Entreprise, économie & droit

  • L'économie peut-elle être sociale et solidaire ? Oui, si elle produit, non pas l'enrichissement individuel, mais celui des biens et des services utiles à tous. Rassemblant les structures qui cherchent à concilier performance, gouvernance démocratique et utilité collective, l'économie sociale et solidaire (ESS) représente en France un secteur important et en fort développement : 10 % du PIB, 12 % des emplois. Du commerce équitable à l'épargne solidaire, en passant par le champ de la protection de l'environnement, de la lutte contre l'exclusion, de la santé ou de l'égalité des chances, l'ESS pourrait bien nous aider à relever les grands défis de notre temps.


  • Vous trouvez que vous passez beaucoup de temps dans des réunions trop nombreuses et peu productives ? Ce BASIC vous donne les moyens d'agir pour organiser des réunions enfin efficaces et en finir avec la réunionite.


    Organiser une prép

  • Entreprise libérée, bonheur au travail, flex office...
    Comment expliquer que de nombreux managers adoptent, au même moment, le même modèle de management alors qu'ils évoluent au sein d'organisations différentes, soumises à des logiques distinctes ?
    Comment expliquer qu'une nouvelle pratique soit unanimement recommandée un jour puis fortement rejetée le lendemain ?
    Que se passe-t-il au sein des organisations qui succombent à une mode ?
    Quel lien existe-t-il entre mode et innovation managériale ?
    Voici quelques-unes des interrogations auxquelles cet ouvrage tente d'apporter une réponse à la fois théorique et pratique.
    Il s'appuie sur un ensemble d'experts académiques et professionnels qui déconstruisent le phénomène des modes en management pour aider les entreprises à innover de façon plus
    efficace.
    Avec les contributions de : José ALLOUCHE, David AUTISSIER, Michel BARABEL, Patrick BOUVARD, Mathilde BRIèRE, Thomas CHARDIN, Philippe FACHE, Soufyane FRIMOUSSE, François GEUZE, Jean-Yves GUILLAIN, Loïc Le MORLEC, Séverine LOUREIRO, Zacharie MAUGE, Olivier MEIER, Christophe MIDLER, André PERRET, Jean-Marie PERETTI, Lionel PRUD'HOMME, Patrick STORHAYE, Ludovic TAPHANEL, Romain ZERBIB.


  • Pratique et basé sur l'expérience, ce guide opérationnel complet propose 44 fiches qui vous aideront à aborder tous les aspects du Lean Six Sigma.


    Les cinq dimensions du Lean management

    Qu'est-ce qu'un projet Lean Six Sigma ?

  • Le management met-il en péril la culture française ? La peur de voir le management mettre en péril la culture française met-elle en péril la prospérité économique du pays ?
    Ces questions soulèvent en France des oppositions si passionnées que le plus souvent elles provoquent moins un débat qu'une fracture qui rend l'argumentation rationnelle quasi impossible. L'auteur propose de dépasser ces polémiques en se plaçant sous le patronage d'Alexis de Tocqueville :

    parce que le développement du management pose la question de la relation entre la France et les États-Unis dont traite De la démocratie en Amérique ;
    parce que le développement du management en France est étroitement lié aux événements de 1968, ultime réplique des bouleversements analysés dans L'Ancien Régime et la Révolution ;
    parce que Tocqueville est autant un penseur de l'administration que des systèmes politiques et enfin ;
    parce que la façon dont le développement des grands systèmes administratifs est susceptible d'engendrer une crise dans la démocratie fait l'objet de ce que l'on pourrait appeler la troisième grande prophétie de Tocqueville.

  • 70% des mails professionnels sont ouverts dans les 6 secondes suivant leur réception, et 85% durant les 2 premières minutes ; 73% de tous ces mails ne concernent même pas directement l'activité du destinataire !

    En soi, le courriel est un outil formidable, mais qui est trop souvent mal utilisé. Nous en écrivons et recevons tant par jour qu'il nous semble évident que nous les maîtrisons.

    Et pourtant, en l'état actuel, le mail est la cause principale de la connexion permanente, des tentatives de multitâche, et la source d'un niveau de stress faible, mais continu et donc dangereux.

    Voici la raison d'être de cet ouvrage : vous donner rapidement les outils permettant de canaliser le flux incessant d'informations qui vous parviennent par mail, pour les gérer efficacement et sans stress, atteindre la fameuse "inbox zéro", et y rester.

    Ce livre a été conçu pour apporter des réponses pratiques, vous gagnerez donc beaucoup à le lire devant votre boîte mail !

  • Le peu d'intérêt des juristes pour les sondages électoraux contraste avec l'importance politique que ces derniers ont acquise dans nos démocraties modernes. L'augmentation de leur nombre, l'évolution des techniques et l'accroissement de leurs effets sur la vie politique appellent une réflexion critique. Voici des pistes de réformes, répondant à la question du rôle du droit dans le bon usage des sondages en démocratie.

