Éditions Prise de parole

  • Les habitants d´un petit village se voient en photo et se trouvent plutôt... laids. Arrive alors Arsène Clou, un inventeur, qui, grâce à sa machine, promet la beauté à tous ceux qui la veulent. Les villageois se précipitent dans la machine où ils sont immédiatement transformés, pour leur plus grande joie. Mais celle-ci est de courte durée. C´est qu´il y a un hic : la perfection n´a que deux visages, un pour les hommes, l´autre pour les femmes. Impossible dès lors de se reconnaître. Adaptée du roman de Raymond Plante, La machine à beauté a connu un immense succès auprès de son jeune public.

  • Création collective de la troupe étudiante de l'école secondaire Macdonald-Cartier, « Par osmose » a ceci de particulier que sa perspective sur l'assimilation est fidèle au vécu des adolescents franco-ontariens. Chacun d'eux est appelé à faire un choix semblable. Véronique choisit de s'assimiler, son frère Jules, non. En racontant leur histoire, la pièce fait voir les deux côtés de la médaille et explore les conséquences des choix qu'ils ont faits. Sont disponibles : une vidéo de la pièce et un cahier d'activités portant sur l'identité, la culture et l'appréciation du théâtre. « Par Osmose » a remporté le prix de la meilleure production au festival Sears en 1988 et 2002.

  • À la mort de son mari, une mère entraîne ses six enfants à la cabane de chasse familiale, un chalet rudimentaire, éloigné de tout, dépourvu d'électricité et d'eau courante. Coupant tout lien avec le monde, elle s'entoure d'une meute de chiens chargée de les protéger, elle et ses enfants, des «Ombres» qui les traquent.

    Hantés par la peur de l'autre, les enfants se replient sur eux-mêmes et se débrouillent comme ils le peuvent. Un jour, alors que la mère vient de donner les dernières gouttes de lait aux jeunes chiots plutôt qu'à son bébé, l'aînée, Irène, se révolte et quitte l'enclos familial à la recherche de nourriture pour sauver l'enfant.

    Inspirée d'un fait divers survenu en Idaho à l'été 2001,« La meute » a été créée le 28 novembre 2003 par le Théâtre la Catapulte, en collaboration avec le Théâtre français du Centre national des Arts.

  • Un jeune immigrant, Jim, attend Axelle, qu'il n'a pas vue depuis leur « nuit des étoiles ». Déterminé à quitter la médiocrité du Magic bowling magique de son père dont il nettoie les planchers aux petites heures du matin, il vient de s'enrôler dans l'armée.

    Arrive Axelle, enceinte de huit mois. Froide et méprisante, elle se débat pourtant contre les sentiments qu'elle éprouve à l'égard de Jim.

    Dans une salle de quilles au décor éliminé et quétaine, les deux adolescents n'auront qu'une heure pour faire accepter à l'autre leur rêve d'avenir.

  • Lili, jeune fille habillée en punk, se réfugie dans l'atelier de son père. Elle est couverte de sang et tremble à l'idée qu'elle vient peut-être de tuer un inconnu pour plaire à ses amis néonazis.

    Trois heures du matin. Ken, le père, un homme d'affaires peu scrupuleux, pénètre à son tour dans l'atelier. Il parle à son comptable au téléphone tout en sculptant une statuette d'argile. Il entend un bruit, voit sa fille et remarque le piètre état dans lequel elle se trouve.

    Suivra un affrontement entre fille et père dans un huis-clos brutal. Lili, l'ado rebelle, cherchera à échapper à sa peur en projetant sa colère sur son père, qu'elle rendra responsable de sa misère, lui reprochant ses absences, son égoïsme, le fait qu'il ait renoncé à ses idéaux de jeunesse... Pour Ken, aux prises avec des problèmes financiers, ce sera à l'occasion de prendre la place qu'il n'a jamais su occuper dans le coeur de sa fille.

    Le Théâtre la Catapulte a produit un excellent dossier d'accompagnement qui aide le lecteur à bien comprendre l'univers de la pièce, traite des enjeux qui y sont explorés et propose des activités pour les approfondir. Il présente également les éléments du spectacle, comme la mise en scène, les costumes, l'environnement sonore, etc.
    Le dossier est disponible gratuitement en ligne à http://catapulte.ca/Media/Content/files/DOSSIER_ACCOMPAGNEMENT-La_Fille_dargile.pdf. On peut aussi le demander par courriel en écrivant à communications@catapulte.ca.

  • Dans « Je... adieu », trois personnages doivent, chacun à leur façon, survivre à la journée du 14 février. Derrière une fable à la fois satirique et grave, se cachent les clichés commerciaux qui viennent troubler ces amours complexes et souvent volatiles des adolescents.

