Robert François

  • Le rouge et le brunRobert Coulondre (1885-1959) a été l'ambassadeur de France qui a signifié à Ribbentrop, le ministre des Affaires Etrangères allemand, la déclaration de guerre de la France. Mais Coulondre n'a pas seulement été en poste à Berlin. Il a en effet réalisé la passe de deux des totalitarismes, représentant aussi la France à Moscou, de 1936 à 1938. Il a surtout alerté en vain Paris sur la nécessité de maintenir des liens étroits avec l'URSS de Staline et d'empêcher sa lente dérive vers l'ogre nazi. Juste avant la déflagration, un ambassadeur s'est donc retrouvé aux deux endroits les plus explosifs de l'Europe, témoin, acteur privilégié placé au carrefour des équilibres, des tensions, et des manigances. Cinq ans après la fin de la guerre, ce Cassandre aux gants beurre frais prit une plume brillante pour égrener de son point de vue le compte à rebours fatidique, de 1936 à 1939. Sans se donner le beau rôle, sans non plus verser dans le règlement de comptes, il nous fait revivre chaque moment où la France a foncé dans le mur. Il raconte aussi avec un luxe de détails étonnant la Russie stalinienne dont il dresse le portrait des dirigeants. Il décrit enfin longuement Hitler qu'il rencontra à plusieurs reprises. On connaissait les Mémoires de son prédécesseur à Berlin, André François-Poncet. On avait oublié ce De Staline à Hitler, un complément indispensable. Le principal témoignage hexagonal qui permet de comprendre comment Hitler et Staline se tombèrent dans les bras. En voici la première édition critique, annotée et préfacée de main de maître par François-Guillaume Lorrain.

  • Ce petit guide n´est ni un livre de recettes, ni un livre sur la gastronomie japonaise, il est bien plus que cela: une invitation au voyage à travers des produits culinaires japonais, à boire et à manger, à manger seul ou à boire seul, de marque ou simplement authentique... voici le guide des 101 produits japonais qu´il faut avoir goûtés au moins une fois dans sa vie !
    Alternant grandes histoires et petites anecdotes, l´auteur, grand amateur mais aussi expert du Japon, donne les clés pour apprécier la diversité des goûts de ces produits culinaires.
    A découvrir absolument!

  • L'immeuble de rapport est la forme urbaine dominante en France au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Il incarne, surtout à partir des années 1850, une organisation dans laquelle la propriété occupante est très minoritaire. La plupart des habitants sont locataires dans des immeubles détenus par des propriétaires rentiers. Les historiens ont déjà abordé ce thème, pourtant, nombre de ses facettes restent méconnues, comme les motivations de l'investissement dans la pierre, les rôles respectifs des logiques économiques et familiales, notamment à l'occasion des successions, ou encore les raisons du passage à la copropriété. Le présent ouvrage cherche à les explorer en s'appuyant sur une source rare, les archives de comptabilité d'immeubles d'un administrateur de biens. Elles permettent, après des traitements spécifiques, complétés par des sources publiques, d'éclairer les logiques économiques et les rapports sociaux qui se nouent autour des immeubles à loyers, en accordant une place centrale à la question de la rentabilité du placement dans la pierre et de ses effets. L'étude couvre une longue période, de « l'âge d'or » de l'immeuble de rapport dans le dernier quart du XIXe siècle à l'amorce de son déclin durant l'entre-deux-guerres. Les analyses que les auteurs proposent ici rencontrent les préoccupations actuelles des politiques du logement et s'inscrivent plus largement dans la recherche sur les phénomènes immobiliers.

