Presses Universitaires de France

  • La cause animale est aujourd'hui à un tournant de son histoire car la science économique porte désormais un intérêt croissant à la question animale et s'interroge particulièrement sur le rapport paradoxal que nous entretenons avec les animaux : alors que le bien-être animal n'a jamais été aussi consensuel, plus de 3 milliards d'animaux sont tués tous les ans en raison de nos choix alimentaires. Cet ouvrage fournit de multiples éclairages sur les raisons d'un tel paradoxe et revient sur les plus importantes théories pouvant expliquer ce conflit entre nos valeurs et nos actions (dissonance cognitive, bien public, heuristiques, warm-glow, licence morale, réactance, empathie cognitive, apprentissage social). Il propose également une lecture pratique de ces théories et analyse l'efficacité des actions menées en faveur des animaux par les associations de défense animale et l'État. Il montre également comment les récents développements technologiques (aliments simili-carnés et viande de culture) pourront également permettre de résoudre ce paradoxe.

  • Qu'est-ce que la violence émeutière ? L'objet « émeute » fascine en même temps qu'il inquiète. Depuis quelques années, les émeutes accompagnent de nombreuses manifestations marquées par l'irruption de violences. À partir d'une immersion dans plus d'une cinquantaine d'émeutes au sein des cortèges de tête (black blocs) entre 2012 et 2019 (ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, Loi Travail, Parcoursup, Gilets Jaunes), cet ouvrage saisit la dimension sensible de la violence. Il interroge ce geste politique aussi singulier qu'unanimement désapprouvé. Entre simulacre, jeu et violence domestiquée, le but des émeutiers est de prendre en défaut momentanément le pouvoir. Tout l'enjeu est alors de comprendre comment se vit corporellement l'émeute afin d'entrevoir pourquoi elle est susceptible de susciter chez ses participants de multiples affects : peurs, joies, ivresses, vertige. L'émeute est donc envisagée comme une épreuve charnelle du politique dont il convient d'interrogerà la fois la consistance et l'inanité. L'absurdité dont elle témoigne nous parle à sa façon de notre monde commun.

  • Malgré des niveaux d'études élevés, les jeunes éprouvent des difficultés grandissantes à trouver leur place sur le marché du travail. Fruit d'une enquête sociologique auprès des diplômés de l'enseignement supérieur à la recherche de leur premier emploi, ce livre explore l'expérience de l'insertion professionnelle. Une fois le diplôme obtenu, les étudiants, souvent protégés des questionnements sur leur avenir professionnel pendant leurs études, sont plongés dans l'univers de la recherche d'emploi. Pour certains, la transition études/emploi est évidente (insertion prévisible) ; pour d'autres, un véritable travail de conformation aux attendus de l'emploi s'engage (insertion entravée) ; pour d'autres encore, l'insertion professionnelle est un impératif trop pressant qu'il s'agit, un temps au moins, de mettre à distance (insertion refusée). Par-delà la diversité des parcours, ce livre conclut à l'existence d'un modèle de relation formation-emploi français très particulier, qui fait de l'insertion professionnelle l'objectif ultime, l'horizon indépassable de la jeunesse française.

  • Qu'appelle-t-on aujourd'hui « neurospsychiatrie » ou « neurosciences cliniques » ? Que recouvre encore le vocable de « psychiatrie », redessiné par les mutations profondes de ce que l'on nomme la santé mentale, et par la révolution neuroscientifique qui vise à transformer ses méthodologies de recherche aussi bien que ses champs d'application clinique ? L'essor des neurosciences cognitives a rendu particulièrement mouvantes les frontières de la psychiatrie et la neurologie, exigeant de rouvrir la question de leurs points de dialogue, de chevauchement ou d'incompatibilité.
    Les contributions de cet ouvrage adoptent une méthode pluridisciplinaire, au croisement de la philosophie et de l'histoire des sciences, de la neurologie, de la psychiatrie et des sciences sociales. Replaçant l'accent sur la construction historique de la psychiatrie et de la neurologie, elles proposent de contextualiser et de circonscrire les enjeux actuels de leur mutation, en ses diverses implications : épistémologiques - dans les perspectives de recherche qu'elle rend possible, cliniques - dans ses points d'application ou de butée thérapeutiques - et sociétales - dans le changement de regard induit sur la pathologie mentale, entre maladie de l'esprit et maladie du cerveau.

  • De si violentes fatigues - les devenirs politiques de l'epuisement quotidien Nouv.

    Cet ouvrage est consacré à la figure moderne de « l'épuisé », du « sujet fatigué », « du malheureux », c'est-à-dire de ces hommes et de ces femmes qui éprouvent une difficulté à affronter le quotidien. À partir d'une ethnographie réalisée au sein d'une association de prévention contre le suicide, il s'agit de se plonger à l'intérieur de ces vies défaites pour percevoir comment des milliers de personnages ordinaires expriment leur désaveu pour la vie et énoncent les causes de leur souffrance. Ce travail descriptif débouche ensuite sur une seconde perspective, plus ambitieuse et plus spéculative : quel est le devenir politique de la souffrance ? Puisque les malheureux n'adhèrent pas à leur actualité, comprendre leurs attentes, leurs colères, leurs indignations, leur épuisement moral et parfois leurs idées suicidaires, sont autant de ressources pour aider la société à se réfléchir tant sur sa potentielle brutalité que sur les ravages qu'elle suscite.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • On reproche à Montherlant d'avoir manqué son existence et son oeuvre, d'avoir mis trop de théâtre dans sa vie, et trop peu de vie dans son théâtre. A la faveur d'un timide retour en grâce dans les programmes d'enseignement, s'amorce peut-être une réhabilitation, non d'un idéologue que Montherlant n'a jamais voulu être, mais d'un grand écrivain injustement décrié aujourd'hui.

  • Les symptômes observables au présent sont décrits et interprétés en fonction de l'histoire du sujet pour en dénouer l'écheveau et remonter l'échelle du temps jusqu'aux causes traumatiques.

empty