Policier & Thriller

  • Hiver 1910. Jean-Jacques Liabeuf, 24 ans, ouvrier cordonnier dans le quartier des Halles, est injustement condamné pour proxénétisme par des ripoux de la brigade des moeurs. Il entreprend de laver son honneur par ses propres moyens : des brassards cloutés, une lame affûtée et un revolver. Il devient un légendaire « tueur de flics » dont l'action d'éclat fera de nombreux émules, tout en gagnant la sympathie de la presse révolutionnaire. Après un procès retentissant, son exécution donnera lieu à l'une des plus grandioses émeutes populaires du XXe siècle, aux cris de : « Vive Liabeuf et mort aux vaches ! » Un an plus tard naissait la bande à Bonnot.

    Yves Pagès est auteur et éditeur chez Verticales (Gallimard).

  • Elvis agresse John Wayne lors d'un concours de sosies. Un directeur de télé est kidnappé par des baltringues. Yann Gray enquête au milieu d'une ratatouille de grosses légumes factices tandis que la PJ quitte son légendaire quai des Orfèvres. Avec Valentine et son fils Robin, qui vivent de l'autre côté de la trappe. Sans oublier Mamounette et sa dernière lubie cruciverbiste. Autant dire que cette histoire n'a rien de banal, et qu'il ne sera pas facile de démêler le vrai du faux, l'authentique de la posture. Yves Hughes entraîne son lecteur dans une histoire admirablement rythmée, peuplée de personnages étonnamment attachants et diablement originaux, et le tient en haleine jusqu'au dénouement final.

    Yves Hughes, lecteur chez plusieurs éditeurs, écrivait régulièrement pour la télévision et la radio, notamment des scénarios policiers. Il est l'auteur de romans pour adultes ainsi que de romans jeunesse. Il meurt en juin 2020, à l'âge de 60 ans, après avoir transmis aux éditions de l'Aube les trois manuscrits devant constituer une trilogie, démarrant avec "Pâle copycat".

  • Mufti

    Yves Azéroual

    La traque palpitante du grand Mufti de Jérusalem - sympathisant des nazis - dans les méandres de l'histoire et de la mémoire." Le 27 juin 2017, lors d'une vente aux enchères, à Jérusalem, six photographies inédites montrant le Grand Mufti al-Husseini vers 1943, visitant les camps de ses alliés nazis, ont été adjugées 12 300 dollars. Les six photographies le montrent, accompagné d'un certain nombre de hauts fonctionnaires nazis en uniformes, et de fonctionnaires du gouvernement, habillés en civil. "
    Ce bref article attire l'attention du journaliste français Yirhiel Azriel. Il décide aussitôt de se lancer sur les traces de ces photographies car un détail le frappe : pourquoi les plus élémentaires références historiques concernant ce sulfureux personnage sont-elles quasi absentes ?
    De l'Empire ottoman à la Palestine mandataire, du génocide arménien aux pogroms de Hébron, de l'Irak insurrectionnel au coeur du Berlin nazifié, de la Suisse désespérément neutre à la France d'après-guerre soucieuse de ménager les populations musulmanes de son empire colonial, une longue traque à travers l'histoire et la mémoire met au jour des épisodes inédits, sinistres et parfois rocambolesques de l'existence de ce personnage énigmatique et rusé, adulé par les uns et haï par d'autres.
    Un thriller historique riche en rebondissements.

  • Faubourg Montmartre Nouv.

    Le Paris interlope des Trente Glorieuses sert de décor à ce roman où se mêlent enquête policière, guerre des gangs, intrigues familiales et amours licencieuses.Faubourg Montmartre s'inspire de personnages réels : les frères Zemour, surnommés les " Z " par le Milieu. Cinq frères d'une famille juive d'Algérie dont la carrière criminelle a défrayé la chronique durant les années 1960, 70 et 80.
    L'aîné, Roland, s'installe à Paris, après-guerre. Proxénète, il est tué en 1947. Les quatre autres - Théodore, William, Gilbert et Edgard - débarquent en France et décident de le venger.
    Comme leur aîné, ils succomberont à ce terrible virus qui fait tant de ravage chez les voyous : le flingage. Les " Z " n'hésitent pas à distribuer leur bonne parole à coups de 11,43.
    Dans leur ascension criminelle, ils sont rejoints par une femme, Catherine L., qui les secondera sans états d'âme jusqu'au point de rupture.
    De Sétif au Faubourg Montmartre, en passant par Rome, Tel-Aviv, Montréal, Kaboul, les " Z " pratiquent avec frénésie l'escroquerie, le proxénétisme, les jeux, le racket. Ils frayent dans le monde de la nuit, de l'art, et de la drogue. Bien entendu, ils dérangent et viennent semer le trouble dans le Milieu tenu par les caïds de la communauté juive pied-noir de Paris, les barons corses des cercles de jeux, la pègre israélienne, les redoutables mafias italiennes.
    À leurs trousses, l'inspecteur Chavin, fin limier du 36 quai des Orfèvres, consacrera toute sa carrière à les faire tomber.
    Le Paris interlope des Trente Glorieuses sert de décor à ce roman où se mêlent enquête policière, guerre des gangs, intrigues familiales et amours licencieuses.

