Lise Dumasy

  • Les débats contemporains sur la place et la fonction de la littérature - et particulièrement du roman - dans la culture, sur son rapport à l'esthétique, au politique, au marché, se fondent sur des oppositions inlassablement récurrentes : la nouveauté opposée à l'accessibilité, la qualité artistique à la communicabilité, l'engagement dans le social au dégagement élitaire. Toutes ces questions, jamais résolues, parce que peut être mal posées, sonnent étrangement familières aux oreilles de qui s'est intéressé à la naissance et aux développements du roman-feuilleton, au xixe siècle ; l'arsenal des arguments échangés semble en effet un écho lointain et affaibli de la querelle qui fit rage, dans les années 1840, autour de ce phénomène précurseur de la médiatisation et de la massification de la littérature qu'est le roman-feuilleton. Les textes que nous reproduisons ici, tirés de journaux, revues, voire de discours parlementaires de l'époque permettent de faire prendre conscience de la précocité, de l'importance et de la permanence de ce débat dans notre culture, ainsi que d'en évaluer les enjeux et les stratégies. Ils éclairent donc une question capitale de l'histoire culturelle du xixe siècle - et de la modernité en général.

  • Que peut nous apporter aujourd´hui la lecture des Idéologues, ces penseurs qui ont reconfiguré le champ des savoirs au début du XIXe siècle ? La mise au jour d´un moment idéologique. Ce moment est celui qui voit une radicalité des Lumières se scinder entre divers branchements disciplinaires, entre diverses conceptions de la subjectivité et de l´émancipation. Le moment idéologique est un moment de passage, mais surtout de décantation. On y voit émerger, quoiqu´encore entremêlés et solidaires, ce que nous sommes habitués à distinguer : Lumières et romantisme, rationalisme et sentiment, radicalité et conservatisme, nécessité et volontarisme, colonialisme et soif d´altérité, science et littérature. Les dix chapitres de cet ouvrage ont en commun de visiter ce moment idéologique à partir de questions concrètes, analysées sur des objets textuels précisément circonscrits : une fausse polémique, un cours d´histoire, une analogie hydraulique, des théories de l´imagination, des épisodes de réminiscence involontaire, un voyage à Alexandrie, un projet d´alphabet universel, une explication de l´amitié, une réécriture romanesque de la folle « science des idées ». C´est à partir de ces cas particuliers que prend forme une image d´ensemble du moment idéologique, où se révèlent à la fois la reconfiguration des champs du savoir et ce que cette reconfiguration a occulté : l´inséparabilité de ce qui devient alors, d´un côté, « la littérature » et, de l´autre, « les sciences » (de l´homme) - le moment idéologique nous faisant voir que ce sont les deux faces d´une même pièce.

  • Utopie, pamphlet et manifeste sont des tentatives de prise de parole dans l'espace public qui toutes trois relèvent d'une même croyance en l'efficace du discours et d'un même refus radical de l'existant. Habités par le rêve révolutionnaire ou la nostalgie, utopie, pamphlet et manifeste sont résolument modernes dans leur force critique comme dans la puissance créatrice.

empty