.

  • Brûlant secret de Stefan Zweig Traduit de l´allemand par Aline Oudoul Préface de Catherine Audibert Traduction inédite Éditions Payot Un petit baron. Mondain, tête à claques et pourtant séducteur. Le désir, pour lui, est un jeu. Mais ce printemps-là, dans cette villégiature de montagne, avec qui jouer ? Peut-être avec Mathilde. Plantureuse, mûre, distante, elle est accompagnée de son fils, Edgar, douze ans, aux yeux sombres et fureteurs. Chacun attend, disponible. Quelque chose doit se passer, quelque chose va se passer... Récit d´une confiance trahie, Brûlant secret nous plonge dans d´intenses sensations, celles d´un monde où les enfants se mêlent des affaires des grands, et où les adultes, par crainte ou par immaturité, donnent aux enfants qui veulent grandir des clés empoisonnées.

  • L'antisémitisme, le judaïsme et la guerre : deux nouvelles de Zweig, écrites l'une alors qu'il a vingt ans, l'autre sur la fin de sa vie, explorent l'ambivalence à l'égard de ses origines de celui qui se disait volontiers "juif par hasard". Dans un shtetl d'Europe centrale, au moment de fêter un mariage, les juifs doivent soudain fuir dans la nuit et la neige une bande de tueurs : Dans la neige, récit peu connu de 1901, livre comme une préfiguration des persécutions nazies. Il est suivi du Chandelier enterré, longue nouvelle écrite en 1937, alors que les persécutions sont devenues réalité. Zweig y dépeint, à travers les pérégrinations du chandelier à sept branches du temple de Jérusalem aux Ve et VIe siècles, le désespoir du peuple en exil, l'oppression, l'injustice et la détermination des juifs à retourner en Terre sainte.

  • Du Nevada à la Californie, de Saint-Louis à San Francisco, À la dure raconte sept années d'aventures burlesques et tumultueuses d'un pied-tendre absolument maladroit, le genre à déclencher un vaste incendie tandis qu'il se prépare juste à dîner au bord d'un lac, ou à être pris dans une tempête de neige et se préparer à y mourir alors qu'il se trouve à quelques mètres d'un refuge. Ode comique à la nature sauvage, livre effervescent, à la fois débridé et d'une maîtrise narrative absolue, voici le Far West du père du roman américain, Mark Twain, le maître de Hemingway et Faulkner, Dos Passos et Steinbeck !

  • Texte majeur, mais totalement méconnu, même par ses fans, Joséphine la cantatrice est l'ultime écrit de Kafka. On peut le considérer comme son testament littéraire. Rédigé en mars 1924, deux mois avant sa mort, et publié le 20 avril, il brosse le portrait grinçant d'une cantatrice pleine de superbe, sans doute la dernière artiste de son pays, qu'on adule sans pour autant apprécier son chant, ni même la musique en général. Mais quelle est donc cette société où l'art semble n'avoir plus qu'une fonction d'ornement ?
    Avec une préface de Sarah Chiche.

  • Ce wagon plombé qui fera « voler en éclat l'ordre du monde », c'est bien sûr le récit du fameux retour de Lénine en Russie, fin mars-début avril 2017, raconté ici par Zweig à la fois comme « un passionnant roman d'espionnage » et comme l'un des moments clés de l'histoire mondiale. Ce récit est suivi de « Voyage en Russie », où Zweig relate son voyage de 1928. Pour lui, la Russie est d'une importance cruciale - moins politique et plus littéraire que, par exemple, chez Walter Benjamin, qui, exactement au même moment, séjourne à Moscou (voir son Journal de Moscou). Le livre comprend également « La plus belle tombe du monde » (sur Tolstoï), et « Sur Maxim Gorki » (1931).

  • Pékin, 1900. Les huit plus grandes puissances du moment s'allient pour "punir" la Chine et écraser dans le sang la révolte des Boxers. Sur place, Loti observe, atterré, le résultat de la sauvagerie coloniale et la fin d'un mythe : Pékin n'est plus la Cité interdite.