  • Le Dali noir

    Yves Carchon

    À Montparnasse, aux tous débuts des années 20, Matisse, Dali et Picasso inventent l'art moderne. Flora, muse et modèle, se jette à corps perdu dans ce monde fécond, où création, passions et liberté de moeurs mènent la danse. Sept décennies plus tard, assignée à Collioure à la Résidence des Oiseaux, la même Flora appelle Fragoni à la rescousse pour retrouver une toile qu'on lui a dérobée... S'ensuit une traque mouvementée en Catalogne du nord, entre Céret et Cadaqués, où Fragoni lui-même devra se coltiner son passé. Mais il n'est pas au bout de ses surprises... Du résultat de son enquête dépend - pas moins - le sort de la planète

  • Un jeune homme débarque dans un petit village de la Drôme. En plein hiver. Il arrive du Sénégal, sans-papier, il a dû se frayer un chemin à travers l'Espagne, mentir, endurer foyer, centre de rétention pour arriver jusque-là. Et il cherche monsieur Denis. Ils se sont connus là-bas, en Afrique, monsieur Denis travaillait pour une ONG et David Sedar était son guide. Avant de partir, monsieur Denis lui a fait une promesse – et David Sedar tient à ce qu'elle soit honorée.
    Dans une grande bâtisse isolée au cœur des bois, la femme de l'humanitaire accueille le réfugié. Car son mari a disparu, laissant derrière lui un mystérieux carnet et mille questions en suspens.
    Et Diane veut des réponses. Que seul David Sedar peut lui apporter.
    Mais dehors, les chiens rôdent...

  • Les vieux démons

    Yves Carchon

    En 1961, deux hauts responsables de la DST sont assassinés à Paris. Le 36 quai des Orfèvres est sur les dents. Paolo Fragoni, jeune fl ic aux méthodes atypiques, pressenti comme étant seul capable de dénouer l'affaire, est sorti du placard. Sous la pression de ses chefs et du pouvoir gaulliste, il va devoir plonger dans le marigot d'offi cines parallèles et dévoiler la part d'ombre d'un passé peu glorieux, plus trouble qu'il n'y paraît... Son enquête fi nira par croiser le destin de Kaddour et Viviane, engagés dans la lutte pour l'indépendance algérienne qui, recherchés, doivent fuir Paris en catastrophe. Une longue cavale s'ensuit, haletante, riche en péripéties, qui passe par Toulouse, Perpignan et Madrid... Un lien existe-t-il entre cette fuite et l'exécution des deux pontes ? Cette nouvelle enquête de Fragoni, transportant le lecteur du Bordeaux de l'Occupation à l'Espagne franquiste, s'attache à exhumer une période noire de notre Histoire, où errent encore nos vieux démons.

  • Le cadavre du Principal du collège Pertuis d'Antioche est retrouvé sur le parking du phare de Chassiron. Confiée à Henri Morvant, le patron de la brigade de gendarmerie de Saint-Pierre d'Oléron, l'enquête s'enlise. Et c'est bientôt le professeur d'éducation physique du même établissement que l'on retrouve assassiné selon le même mode opératoire !
    Le mystère s'épaissit et la panique gagne l'île. Mais c'était sans compter l'aide précieuse d'Adhémar Timon, ancien commissaire de police en vacances à Saint-Denis. Grâce à sa sagacité et son expérience, il mettra tout en oeuvre pour confondre le ou les assassins. Les deux hommes parviendront-ils à mettre un terme à cette vague de crimes qui déferle sur Chassiron ?
    Sur fond de paysages typiquement oléronais, Yves Chol nous emporte dans une enquête trépidante aux multiples rebondissements.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves Chol, après avoir travaillé dans un organisme de formation professionnelle pour le compte du ministère du Travail et de l'Emploi, a franchi le pas de l'écriture de romans il y a une dizaine d'années ; un premier polar Coup de filet à l'Île d'Yeu en 2015, puis Le noyé de?Kermorvan et en 2018 Claires obscures à Oléron.