    Dans « Vie d'cheval » que Léger signe avec André Roy, la pièce met en scène une journée dans la vie de deux adolescents. Le texte plonge le lecteur « dans les transformations sauvages de l'adolescence, dans le désir de trouver sa place et de plaire, mais aussi dans les blessures de l'exclusion en cette époque de téléréalité et de vedettariat instantané. »

  • Éric et Chuck sont les meilleurs amis du monde. Ils passent tous leurs moments libres ensemble, jusqu´au jour où Hélène entre en scène et devient la blonde d´Éric. Chuck, se sentant délaissé, inventera alors toutes sortes de stratagèmes pour reprendre sa place, quitte à détruire l´amour naissant. Et il se révélera un fin manipulateur. Mais... il n´est peut-être pas le seul à exceller à ce jeu ! « L´Hypocrite » présente avec justesse la cruauté entre adolescents et les dangers de l´hypocrisie. Pour adolescents.

  • Alcide, 16 ans, est seul à la maison depuis la disparition de son père lors d'un voyage d'affaires au Pérou. Colette, sa mère, est partie à sa recherche. Notre petit génie de l'électronique en profite pour se façonner un monde virtuel où il peut s'évader. Dans cet univers, c'est lui qui dicte les règles du jeu. Ainsi, il met en scène une aventure dans laquelle il ira sauver son père de la jungle amazonienne. Alcide se sent si bien dans ce nouveau monde qu'il en sort de moins en moins. Seul son ami Bruno tente de le ramener à la réalité. Y réussira-t-il ?

    « Safari de banlieue » présente avec humour le danger de fuir dans un monde virtuel pour échapper aux exigences du réel.

  • Ti-Gars et son grand-père Pépére vivent loin de tout, entre un lac où se pêchent des bouteilles et une forêt où les oiseaux volent si haut qu'ils en deviennent invincibles. Au contact de la curieuse fille du lac, Ti-Gars découvrira le mystère qui habite les lieux. Quel secret cachent les croix qu'on aperçoit sur la première falaise ? Et surtout, quel lien y a-t-il entre la disparition de la deuxième falaise et la malédiction qui pèse sur la famille de Ti-Gars ?

    Avec humour et sensibilité, «Le lac aux deux falaises» raconte l'histoire d'un adolescent qui, guidé par un destin singulier, quitte le monde de l'enfance pour devenir un adulte.

    À partir de 13 ans.

  • Ces deux « classiques » du répertoire acadien illustrent avec justesse les rapports des adolescents entre eux et ceux qu'ils entretiennent avec la société. Des thématiques importantes y sont abordées, dont le déracinement, le contact des cultures et le suicide.

    Dans Pierre, Hélène et Michael, Hélène est déchirée entre l'amour sûr mais sédentaire que lui offre Pierre et son désir ardent de sortir de son milieu, de mordre dans la vie, maintenant. Elle rencontre Michael, un anglophone de Toronto, qui lui offre une porte de sortie.

    Dans Cap Enragé, des circonstances mystérieuses entourent la mort du jeune Martin. S'agit-il d'un meurtre ou d'un suicide ? L'enquête dévoile une histoire pleine de rebondissements.

  • Par un contrat étrange, rédigé sur un coup de tête en 1975, Christiane et Michel ont décidé de se quitter le jour de l´an 2000. La veille du jour fatidique, ils enclenchent le processus de séparation tout en attendant l´arrivée de leurs enfants à qui ils doivent annoncer la nouvelle. Dehors, une tempête de neige fait rage...

    « Le coeur de la tempête » : un bilan ou les chiffres se confrontent aux émotions et aux souvenirs et où deux générations s´opposent dans leur parcours de vie et d´amour.

  • Dès leur première rencontre, Roger et Annie, deux timides - l´un rédige des lettres qu´il cache dans un Playboy; l´autre parle à son micro-ondes - profitent d´une panne de courant pour unir leurs corps dans une mer de fils électriques. C´est le début d´une nouvelle vie, littéralement, et les amoureux s´apprivoisent peu à peu. Mais les problèmes de Roger ne le quittent pas pour autant. Son père est persuadé qu´« [il] ne foutra jamais rien d´excitant de sa vie ». Roger « l´électricien », « le petit voleur de salade », lui prouvera-t-il le contraire?

    Produite par le théâtre l´Escaouette en collaboration avec le théâtre Alacenne en 2005, cette pièce est la deuxième création théâtrale de Mélanie Léger et d´Anika Lirette, codirectrices artistiques du théâtre Alacenne.

    « Dans tout ce délire, une vision délurée, joyeuse, impertinente, même critique par instants, de notre société apparaît. » David Lonergan, L´Acadie nouvelle

empty