ENS Éditions

  • France d'antonio gramsci (la) Nouv.

    Cet ouvrage propose une analyse inédite de la place et de la fonction de l'histoire, de la politique et de la culture françaises dans la formation et la réflexion d'Antonio Gramsci. Gramsci pense la France, son histoire, sa politique et sa culture, mais son intention vise bien au-delà. La France lui sert à penser l'Italie et sa place dans un « monde grand et terrible », bouleversé par la Grande Guerre, la révolution russe, l'émergence des fascismes, les débuts de l'hégémonie des États-Unis. Constitué d'allers et retours permanents entre la France, point de comparaison plus que modèle, l'Italie et le monde, ce volume examine à partir des textes - au premier rang desquels les Cahiers de prison - certains de ses concepts les plus importants, à l'instar du jacobinisme ou du national-populaire et plusieurs de ses thématiques historiques, des Lumières à la Révolution française. Le livre explore aussi le volet politique et culturel de la pensée de Gramsci, lorsqu'il s'intéresse à l'Action française et à la pensée de Charles Maurras, au coup d'État manqué du général Boulanger ou aux épisodes de l'affaire Dreyfus. Mais en définitive, c'est bien toujours une double perspective, indissociablement européenne et internationaliste, qui est sous-jacente à cette « France de Gramsci ».

  • Filles du peuple ?. pour une stylistique de la chanson au xixe sie`cl e Nouv.

    La chanson est au coeur de la pensée littéraire du XIXe siècle : de Chateaubriand à Verlaine en passant par Lamartine, Stendhal, Hugo, Musset, Michelet, Flaubert et Rimbaud, toute la littérature en parle. Populaire, politique, proche et inatteignable, celle qui a tant fasciné reste pourtant trop mal connue et rarement étudiée, considérée souvent et par beaucoup comme un genre mineur. Expression privilégiée de l'affectivité la plus intime mais aussi d'enjeux plus collectifs, la chanson dite « populaire » au XIXe siècle est au centre de cette étude très documentée dont le corpus est essentiellement composé de chansons à thématiques sociales ou politiques, en prise avec l'actualité. Au-delà du prolifique Béranger - célèbre chansonnier français qui connut un large succès dans la première partie du XIXe siècle et dont beaucoup aujourd'hui ne connaissent que le nom - qui l'écrit, qui la chante, quels sont ses enjeux, quelles sont ses formes, quels sont ses thèmes ? Ce livre a une triple ambition : offrir la première approche textuelle minutieuse de la chanson française du XIXe siècle, montrer comment se construit et s'affirme, au cours de la première moitié du siècle, l'idée même de chanson populaire devenue si commune de nos jours, et exploiter un corpus méconnu d'une rare richesse.

  • En 2005, l'ouragan Katrina transforme La Nouvelle-Orléans en ville sinistrée. Pourtant rompus à ce type de désastre, les habitants désemparés s'attendent à une réponse humanitaire de la part de l'administration de George W. Bush. Mais celle-ci diffère son intervention, ...

  • L'opposition épistémologique radicale de la théorie « savante » aux « savoirs ordinaires » doit-elle nous conduire à penser que les savoirs opératoires seraient dénués de toute capacité autodescriptive ou bien, au contraire, ignorer ce cadre d'analyse, en gommant les formes les plus rationalisées de la théorie scientifique, nous apporterait-il plus de clarté conceptuelle ? Pour sortir de ces impasses, l'ambition de cet ouvrage collectif est de prendre en compte la diversité conceptuelle des régimes théoriques et la diversité des acteurs qui s'en saisissent pour dresser une cartographie plus ouverte de l'activité théorique et des formulations réflexives. Les contributions de ce volume cherchent à décrire les formes élémentaires de la théorie qui ne s'assument pas comme telles en mettant en évidence des régimes théoriques, manifestes pour certains, furtifs pour d'autres, en s'intéressant aux théories et savoirs opératoires que produisent les praticiens, qu'il s'agisse des horlogers du XVIIIe siècle, des musiciens et chefs d'ensembles de la musique ancienne, du music-hall, des fictions télévisuelles contemporaines, ou des pratiques et outils éditoriaux du monde universitaire au XIXe ou XXe siècle.

  • Cet ouvrage propose des travaux nourris par les études de Jean-Claude Zancarini. Des travaux qui ont été conduits avec lui, qu'il le sache ou non. Des travaux attentifs à la « qualité des temps », à l'expérience des hommes, au métier de lire. Les articles rassemblés conjuguent ainsi langue et politique. Ils tressent des approches philosophiques, historiques, linguistiques et littéraires, dès lors qu'elles s'avèrent pertinentes pour dévoiler les enjeux des textes, les gestes des acteurs et les conflits dans la cité. Ils font écho à la « philologie politique » dont Jean-Claude Zancarini a posé les jalons à partir de son travail sur les textes cruciaux de la Florence des guerres d'Italie. Mais l'ouvrage fait place également à une série d'études qui sont en dialogue avec ces choix de méthodes ouverts, déclinables au-delà de la période historique et des objets auxquels ils ont été initialement appliqués. Et parce qu'il s'agit de continuer à travailler ensemble, cet ouvrage voudrait être, selon le mot de Machiavel dans la lettre de dédicace du Prince, un « piccolo dono », un « petit don » pour Jean-Claude Zancarini et pour quiconque le lira.

empty