Éditions Mnémos

  • Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d'élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d'une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d'Europe.
    En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d'Aëlenwil, en inquiète plus d'un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu'au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.
    À l'évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel...

    Dans la lignée des meilleurs romans de fantasy historique comme Le Lion de Macédoine de David Gemmell, Le Bâtard de Kosigan mélange avec brio la fantasy anglo-saxonne et l'histoire de France.
    Fabien Cerutti nous conte, dans ce roman qui se lit avec beaucoup de plaisir, une aventure pleine d'humour, de panache et de surprises...

  • Combats de masse et subtiles investigations, poursuites à en perdre le souffle et réparties habiles, négociations serrées et manipulations ; on y retrouve le panache habituel de la lignée des Kosigan dans un univers qui ne cesse de gagner en richesse et en cohérence. De toute évidence, les secrets et les héros délicieusement irrévérents de cette série n'ont pas fini de nous surprendre !

    Une enquête surprenante et extrêmement dangereuse, mêlant trahisons et forces obscures, dans laquelle l'ascendance surnaturelle du Bâtard, habituellement son plus grand atout, pourrait bien se muer en talon d'Achille.

  • Presque un an après la bataille finale entre les citadelles de Sveld et d'Asreld, l'orpheline Ithaen est montée sur le trône du royaume unifié de Sveldia.
    Avec l'aide de ses amis et de l'étrange la Locuste, elle coordonne le destin de ses alliés, anciens ou nouveaux, avec la maîtrise d'un chef d'orchestre.
    Mais il n'est pas certain que cela soit suffisant. Le Royaume Éveillé sera-t-il assez fort pour survivre à sa première grande guerre, alors que les Légions infinies de l'Empire séide se mettent en ordre de bataille ?
    Alliant l'aventure haletante à un imaginaire hors norme, Adrien Tomas est un auteur incontournable de la fantasy francophone.
    Après le succès de La Geste du Sixième Royaume qui a remporté en 2012 le prix Imaginales du meilleur roman de fantasy, et de La Maison des Mages dans le même univers, c'est pour notre plus grand plaisir qu'il revient avec une nouvelle saga épique et intimiste, cette fois située bien avant La Geste du Sixième Royaume.

  • Avec Le Chant des Épines débute l'extraordinaire fresque aux origines des Six Royaumes. Voici la geste des jeunes héritiers des clans du Nord et de leurs compagnons. Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d'unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse. Mais leur chemin vers l'accomplissement de cette quête sera semé d'embûches : le respect du peuple s'arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Ils sont la dernière chance de survie du Nord : l'empereur-tigre menace de fondre sur les marches du Gel, et les mandragores s'éveillent pour les ravager. Les lames, la magie et le verbe seront leurs armes. Alliant l'aventure haletante à un imaginaire hors-norme Adrien Tomas est un auteur incontournable de la fantasy francophone. Après le succès de La Geste du Sixième Royaume qui a remporté en 2012 le prix Imaginales du meilleur roman de fantasy, et de La Maison des mages dans le même univers, c'est pour notre plus grand plaisir qu'il revient avec une nouvelle saga épique et intimiste, cette fois située bien avant La Geste du Sixième Royaume.

  • Le froid... toujours le froid. Est-ce la fin ? Nos ennemis ont-ils eu raison de nous ? Il y a une chose que je sais : l'espoir, la loyauté, l'amour, la foi... rien de tout cela ne pourra plus nous sauver.
    Alors que l'empereur Lysander de Castlewing et le séraphin Démosthène assiègent toujours la cité, Philippe Gardeval est emprisonné et relevé de sa charge.
    Le roi est persuadé d'avoir trouvé son traître et le sourire de la victoire orne maintenant les visages de ceux qui souhaitaient la chute du sénéchal. Basse politique ou véritable trahison ?
    Violence, regrets, haine, amour, les personnages de Grégory Da Rosa n'auront jamais été aussi humains, touchants et détestables.
    Avec Sénéchal III, Grégory Da Rosa nous offre un final puissant et saisissant de justesse.
    Plus qu'un roman, ce troisième tome est une invitation à prendre toute la mesure et la démesure de la tragédie et des drames qui emportent les habitants de Lysimaque.

