Jean-Pierre Durand

  • Au cours des vingt dernières années, le monde du travail a changé de planète. Flexibilité de la main-d'oeuvre, annualisation du temps de travail, précarité des contrats, exigence de qualité totale, déclin de la notion objective de qualification au profit

  • La Sociologie filmique propose une exploration des ressources intellectuelles offertes par l'hybridation de la sociologie et du cinéma : pratiquer la sociologie, ou d'autres sciences humaines, par l'image et le son. À l'ère de l'image, cet essai invite aux recherches sociologiques, non seulement par la maîtrise de la démarche de la discipline, mais aussi par l'apprentissage conjoint des techniques (prises de vues et de sons, dérushage, montage, etc.) et de l'écriture cinématographiques. La sociologie filmique participe ainsi à la reconnaissance du sensible et du point de vue situé, dans une discipline qui les a souvent tenus à l'écart.

    À partir d'exemples concrets et d'une riche iconographie, les auteurs analysent ce que signifie " penser par l'image ", exposent les différentes phases de réalisation d'un documentaire sociologique, et questionnent au moyen du film sociologique les représentations du réel, et plus particulièrement ce qui demeure invisible dans le monde social. D'où un retour réflexif sur les théories et les pratiques exposées, pour mieux armer le sociologue-réalisateur de documentaires.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Deux oiseaux tout neufs, au bord du nid... Ce qui a été d'abord le nid-Univers n'est maintenant, pour eux, qu'un balcon sec et rêche. Au-delà, se révèle le monde sans limite, barbouillé de couleurs de légende, d'appels. Deux jeunes oiseaux au bord du nid. Sautera ? Sautera pas ? Ils sont partis ! C'est tout ce qu'il fallait pour l'heure. Bientôt on jugera, mais alors les rémiges seront puissantes. Voyons ces deux sur leurs moignons. Chacun se soutient comme il peut et chacun improvise. Ils se souviennent aussi des leçons apprises au nid. Ils se souviennent, à leur manière, et réagissent avec des articulations propres à leur nature. Donc, l'un volette dans un sens, l'autre est pris par un courant de l'air... De la tendresse chez J.-P. Duran. Une tendresse bien à lui, cachée sous des décalques d'expression venant d'ailleurs, apportées par les vents. L'heure des récitations n'est pas close, et des réminiscences... Il faut un temps pour rejeter les apports du dehors, pour oublier la rime... Mais demain peut venir avec sa charge de miracles. J.-P. Boucher, lui, sait se servir des courants ascendants, et ses spires sont déjà ravissantes. Qui ne goûtera sa définition de l'amitié (page 9) ? Du premier coup, de l'aisance, le sens de la transposition poétique. Bravo ! La forme étant déjà valable, souhaitons une substance rêche qui sera don du ciel. Ce Jean-Pierre là est déjà tout paré de promesse. Je voudrais qu'il puisse voler vite et haut. Gaston Delbourg.

empty