  • Pour Adhémar Timon, commissaire tout juste retraité, se lancer à la recherche d'une Harley Davidson volée sur Oléron n'est pas un projet des plus enthousiasmants. S'il accepte néanmoins, c'est uniquement pour prêter main-forte à son ami « le Prof ».
    Pourtant rapidement, il comprend qu'il ne s'agit pas d'un vol isolé, mais d'une affaire qui s'inscrit dans un trafic bien plus large et, franchement plus stimulant pour cet intrépide flic de terrain dont le flair ne s'est pas émoussé. Les motos, les huîtres, les chalands... tout disparaît dans le secteur. La colère gronde et la mort rôde autour des cabanes ostréicoles. Très vite, on découvre un premier cadavre.
    Les gendarmes mènent l'enquête. Adhémar Timon aussi, avec son ami tout aussi retraité et des motards de l'île d'Oléron dont le comportement désarçonne parfois l'ancien commissaire.
    Yves Chol, qui connaît bien le bassin d'Oléron, Marennes ou Le Chapus, plante un décor maritime éclatant de couleurs, a priori paisible, au sein duquel cependant il ancre un polar à l'ambiance pour le moins rugueuse.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves Chol, après avoir travaillé dans un organisme de formation professionnelle pour le compte du ministère du Travail et de l'Emploi, a franchi le pas de l'écriture de romans il y a une dizaine d'années ; un premier polar Coup de filet à l'Île d'Yeu en 2015, puis Le noyé de?Kermorvan et en 2018 Claires obscures à Oléron.

  • Un serial killer poursuit son cycle macabre... Les enquêteurs pourront-ils l'arrêter ?
    Minuit. Quand le capitaine Dumoulin entre dans la petite villa d'un quartier paisible d'Orléans, il découvre une mise en scène macabre évoquant un meurtre rituel. Aucun doute, encore une victime de celui qu'on nomme déjà l'équarrisseur. Cette fois, les enquêteurs en ont la certitude, un fil ténu relie les assassinats : la Guyane. Appelée en renfort, l'offi cier de gendarmerie Adriana Wayakalin, amérindienne d'origine, s'envole pour Cayenne et la jungle des garimpeiros dans l'espoir d'empêcher d'autres crimes annoncés. Une enquête qui va la mener dans une spirale infernale.
    Ce thriller signé Yves-Marie et Nathalie Clément entraîne leur héroïne fétiche dans une nouvelle enquête sous le ciel de Guyane.
    /> EXTRAIT
    Déstabilisé, Jalabert jeta un coup d'oeil par-dessus la tête de l'Indien.
    L'autre restait impassible, les yeux dans les yeux de Jalabert, la main gauche fermement accrochée à la sangle d'un sac à dos bleu.
    Un éclat métallique le long de sa jambe attira son regard : une machette. Belkacem, Gauthier... lui, Lucas Jalabert, se trouvait aussi sur la liste...
    - Je tue, dit calmement l'Indien.
    Lucas Jalabert voulut refermer la porte. Trop tard. La foudre le transperça. Souffle coupé. Douleur fulgurante.
    Une violence sans égale.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves-Marie et Nathalie Clément connaissent la Guyane pour y avoir vécu une dizaine d'années. Dans ce polar, ils font vivre une deuxième aventure à leur héroïne déjà mise en scène dans Terminal 2A.