    L'auteur frappe fort pour nous emmener, une dernière fois, dans les méandres torturés de la cité assiégée et de l'esprit sinueux du grand sénéchal de Méronne !


  • « Le roi est mort. »

    Rien ne s'est passé comme prévu. Défaits, trahis, maudits, nous sommes tout près de céder. Mais les cloches résonnent et il me faut sûrement faire quelque chose. Après tout... je suis le sénéchal.
    Trahison ! Assassinat !
    Les épreuves de Philippe Gardeval, grand sénéchal du royaume, sont de plus en plus redoutables. Depuis trois jours et deux nuits, les Castellois assiègent la capitale, les traîtres grouillent dans les rues et les couloirs sont hantés par les secrets et les haines. Othon de Ligias, l'ennemi du sénéchal, plus vindicatif que jamais, redouble d'efforts pour le faire tomber.
    La princesse Sybille, l'espoir du royaume, troque couronne de fleurs contre couronne d'épines, et alors que l'horreur ne le dispute qu'à la félonie, une lueur que l'on pensait depuis longtemps éteinte apporte espoir et chaleur aux âmes meurtries.

  • Quand le Bien et le Mal nexistent pas, seuls restent les choix.
    Tiul est le plus mauvais étudiant de La Maison des mages, plus intéressé par les filles des tavernes que par lart qui permet à ses confrères de manipuler les forces de ce monde.
    Anthalus est un mercenaire de bas étage qui vit au jour le jour entre tueries et trahisons.
    Qiruë, craintive et chétive, est la dernière représentante du peuple moribond et décadent des Elfes, méprisée et haïe par ses supérieurs.
    Alishr est un jeune écuyer malingre qui rêve de devenir paladin, malgré les brimades et lostracisme dont il est la victime.
    Ce ne sont pas des héros, et il est probable quils ne le deviennent jamais.
    Pourtant, alors que la mystérieuse Maison des mages, qui apporte aide et éducation aux populations, tisse son réseau tentaculaire au cur des Six Royaumes, le destin du monde va heurter le leur de plein fouet et les jeter face à des forces magiques aussi anciennes que l'univers.
    Cest avec et contre elles quils devront écrire la légende des siècles à venir.

    Après le succès de son premier roman La Geste du Sixième Royaume (prix Imaginales 2012), Adrien Tomas confirme, avec La Maison des Mages, son talent unique de conteur et de créateur de mondes en nous livrant une épopée de Fantasy addictive et surprenante.

  • Au nord du Bleu-Royaume, la frontière est marquée par une brume noire et impénétrable, haute comme une montagne. De mémoire d'homme, il en a toujours été ainsi. Mais depuis quelques lunes, le brouillard semble se déchirer.
    Tandis que ce voile enfle et reflue tel un ressac malsain, de violents éclairs strient ses flancs dans de gigantesques spasmes. La nuée enfante alors des créatures immondes qui ravagent les campagnes et menacent d'engloutir le royaume tout entier.
    La neuvième compagnie des légions du roy, une troupe de lansquenets aguerris au caractère bien trempé, aspire à un repos bien mérité après une campagne éprouvante. Pourtant, dernier recours d'un pouvoir aux abois, ordre lui est donné de s'opposer à ce fléau.
    Épaulée par des cavalières émérites et un mystérieux mage chargé d'étudier le phénomène, la troupe s'enfonce dans les terres du nord, vers cette étrange brume revenue à la vie.
    Tous, de l'intendant au commandant, pressentent qu'ils se mettent en route pour leur dernier périple. Tous savent que du résultat de leurs actions dépendra le destin du royaume.
    Entre courage et résignation, camaraderie et terreur, ces femmes et ces hommes abandonnés par le sort, devront consentir à bien des sacrifices face à la terrible menace.

    En seront-ils capables ? Les légendes naissent du sang versé, de la cendre et de la boue.

