Nicolas Hulot

  • Ce livre introduit par Eric Fottorino, permet de lire et d'analyser l'annonce de sa démission.
    Nicolas Hulot avait donné un entretien au 1 en juin dernier, il y souhaitait "éclairer les sources de sa vocation, ses erreurs, ses apprentissages, ses prises de conscience". La lecture de celui-ci à la lumière de cette décision est nécessaire pour y comprendre le cri d'alarme qu'il pousse aujourd'hui.

    Dirigé par Éric Fottorino, cet ouvrage illustré rassemble le décryptage de son annonce sur France Inter "Je prends la décision de quitter le gouvernement" ainsi que l'entretien qu'il avait donné au 1 en juin dernier : "Mon obsession est de savoir si j'ai encore mon libre arbitre ».

  • "Qu'es-tu venu faire dans cette galère ? Mes amis n'ont cessé de me poser la question quand je me suis porté candidat à l'investiture d'Europe Écologie-Les Verts pour la Présidentielle 2012. Pourquoi entrer dans cette ronde du pouvoir après avoir passé tant d'années avec la nature, sa simplicité, sa puissance et le message d'humilité qu'elle ne cesse de nous prodiguer ? C'est justement par amour pour elle que je suis entré dans ce costume improbable. C'est Ushuaïa qui m'a mené vers ce combat.
    Qu'es-tu venu faire dans cette galère ? La réponse est dans l'itinéraire d'une vie. Une vie plus haute que mes rêves. Ces vingt-cinq années à travers les contrées les plus éblouissantes de la planète m'ont fait tisser un lien indéfectible et charnel avec la nature. Et j'ai compris que c'est aux hommes de sauver la beauté du monde qui donne un sens à leur existence. Aux hommes de préserver la terre, notre avenir. Ces pages sont l'écho de ce chemin qui part du coeur de la Terre vers le coeur des hommes pour la Vie."
                           Nicolas Hulot, juillet 2013.

  •    Les jours du monde tel que nous le connaissons sont comptés. Comme les passagers du Titanic, nous fonçons dans la nuit noire en dansant et en riant, avec l'égoïsme et l'arrogance d'êtres supérieurs convaincus d'être «maîtres d'eux-mêmes comme de l'univers».
       Et pourtant, les signes annonciateurs du naufrage s'accumulent : dérèglements climatiques en série, pollution omniprésente, extinction exponentielle d'espèces animales et végétales, pillage anarchique des ressources, multiplication des crises sanitaires. Nous nous comportons comme si nous étions seuls au monde et la dernière génération d'hommes à occuper cette Terre : après nous, le déluge...
       Nicolas Hulot a parcouru notre planète sous toutes les latitudes. Nul ne le sait mieux que lui : c'est un espace exigu, aux équilibres précaires. Ce livre est un ultime cri d'alerte avant de céder au désespoir : si nous tous, riches comme pauvres, ne modifions pas immédiatement notre comportement pour faire «mieux avec moins» et mettre l'écologie au centre de nos décisions individuelles et collectives, nous sombrerons ensemble.
     
       Nous devons être solidaires du vivant comme du futur : cet avertissement, Nicolas Hulot s'en est fait le messager passionné et infatigable, du sommet de Johannesburg à l'école de son village, des lambris dorés de l'Élysée aux exploitations agricoles de Bretagne et de Lorraine. «Je ne suis pas né écologiste, nous dit-il, je le suis devenu.» Et nous aussi nous pouvons, nous devons le devenir.
     
       Le Syndrome du Titanic est un livre essentiel, à lire d'urgence. Avec Nicolas Hulot, nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas.

  • Ce manifeste écrit par Nicolas Hulot est un véritable « cri du coeur ». Il a pour but de toucher la conscience de tous nos concitoyens et de leur faire entendre par leur sensibilité ou leur raison combien un changement radical est vital pour notre société.

