Michel Simon

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Depuis les débuts de la photographie, des amateurs se consacrèrent à la pornographie. Véritable musée des frasques libertines de notre société, la collection constituée d'abord par Pierre Louÿs fut enrichie par l'acteur Michel Simon qui ne faisait pas mystère de ses goûts et de ses appétits en la matière. Deux ans après la mort de cette légende du cinéma français, ce ne sont pas moins de treize mille pièces ayant appartenues à l'acteur qui sont dispersées par ses héritiers. Photos mais aussi éditions originales de Sade, godemichés fameux, automates «entreprenants» composent ce qui constitua la plus importante collection au monde sur le sujet. Ne se contentant pas de collecter, Michel Simon tenait à enrichir son patrimoine des souvenirs de sa sexualité hors norme. Cet album présente pour la première fois au public les photos personnelles de l'illustre pornocrate. Complexe, parfois effrayant, souvent attachant, l'exceptionnel Michel Simon fut tout autant un monstre sacré qu'un sacré monstre...

  •  La Conjuration de Baal a pour cadre Pompéi puis Rome.
    Sur fond de lutte acharnée entre Pompée et César pour le pouvoir suprême, elle met en scène une conjuration menée sous l'égide du dieu Baal et de la secte de ses adorateurs masqués, les « molochistes », qui lui rendent un culte sanglant. La compétition entre les deux rivaux se double d'une lutte, tout aussi âpre, entre Alix et le Grand Prêtre de Baal, qui a manifestement des comptes personnels à régler avec lui... Avec cette trentième aventure d'Alix, les auteurs renouent avec les composantes fondamentales qui ont fait le succès de la série : histoires à rebondissements, trahisons, scènes à huis-clos ou à grand spectacle... 
    Ce trentième album d'Alix est un hommage aux grands mythes et personnages de la série.

  • D'Ignaz Goldziher, admis à la grande université Al-Azhar du Caire, à Hermann Vambéry qui, déguisé en derviche, gagna Samarkande à pied, à la recherche des origines ouzbèkes ­supposées de la langue hongroise, les savants juifs des XIXe et XXe siècles eurent un rapport privilégié avec l'Orient, entendu comme l'espace dans lequel s'est déployée la culture arabo-musulmane, mais qui désigne aussi l'ensemble des pays extérieurs à la loi chrétienne, comme en attestent les travaux des indianistes Sylvain Lévi ou Theodor Benfey. « Passeurs d'Orients », donc, ils participent activement d'un mouvement fondateur d'une science nouvelle, originellement philologique, mais aussi science des religions, que les clivages du second XXe siècle auront tôt fait de qualifier de "colonialiste", quand il s'est agi, surtout, d'en dégager la dimension singulière, au regard d'un Occident désorienté. À travers les plus grandes figures de l'orientalisme, le volume, issu en partie d'un colloque qui eut lieu au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme de Paris en 2012, retrace l'histoire et les implications de cette relation particulière et en dénoue les malentendus idéologiques et politiques.

  • Le processus de sécularisation qui touche nos sociétés a interpellé ces cinq prêtres-ouvriers qui eux y virent une chance. Les réflexions du théologien Joseph Moingt et du philosophe Marcel Gauchet sur "le christianisme comme religion de la sortie de religion" les ont beaucoup marqués. Vivant dans un contexte de sortie de religion, leur conviction est que les chrétiens sont invités à être des acteurs de la réussite de l'humanité. Ils nous proposent de saisir cette chance.

  • Cet ouvrage est le fruit d'un dialogue entamé par une vingtaine de chercheurs d'horizons géographiques différents (Belgique, Canada, France et Suisse), et de domaines de recherche variés (philosophie, sciences du langage, ergonomie, psychologie, didactique...), lors d'un séminaire d'automne organisé en octobre 2015 par le laboratoire LiDILEM : « Regards croisés de philosophes, linguistes, didacticiens, psychologues, ergonomes ... sur une discussion à visée philosophique : « pourquoi on dit : c'est pas juste » ». La démarche de séminaire était de proposer aux chercheurs d'analyser une Discussion à Visée Démocratique et Philosophique (DVDP) animée par Michel TOZZI auprès d'un public de CM2 lors des journées mondiales de la philosophie organisées par l'UNESCO en novembre 2014. Un appel à contribution a donc été lancé auprès de chercheurs de différents champs disciplinaires : philosophie, psychologie, sciences de l'éducation, sciences du langage... À l'issue de ce séminaire M. Tozzi revenant sur les modèles et les analyses présentés, a posé un certain nombre de pistes de recherche formulant un ensemble de questions et suggérant « que chacun explicite en quoi le modèle qu'il convoque lui semble pertinent pour répondre à telle ou telle question... » ce qui a donné les grandes lignes de cette publication collective. Nous avons tenu à ce que le corpus soit présenté dans la partie introductive de l'ouvrage afin que le lecteur (praticien ou formateur) puisse confronter son regard aux analyses présentées. Nous mettons également à disposition de tout chercheur qui souhaite faire une analyse de ce corpus plusieurs transcriptions de cette séance (format texte, mais aussi balisé XML - avec ELAN© notamment) ainsi que de la vidéo.