  • XIXe siècle. Un poète assassin sème la terreur autour du monde, ses victimes sacrifiées aux cours d'horribles rituels floraux. Sur ses traces, Bertrand Lacejambe, un botaniste excentrique et son fidèle Fenby, elficologue amateur. Aux portes de la folie et de la magie, ils vont devoir braver les dangers de Féerie pour dévoiler la terrible menace que fait peser le Diadème sur nos rêves.
    Délius, une chanson d'été nous plonge dans une fantasy victorienne étourdissante, dans un univers merveilleux et effroyable, au coeur d'une enquête délirante sur un ton souvent décalé.

  • Un futur qui pourrait être aujourd'hui : l'usage du papier a disparu et l'ensemble des connaissances a été numérisé, jusqu'à ce qu'un virus informatique terriblement puissant et fulgurant en anéantisse une grande partie.
    Dans ce monde au savoir gangrené, John, un homme d'âge mûr, devient majordome pour de mystérieuses raisons dans une famille richissime, recluse dans un immense manoir perché au coeur des Alpes. C'est là que vit Gabriel, un étrange enfant qui passe son temps dans un univers virtuel mettant en scène un XIXe siècle singulièrement décalé où il retrouve tous les héros, machines et décors de Jules Verne, un écrivain depuis longtemps oublié...
    Confronté au mutisme du jeune garçon, aux secrets et aux dangers du monde virtuel dédié à Jules Verne, John s'embarque sans le savoir dans une aventure dont les enjeux se révéleront bientôt vertigineux.
    Passionné par la littérature populaire et l'histoire, auteur de plusieurs romans de fantasy et de science-fiction, Jacques Martel a imaginé La Voie Verne comme un jeu de piste pour le lecteur, qui, de surprises en révélations, découvrira le fin mot de l'histoire qu'il n'est pas prêt d'oublier.
    Jacques Martel partage avec nous un hommage subtil, singulier et touchant au grand écrivain fondateur de la science-fiction.

  • Abyme, ville merveilleuse et baroque, est aussi l'unique cité des Royaumes crépusculaires où les peuples mortels peuvent cohabiter avec les démons et leurs seigneurs infernaux...
    Jusqu'à aujourd'hui. Après dix ans d'absence, Maspalio, farfadet flamboyant et ancien Prince-voleur de renom revient dans sa cité de coeur sur une énigmatique injonction de son ancienne amante Cyre.
    Mais dès son arrivée, rien ne se passe comme prévu. Abyme a changé et souffre d'une mystérieuse affliction.
    Aspiré dans un tourbillon de mésaventures, l'arrogant Maspalio devra se révéler d'une improbable humilité pour venir à bout des fléaux qui s'abattent sur lui et les siens...

  • Ventchanteuses... le seul nom de ces créatures mystérieuses, qui ont appris à commander au temps en échange de leur humanité, inspire crainte et superstition. Ki doit pourtant les affronter pour aider son ami Vandien le Balafré parti à la recherche du coffre des Ventchanteuses, ultime vestige de leur temple englouti, et objet de toutes les convoitises. Une dangereuse chasse au trésor... Car en portant secours à Vandien, Ki devient malgré elle l'instrument de Dresh, sorcier au charme ambigu, mais aussi pire ennemi des Ventchanteuses... Craignez la colère des Ventchanteuses !

    Maintenant que Megan Lindholm a tracé les contours de son monde dans Le Vol des Harpies, elle peut se laisser aller à en remplir les frontières. Nouvelles races, nouveaux personnages, rapports de force entre des entités plus très humaines comme les Ventchanteuses. La progression est au rythme de l'attelage de Ki, même lorsque la jeune femme prend, contre son gré, des chemins que ses chevaux et de sa roulotte ne peuvent suivre.

  • Les affaires ont repris pour les deux nomades, Ki et Vandien, qui goûtent un repos bien mérité dans la cité de Jojorum. Cependant, le courroux du Haut Conseil des Ventchanteuses ne peut être facilement apaisé. Les créatures demeurent des ennemies mortelles pour les deux amis et un piège est bientôt tendu. Ensorcelée, Ki franchit la mystérieuse Porte du Limbreth... Derrière, dans un monde de ténèbres, vit un dieu cruel qui s'ennuie, dont la seule obsession est de collectionner les âmes...