  • L'ouvrage est le résultat d'un travail de recherche de neuf années concernant les liens structurels entre la métaphysique, la physique et la théologie chrétienne. Il met en évidence l'existence d'une structure universelle.
    L'encyclique "Fides et Ratio" du pape Jean-Paul II a lancé un grand défi à la pensée contemporaine en disant que la foi éclaire la raison et que la raison conforte la foi. Nous relevons ce défi et c'est la première fois dans l'histoire des sciences et de la théologie que la description de la réalité physique se déduit de la métaphysique et que la même métaphysique permet d'exprimer rationnellement les grands dogmes qui structurent la foi chrétienne : Trinité, Création, Incarnation.
    Pour aboutir à cette unification épistémologique, il a fallu concevoir une nouvelle métaphysique, celle de la « Relation » assortie d'une logique quaternaire, à la place de la métaphysique de la « Substance » et de la logique binaire héritées d'Aristote. Il en résulte un nouveau paradigme dont l'ouvrage donne les fondements et montre l'efficacité jusque dans les aspects techniques de la physique des particules et des atomes. Les concepts de la physique prennent un sens inattendu et même la notion de vie apparaît sous un jour nouveau propre à éclairer aussi bien la théologie que la biologie. Ces résultats étonnants viennent de la puissance du modèle métaphysique quaternaire qui rend possible ce que les modèles connus jusqu'à présent excluaient comme impensable.
    This book is the fruit of nine years of research about the structural links that bond Metaphysics, Physics and Christian Theology together. It highlights the existence of an universal structure.
    John-Paul II 's Encyclical "Fides et Ratio" issued a big challenge to contemporary thought saying that faith alights the path for reason and that reason comforts faith. We take up the challenge and it is the first time in the history of sciences and theology that the description of physical reality can be deduced from Metaphysics and that the same Metaphysics allows to express in a rational way the main dogmas that structure Christian Faith.
    In order to eventually get to this epistemological unification, a new Metaphysics had to be conceived, that of the "Relation" combined with quaternary logic replacing on the one hand Metaphysics of Substance and on the other hand Binary Logic, both inherited from Aristotle. Deriving therefrom there is a new paradigm whose foundations are expressed in the book and its efficiency becomes obvious even in the technical aspects of particle and atomic physics. The concepts of Physics turn out to show an unexpected meaning and even the notion of life is reviewed in the new light of it, akin to enlighten Theology as well as Biology. These amazing results stem from the might of the Quaternary Metaphysical Model, which makes possible what all models known up to now have excluded and deemed unthinkable.

  • A bord d'un avion entre l'Afrique et l'Europe, un médecin se remémoire ses compagnons de route et leurs histoires. Trois bars, trois scènes : un hôtel dans une ville en proie à la guerre civile; un débit de boissons clandestin dans un bled de coopérants; un bar en terrasse dans une indolente capitale. Ces protagonistes vont raconter leur vécu et partager leurs angoisses. Au retour, que reste-t-il ? L'homme revient-il transformé par ses périples ?

  • Tout comme les normes IFRS ont été mises en place dans les entreprises privées, de nouvelles normes comptables et financières, IPSAS (International Public Sector Accounting Standards), sont mises en application dans le secteur public, au niveau des Etats, des collectivités locales et des ONG publiques. Avec ces normes IPSAS, ce sont les principes et les méthodes de base de la comptabilité d'entreprise qui s'appliquent à la comptabilité publique. Les normes IPSAS, publiées par l'IFAC, sont d'une approche complexe. Elles méritent d'être précisées, complétées et expliquées. C'est la vocation de ce livre pratique et pédagogique qui explique ce que sont ces normes,comment les utiliser et à quoi elles servent, en s'appuyant sur de nombreux cas pratiques et exemples. Jean-François Des Robert est diplômé de Sciences Po Paris. Auditeur, puis formateur, il a implanté les normes IFRS et IPSAS dans de nombreux pays. il est expert auprès de la Commission européenne, de la Banque mondiale et de l'ONU. Jacques Colibert est expert comptable et commissaire aux comptes. Président fondateur de Ficadex, spécialiste des problèmes comptables des collectivités locales, il intervient particulièrement en Afrique francophone.

  • Pendant trois semaines, devant le tribunal correctionnel de Lille, assis côte à côte sur le banc des prévenus, ils ont été accusés, confrontés et se sont défendus : Dominique Strauss- Kahn, l'homme qui fut « le plus puissant du monde », Dodo la Saumure et sa gouaille, et une dizaine d'autres - chefs d'entreprise, avocat, directeur d'hôtel - que l'affaire du Carlton a brutalement exposés au regard public.

    Les débats furent âpres, tendus, parfois obscènes, drôles aussi. Ils revivent sous la plume de la chroniqueuse judiciaire du Monde, Pascale Robert-Diard et le trait percutant des croquis de François Boucq.

  • En France, un quart du budget de l'Etat est consacré à l'éducation : comment évaluer l'impact et l'efficacité de cet investissement ?
    A chaque rentrée scolaire, les médias s'interrogent sur le coût pour les familles et signalent l'essor du marché privé de l'accompagnement scolaire : l'éducation va-t-elle rester publique et gratuite ou y a-t-il actuellement une privatisation larvée ?
    Voici quelques-unes des questions au coeur de cet ouvrage qui aborde, pour la première fois de l'intérieur même du système, des "questions tabous".
    Après avoir délimité les objectifs de leur étude, les auteurs passent en revue quatre grandes questions : la gratuité, son principe et sa réalité aujourd'hui ; la relation public-privé et les risques de marchandisation de l'éducation ; le prix de l'école et les modalités (équitables ou non) de son financement sur l'ensemble du territoire national ; l'évaluation de l'efficacité de l'école.
    Ils s'efforcent d'apporter les éléments d'information nécessaires à une compréhension globale de ces questions en cherchant les voies qui mènent vers plus d'équité dans le respect du service public.