  • La société de libre partenariat est le véhicule d'investissement instauré par la loi dite « Macron » du 6 août 2015. Elle est destinée à concurrencer les limited partnerships anglo-saxons ainsi que la société en commandite spéciale luxembourgeoise. Cette forme sociale appartient à la catégorie des fonds d'investissement alternatifs par nature. Son utilisation est réservée à la constitution d'un fonds professionnel spécialisé. Si la société de libre partenariat permet de mettre en place une diversité de montages juridiques et financiers ainsi que d'offrir une alternative à celui dit de « double luxco », elle reste méconnue. Cet ouvrage propose d'apporter un éclairage sur son aspect juridique, réglementaire et fiscal.

  • A première vue, le changement climatique a peu de choses à voir avec la propriété intellectuelle. Les partisans de la lutte contre le réchauffement planétaire peuvent néanmoins trouver dans le droit des brevets un formidable outil d'atténuation du changement climatique. Cet ouvrage, outre une proposition de définition de l'« invention verte », s'interroge sur l'utilité du droit des brevets dans la lutte contre le réchauffement climatique et ses effets sur les acteurs économiques. Habituellement outil d'incitation à l'innovation, il peut également devenir, au nom de l'intérêt général, un outil de contrainte des exploitants « éco-perfides » ou des innovateurs vertueux. Il peut aussi inciter les acteurs économiques à la recherche verte et leur permettre un large accès aux « inventions vertes ».

  • Vous rêvez dindépendance et de liberté dans votre vie professionnelle et souhaitez vous lancer dans laventure freelance ?
    Ce petit guide a été conçu pour répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser : la vie de freelance est-elle vraiment faite pour moi ?
    Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Comment éviter les pièges, surmonter les difficultés ?
    De la fixation de vos objectifs à leur réalisation, ce guide vous fournira tous les outils nécessaires pour faire les bons choix et parvenir au succès !

  • La question de savoir quels sont le sens et le statut épistémologique de la régulation en droit fait encore l'objet de réponses très hétérogènes en doctrine. Le présent ouvrage démontre que la régulation constitue une authentique institution juridique du droit administratif français. Sa spécificité réside dans la méthode employée, originale, construite sur l'étude des rapports entre le droit et la théorie économique, dite analyse néo-institutionnelle du droit.

  • Les demandes changeantes des marchés contraignent les entreprises à se transformer pour y répondre au mieux. De même, les fournisseurs informatiques (DSI et SSII) doivent passer d'un centre de coûts à un centre de création de valeur pour le métier.

    Face à cette recherche obsédante de leviers de croissance pour assurer la pérennité du métier et du SI, l'architecture d'entreprise apporte des réponses. La vision globale qu'elle offre permet de mieux comprendre l'organisation du métier, du SI et de l'informatique, pour mieux la faire évoluer, l'adapter.

    L'architecture d'entreprise est ainsi passée d'une discipline à une méthode, avec un ensemble de bonnes pratiques, de règles et de principes, au service de la modélisation, de l'optimisation et de la transformation des processus métiers, du SI et de l'informatique sous-jacente.

    À partir de la méthode TOGAF, les auteurs présentent leur démarche d'architecture d'entreprise, déployée à travers le monde.


  • Le succès d'un projet d'entreprise repose, avant tout, sur la cohérence de l'association des personnes amenées à le porter. S'associer est presque aussi engageant qu'un mariage. Alors avant de sauter le pas pour le meilleur et pour le pire, les au

  • La médiation, mode alternatif de résolution des différends, est un mécanisme désormais bien connu en Droit. L'entreprise apparaît comme l'un des lieux privilégiés de son application et ce, qu'il s'agisse d'aplanir un différend tant dans ses relations internes qu'externes. Toutefois, à la différence du Droit, le concept de médiation apparaît beaucoup moins familier en Sciences de gestion. C'est cette interaction singulière entre Droit et Gestion qui permet de mesurer la place réelle de la médiation dans les entreprises et les organisations. Entre acclimatation à parfaite et hostilité, un équilibre est possible afin qu'elle devienne un outil efficace.

  • Moins de deux ans après la mise en place de ses premiers juges, la juridiction de proximité a fait l'objet de retouches significatives. Alors que l'objectif initial était de créer une juridiction capable d'apporter "une réponse simple, rapide et efficace aux petits litiges de la vie quotidienne", un examen détaillé incite à penser que les juges de proximité ont en réalité été créés dans le but de désencombrer les tribunaux d'instance en évitant le recrutement de magistrats professionnels. Cet ouvrage examine la physionomie d'ensemble de l'institution et dresse un bilan de sa mise en place.

  • Le droit des sociétés français sait se montrer concurrentiel. La société par actions simplifiée (SAS), couplée au mécanisme de la procédure de sauvegarde accélérée, présente des avantages. Ce montage en cascade démontre la complémentarité du fonds professionnel de capital investissement (FPCI) avec la SAS. Ainsi, la SAS permet de constituer une copropriété d'instruments financiers et de mettre en application la stratégie d'investissement. L'auteur démontre l'importance de la société de gestion de portefeuille, mais également de la holding de rachat, ainsi que de la filialisation et du pacte d'actionnaires dans cette opération de leveraged turn around.