  • Dans ce numéro de printemps, Catherine Voyer-Léger dresse le portrait posthume du poète et essayiste polémiste Robert Yergeau, figure multiple des littératures franco-canadienne et québécoise. La mémoire et l'héritage sont des thèmes récurrents dans la littérature, spécialement dans Mon père, ce truand de Deni Y. Béchard et Mémoire du feu d'Eduardo Galeano, deux parutions analysées par Patrick Bergeron et Michel Nareau respectivement. Le collaborateur Jean-Paul Beaumier découvre avec délectation le Journal d'un écrivain en pyjama de Dany Laferrière et Judy Quinn pénètre dans la Géométrie des ombres de Jean-Pierre Issenhuth.

  • Les études composant ce numéro se donnent comme terrain de jeux les textes narratifs et les films qui, depuis une trentaine d'années, ont traité de trois villes particulières : Montréal, Paris et Marseille. Le but de l'ensemble est de mieux comprendre comment les textes et les productions cinématographiques donnent sens aux profondes mutations en cours, comment ils interagissent avec l'imaginaire social contemporain, comment ils lisent le devenir de ces trois villes et, quelques fois, parviennent à leur inventer des réserves d'avenir. Au terme de ce volume, le lecteur pourra se faire une idée de la façon dont ces trois villes abordent l'idée du « vivre-ensemble » à l'heure contemporaine. Et c'est bien à la fois le rôle de l'art et de la critique que de faire miroiter cette possibilité.

  • Le digital est au coeur des transformations actuelles pour les entreprises...
    - Économie des plateformes,
    - « ubérisation »,
    - nouveaux modèles de financement,
    - explosion du marché des objets connectés,
    - développement des usages à travers plusieurs terminaux,
    - expérience utilisateurs,
    - impact sur la formation et la pédagogie,
    - liens entre digital et gouvernance.
    Voici autant de sujets qui sont désormais incontournables pour les managers, les cadres et les entrepreneurs. Chacun est abordé avec précision et clarté dans les différents chapitres de ce livre.
    Illustrés de cas pratiques et d'exemples concrets, cet ouvrage s'adresse aussi bien aux étudiants qu'aux praticiens voulant comprendre les enjeux du digital dans leur organisation.

  • Crushed Books

    Simon Morley; Michel Cegarra

    • Naima
    • 8 Février 2019

    Visual space is about looking, while writing space organizes vision, putting it in the service of learning and understanding. The Crushed Book series attempts to prize the book away from the latter and to put it at the service of the former.

    Texts by Simon Morley and Michel Cegarra.
    Simon Morley is an artist and writer. He lives and works in France and the Republic of Korea, where he is an Assistant Professor of Fine Art at Dankook University. He is especially interested in exploring the interaction of word and image, the verbal and the visual, texture and text.
    Morley is the author of Writing on the Wall: Word and Image in Modern Art (Thames & Hudson/California University Press, 2003), and the editor of The Sublime: Documents in Contemporary Art (Whitechapel Art Gallery/ The MIT Press, 2010). His theoretical writings have appeared in Third Text, World Art, The Journal of Contemporary Painting, and The Journal of Visual Art Practice. His new book, Seven Keys to Modern Art, was published by Thames & Hudson in early 2019. The Simple Truth. The Monochrome in Modern Art will be published by Reaktion Books in 2020.

  • Le digital est au coeur des transformations actuelles pour les entreprises...
    - Économie des plateformes,
    - « ubérisation »,
    - nouveaux modèles de financement,
    - explosion du marché des objets connectés,
    - développement des usages à travers plusieurs terminaux,
    - expérience utilisateurs,
    - impact sur la formation et la pédagogie,
    - liens entre digital et gouvernance.
    Voici autant de sujets qui sont désormais incontournables pour les managers, les cadres et les entrepreneurs. Chacun est abordé avec précision et clarté dans les différents chapitres de ce livre.
    Illustrés de cas pratiques et d'exemples concrets, cet ouvrage s'adresse aussi bien aux étudiants qu'aux praticiens voulant comprendre les enjeux du digital dans leur organisation.

  • Faire entrer largement la culture en lycée professionnel, tel est le défi lancé par un chef d'établissement et son équipe d'enseignants depuis 1993 : pédagogie différenciée, travail en ateliers avec des partenaires de qualité ont été quelques-unes des clés qui ont permis aux lycéens de devenir de véritables acteurs du projet culturel de l'établissement.

  • Les auteurs ont construit, dans les annes 1960, le modle d'une culture politique ouvrire dans laquelle appartenance au groupe ouvrier, sentiment d'appartenir la classe ouvrire, rejet du libralisme conomique et rpublicanisme dbouchaient sur un vote de gauche, notamment communiste.
    Les mutations et ruptures, idologiques et lectorales, intervenues dans les annes 1980-1990 ont conduit ce livre fond sur des entretiens non directifs et dix-huit enqutes par sondage ralises entre 1962 et 2002.
    Cette approche empirique permet aux auteurs de mettre en vidence l'volution des attitudes politiques ouvrires sur quarante ans, d'en valuer l'ampleur, d'en dater prcisment les tapes majeures et de proposer une synthse sans quivalent.

empty