  •    « Nous le savons : l'activité humaine est en train de bouleverser les équilibres naturels qui ont rendu notre planète habitable - des équilibres qui ont mis des millions d'années à s'instaurer. Le compte à rebours a commencé. Pour d'innombrables espèces animales et végétales, il est déjà trop tard. Quant aux hommes, ils sont des centaines de millions à souffrir de l'affaiblissement de leurs ressources et de la pollution, et seront demain encore plus nombreux à être victimes des dérèglements climatiques qui les chasseront de leurs terres et les pousseront à émigrer vers le nord, où les attend une autre forme de misère.
       Oui, nous le savons, mais nous ne faisons rien, ou si peu. Les hommes politiques des pays dits riches s'affrontent sur des questions qui paraîtront bientôt dérisoires devant la montée des périls écologiques.
       Pourtant, il n'est peut-être pas trop tard. L'élection présidentielle de 2007 en France est l'occasion de placer l'écologie au coeur du débat politique et d'élire un candidat capable d'infléchir la trajectoire qui nous mène vers l'abîme.
       Au printemps 2006, j'ai proposé au Comité de veille écologique de ma fondation de travailler avec moi à ce qui pourrait constituer les bases d'un pacte écologique entre les Français et leur nouveau président. Ce programme d'action, à la fois ambitieux et réaliste, vise à définir clairement des objectifs politiques et à proposer des mesures concrètes, techniquement et juridiquement applicables dès le début de son mandat, ainsi que des initiatives diplomatiques prioritaires.
       Le résultat de ce travail est le livre qui se trouve entre vos mains. Je vous demande de m'aider à interpeller tous les candidats à la magistrature suprême et de les inviter à se prononcer sur les mesures que nous proposons : sont-ils prêts à souscrire au pacte écologique ? Si oui, de quelle manière ? Sinon, que proposent-ils de faire ?
       Au XVIIIe siècle, la France des Lumières montra au reste du monde que lhomme pouvait prendre en main son destin. Elle peut à nouveau être à l'avant-garde d'une mutation essentielle pour le genre humain.
       L'heure n'est plus à la réflexion, aux analyses ou aux vaines querelles de chapelle.   
       Agissons ensemble avant qu'il ne soit trop tard. »
                                                                      Nicolas Hulot
    Ce livre a été imprimé
    sur du papier 100 % recyclé. 

  • Les enfants, trop souvent impliqués dans des conflits qui ne sont pas les leurs, dans des guerres qu'ils ne désirent pas, victimes oubliées de cataclysmes multiples, errent par millions dans ces théâtres d'infortune. La maladie, la faim s'acharnent cruellement sur ces jeunes êtres vulnérables, et les plongent dans une longue souffrance. Ils n'ont généralement d'aide à espérer de personne. De surcroît, les enfants participent de plus en plus directement aux conflits armés et s'exposent aux mêmes risques que les adultes, même en cas de captivité. Cette misère des enfants du monde, qui sévit dans l'ombre, ces situations intolérables, les grands reporters de SIPA PRESS les côtoient régulièrement. Devant des drames, face auxquels ils ne peuvent rester insensibles, les journalistes rapportent d'émouvants clichés que la presse ne diffusera pas, faute d'actualité « brûlante ». Nicolas Hulot ouvre les archives de SIPA PRESS et dévoile par le texte et l'image une réalité de notre époque : la détresse des jeunes qu'il ne cesse de rencontrer. Des victimes du cyclone au Honduras, de celles du tremblement de terre au Guatemala, jusqu'aux traumatisés du Viêt Nam, du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande en passant par les martyrs du Liban et d'Irlande, la misère des Péruviens et Boliviens, les opprimés d'Éthiopie et du Kurdistan, les oubliés du Polisario etc., cet ouvrage est un témoignage. Il n'apporte pas de solution. Il invite à la réflexion.