  • En France, un quart du budget de l'Etat est consacré à l'éducation : comment évaluer l'impact et l'efficacité de cet investissement ?
    A chaque rentrée scolaire, les médias s'interrogent sur le coût pour les familles et signalent l'essor du marché privé de l'accompagnement scolaire : l'éducation va-t-elle rester publique et gratuite ou y a-t-il actuellement une privatisation larvée ?
    Voici quelques-unes des questions au coeur de cet ouvrage qui aborde, pour la première fois de l'intérieur même du système, des "questions tabous".
    Après avoir délimité les objectifs de leur étude, les auteurs passent en revue quatre grandes questions : la gratuité, son principe et sa réalité aujourd'hui ; la relation public-privé et les risques de marchandisation de l'éducation ; le prix de l'école et les modalités (équitables ou non) de son financement sur l'ensemble du territoire national ; l'évaluation de l'efficacité de l'école.
    Ils s'efforcent d'apporter les éléments d'information nécessaires à une compréhension globale de ces questions en cherchant les voies qui mènent vers plus d'équité dans le respect du service public.

  • Au coeur du Bois des Lens. T.1 Histoire chronologique et anecdotique du village gardois de Moulézan, François-Robert Magdelaine C´est à une découverte de l´histoire de Moulézan que nous invite cet ouvrage, véritable somme sur le passé de cette commune qui n´a jamais fait l´objet jusqu´alors d´une quelconque étude, faute peut-être de sources importantes. Comme la plupart des communes du Gard, Moulézan possède en effet peu d´archives anciennes et l´auteur a dû se livrer à de nombreuses recherches pour retrouver, à travers toutes les sources possibles, les éléments qui lui ont permis de retracer le cours des événements survenus dans ce village, des origines jusqu´à la seconde moitié du 19e siècle.
    />
    Dans la lignée d´Emmanuel Le Roy-Ladurie, l´un des fondateurs de la «micro-histoire», il nous livre une analyse fine très scientifique, resituant les hommes du passé dans l´ensemble de leur environnement, présentant le contexte local de la façon la plus complète qui soit. Il y a ajouté, chose fort rare, des index thématiques, qui permettront de retrouver aussi bien les métiers que les sobriquets ou surnoms qui ont eu cours dans cette localité.

    Au travers des multiples facettes de la vie quotidienne, des aléas climatiques, des événements historiques de la France, ce livre très documenté parvient à faire émerger la «petite histoire», celle de la majorité des français, qui est aussi souvent le plus difficile à appréhender.

  • Le thème du territoire impose la prospection, l'exploration, le mouvement. Il résonne depuis toujours dans notre littérature, dans nos imaginaires. Que dire aujourd'hui, dans la cartographie connue du monde connu, dans la planète Google accessible de partout du bout du doigt? Qu'intime le territoire aux écrivains d'ici, alors que les déplacements GPS se calculent en nombre de minutes restantes, de tracés prédéfinis et sans surprise, que les paysages défilent sous la poésie d'une voix robotisée servant momentanément de copilote? Le territoire se redéfinit et l'immensité s'amenuise comme peau de chagrin. À la limite des territoires, subitement, la menace du seul et du même, du standardisé et du sans rêve. Les imaginaires se doivent de contre-attaquer. C'est dans cette urgence que Mathieu Blais a suggéré ce projet d'un numéro sur le territoire.

  • L'univers des phobies est en expansion et son exploration infinie. Si certaines de ses formes les plus répandues, telles que l'agoraphobie et la claustrophobie, font partie des terres connues, d'autres variétés plus rares ne laissent pas de surprendre l'amateur chanceux qui les découvre. Qu'en fera-t-il ? Les nouvelles et poèmes réunis dans ce numéro de Moebius vous proposent, certes, une vaste panoplie de dérèglements tous fondés sur la peur et l'obsession. Mais l'objet ici importe moins que la manière, inventive et variée, avec laquelle chacun des auteurs a su prendre la chose dans ses filets. Après tout, la phobie est un art.
    Un numéro piloté par Jean Lejeune

  • Si vous avez parcouru les routes du Québec cet été, vous avez certainement remarqué le florilège de bâtiments secondaires qui émaillent nos paysages ruraux : granges, étables, porcheries, hangars, fournils, silos, forges, fumoirs... De même, vous avez sûrement rencontré des croix de chemin, grottes, chapelles de procession et autres expressions d'une foi actuelle ou passée. De ces patrimoines, qu'on qualifie souvent de petits, on devrait surtout retenir le caractère essentiel. Ils participent à la spécificité de nos paysages, en plus de témoigner de modes de vie et de savoir-faire d'autrefois. Mais comme tous ne perçoivent pas l'importance de ces repères visuels et identitaires, nous avons décidé de l'exposer dans le dossier de notre numéro d'automne. Devant la disparition graduelle de ces éléments distinctifs, il devient urgent de susciter la volonté de les préserver.

