Lauriere

  • Le choix du contrat de commande publique le plus adapté à une opération constitue la première difficulté rencontrée par celles et ceux qui souhaitent satisfaire leurs besoins en matière de travaux, de services, de prestations intellectuelles, etc.
    Cet ouvrage propose, au moyen de 306 questions, de répondre simplement et rapidement aux interrogations des entrepreneurs et personnels des administrations publiques qui traitent des contrats de commande publique.
    Tout d'abord, il permet de déterminer quelle formule convient le mieux à chaque type de besoin.
    Ensuite, cet ouvrage dissèque les règles de passation et d'exécution des principaux contrats de commande publique : marchés publics, marchés de partenariat, concessions, délégations de service public. Il identifie et explicite les voies de droit ouvertes en cas de conflits : référé précontractuel et contractuel, recours ouverts aux parties et aux tiers... Compte tenu de l'actualité, certaines questions sont consacrées à l'adaptation du cadre juridique des contrats de la commande publique à la crise sanitaire.
    Enfin, des tableaux récapitulatifs des procédures et de nombreux exemples rassemblent les informations essentielles et illustrent abondamment l'ouvrage.
    Cet ouvrage est destiné aux responsables de marchés, juristes et entrepreneurs qui souhaitent acquérir rapidement et simplement des connaissances en droit de la
    commande publique.   
     

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • C'est en Équateur, pendant une passionnante mission de cinq ans, que Paul Rivet, médecin militaire de formation, découvre sa vocation d'ethnologue. De retour en France, il redéfinit les missions de l'ethnologie, délaissant l'anthropométrie au profit de la linguistique, de l'ethnographie et du diffusionnisme. Les institutions qu'il dirige (chaire d'anthropologie du Muséum, Institut d'ethnologie, Musée de l'Homme) assurent la reconnaissance définitive de l'ethnologie. Intellectuel engagé, il lutte contre les menaces fascistes et racistes dans les années 1930. Membre du réseau de résistance du Musée de l'Homme, il est contraint à l'exil en 1941. Il trouve refuge en Colombie, où il développe les études ethnologiques, contribuant ainsi à la revalorisation de l'Indien dans la nation. Il rentre à Paris en 1944 et s'implique plus que jamais dans la vie politique française, au moment où la question de la décolonisation devient sensible. Il meurt en mars 1958. Passé à la postérité en tant que fondateur du Musée de l'Homme, Paul Rivet (1876-1958) reste paradoxalement une figure méconnue bien qu'il soit le père fondateur de l'ethnologie française dans les années 1920/1930, aux côtés de Marcel Mauss. Abondamment illustrée et enrichie de nombreux documents d'archives, cette biographie intellectuelle a deux ambitions. Elle restitue à la fois la richesse et l'originalité de son parcours d'ethnologue - notamment en Amérique latine. Elle rappelle également les engagements politiques de cet intellectuel de gauche (président du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes, premier élu du Front populaire à Paris en mai 1935, militant antiraciste, résistant exilé en Amérique du Sud, député SFIO).

empty