    L'intrigue de ce tome est parfaite de suspense et d'originalité. La force des liens qui unit les personnages et la force de leur envie de vivre est de plus en plus prenante. Comme dans tous les livres de Megan Lindholm/Robin Hobb, il n'y a pas de grands héros capables de tout et n'importe quoi, se riant des difficultés, il n'y a que des personnages humains, qui luttent contre un destin difficile et qui finissent pas accomplir de grandes choses par la force de leur volonté. C'est toujours aussi exceptionnel à lire.

  • Dans cette France du Roi-Soleil bouleversée par la découverte de l'effluve, les progrès de la technologie comme du pouvoir de Louis XIV sont foudroyants. Construit en orbite avec des éléments venus de la Terre et expédiés par ballons hors atmosphère, Le Soleil devient le premier vaisseau spatial de l'histoire humaine. Le royaume du monarque absolu, étendu et sécurisé, se transforme radicalement en cette fin de XVIIe siècle.
    La fratrie Caron, prise dans le tourbillon de l'histoire, va connaître son destin. Alors que le futur équipage du Soleil s'entraîne d'arrache-pieds, la jeune Marie se rapproche de la Cour et devient la favorite du Roi, tandis que Pierre participe au soulèvement des esclaves trimant dans les mines d'effluve...
    Pourtant, il existe une opposition à l'absolutisme royal, celle de Jeanne dans son journal, La Voix de Paris...
    Et le complot ourdi par le pape rouge s'organise : sabotages, espionnage du chantier et préparation d'un attentat pour le grand jour...

  • Ki et Vandien ont accepté, contre une belle somme d'argent, de transporter jusqu'à Villena un mystérieux adolescent. Mais sa famille semble soucieuse de se débarrasser de lui et, au fil du voyage, les voyageurs découvrent que le jeune garçon possède un étrange pouvoir... Les routes du destin sont imprévisibles : le chemin qui mène à Villena traverse une contrée inhospitalière dominée par un duc cruel. De fil en aiguille, Ki et Vandien seront pris dans la tourmente d'un complot tortueux qui trouvera sa résolution lors d'un dangereux tournoi, où chacun risquera de tout perdre... y compris la vie.

  • L'ambitieux lieutenant de frégate Baptiste Rochet présente au jeune Louis XIV une étrange météorite sphérique, rapportée de son dernier périple en mer. Médusé, le mathématicien et penseur Blaise Pascal y trouve alors une terrifiante source d'inspiration.
    Ses découvertes bouleverseront à tout jamais le destin du Roi-Soleil et de son royaume, ainsi que les vies d'une fratrie tentant d'échapper à la misère et impliquée bien malgré elle dans les drames à venir.
    Nobles comploteurs, inventions géniales de Pascal, imprimeurs libellistes, malfrats sans pitié de la cour des Miracles et mousquetaires désenchantés peuplent le théâtre d'un monde sur le point de basculer dans un Grand Siècle futuriste, entre ombre et lumière, entre la terre et les étoiles.
    Johan Heliot signe avec cette nouvelle grande trilogie uchronique une fresque ambitieuse et passionnante qui interroge la grande histoire, le pouvoir de la science et les vies tourmentées de personnages inoubliables.

  • Deux âmes pour un seul corps, ombre et lumière... Telle est la malédiction du prince Alexandre, qui doit lutter pour ne pas succomber à l'Esprit du chaos, comme a déjà succombé son père Philippe de Macédoine. Lancés à sa recherche après son enlèvement par les serviteurs du Dieu noir, le général Parménion et l'assassin Attalos poursuivent leur quête jusqu'au royaume des dieux et des héros...

    Saga en deux tomes : Le Lion de Macédoine et Le Prince noir. Un roman historique et fantastique à la fois qui parle d'un jeune guerrier sparte, manipulé par les dieux qui devient l'ennemi juré de ses compatriotes.