  • Comment les cabinets de conseil en stratégie procèdent-ils pour imposer leur offre sur les marchés ? Comment font-ils pour qu'au même moment la quasi-totalité des managers utilisent le même champ lexical, emploient la même pratique de gestion ? Cet ouvrage met en évidence les techniques pour y parvenir, en décryptant le protocole de production, de légitimation et de diffusion d'un dispositif de gestion au sein des médias spécialisés, des universités et des entreprises.

  • L'emploi public, notion plus englobante que celle de fonction publique, soulève de multiples questionnements concernant sa définition, son régime juridique et ses relations avec les finances publiques. Il occupe une place cardinale en droit public notamment en raison de ses implications financières. Il est indéniable que l'emploi public peut être compris comme générateur de dépenses publiques : les mécanismes de gestion des personnels publics prévus par les textes comme les choix politiques effectués depuis plusieurs décennies peuvent ainsi être étudiés à travers le prisme financier. On constate indéniablement que les réformes les plus contemporaines prennent en considération les enjeux financiers de l'emploi public puisqu'elles visent à maîtriser l'ampleur des dépenses de personnel, à améliorer le fonctionnement interne de l'Etat et à optimiser la gestion des personnels publics. Il est donc possible de procéder à une lecture financière de ces réformes afin d'en apprécier l'ampleur et la portée. L'emploi public et les finances publiques sont donc profondément liés : leur mise en perspective dans cette étude doit permettre de révéler la nature et les ambiguïtés de cette relation.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le développement durable, l'éthique économique et la responsabilité sociale des entreprises (RSE) sont restés longtemps à la marge des travaux de recherche en sciences sociales. Considérées comme des thématiques ontologiquement et socialement inférieures, elles ne mériteraient pas l'investigation problématique. Bien souvent, elles ne sont évoquées que pour être fustigées : les actions en matière de RSE, de plus en plus nombreuses, ne seraient que des outils de séduction, au service de l'image des entreprises, sans effet réel attendu. En évitant l'écueil d'une énième réflexion sur la « crise de la morale économique » ou sur la nature immorale du capitalisme, Romain Huët s'attache à décrire avec précision la « fabrique » concrète des discours d'entreprises en matière d'éthique et de responsabilité sociale. À travers l'exemple de la « charte de la diversité », il analyse la complexité des dynamiques sociales à l'oeuvre et en décrypte les motivations. Il s'agit, pour la première fois, de donner à lire et de conceptualiser la lente constitution de ces discours d'engagement.

  • Le déplacement du contrôle vers les équipes de travail, la gestion par projets, le pouvoir du client, la responsabilisation individuelle, la superposition des statuts de travailleurs dans un même espace concret ou virtuel ont complexifié les réalités de travail et changent non seulement les rapports de force entre les acteurs, mais la façon dont ils s´expriment. Dans ce contexte où l´autonomie et l´engagement au travail sont sollicités et encouragés, peut-on encore parler de domination au travail ? Par quelles voies se manifeste-t-elle ? Quel cadre d´analyse permet de saisir et de comprendre ces transformations ?

    À leur façon, chacun de ces textes ouvre une réflexion sur la domination au travail telle qu´elle se présente aujourd´hui. Ce qui apparaît comme un consentement aux contraintes du travail est renforcé par des modes de gestion qui jouent avec le désir d´autonomie pour responsabiliser l´individu face à ses capacités personnelles de relever les défis du travail. Que ce soit la domination à travers les épreuves du travail, dans les nouvelles formes de travail ou dans les nouvelles pratiques de gestion des entreprises, chaque partie de l´ouvrage propose une lecture de la domination qui remet en question les représentations de l´individu dominé et met en évidence la diversité des formes de domination à l´oeuvre.

  • "Si on est droit, on n'a pas besoin de donner des ordres pour être écouté. Si on ne l'est pas, on a beau donner des ordres, on ne sera pas suivi." Confucius Grâce à ce recueil de citations, les plus grands penseurs viennent enrichir votre philosophie de manager. Cocteau, Aristote, Freud, Camus, Shakespeare, Montesquieu, Nietzsche, Prévert et bien d'autres encore viendront ainsi agrémenter vos discours ou vos rapports, vous donner la réplique ou tout simplement renforcer votre philosophie de la vie dans tous ses contextes.

    Un classement thématique astucieux, qui couvre l'ensemble des problématiques du management, facilite une utilisation appropriée de ces citations selon vos besoins. Un puits de références à retenir sans modération, mais à employer avec pertinence.
    />

  • "L'homme exploite l'homme et parfois c'est le contraire." Woody Allen Grâce à ce recueil de citations, les plus grands penseurs viennent nourrir votre pratique et votre discours de manager. De Gaulle, Gide, Gandhi, Bismarck, Brecht, Sade, Churchill alimentent ainsi vos stratégies, que ce soit dans l'exercice quotidien de votre métier ou pour de plus vastes visées.

empty