  • Manuel de civilité pour les petites filles à l´usage des maisons d´éducation par Pierre Louÿs.   Préface d´André Béjin.   Éditions Payot   « Ne dites pas : "J´ai douze godmichés dans mon tiroir." Dites : "Je ne m´ennuie jamais toute seule." »   Près de trois cents maximes et « conseils » parodiant, sur un mode sexuel, les manuels de savoir-vivre en vogue au tournant du XXe siècle pour tenter de nous persuader - en nous faisant rire - que les jeunes filles de l´époque étaient moins délurées qu´on le croit et plutôt disposées à approuver cette pensée : « Une seule chose est précieuse : savoir tirer de l´instant qui passe toutes les joies qu´il peut donner, et ne quitter son lit que le moins possible. »   Pierre Louÿs (1870-1925) est le plus grand écrivain érotique français du XXe siècle. Il est l´auteur, aux Éditions Payot, de La Femme et le Pantin, Aphrodite et Trois filles de leur mère.

  • Trois filles de leur mère par Pierre Louÿs.   Préface de Laurie Laufer.   Éditions Payot   « Avis à la lectrice : ce petit livre n´est pas un roman. Je n´ai rien changé, ni le portrait de la mère et des trois jeunes filles, ni leurs âges, ni les circonstances. »   Un jeune homme, une prostituée et ses trois coquines de filles. De leurs fougueux désirs, naît ce chef-d´oeuvre érotique qui rivalise avec Sade. On pourra le lire, au choix, comme une description très personnelle des relations que l´auteur entretint avec les soeurs Heredia et leur mère, une parodie drolatique des Dialogues des courtisanes de Lucien, ou une exploration débridée de la sexualité infantile dans la foulée des Trois essais sur la théorie sexuelle de Freud, avec une prédilection pour la masturbation, la sodomie et le saphisme.   Pierre Louÿs (1870-1925) est le plus grand écrivain érotique français du XXe siècle. Il est l´auteur, aux Éditions Payot, de La Femme et le Pantin, Aphrodite et Manuel de civilité pour les petites filles à l´usage des maisons d´éducation.

  • Publié pour la première fois en 1915, ce beau roman de Rabindranath Tagore, prix Nobel de littérature, a pour cadre le Bengale du début du XXe siècle où sévissent de graves troubles. Récit à trois voix qui se croisent et se répondent, histoire d'amour centrée sur un bouleversant portrait de femme, ce livre, où se heurtent la tradition et la modernité, est aujourd'hui encore étonnament moderne, au point d'avoir inspiré au grand cinéaste indien Satyajit Ray l'un de ses plus grands films.

  • Destruction d´un coeur de Stefan Zweig Traduit de l´allemand par Nicole Casanova Préface de Tobie Nathan Traduction inédite Éditions Payot Il lui avait tout consacré, sa vie et son argent, mais cette nuit-là, sur la Riviera, c´est le choc: le père Salomonsohn surprend sa fille qui sort de la chambre d´un inconnu. Obsédé par cette vision, incapable d´en parler, il se laisse gagner par une étrange violence... Destruction d´un coeur dérangea Freud et enthousiasma Romain Rolland. Sans détour, Zweig y parle de la virilité des hommes et du désir des femmes ; des pulsions sexuelles et de l´agressivité ; des rapports troubles, de possession ou de rivalité, entre les pères et les filles, les mères et les filles ; du naufrage d´un couple qui ne partage plus rien ; et des conséquences physiques du secret quand il ne parvient pas à être dit.

  • Ces magnifiques poèmes en prose lesbiens sont également l'une des plus belles supercheries littéraires : Bilitis n'a jamais existé, mais le "faux" confectionné en 1895 par le jeune Pierre Louÿs aveugla tous les experts de l'Antiquité. Cette cinquième oeuvre de l'un des plus grands écrivains érotiques français publiée dans la PBP (après Aphrodite, La Femme et le Pantin, Deux filles de leur mère, et Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation) rappelle les bienfaits du doute contre l'esprit de sérieux. Nous publions l'édition de 1898, avec une préface de Sandra Boehringer, historienne du genre et de l'Antiquité, maître de conférences à l'université de Strasbourg.