  • Les toponymes servent, bien sûr, à situer et à orienter. Mais s'ils constituent un patrimoine, c'est parce qu'ils ont pour autre objectif de témoigner, de commémorer. Ils parlent du territoire et rappellent le passé. Au fil du temps, nos ancêtres ont créé un riche héritage qui mérite d'être célébré et exploré avec curiosité. Le dossier du numéro d'hiver de Continuité, « Patrimoine toponymique. S'inscrire dans le territoire », cherche à le mettre en valeur en faisant découvrir des appellations remarquables, dont certaines carrément insolites. Mais ce n'est pas tout. Nous avons la responsabilité collective de continuer à nommer les lieux. Or, pour mener à bien cette mission, il faut connaître l'état de la situation, s'interroger sur le legs que nous souhaitons transmettre aux générations futures et mettre en place de bonnes pratiques. Dans cette optique, le dossier de Continuité explore aussi les enjeux actuels touchant ce patrimoine, comme les tendances qui se dessinent sur le terrain, les questions entourant les changements d'appellations et les gestes posés pour corriger certains oublis du passé.

  • Voici enfin le volet 2 du numéro que Voix et Images consacre à André Belleau, sous la direction de David Bélanger, Jean-François Chassay et Michel Lacroix. La grande figure du monde savant des années 60 à 80 n'a jamais voulu être confinée à sa spécificité littéraire, et de nombreux fragments constitutifs de son rôle de penseur et de passeur engagés sont abordés par les chercheurs qui participent à ce numéro. Il y est notamment question de Belleau homme de radio, que celui-ci se penche sur la théorie littéraire ou sur la cybernétique; de son rapport à la poésie; de sa conception de la figure de l'intellectuel; de sa correspondance avec l'avocat, syndicaliste et écrivain Pierre Vadeboncoeur; de son penchant pour le carnavalesque et de l'importance fondamentale de Rabelais; ainsi que de la place des femmes dans sa conception de la pratique intellectuelle.

  • DORFEUlL, CLARISSE, ROSINE.CLARISSE, à l'écart.Au fond de ce jardin, sur ces bancs de verdure,
    Je puis du moins rêver aux tourments que j'endure.ROSINE, s'approchant.Parlons un peu, madame ; ici l'on meurt d'ennui.CLARISSE.Hélas ! ne sais-tu pas que toute joie a fui
    Depuis le jour fatal où, la tête égarée,
    Me fiant aux serments d'une voix adorée,
    Je crus que pour toujours les liens du bonheur
    M'attacheraient celui qui fit battre mon coeur ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Il est, en plein Paris, un édifice qui renferme autant de trésors que la caverne d'Ali-Baba : l'Hôtel Drouot. Encore faut-il, pour y pénétrer, connaître le « Sésame, ouvre-toi ». Ce Petit manuel des ventes aux enchères vous le révélera. A vrai dire, il ne contient aucune formule magique, mais un exposé précis du mécanisme des ventes aux enchères et une description des us et coutumes de la maison. Il répond à toutes les questions que le profane peut se poser : à qui s'adresser pour vendre un encombrant buffet Henri II ? Peut-on acquérir un objet sans assister personnellement à la vente ? Quels sont les frais à la charge du vendeur et de l'acheteur ? Quelles sont les garanties accordées aux acquéreurs ? etc. Quand vous l'aurez lu, vous en saurez autant que les plus fidèles habitués des ventes publiques et vous serez à même de devenir propriétaire, à des prix défiant toute concurrence, d'une toile de Renoir, d'un frigidaire « en parfait état de marche » ou d'un lot de matelas usagés... Utile, ce livre n'en est pas moins plaisant. Donnant libre cours à son naturel, François Duret-Robert décrit avec un certain irrespect les personnages qui composent la faune « drouotesque » et se fait l'écho des mille et une anecdotes que répandent les mauvaises langues. Il a pu ainsi dresser une liste très complète de tous les « trucs » qui ont été utilisés par certains professionnels pour « tricher » dans les ventes publiques. Bien sûr, tout cela ne prête pas à conséquence, car il ne s'agit pas des exploits d'Ali-Baba et de ses quarante voleurs, mais simplement des Quatre cents coups du marteau d'ivoire.

