William Navarrete

  • La danse des millions est un roman baroque qui se déroule à Cuba, dans l´Oriente, bien loin de La Havane.  Alors qu´elle cherche des histoires à l´eau de rose à se mettre sous la dent, Ana Isidora tombe par hasard sur une coupure de presse dans le Diario de la marina (le journal de la marine) aux archives nationales. Elle découvre abasourdie que sa famille, les Gonzales de Rivera - famille fondatrice de la ville, originaire de Cubagua, une île proche du Venezuela - aurait laissé une fortune colossale. Pour la récupérer, il s´agirait de prouver sa descendance directe en montrant divers extraits de naissance et autres actes officiels - difficiles à trouver dans une Cuba administrative où les queues semblent ne jamais prendre fin.
    Un véritable cabinet de fortune va alors se mettre en place pour récupérer ces papiers et répondre aux demandes des citoyens. En effet, suite à la participation d´Ana Isidora à une émission de radio nationale, des milliers de cubains vont tenter de se mettre en contact avec « l´héritière » afin de réclamer des produits de première nécessité. De situations cocasses en énormités répétées, Ana Isidora va se retrouver malgré elle au coeur d´une polémique délirante. Jusqu´où ira-t-elle pour récupérer la fortune qui lui revient ?William Navarrete nous entraîne dans un univers fantasque où se croisent une série de personnages hauts en couleur. Avec une ironie certaine, il nous fait pénétrer un Cuba exaltant et délirant, où la vie quotidienne est semée d´embuches et d´absurdités.

  • L'exil d'une grande partie de la population cubaine, pendant les secondes moitiés du XIXe et du XXe siècle, a marqué de manière décisive l'histoire, mais aussi la création artistique de l'île. Cet exil important, souvent dans des conditions très difficiles, a constitué un mouvement culturel à part entière. En tentant de démêler les fils de la vie politique et économique de l'île, cet ouvrage retrace l'importance de l'exil cubain dans le domaine des musiques d'expression populaire.

  • Comment réinventer le voyage de Philéas Fogg imaginé par Jules Verne ?

    Un monde inimaginable près de la côte bling-bling de Miami. Des habitudes alimentaires étranges au Malawi. Une attirance fatale à la fin d'un déjeuner au pied de la montagne Rouge à Tenerife, Léonard de Vinci et Rimbaud ont-ils goûté l'afélia et les loukoums du Troodos à Chypre ? Comment contourner l'interdiction de se rendre en Corée du Nord. Les oranges de Malte. L'art de découvrir un manoir normand en pleine cordillère des Andes.
    Voici quelques titres évocateurs du voyage au long cours de Pierre Bignami et William Navarrete, dont les escales sont nombreuses, non exhaustives et aventureuses.
    Départ de Nice, retour à Nice. Un voyage culinaire et gastronomique, qui nous conduit de la Ligurie à la Sardaigne, en Italie et en Sicile, de Malte à la Grèce et à la Turquie, sans oublier Chypre et Israël, puis l'Arabie, le Malawi ou la Réunion, l'Inde, le Vietnam et la Corée du Sud, le Mexique, Cuba, la Colombie, le Pérou ou la Bolivie, Tahiti, la Nouvelle-Orléans et la Floride, puis le Canada, ou encore les Iles Canaries, le Maroc, le Portugal et l'Espagne, enfin l'Autriche et la Pologne avant de revenir dans les Alpes Maritimes. Un itinéraire plutôt surprenant, où la littérature et l'Histoire sont toujours au rendez-vous. Sous forme de nouvelles ou de récits, Le tour du monde en 80 saveurs est une invitation à la découverte des couleurs, des odeurs, des goûts et des saveurs par deux gourmands complices, curieux et vagabonds.
    Explorateurs de cuisine et de gastronomie, en solo ou en duo, ces deux chroniqueurs des saveurs d'ici et d'ailleurs racontent anecdotes et souvenirs cumulés en trente ans autour du monde.
    Un voyage heureux et généreux, subjectif et drôle, dont les récits finissent toujours par une recette à la Pérec, facile et qui donne envie.

empty