  • Les observations les plus méchamment drôles du plus méchant des mémorialistes sur la cour de Louis XIV : des saillies en forme de portraits, véritables miniatures de personnages qui pourraient être de fiction, réunies par un auteur qui chez Payot s'est déjà frotté à l'humour avec ses traductions de Nancy Mitford et Deborah Devonshire.

  • Aphrodite de Pierre Louÿs Préface de Natacha Chetcuti Éditions Payot « Vous n´avez pas lu Aphrodite ! Alors qu´est-ce que vous faites entre les repas ? » François Coppée Démétrios est sculpteur, séducteur, blasé. Chrysis est courtisane, séductrice, en chasse. Elle aime qu´un homme la suive « comme un chien »... Le sculpteur devient le jouet de la courtisane. Pour elle, il vole, tue, parjure. Mais toujours Chrysis se refuse à lui. Une nuit, Démétrios rêve qu´il possède cette femme. Dès lors, il tient sa vengeance, le destin de Chrysis est scellé... Publié en 1896, ce roman de Pierre Louÿs (1870-1925) connut aussitôt un énorme succès grâce à un article enthousiaste de l´académicien François Coppée qui sut y voir l´oeuvre d´un très grand écrivain.

  • Le 4 décembre 1975, lorsque Hannah Arendt meurt, assise devant sa machine à écrire, un carnet repose sur l'étagère, soigneusement recouvert d'un tissu bleu gris. Rédigé par sa mère Martha, y sont consignées, de 1906 à 1918, les douze premières années de la future grande philosophe. Publié ici pour la première fois, il dessine le portrait d'une fillette surdouée puis rebelle, exprimant peu ses émotions et passionnée de littérature dès son plus jeune âge. Il est suivi de quatre textes totalement inédits de Hannah Arendt : un conte de 1929 et trois paraboles énigmatiques, denses, riches en métaphores, qui, écrites vers 1938, lors de son exil parisien, annoncent une pensée politique qui prendra son envol quelques années plus tard.
    Edition bilingue.

  • La Femme et le Pantin de Pierre Louÿs Préface de Manuel Carcassonne Éditions Payot « Je ne peux vivre où tu n´es pas. Reviens. C´est moi, maintenant, qui t´en supplie. » Entre la jeune Concha et Mateo, l´amour est une passion qui fait mal. Il la désire éperdument, elle se dérobe et l´humilie, jusqu´au jour où Mateo, n´y tenant plus, renverse avec violence la situation. Publié en 1898, La Femme et le Pantin est le chef-d´oeuvre de Pierre Louÿs (1870-1925). Étincelant roman de la servitude amoureuse, plusieurs fois adapté à l´écran - notamment par Buñuel dans Cet obscur objet du désir -, il installe l´auteur d´Aphrodite comme l´un des plus grands prosateurs du début du XXe siècle.

  • Après avoir brossé avec humour tant de portraits d'Américains moyens, Bill Bryson s'attaque à l'un des plus grands génies de la planète, pour prendre la mesure de ce que les archives nous apprennent réellement sur William Shakespeare. Celui-ci n'a laissé en effet que quatorze mots de sa main, mais combien de milliards d'autres écrits sur lui, qui l'on transformé en obsession d'universitaires et d'excentriques aveuglés par les idées reçues ! En campant avec truculence le décor de l'Angleterre de la fin du XVIe siècle dans un livre qui fait de l'érudition un régal. Bryson nous ramène tout simplement à l'homme qu'a pu être le dramaturge, et l'on finit par en apprendre beaucoup sur un personnage aussi mystérieux. Surtout, notre écrivain-voyageur de l'Iowa nous transporte au coeur d'une oeuvre universelle qui demeure la plus belle preuve de l'existence de William Shakespeare.

empty