  • A Panam, le Paris à la fois steampunk et fantasy imaginé par Raphaël Albert, Sylvo Sylvain, le fameux elfe détective privé, est en proie au spleen. Dans une fumerie de lotus, hébété, allongé sur une natte usée, de pipe en pipe, il se perd dans les souvenirs de son enfance...
    La Grande Forêt des Elfes se déploie, cruelle et merveilleuse et, dans la fumée épaisse du lotus, l'existence féérique de son peuple reprend vie. L'avenir, croyait Sylvo à cette époque, était tracé comme la hampe d'une flèche : il serait le prochain champion de la Grande Forêt.
    Mais le sort prendra une toute autre tournure. Face à son destin, Sylvo deviendra son pire ennemi...

    Confessions d'un elfe fumeur de lotus s'inscrit dans la série truculente des Aventures extraordinaires et fantastiques de Sylvo Sylvain de Raphaël Albert. Comme les précédents, cet opus se lit indépendamment. Il en raconte l'origine et en prolonge l'aventure.
    Avec ce titre, Raphaël Albert prouve, une nouvelle fois, sa belle palette de conteur. Il l'enrichit d'une nouvelle teinte, intime et nostalgique, particulièrement touchante et qui fera vibrer les lectrices et les lecteurs.

  • Quatre cents ans avant Jésus-Christ. Sparte l'orgueilleuse, la cité guerrière, célèbre ses victoires... et plus personne n'écoute les oracles.
    Pourtant les présages se multiplient. Une guerre se prépare. Plus terrible que toutes celles qui ensanglanteront jamais la Grèce, elle mettra en jeu le sort de l'humanité.
    Le Dieu Noir s'est éveillé, il patiente dans l'ombre. Lorsqu'il prendra forme humaine, le mal déferlera sur le monde.
    Mais il reste un ultime espoir. Qui en sera porteur ? Xénophon, le glorieux général athénien ? Tamis, la sombre prêtresse qui manipule les fils de la destinée ? Ou Parménion, ce jeune sang-mêlé qui ose tenir tête aux descendants des rois...

    Saga en deux tomes : Le Lion de Macédoine et Le Prince noir. Un roman historique et fantastique à la fois qui parle d'un jeune guerrier sparte, manipulé par les dieux qui devient l'ennemi juré de ses compatriotes.

  • Ki est une jeune Romni endeuillée : Sven, son mari, et leurs deux enfants ont été dévorés par une harpie. Dans un acte de vengeance désespérée, la jeune femme attaque et détruit un nid de ces créatures. Désormais, les harpies vouent à Ki une haine sans merci. La jeune Romni décide alors de reprendre la route et accepte, pour une grosse somme d'argent, de transporter un colis au travers de montagnes enneigées réputées infranchissables. En chemin, elle rencontre Vandien, jeune voleur et personnage étonnant qui l'accompagnera dans un périple semé d'embûches, et l'aidera à comprendre ce qui se trame derrière cette mystérieuse mission...

    Voici donc le premier roman de celle qui deviendra plus tard Robin Hobb. Nous avons affaire ici à de la fantasy médiévale classique. On trouve déjà dans cet opus tout ce qui fera l'immense succès de Robin Hobb : un attachement profond pour l'être humain, la volonté de fouiller ses personnages et de leur donner corps et consistance par petites touches, au fil de leurs vies qui, pour être extraordinaires parfois, sont, d'abord et avant tout, humaines.

  •  Jéhanne est une Rouge, un soldat du Bailli, et ses origines plutôt modestes lui valent de s'appuyer sur un solide bon sens. C'est peut-être ce même bon sens qui la rend si peu sensible à la magie, alors que celle-ci semble envahir le Royaume. Tout le monde veut aller à Diable-Vert, cette cité pauvre des confins destinée il y a peu à un oubli complet.
    Lorsqu'on lui demande d'aller enquêter sur la nature du mystérieux phénomène, Jehanne se retrouve plongée au coeur d'une situation qui la dépasse. Dans un monde en guerre où les hommes semblent devenus fous, elle n'a pour garder les pieds sur terre que sa morale simple, une perle aussi bavarde qu'impertinente à son oreille et un bébé dans les langes qui attire d'étranges convoitises.
      La Perle et l'enfant, le premier livre du diptyque de la Pucelle de Diable-Vert, appartient à cette Fantasy qui mêle à un récit haletant la densité de personnages auxquels le lecteur s'attache profondément. Porté par une belle écriture, simple et lumineuse, Paul Beorn atteint dans son premier roman une maîtrise rare qui séduira tout autant les amateurs que les lecteurs occasionnels du genre.
        " La Perle et l´Enfant est une vraie réussite. Il y souffle un vent de fraîcheur qui laisse présager de belles choses de la part de Paul Beorn. Il a su créer un duo de personnages qui donne du dynamisme à l´intrigue, aux détours de leurs dialogues mais aussi dans la façon dont ils affrontent les rebondissements de l´intrigue. L´ambiance est elle-même plutôt intéressante avec tout un jeu de faux-semblants dans la cité de Diable Vert et ce qu´il faut de mystère pour accrocher le lecteur rapidement. Voici un très bon divertissement de fantasy dont on a envie de connaître la suite une fois la dernière page tournée... Un signe qui ne trompe pas et un auteur à surveiller. "Actu SF.com   " Le lecteur trouvera de l´aventure, des combats et de nombreux retournements de situations au fil de ce récit. L´auteur n´a pas choisi de recourir à un langage médiéval lourd et rapidement incompréhensible au profit d´expressions surannées ou imagées qu´il disperse parcimonieusement dans son texte. La conduite du récit est irréprochable et la maîtrise de la langue est indéniable pour cet auteur qui participe activement à l´entraide littéraire au sein du collectif CoCyclics. Une belle découverte. Une plume déjà bien affûtée qui nous réservera certainement d´autres agréables surprises à l´avenir." Mythologica.net   "  Original, bien écrit et surprenant, nous ne pouvons que vous recommander La Perle et l'enfant." Atemporel.com     " Cette première partie de La pucelle de Diable-Vert est un délicieux roman à lire. La perle et l'enfant est un conte pour petits et grands qui se joue des codes de la fantasy, pour le plus grand bonheur des uns et des autres. Un roman qui égaillera certainement vos soirées." Scifi-Universe.com      

  •  Pour retrouver son Baba enlevé par la Sylve renégate, Jéhanne est prête à tout : affronter la mort, son passé tragique, l´opprobre et même le ridicule s´il le faut. Au coeur d´un royaume qui sombre dans la guerre et la Grande Ruine, elle tente vaillamment de résister et d´offrir un peu d´espérance à ceux qui acceptent de l´écouter. Il y a l´aide d´Abel de Royale-Terre et celle de la voix mystérieuse qui la soutient lorsque tout semble perdu, mais sauver Baba ne suffira peut-être pas ; les Hommes-pourris envahissent le monde de leur puant désespoir, et la race des humains risque de disparaître à jamais.
    Second et dernier livre de La Pucelle de Diable-Vert, Le Hussard amoureux conclut les aventures de Jéhanne la Rouge comme elles avaient commencé : entre tendresse et dévouement, dans la simplicité d´une histoire humaine dépassée par une magie trop lourde à porter pour ses héros. Paul Beorn donne à ses personnages une profondeur qui les attache à leurs lecteurs jusqu´au bout du récit.

    Paul Beorn a su créer une galerie de personnages qui ne cherchent guère le flamboyant, mais se tiennent presque toujours à hauteur d´homme, et c´est tout son talent.
      " Le ton est moins léger, le propos plus grave. Le Hussard amoureux est un roman différent en de nombreux points de La Perle et l'enfant. Plus passionnant, certainement."  scifi-universe.com   "Une très bonne lecture, cette fois encore ; beaucoup de différences, notamment au niveau du rythme, avec le premier tome, mais Jéhanne et Abel sont là pour faire le lien, fidèles à eux-mêmes." http://edenia.sanctusy.net/

empty