  •     Notre Titanic prend l'eau : la crise tant redoutée et si prévisible est là. Ou plutôt les crises, nous entrons dans un maelstrm où se conjuguent et s'additionnent la crise économique, la crise énergétique et la crise climatique. 
        Deux siècles de « progrès » ininterrompus nous ont donné l'illusion que l'humanité pouvait subvenir à la croissance exponentielle de ses besoins. Aujourd'hui, force est de constater que non seulement le progrès tant vanté laisse un nombre croissant d'êtres humains sur le bord de la route, mais que la planète, surexploitée, donne des signes d'épuisement. Il en faudrait quatre ou cinq pour fournir l'énergie et les matières premières qui permettraient aux pays émergents (et ne parlons pas du tiers monde) d'accéder à un style de vie comparable au nôtre !
        Les cyniques hausseront les épaules : « Pas de chance. La justice n'est pas de ce monde. » Ce serait méconnaître une dimension fondamentale de nos sociétés mondialisées, à savoir qu'internet et la télévision par satellite étaient notre richesse et nos gaspillages insensés sous les yeux des pauvres et les laissés-pour-compte du monde entier. À l'inégalité s'ajoute à présent la frustration, qui mène à l'humiliation, mère de toutes les violences. Et comment stopper les vagues migratoires que ce différentiel provoque, avec leurs cortèges de déracinements, de ruptures familiales et culturelles ? 
         Il ne s'agit plus seulement d'oeuvrer pour un développement durable, mais de trouver les moyens de prospérer ensemble sans croître - rien de moins ! 
        Aux trois crises systémiques qui nous menacent, opposons trois résolutions : celle de la cohérence, qui nous oblige à les traiter conjointement, celle du réalisme, qui nous dicte un retour à la mesure, et celle de la justice, qui nous fait obligation de respecter la démocratie et les équilibres sociaux.
        À nous d'inventer un nouvel art de vivre ensemble, fondé sur la frugalité et le partage.  Les crises, en ébranlant nos certitudes, peuvent paradoxalement nous y aider.
        Et si elles n'annonçaient pas le début de la fin, mais la fin du début ?

  • L'homme au quotidien, noyé dans le tourbillon des villes, n'a peut-être plus conscience de ce qui l'entoure. Cette planète qui respire, qui abrite encore des milliers de formes de vie, cette planète que l'homme détruit sans pitié, est devenue comme une étrangère. Peut-être a-t-il fallu s'élever à des centaines de mètres au-dessus des nuages, plonger dans les entrailles de la Terre, ou dans le grand silence du fond des mers, pour enfin percevoir l'essentiel. L'essentiel... Ce sont ces mots, ces pensées, à la fois simples et exaltants, que nous livre Nicolas Hulot, au terme de ses nombreux périples tout autour de la Terre. Dans chacune de ses aventures, à chaque rencontre, à travers chaque émotion, il a puisé une énergie nouvelle, faisant renaître un appétit de vivre que l'on croyait perdu pour toujours. Au sommet des volcans, suspendu aux courants ascendants, face au requin baleine, perdu dans l'immensité de la banquise ou, plus simplement, promeneur dans la forêt de Rambouillet, Nicolas Hulot a vu ressurgir ses sens atrophiés. Ce livre est un cri d'alarme passionné, témoignage d'un citoyen du monde, amoureux incorrigible de la nature, qui nous entraîne, avec toute sa spontanéité, sa poésie et aussi son énergie, à la redécouverte de nos sens endormis.

  • «  Nous ne traversons pas un moment de crise anodin, nous vivons un moment décisif pour l'avenir de l'humanité. Comment s'extraire d'une dynamique qui nous échappe et d'un système qui nous conduit dans une impasse ? Nous avons chacun éprouvé combien les résistances au changement - en nous, comme dans le monde politique et économique - sont grandes. Nous avons vu la beauté de notre planète, la richesse de l'humanité, et nous avons souffert de les voir saccagées.
    Pourtant, comme tant d'autres, nous refusons de nous résigner.
    Un autre monde est à notre portée. Un monde fondé sur l'humilité, la sobriété et le partage. Un monde où les joies profondes seraient plus désirées que les plaisirs éphémères. Un monde plus équitable, plus fraternel, davantage relié à la Terre. Ce monde n'est pas une utopie. Nous pouvons tous contribuer à le faire advenir.
    Mais cela ne sera possible que par une révolution des consciences.
    C'est à cette conversion de notre esprit et de nos modes de vie qu'aimerait contribuer modestement ce livre, fruit du partage de nos réflexions et de nos expériences.  »
     