  • Il y a 17 000 ans, le jeune chasseur Isard-bondissant arrive dans le Périgord pour rencontre sa promise, Feuille-de-saule, fille unique du peintre d'une tribu. Hélas, rien ne se passera comme prévu !
    Nous sommes il y a 17 000 ans, pendant la dernière glaciation, en Périgord, dans la vallée de la Vézère. En ce début d'hiver, les chasseurs magdaléniens procèdent à un énorme massacre des rennes qui redescendent du Massif central. Ces stocks de viande leur permettront d'affronter les grands froids. Un jeune chasseur, Isard-bondissant, vient des lointaines Pyrénées avec sa chienne Llula pour chercher la future épouse qu'on lui a promise, Feuille-de-saule, fille unique d'OEil-de-faucon, peintre de la tribu. Rien ne se passe comme prévu. OEil-de-faucon a été assassiné pendant l'été dans la grotte de Lascaux qu'il vient de peindre. Beaucoup refusent le départ d'une des meilleures couturières. Cela dans une tribu qui se déchire depuis plusieurs années. Pour revenir dans son pays avec son épouse, Isard-bondissant doit enquêter pour savoir qui se cache derrière ce crime sacrilège. Face aux oppositions violentes, saura-t-il déployer suffisamment d'intelligence, d'adresse, de ruse ? Saura-t-il déjouer les pièges multiples et combattre ceux qui veulent l'envoyer dans les royaumes souterrains ? Heureusement, il a aussi des amis, comme le vieux chamane, Crâne-d'oeuf, aux précieux conseils.
    Suivez Isard-bondissant au fil de son enquête en pleine période du Paléolithique, dans ce polar surprenant et parsemé d'oppositions, de ruses, de pièges et de combats violents !
    EXTRAIT
    Cependant, le silence n'était pas total. Si l'on prêtait plus d'attention, au-dessus du murmure des eaux, on pouvait entendre un bruit imperceptible, continu comme une averse lointaine sur un tapis de feuilles mortes : un cliquetis. Et si on levait la tête, on observait là-bas, en amont, au-dessus de la vallée, une légère et ample colonne ocrée qui s'élevait doucement dans l'air transparent. À cette distance, cela pouvait ressembler aux fumées d'un incendie.
    Soudain, sur l'un des sommets qui surplombait la rivière, l'ombre opaque d'un homme se détacha sur le fond éclatant du ciel. Il émit un bref sifflement semblable à celui d'un oiseau de proie. Il agita les bras, les croisant au-dessus de lui. Puis il disparut comme s'il s'enfonçait dans la colline.
    Ensuite, le paysage retomba dans sa léthargie. Tout semblait assoupi ; rien ne troublait la paix de ce lieu, sinon ce cliquetis insistant qui se faisait plus net et plus précis à mesure que le nuage, de poussière manifestement, progressait. Le temps passa ainsi. Le soleil baignait d'une faible chaleur une pelouse piquée des quelques ultimes fleurs jaunes de renoncules et des feuilles blondes et mortes du bouleau nain.
    Soudain, au détour de la vallée, ils apparurent : les rennes !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    La préhistoire peut être infiniment romanesque [...] Vulgariser sans ennuyer le lecteur, tel est le pari finalement de ce chercheur écrivain qui a plus d'un manuscrit dans sa poche. Un pari réussi avec Meurtres à Lascaux. - Blandine Hutin-Mercier, La Montagne
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre-Yves Demars est préhistorien, Docteur de 3e cycle en Géologie du Quaternaire et Docteur d'Etat ès Sciences. Aujourd'hui à la retraite, il a fait sa carrière au CNRS à l'Université Bordeaux I. Son domaine privilégié était les stratégies d'approvisionnement en silex des chasseurs de rennes du Paléolithique supérieur en Aquitaine. Il a aussi travaillé sur les Païjaniens, première population de pêcheurs-collecteurs de la côte nord du Pérou. Il est l'auteur d'un recueil de nouvelles, Le Renard et la Caverne, aux éditions Maïade. Il a reçu pour ce livre le prix Panazô des Lycéens en 2013 et il a eu le 1er prix du Concours de Nouvelles du CAES-CNRS en 2010. Il vit à Brive la Gaillarde.

  • Après un dernier signe de la main, il s'empara de son briquet et enflamma la mèche. Le feu se propagea inexorablement vers le véhicule dans lequel le futur grand brûlé, s'agitant comme un fou, venait de se déboîter les poignets en tentant de se libérer. Le tueur attendit que la torche humaine cesse de hurler avant de quitter les lieux, satisfait, le sourire aux lèvres.
    Le sang-froid de Corduno va être mis à rude épreuve au cours de cette enquête bruxelloise ponctuée de traits d'humour et de bains de sang. Mais pourquoi le meurtrier semble-t-il si bien connaître son traqueur ?
    À PROPOS DES AUTEURS
    Yves Vandeberg et Laurent Vranjes ont écrit Jeux de Mains... à quatre mains. Ils se complètent à merveille.

