Maurice Tubiana

  • Refuser d'accepter les évidences est un travers contemporain qui surprend à un moment où l'information est omniprésente et où les succès scientifiques démontrent dans tous les domaines la puissance d'une analyse objective des faits. La consommation de tabac croît bien que ses dangers soient connus et une importance mythique est accordée à des risques minimes. La cristallisation des angoisses autour du cancer entrave la lutte contre cette maladie. Bien que sa fréquence soit la même dans tous les continents, on incrimine dans sa genèse l'environnement technologique, la pollution, tout en ignorant les règles de vie qui permettraient de réduire de moitié sa fréquence. Les mythes de l'aliment naturel, du passéisme, du retour à la nature, expriment une hostilité pour le monde moderne alors que le besoin de surnaturel transparaît au travers de la vogue des guérisseurs. Pour comprendre ces attitudes irrationnelles, il faudrait mieux connaître l'esprit humain. Nos jugements, nos actes sont déterminés par des mécanismes où s'imbriquent l'inné et l'acquis et qui sont accessibles à la recherche. La fréquentation des malades apprend que l'un des fondements de la pensée est la nécessité d'oublier la mort ; elle enseigne la puissance, la variété des moyens utilisés pour ignorer cette perspective ou s'en accommoder. L'expérience, c'est-à-dire la confrontation avec le réel, est la grande loi de la vie, celle qui domine l'évolution des espèces ainsi que l'apprentissage et l'éducation. L'examen objectif des faits est, plus que jamais, indispensable pour résoudre les difficultés matérielles, mais l'exigence de lucidité se brise sur l'inacceptable évidence de sa propre fin. Les fois collectives, les coutumes ont dans toute société pour but essentiel d'aider l'homme à accepter sa destinée. La faim, la misère, en focalisant l'attention sur des difficultés immédiates, dissimulaient les problèmes existentiels. Le progrès matériel, la science ont brisé ces cocons protecteurs. Il faut aider l'homme à retrouver un équilibre. L'accroissement des connaissances doit y contribuer.

  • « La science a été au coeur de la civilisation occidentale. Elle lui a donné une suprématie mondiale pendant trois siècles. Elle a changé la condition humaine en améliorant la santé, la longévité, la dignité puisque, grâce aux machines, on a pu supprimer l'esclavage, le servage, le travail des enfants. Il est plus qu'urgent aujourd'hui qu'elle retrouve la place qui est la sienne : au coeur de nos vies, de notre culture et de l'avenir de notre pays. Loin d'être arrogante, la science refuse toute idéologie. Elle est, au contraire, fondée sur l'humilité devant les faits. Elle est le moteur du changement, de l'anticonformisme. Elle est une grande aventure, car ses avancées sont imprévisibles. C'est pourquoi les doctrinaires, les idéologues et ceux qui voudraient que rien ne change luttent contre elle depuis trois siècles. C'est pourquoi, plus que jamais, il nous faut encourager les nouvelles générations à se diriger vers les études scientifiques et les nombreux métiers fondés sur la science et sa fille, la technologie. » M. T. Maurice Tubiana est médecin, biologiste et physicien. Il a été directeur de l'Institut Gustave- Roussy à Villejuif. Pionnier depuis 1950 de la lutte contre le cancer, il a reçu les prix internationaux les plus prestigieux dans ce domaine. Ancien président de l'Académie nationale de médecine, il est aussi membre de l'Académie des sciences et de l'Académie des technologies et est grand-croix de la Légion d'honneur.

  • Des mécanismes de base aux principes du diagnostic et du traitement, l'épopée de la recherche sur le cancer, par l'un de nos plus grands cancérologues. Membre de l'Académie de médecine et de l'Académie des sciences, expert auprès de l'OMS, Maurice Tubiana a dirigé de longues années durant l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif.

  • L'education et la vie

    Maurice Tubiana

    La France est le pays européen où les décès de jeunes par mort violente (suicides, accidents, drogues) sont de loin les plus nombreux. C'est l'expression d'un mal-être, et Maurice Tubiana en examine ici les causes possibles. Le pessimisme ambiant, les formes d'éducation qui se sont imposées depuis la Seconde Guerre mondiale ont-ils fragilisé les adolescents ? En donnant la préséance à la satisfaction immédiate des pulsions sur la construction de l'avenir, aux émotions sur la rationalité, l'éducation actuelle enferme les jeunes dans le présent et accroît leurs inquiétudes face aux responsabilités de l'âge adulte. Elle encourage une recherche des sensations fortes, une fuite dans le plaisir et, quand celui-ci se dérobe, le nihilisme. Blasés, les jeunes sont désemparés. Il faut rechercher de nouvelles modalités d'éducation capables de former leur caractère, de leur redonner l'espérance et la maîtrise de leur destin. Maurice Tubiana est membre de l'Académie des sciences et de l'Académie de médecine. Il est président du Centre Antoine-Béclère. Il a notamment publié La Lumière dans l'ombre : le cancer hier et demain.  

  • La radiobiologie constitue l´un des outils les plus performants de la recherche en biologie. Elle a depuis vingt ans, comme toute la biologie, prodigieusement progressé grâce à l´accroissement des connaissances en biologie moléculaire et aux nouvelles techniques d´exploration du génome. Elle permet de disséquer la matière vivante, d´analyser les mécanismes de réparation des lésions à l´échelle moléculaire, cellulaire et tissulaire, de comprendre la transformation d´une cellule normale en cellule cancéreuse ainsi que le système de défense, multiples et puissants, contre la cancérogenèse chez les mammifères, notamment chez l´homme. La radiobiologie est le socle sur lequel la radiothérapie a été construite et perfectionnée, or celle-ci contribue grandement à la guérison de la moitié des cancers. Avec l´accroissement du nombre des guérisons à long terme, l´indice des seconds cancers provoqués par les rayonnements ionisants et les cytotoxiques a grandement augmentée : réduire leur fréquence est un impératif, la radiobiologie doit aider à le faire.
    La radioprotection est un exemple dont se sont inspirées toutes les règlementations contre les produits potentiellement nocifs à l´environnement. Elle a acquis au cours de ces dernières années une place prééminente en radiologie pour la protection des malades. Fondée sur la radiobiologie, elle doit évoluer avec elle. Cette troisième édition entièrement réécrite, incorpore les progrès accomplis. Ces derniers sont si nombreux et importants que deux ou trois auteurs n´auraient pas pu écrire l´ensemble des chapitres. Une équipe rédactionnelle comprenant des radiobiologistes, des radiothérapeutes et des spécialistes de la radioprotection a donc été constituée. Ils ont travaillé en étroite liaison, sous la direction du professeur Maurice Tubiana, pour rédiger un traité qui intègre les acquis récents des recherches cliniques et biologiques et dégage quelques conclusions claires, malgré l´abondance des travaux remettant en question les idées reçues et analysant l´extraordinaire complexité de phénomènes jadis insoupçonnés. Ce livre sera indispensable aux biologistes, à tous les étudiants en biologie cellulaire, aux biophysiciens concernés par les rayonnements ionisants et aux cliniciens s´intéressant à la radiothérapie, au radiodiagnostic, aux applications médicales des isotopes radioactifs et aux spécialistes des la radioprotection des patients et des professionnels.

empty