Sciences humaines & sociales

  • Les origines d'un homme né d'une union interdite à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
    Je suis né le 30 avril 1945 à Berlin, le jour où Hitler s'est suicidé et où les troupes soviétiques ont investi la capitale du IIIe Reich. Mon père, né en France en 1922, avait été envoyé en Allemagne pour le STO. C'est là qu'il a rencontré une jeune étudiante allemande, ma mère. Je suis né de cette relation sinon interdite, tout du moins attentivement surveillée par les nazis. Soixante-dix ans plus tard, c'est au nom de tous les « Enfants de la guerre » que je retrace le parcours de mes parents, leur rencontre, leur relation, leur amour, leur existence sous les bombes dans Berlin encerclée par les troupes soviétiques, la reconstruction de l'Allemagne et les difficultés pour rentrer en France. Comment peut-on se construire, clivé entre deux cultures, deux idéologies, deux langues, alors que le sentiment antiallemand est à son paroxysme et que tout oppose ses parents ?
    Découvrez sans plus attendre le récit captivant d'une rencontre dans une époque troublée et suivez pas à pas la reconstruction des origines de l'auteur, né d'un père Français et d'une mère Allemande.
    EXTRAIT
    Novembre 1942. Robert a 20 ans. Il vit à Lyon avec ses parents et son jeune frère. La famille vit confortablement de la bonneterie que tient le père, et ce, malgré les difficultés de tous ordres que connaissent beaucoup de Français depuis la défaite humiliante de juin 1940. Dans la famille, on considère, comme la grande majorité des Français, que Pétain a sauvé la France pour la deuxième fois. En outre, l'abolition de la République, l'octroi des pleins pouvoirs au vieux Maréchal, les perspectives de la « Révolution nationale » satisfont pleinement nombre de catholiques français qui craignent avant tout une possible révolution bolchévique susceptible de faire suite à la débâcle. Ces gens-là ont assez souffert d'avoir dû subir le Front populaire. Ils sont convaincus qu'un complot judéo-maçonnique a porté « le Juif Blum » au pouvoir et que les malheurs actuels de la France lui sont imputables.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Berlin 1945 - Je suis né dans les ruines du Reich est un ouvrage qui ravira les passionnés de cette période et les lecteurs qui aiment découvrir des récits de vie peu communs. - Loïc Smars - Le suricate
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Retraité de l'Éducation nationale, Yves Guyet a enseigné l'allemand en lycée à Lyon, Tournus et Chalon-sur-Saône. Il vit aujourd'hui en Bourgogne, tout près de Cormatin, d'où son père est parti pour Berlin en 1943...

  • Ce livre pose les jalons d´un modèle émergent qui se dessine à grands pas, accéléré par la crise, le modèle social européen.

    En effet, si les politiques sociales des différents pays européens semblent fort éloignées les unes des autres, elles n´en recèlent pas moins les signes d´une convergence puissante, qui élaborent lentement un modèle social novateur, original et efficace. La crise a mis à jour dans nos rapports sociaux des pépites qu´il est urgent de pointer et valoriser, pour en faire des atouts certains dans la globalisation ; les peuples ont soif de compréhension, et le monde regarde l´Europe et son histoire : il est temps de proposer aux européens le cadre de leur travail de demain !

empty