  • My funny Valentine

    Pierre-Yves Wurth

    • Ex-æquo
    • 30 Janvier 2017

    Deux enquêtes parallèles qui s'affolent et s'entrecroisent.
    Pourquoi tuer un cambrioleur, le ramener chez lui et agrémenter son sommeil éternel d'un classique du jazz ? L'inspecteur Ittard ne souhaite pas forcément répondre, et pour cause : il est peut-être mêlé à ce meurtre. Mais il n'est pas le seul. Trois amis de la victime comptent bien sauver leur peau en démasquant l'assassin. Lorsque celui-ci sème un deuxième cadavre, les deux enquêtes parallèles s'affolent et s'entrecroisent à la recherche de la vérité. Et si la clé en était My funny Valentine, cette étrange chanson d'amour qui rôde depuis quelque temps à travers la ville ?
    Découvrez un polar haletant et suivez pas à pas les investigations de trois amis bien décidés à sauver leur peau en démasquant un assassin.
    EXTRAIT
    C'est lui, pas de doute. Je lui laisse quelques mètres d'avance et lui emboîte le pas. Sans me presser, parce qu'il avance lentement. Tout son corps trahit la lassitude d'une nuit de travail sans doute occupée à ne pas faire grand-chose. Veilleur de nuit dans un hôtel de seconde classe, c'est pas le boulot le plus passionnant du système solaire ! Mais ça doit lui laisser le temps de penser à la musique. D'après ce que j'ai compris, il joue du saxophone à ses heures perdues. On pourrait d'ailleurs lui trouver un physique d'artiste, façon poète maudit. Ou alors de bolchevik à la veille de la révolution d'octobre.
    Un rapide frisson secoue tout son corps. Le froid et la fatigue, j'imagine. La ville bascule dans le jour en hésitant. Je fixe mon bonhomme autant pour oublier le froid que pour faire le job. Je le fixe, rejetant dans le flou le bitume, le béton et les carrosseries. Pourtant je me laisse presque surprendre lorsqu'il s'arrête d'un coup devant une porte et enfonce sa clé dans la serrure.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    My funny Valentine nous sert une intrigue fort bien léchée, riche en rebondissement et en humour (un humour un rien pince sans rire, j'en conviens) le tout agrémenté de personnages hauts en couleur et à la morale bien particulière... Bref un vrai petit bijou de littérature policière comme on en voudrait plus dans nos librairies ! - Renou Pierre, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après des études de philosophie, Pierre-Yves Wurth a travaillé dans la formation et l'insertion. Il enseigne aujourd'hui le français et l'histoire-géographie à Colmar. Mordu de littérature, il découvre le roman policier avec John Dickson Carr et James Ellroy, en même temps que le jazz. Il s'intéresse par ailleurs aux peuples dits primitifs, ainsi qu'à l'action de l'imaginaire et de l'inconscient collectif dans notre réalité.

  • La demeure de la vieille Hortensia semble la proie de forces occultes...
    Isolée au fin fond de la vallée de Munster, la demeure de la vieille Hortensia semble la proie de forces occultes. Une défunte se redresse sur son lit mortuaire, des objets s'autodétruisent, un insaisissable fantôme livre des bouquets en pleine nuit et, le jour, se téléporte d'un coin à l'autre du cimetière... Pire : à peine son forfait commis, un assassin se volatilise d'une chambre hermétiquement close. Si le petit-neveu d'Hortensia élucidera chacun de ces mystères, sa confrontation avec la maison ravivera des souvenirs refoulés. On peut expliquer l'impossible ; peut-on vaincre ses plus sombres démons ?
    Découvrez un polar haletant où se mêlent mystère, effroi et investigations.
    /> EXTRAIT
    Quand j'ai reçu l'info, j'ai d'abord pensé que l'interpellation était en lien avec le meurtre de Victor. Apparemment non. L'homicide n'a, d'après Dylan, même pas été évoqué. Je l'observe pour la première fois dans des circonstances normales, sans relever de grande différence avec la nuit du 13 juin. Ses dehors un peu sauvages peinent à compenser une personnalité somme toute faible, redoutant les aspérités de la vie. Lorsqu'il parle, ses yeux envoient du vague, sa voix rend un son étouffé, comme si un rideau de gaze en effaçait le timbre. L'affaire ne le préoccupe pas ; elle est déjà trop lointaine pour qu'il se sente encore concerné. Ce qui le travaille, c'est sa récente rupture avec Juliette. Il me dépeint rapidement son parcours. Un CAP serrurier métallier raté pour un dixième, un apprentissage en boulangerie vite abandonné, enfin un emploi de plongeur à temps partiel et, je le devine, quelques petits trafics pour hydrater le portefeuille. Pourtant cette morosité reculait, craintive, éblouie par le rayonnement de sa belle. Mais il ne faut pas se fier à ce visage d'ange, me prévient-il ; on falsifie aisément les certificats de bonne conduite. À l'entendre, Juliette entrepose plusieurs chevaliers servants dans sa penderie, parmi lesquels des hommes mariés.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Après des études de philosophie, Pierre-Yves Wurth a travaillé dans la formation et l'insertion. Vivant près de Mulhouse, il enseigne aujourd'hui le français et l'histoire-géographie à Colmar. Cent mètres avant la nuit est son deuxième roman.

