Jean Chami

  • Cet ouvrage collectif s'adresse aux formateurs et aux professionnels qui conduisent des groupes d'analyse des pratiques professionnelles et interviennent auprès des équipes des institutions sociales et médico-sociales.

  • Voici le onzième ouvrage collectif sur l'analyse des pratiques professionnelles, consacré celui-là aux professionnels de santé. Il vise à explorer diverses professions concernées : médecins, infirmiers, psychologues. Quel rôle joue aujourd'hui l'analyse des pratiques dans la formation initiale et continue de ces professions ? L'investigation s'est portée sur ces catégories professionnelles qui subissent des évolutions croissantes, mais aussi sur la diversité des champs d'exercice : pratiques libérales, hospitalières, mixtes.

  • Jean Dubost est l'un des fondateurs de la psychosociologie française. Il a inventé « l'intervention psychosociologique » à l'occasion de la construction du barrage de Serre-Ponçon et de la disparition du village de Savines. Il fut parmi les fondateurs de l'ARIP en 1959 puis du CIRFIP en 1993. À l'université de Paris Nanterre, il créa le DESS « Conseil et formation psychosociologiques ». Cet ouvrage présente d'abord l'homme et son parcours avec le témoignage de proches collaborateurs. Sont ensuite soulignés les principaux apports de Jean Dubost sur plusieurs registres : l'intervention psychosociologique et la recherche-action en milieu ouvert comme dans les organisations, la formation à l'université.

  • Amman

    ,

    Nous avons été amenés à formuler l'hypothèse selon laquelle l'histoire de Amman est celle d'une ville rebelle à elle-même. À l'extrême, certains pourront même dire que Amman n'existe pas, que Amman n'est pas ou pas réellement une ville. Et de fait, Amman nous dérange car ce que nous en savons ne ressemble pas à l'image que nous nous faisons d'une ville comme on le dirait de Beyrouth, Damas, Bagdad ou Le Caire, pour ne parler que de capitales voisines. À suivre ce questionnement, nous convenons de reprendre à notre compte une approche de la ville qui veut qu'elle constitue une totalité signifiante douée d'expressions spécifiques en même temps que de caractéristiques communes à toute autre ville. De ce dernier point de vue, personne ne doutera de l'existence de Amman. Infrastructures, densités, activités, échanges, communications, etc., en font même une grande ville. C'est, par contre, dans l'ordre de la représentation que Amman pose problème. Soit que son modèle de citadinité n'est pas encore identifiable à celui d'autres villes connues. Et l'on verra, effectivement, que le mélange des influences qui ont façonné Amman peut en faire un cas à part. Soit, et c'est une piste de recherche que je voudrais privilégier, le silence de Amman sur son histoire est une partie même de cette histoire dont il s'agirait alors de déceler les clés d'accès au-delà de l'idéologie véhiculée par son texte modèle.

empty