  • Il est, en plein Paris, un édifice qui renferme autant de trésors que la caverne d'Ali-Baba : l'Hôtel Drouot. Encore faut-il, pour y pénétrer, connaître le « Sésame, ouvre-toi ». Ce Petit manuel des ventes aux enchères vous le révélera. A vrai dire, il ne contient aucune formule magique, mais un exposé précis du mécanisme des ventes aux enchères et une description des us et coutumes de la maison. Il répond à toutes les questions que le profane peut se poser : à qui s'adresser pour vendre un encombrant buffet Henri II ? Peut-on acquérir un objet sans assister personnellement à la vente ? Quels sont les frais à la charge du vendeur et de l'acheteur ? Quelles sont les garanties accordées aux acquéreurs ? etc. Quand vous l'aurez lu, vous en saurez autant que les plus fidèles habitués des ventes publiques et vous serez à même de devenir propriétaire, à des prix défiant toute concurrence, d'une toile de Renoir, d'un frigidaire « en parfait état de marche » ou d'un lot de matelas usagés... Utile, ce livre n'en est pas moins plaisant. Donnant libre cours à son naturel, François Duret-Robert décrit avec un certain irrespect les personnages qui composent la faune « drouotesque » et se fait l'écho des mille et une anecdotes que répandent les mauvaises langues. Il a pu ainsi dresser une liste très complète de tous les « trucs » qui ont été utilisés par certains professionnels pour « tricher » dans les ventes publiques. Bien sûr, tout cela ne prête pas à conséquence, car il ne s'agit pas des exploits d'Ali-Baba et de ses quarante voleurs, mais simplement des Quatre cents coups du marteau d'ivoire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • On attend de la psychologie qu'elle explique les comportements à la fois individuels et collectifs. Discipline à la mode, chacun l'évoque naturellement sans pour autant la connaître ni soupçonner sa complexité. Or, on ne peut parler de psychologie qu'au pluriel, tant cette discipline, dont le caractère scientifique prête encore à maintes discussions, revêt d'aspects diversifiés. En effet, ses méthodes et ses applications pratiques varient en fonction de ses objets d'étude, des contextes socioprofessionnels donnés, ainsi que du psychologue lui-même dont l'activité tient à la fois d'une déontologie professionnelle et d'une éthique personnelle. Ce volume présente les applications pratiques de la psychologie dans le domaine de la santé, de l'éducation, dans la vie de l'entreprise et les grandes organisations collectives, enfin dans le secteur moderne de la communication. Il rend compte, dans toute leur diversité, des métiers auxquels conduit l'étude de cette discipline : filières de formation, statuts, perspectives d'activités, règles déontologiques. Il s'efforce en un mot de préciser la place et le rôle de la psychologie dans la société d'aujourd'hui.

  • On attend de la psychologie qu'elle explique les comportements à la fois individuels et collectifs. Discipline à la mode, chacun l'évoque naturellement sans pour autant la connaître ni soupçonner sa complexité. Or, on ne peut parler de psychologie qu'au pluriel, tant cette discipline, dont le caractère scientifique prête encore à maintes discussions, revêt d'aspects diversifiés. En effet, ses méthodes et ses applications pratiques varient en fonction de ses objets d'étude, des contextes socioprofessionnels donnés, ainsi que du psychologue lui-même dont l'activité tient à la fois d'une déontologie professionnelle et d'une éthique personnelle. Ce volume présente les applications pratiques de la psychologie dans le domaine de la santé, de l'éducation, dans la vie de l'entreprise et les grandes organisations collectives, enfin dans le secteur moderne de la communication. Il rend compte, dans toute leur diversité, des métiers auxquels conduit l'étude de cette discipline : filières de formation, statuts, perspectives d'activités, règles déontologiques. Il s'efforce en un mot de préciser la place et le rôle de la psychologie dans la société d'aujourd'hui.

  • Ce numéro marque le centième anniversaire de naissance du poète, né le 13 juin 1912, et propose des relectures qui éclairent des zones peu explorées jusqu'ici de l'oeuvre de Garneau ou abordent celle-ci en dialogue avec d'autres oeuvres, d'ici comme d'ailleurs, d'hier à aujourd'hui. Ces différents types d'« accompagnements », pour reprendre un terme bien garnélien, ouvrent l'oeuvre à des résonances nouvelles et la situent dans le contexte transnational de la littérature et de l'art[1].

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty