Leblanc Gerald

  • Ce livre s'ouvre en disant que «le poème illumine la question» et conclut par «j'écris toujours au présent». Entre les deux, il y a cette masse textuelle qui se profile comme un territoire habitable, un désir brulant comme l'actualité. Avec ces complaintes du continent, Gérald Leblanc nous trace un parcours qui va de l'enfance à l'écriture en passant par l'intimité des rêves et le malaise de la collectivité. Le nom des complices, des prophètes, des guides, des villes, des rues, des musiques, des livres fait ici écho au souffle d'un auteur indissociable de la poésie acadienne contemporaine.

  • Le présent ouvrage rassemble 161 lettres de Gérald Leblanc envoyées à Joseph Olivier Roy, un enseignant américain de descendance acadienne, entre 1967 et 2003. Centrée à ses débuts sur la passion commune des deux hommes pour la lecture, la correspondance s'élargit avec les années en une chronique politique, culturelle et sociale de l'Acadie; elle témoigne aussi de leurs quêtes personnelles, de leurs états d'âme et de leurs amours.

    Les lettres offrent avant tout un accès direct au fond de la pensée du grand autodidacte qu'était Leblanc. Écrites avec beaucoup de liberté, de manière parfois tranchante, on y découvre une volonté de faire éclater les frontières, de s'inscrire dans le monde. Elles permettent de porter un regard neuf sur la trajectoire de l'écrivain dans la sphère littéraire, mais aussi de comprendre l'évolution de ses idées sur le plan social et sa réflexion singulière sur la culture acadienne.

    En raison de son volume et de sa durée dans le temps, cette correspondance est la plus importante du fonds d'archives Gérald-Leblanc. Elle fournit d'intéressantes clés pour quiconque veut en apprendre davantage sur l'un des grands écrivains de la modernité acadienne.

empty