    Nicolas Hulot et Frédéric Lenoir
     
    Nicolas Hulot a passé une partie de sa vie à voyager dans les zones les plus reculées du monde au fil de son émission télévisée Ushuaïa. Engagé depuis trente ans dans la protection de l'environnement, il fut ministre d'Etat de la Transition écologique et solidaire de mai 2017  à août 2018. Auteur de nombreux ouvrages, il a créé la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme.
     
     
    Frédéric Lenoir est philosophe et sociologue, auteur de nombreux essais et romans traduits dans une vingtaine de langues. Il est notamment l'auteur des best-sellers  : Du Bonheur, un voyage philosophique  ; La Puissance de la joie, ou Le Miracle Spinoza, aux éditions Fayard. Il est cofondateur de la fondation SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble) qui propose des ateliers de philosophie avec les enfants.

  • La rencontre entre Vandana Shiva et Nicolas Hulot a eu lieu en marge de la COP21 et s'est révélée fusionnelle. Leur discussion, orchestrée par Lionel Astruc, a débouché sur une définition commune des enjeux auxquels il faudra faire face et a permis de mettre en lumière des mesures concrètes destinées aux citoyens et aux décideurs politiques.
    La dégradation de l'environnement et les catastrophes liées au réchauffement climatique touchent certaines populations plus que d'autres : les pays les plus pauvres et les revenus les plus modestes. Ils sont également les plus durement frappés par la perte de biodiversité, les problèmes d'accès à l'eau potable et à un air pur, la dégradation des sols, etc.
    Comment inverser ce cercle infernal ?
    La notion de "biens communs" (eau, air, terre, semences) est ici développée comme étant un point crucial à intégrer plus précisément dans les législations à venir en vue de leur protection. Les thématiques de l'alimentation, de la fiscalité et de l'énergie sont traitées de façon approfondie ce qui permet ainsi d'aboutir à des propositions concrètes.

  •     A priori, on ne peut pas être plus différent : entre le Saharien frugal à la voix douce et  le baroudeur médiatique habitué aux coups de gueule, il semble qu'il n'y ait aucun point commun. Or Pierre Rabhi et Nicolas Hulot prtagent une passion dont on s'étonne qu'elle ne soit pas plus répandue : celle de la planète sur laquelle nous vivons. Venus à l'écologie par des chemins aussi différents que leurs itinéraires personnels, ils se sont rencontrés en 2001 et le courant est passé immédiatement entre deux consciences habitées par la même aspiration.
       Au fil de ce dialogue passionné et passionnant, Pierre et Nicolas, parcourant des domaines aussi variés que la science, la politique, l'éducation ou la religion, se questionnent sur notre relation à la nature et sur le sens que nous donnons à la vie. Devant la spirale infernale du productivisme et de la surconsommation et devant l'épuisement accéléré des ressources de la planète, ils nous invitent à réfléchir aux menaces qui pèsent sur l'avenir de l'humanité et à prendre conscience de nos responsabilités.
        Sur certaines questions, l'accord est parfait. Sur d'autres, des désaccords se font jour : alors que Pierre Rabhi, l'écologiste utopique, ne voit pas d'autre alternative que la décroissance soutenable, Nicolas Hulot, le "pragmatique" plaide plutôt en faveur d'un développement durable.
       Au-delà des spécificités de chacun, leur échange nous rappelle aux évidences et à l'essentiel, aux valeurs de la beauté et de la sobriété, de la compassion et de la solidarité pour réenchanter notre monde et honorer la vie.
     
    Ce livre est imprimé sur du papier de forêts plantées et cultivées expressément pour la fabrication de pâte à papiers et bénéficie du label PEFC (Pan European Forest Certification Council).

empty