  • Viavino, le complexe oenotouristique de Saint-Christol, est en fête. Après son investiture à l'Ordre de Malte en qualité de chevalier, Georges Mallat doit tenir une conférence très attendue. Mais elle n'aura jamais lieu : le riche chirurgien est enlevé peu de temps avant son intervention. Sa disparition est-elle en lien avec les fracassantes révélations qu'il s'apprêtait à faire sur l'ancienne et pres­tigieuse commanderie hospitalière de Saint-Christol ? Et si la clé du mystère plongeait ses racines au xive siècle, en un temps où le vin était alors célébré par le fameux médecin catalan Arnau de Vilanova ? Il faudra à Kevin Normand, capitaine de police et membre des pénitents blancs, en fonction au SRPJ de Montpellier, toute son habileté et l'aide de la biométrie prédictive - portrait-robot ADN - pour dénouer l'écheveau d'une machination qui trouve son origine en 1348.

  • Un corps sans vie est découvert dans le quartier Antigone de Montpellier, au pied de la statue de Jacques Coeur. Kevin Normand, capitaine de police à la PJ, diacre et membre des Pénitents blancs, est dépêché sur place pour résoudre cette nouvelle affaire criminelle. À sa grande stupeur, et après de nombreuses pistes explorées, il réalise que le meurtre serait lié à la vie rocambolesque de l'ancien argentier de Charles VII, personnage emblématique de la capitale des états du Languedoc. Kevin et son amie Charlotte, journaliste, auront fort à faire pour identifier et mettre hors d'état de nuire l'assassin qui, tout en s'inspirant de faits historiques, ne recule devant aucun forfait pour atteindre son but. Cette nouvelle enquête de Kevin Normand, associant époque contemporaine et Moyen-Âge, nous permet de revisiter un pan oublié de notre histoire. Yves Desmazes, ancien officier de police, diplômé en droit, est actuellement formateur. Les Lettres de Sang, son neuvième roman, est le deuxième publié aux éditions TDO.

  • Par un lundi de novembre gris et venteux, la quiétude de la campagne vaudoise se trouve ébranlée : un tronc humain est découvert parmi les broussailles des Ormonts. Valentin Rosset, flic en fin de carrière à la police de sûreté vaudoise, est chargé de l'enquête.
    Dépassé par un environnement en constante évolution dont il peine à suivre le rythme, l'inspecteur patauge et tente de cohabiter avec la jeune génération, aux méthodes bien plus scientifiques. Pendant ce temps, les cadavres continuent de s'entasser...
    Ce polar à l'intrigue habilement déployée va chercher au plus profond de la sensibilité humaine. En parallèle de l'enquête se révèle l'histoire d'une lignée malmenée par la vie sur plusieurs décennies, interrogeant le poids du passé sur le présent : lorsque le malheur a tant frappé, devient- il une fatalité ou reste-il encore la possibilité d'être heureux ? C'est ce que Valentin lui-même devra déterminer.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né le 2 décembre 1954, Yves Paudex est depuis toujours un Lausannois dans l'âme. En 1980, il entre à la police de sûreté vaudoise, où il exerce durant trente ans comme inspecteur, puis comme commissaire.
    Il la quitte en 2011, année où il publie le recueil humoristique Les Histoires presque vraies de la Secrète. Père de trois enfants, il se consacre aujourd'hui à l'écriture et à la photographie. Il n'est pas rare de le voir arpenter le canton qu'il chérit, appareil photo en main. Crimes sacrés, sacrés meurtres est son premier roman.

  • Après deux ans d'absence, un célèbre tueur en série reprend du service...
    « Ce coup-ci n'était qu'un "essai" afin de m'assurer que je n'avais pas tout à fait perdu la main, mais, pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite oeuvre d'art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave. »
    Après deux années d'interruption, le tueur en série qui donnait des cauchemars au célèbre Inspecteur Principal David Corduno et à son équipe décide de refaire surface afin de poursuivre sa danse macabrement perverse. Le point commun de la sixième victime avec les précédentes ? Une nouvelle phalange emportée, mais à la main gauche, cette fois.
    Le sang-froid de Corduno va être mis à rude épreuve au cours de cette enquête bruxelloise ponctuée de traits d'humour et de bains de sang. Mais pourquoi le meurtrier semble-t-il si bien connaître son traqueur ?
    Suivez pas à pas l'Inspecteur Corduno et son équipe, lancés à la poursuite d'un célèbre tueur en série, et plongez dans une enquête bruxelloise haletante. Humour et bains de sang garantis !
    EXTRAIT
    Vingt-cinq minutes plus tard, Meerpoel se gara à quelques mètres de la maison d'Algas Bektachis. L'équipe d'intervention en route n'allait plus tarder. Il sortit de sa mallette le dossier du gars pour étudier sa photo de près. Elle avait été prise lors de son incarcération deux ans plus tôt. Il avait une grosse tête ronde avec une mâchoire puissante, un nez épaté de boxeur professionnel et de petits yeux cruels. Il était mal rasé et avait les cheveux courts.
    Michel referma le dossier, consulta sa montre, puis porta son attention sur la maison où Bektachis occupait un petit flat au premier étage. La dernière victime était masseuse érotique et lui, un mac. Peut-être la jeune femme faisait-elle plus que des massages et travaillait-elle pour lui ? C'est en tout cas ce raisonnement qui l'avait amené ici.
    Il connecta son oreillette Bluetooth à son portable, se l'enfonça dans l'oreille et composa le numéro de Juan Candelario, chef de l'équipe d'intervention.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Voilà probablement un des meilleurs romans policiers qu'il m'ait été donné de lire et je n'espère qu'une chose, que les deux auteurs récidiveront très bientôt avec les mêmes protagonistes. - Saigneurdeguerre, Babelio
    C'est simple : rien ne cloche, on y est, on s'y croit, on est terrifiés et accessoirement, on visite Bruxelles... chaque page donne envie de passer à la suivante ce qui pousse à dévorer le livre. - Thinakabout, Babelio
    Une alliance parfaite entre un tueur en série sanguinaire qui rend la police complétement dingue tant il se révèle insaisissable et un humour, une relation de camaraderie typiquement Belge, ceux qui les côtoient et les connaissent sauront l'apprécier et les autres vont les découvrir et les aimer passionnément. - Livresque78, Babelio
    Dans une ambiance mi-San Antonio mi-Seven, ce Jeux de mains... arrive à nous surprendre au détour des pages et des différentes péripéties, jusqu'à un final flamboyant. Un premier roman pour un duo à garder du coin de l'oeil tant les bonnes surprises pourraient s'avérer nombreuses avec leurs parutions à venir. - Lettres-it-be
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Derrière le pseudonyme d'Yves Laurent se cachent deux auteurs belges qui vont marquer pour longtemps l'univers du polar. Yves Vandeberg et Laurent Vranjes ont écrit Jeux de Mains... à quatre mains. Ils se complètent à merveille. Amoureux de littérature, leur vie n'a pas toujours été simple, mais ces amis de longue date se sont retrouvés autour de l'écriture de Jeux de Mains... dans une symbiose stylistique attachante et grinçante, comme un exutoire, un remède à tous les Maux / Mots.

  • Un drame ensanglante la basilique Saint-Corentin de Quimper en cet été 1890 : la sacristaine, Eugénie de Rosmadec est laissée pour morte après un combat épique. De Quimper au Mont St Michel, de Rouen à Paris : les pilleurs de cathédrales, d'églises ou de chapelles, n'hésitent pas à tuer qui leur résiste. Clémence de Rosmadec, jeune peintre bretonne, pose ses pinceaux et quitte à regret ses amis de l'école de Pont-Aven : Gauguin Sérusier, Bernard etc. Au péril de sa vie, elle veut démasquer ces crapules qui ont frappé sa tante Eugénie. Au long de son enquête, elle sera soutenue par des jeunes gens aussi célèbres que Georges Hugo, le petit-fils du grand poète, Léon Daudet, le fils d'Alphonse, Jean-Baptiste Charcot et ses amis de la bohème parisienne. L'amour sera au rendez-vous . Il lui donnera la force de poursuivre son combat.

  • Monsieur Émile, qui savait tirer profit des longues observations qu'il faisait de son chat, décida le lendemain matin de réveiller Florent par une manoeuvre typiquement féline : s'accroupissant près du lit, il leva la main, raidit les doigts et se mit à imiter les promenades matinales de Déjeuner sur le ventre de son maître. Après quelques grognements, deux ou trois moulinets rageurs et une bordée d'injures, le dormeur ouvrit l'oeil, puis s'assit dans son lit. Monsieur Émile poussa un gloussement de plaisir et se dressa brusquement :?- M'as-tu apporté un cadeau ? Hein ??- Fous le camp, fatigant !? Florent se gratta le crâne, le visage tordu de bâillements, médita brumeusement sur ses pantoufles éculées, puis se rendit à la cuisine.?- M'as-tu apporté un cadeau ? répéta monsieur Émile en accourant.?- Hey ! tranquille, toi, à matin. Ton cadeau, c'est que je te garde ici.

  • Un crime perturbe une retraite religieuse...
    Une retraite fermée, prêchée par un jésuite. Silence et componction. Tout le monde a l'air préoccupé du seul salut de son âme, mais en réalité, chaque retraitant est aux prises avec son histoire personnelle et parfois celle des autres. Le Bon Esprit occupe le devant de la scène, mais dans la coulisse, on devine le Mauvais qui travaille en réseau. L'atmosphère devient lourde. Soudain, c'est le drame ! Un crime ébranle la quiétude de ce château tenu par une communauté de religieuses et que fréquente l'élite des cercles animés par la Compagnie de Jésus. La police enquête entre deux instructions, confesse et ne pèche pas par excès de subtilité. Elle découvre in ?ne que la plus sainte des retraites peut servir de couverture à des "exercices" très éloignés de ceux de saint Ignace, et cependant atteindre son but...
    Grâce à ce polar breton haletant, plongez au coeur d'un château tenu par une communauté de religieuses, et découvez que même la plus sainte des retraites peut être le théâtre du Mauvais Esprit !
    EXTRAIT
    Léonidas, troublé, sentit quelque chose remuer dans l'arrière-boutique de sa conscience. Cette lecture et ce bègue à l'air bonasse lui ouvraient des perspectives auxquelles il n'aurait jamais pensé avoir accès.
    - S'il revient, conclut-il, on verra. Après tout, c'est à considérer. Mais quant au veau gras, hein... en tout cas, pour le moment, je n'ai qu'à attendre sans trop me monter le bourrichon.
    - Non, répliqua doucement Jean-Marie.
    - Comment non ? Que dois-je faire encore ?
    - Vous con... con... confesser pour apprendre à par... par... pardonner !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves Horeau, né à Nantes en 1935, est membre de l'Académie de Bretagne et des Pays de Loire. Il a publié des ouvrages d'histoire locale, des nouvelles et des contes de Noël plusieurs fois primés. L'inconvenance insolite, on n'ose pas dire le comique, d'un crime commis au cours d'une pieuse retraite prêchée par un jésuite a nourri l'inspiration de ce premier roman policier.

  • Que se passe-t-il donc à Saint-Guilhem-le-Désert, village classé au patrimoine mondial de l'UNESCO ? La mort violente d'un évêque coadjuteur au coeur même de l'abbaye, suivie du meurtre de plusieurs élus, va conduire le lieutenant Kevin Normand du SRPJ de Montpellier à mener une enquête sous haute tension. Pour le policier, diacre de son état, l'assassinat d'un dignitaire de l'Église revêt une importance toute particulière. L'aide de Charlotte, jeune journaliste du Midi Libre, et le recours aux techniques les plus modernes de la police scientifique, permettront-ils à l'officier de dénouer l'écheveau d'une intrigue machiavélique instillée par une organisation criminelle plus que centenaire ?

  • Un terrible fait-divers qui défraya la chronique en 1912 : le roman d´une famille aristocratique, unie dans le vice et la débauche. En filigrane, la vie quotidienne d´un village normand devenu tristement célèbre, à l´aube duXXesiècle.
    Le roman débute par l´union de deux êtres qui allient richesse, titres, jeunesse. En 1892, dans les vieux manoirs de l´ancien bailliage de Falaise, on se réjouit d´une heureuse nouvelle : le mariage de Marguerite-Amélie-Hélie de Tréprel avec son cousin le baron Maxime Ménard de Couvrigny. De cette union naissent quatre beaux enfants. La vie pourrait être belle mais la baronne se met à boire, un peu, beaucoup. Trop. Elle boit tant qu´elle se met à fréquenter les cabarets des environs et n´hésite pas à offrir son corps à qui lui offre à boire. Une addiction fatale qui entraîne ses enfants dans le vice et la débauche.

    Un seul obstacle à ces dépravations : le baron Maxime de Couvrigny, homme de bien, estimé dans tout le pays mais bafoué chez lui, qui se console en vivant retiré dans ses appartements.

    Ce sont là des raisons suffisantes pour que toute la famille se ligue contre lui...

  • « Elle se glissa sur le siège avant, la clef de contact déjà en main. C'est à ce moment qu'elle sentit le lacet qui lui enserrait la gorge. Sa tête fut collée à l'appui-tête. Le choc fut rude. Elle laissa tomber les clefs et eut le réflexe de vouloir passer la main entre le lacet et le cou. L'homme qui l'avait attendue caché derrière son siège ne desserra pas son étreinte. C'était un professionnel. »

    De retour d'une paisible croisière sur le Rhin et la Moselle, Marthe, Berthe, Émilienne et Marie sont surprises par un fait divers. Un banal suicide ? Le lieu - la sacristie de la Collégiale - l'est moins. En bord de Meuse, les décès plus ou moins suspects se succèdent. À la recherche du mobile et du ou des coupables, nos amies entreprennent une nouvelle croisade...

empty