Laurence Mathey-Maille

  • Depuis le XIIe siècle, Robert hante la mémoire normande. Au Moyen Âge, l'histoire de ce fils du diable circule sous les formes les plus diverses. Puis la Bibliothèque Bleue prend le relais. Au XVIIIe siècle, un conte libertin lui fait écho. Ensuite, avec les Romantiques, la légende retrouve de la vigueur et, entre autres adaptations, inspire l'opéra de Meyerbeer. D'où vient cette légende noire ? Quelles sont ses relations avec la vie de Robert le Magnifique, duc de Normandie ? Littéraires, historiens du Moyen Âge et spécialistes de la Normandie ducale répondent ici. Ils croisent leurs regards sur le personnage et retracent sa destinée littéraire.

  • Actes du colloque de la SERAM Jersey, juillet 2019.
    Textes réunis et publiés par Denis Hüe, Françoise Laurent, Michel Vital Lebossé, Laurence Mathey-Maille.
    Si « le style, c'est l'homme », on comprend combien la littérature largement anonyme du Moyen Âge rend son approche difficile ; c'est pourtant au style de Wace que la journée d'étude de Jersey a été consacrée. Né dans l'île qui a accueilli cette rencontre, Wace a composé cinq textes majeurs qui lui sont attribués sans le moindre doute : cette ampleur autorise une approche du style ne relevant pas seulement de l'art de traduire et d'organiser le récit mais d'une manière d'écrire qui lui serait propre.
    Wace est le premier auteur majeur de la littérature médiévale, et l'oeuvre qu'il nous laisse nous permet une approche stylistique impossible dans un autre corpus.

empty