Que sais-je ?

  • L'économie peut-elle être sociale et solidaire ? Oui, si elle produit, non pas l'enrichissement individuel, mais celui des biens et des services utiles à tous. Rassemblant les structures qui cherchent à concilier performance, gouvernance démocratique et utilité collective, l'économie sociale et solidaire (ESS) représente en France un secteur important et en fort développement : 10 % du PIB, 12 % des emplois. Du commerce équitable à l'épargne solidaire, en passant par le champ de la protection de l'environnement, de la lutte contre l'exclusion, de la santé ou de l'égalité des chances, l'ESS pourrait bien nous aider à relever les grands défis de notre temps.

  • Le régime bolchevique aurait pu ne pas survivre aux événements violents qui l´ont fait naître entre 1917 et 1921. Mais cette expérience baptismale a été la matrice d´un État nouveau et improvisé, devenu la référence et la terre promise d´un mouvement communiste global dont l´existence a marqué le XXe siècle. Les régimes et les partis qui s´en sont réclamés ont eu leur trajectoire propre, mais ils ont tous subi, à des degrés divers, l´influence du modèle de parti léniniste et de l´État soviétique. À partir de 1922, l´URSS a été le centre d´un intense travail d´élaboration et de diffusion de techniques partisanes et administratives spécifiques qui ont essaimé sur la surface du globe au point de régenter un quart de l´humanité dans les années 1970.
    L´histoire critique des systèmes communistes a longtemps été la plus asymétrique qui soit : jusqu´au début des années 1990, elle a été écrite ou publiée à l´Ouest, dans le monde dit « libre », par des intellectuels occidentaux ou exilés, souvent divisés et confrontés au manque structurel de documentation. Avec l´ouverture des archives soviétiques consécutive à l´effondrement de l´URSS en 1991, l´étude des régimes et des partis communistes est entrée dans une période nouvelle caractérisée à la fois par l´éclatement extrême des historiographies nationales et l´affirmation toute récente d´un besoin d´histoire globale. Cet ouvrage se fait l´écho de ces études en proposant une histoire transnationale et comparée du communisme au XXe siècle.

  • Comment notre société affronte-t-elle les deux problèmes majeurs que sont la folie (ou maladie mentale) et l´invalidité (ou handicap mental) ? L´un est pris en charge par le secteur sanitaire, l´autre relève du secteur social. Pourtant, il s´agit là de deux états pour un même sujet.
    Cet ouvrage analyse les rapports étroits entre deux concepts qui ont chacun leur histoire, présente les acteurs des deux secteurs et ceux qui agissent en marge du psychiatrique et du social, et propose une nouvelle nomenclature de la maladie mentale handicapante. À lire également en Que sais-je ?...
    Les personnes handicapées, Claude Hamonet Le facteur humain, Christophe Dejours

empty