Langue française

  • Buveurs de vent

    Franck Bouysse

    Prix Jean Giono 2020Palmarès Les 100 livres de l'année 2020 - Lire-Magazine LittéraireN°1 du palmarès des Libraires - Livres HebdoIls sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et soeur, soudés par un indéfectible lien.Marc d'abord, qui ne cesse de lire en cachette.Matthieu, qui entend penser les arbres.Puis Mabel, à la beauté sauvage.Et Luc, l'enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d'être un jour l'un des leurs.Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l'animal à sang froid...Dans une langue somptueuse et magnétique, Franck Bouysse, l'auteur de Né d'aucune femme, nous emporte au coeur de la légende du Gour Noir, et signe un roman aux allures de parabole sur la puissance de la nature et la promesse de  l'insoumission.

  • H

    Franck Bouysse

    « Qui est H. ? D'où vient-il ? Comment a-t-il surgi dans ma vie déjà bien entamée ?
    Ce qui ne m'avait jamais effleuré jusqu'alors commence à m'obséder. »
    Ainsi débute le journal de John W., embarqué avec l'énigmatique H. dans une expédition sur les traces de l'explorateur Sir John Lucas parti vers l'île de Pâques. Un périple tumultueux comme le seront les errements de Walter Croft, un médecin aliéniste de l'asile de Bedlam et de son étrange patient Jonas... Des bas-fonds de l'East End où rode l'ombre de Jack l'Eventreur aux confins de l'Atlantique et de la forêt amazonienne, Franck Bouysse propose ici un véritable voyage initiatique ciselé comme une intrigue policière.Paru initialement en trois volumes indépendants, H. est aussi un magnifique hommage aux univers de J. Verne, R. L. Stevenson, C. Doyle ou encore H. Melville.Par l'auteur de Né d'aucune femme :Un roman choral qui irradie d'une lumière noire. Pascale Frey, Elle.Beau et cruel, un hommage à tout ce que les mots sont capables d'exprimer. Gilles Heuré, Télérama.Une fresque saisissante et envoûtante, un tumulte d'émotions aux mille nuances de nuit. Sandra Benedetti, L'Express.

  • Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C'est là qu'habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C'est aussi le quotidien d'Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, l'abbé Pierre disparaît, et tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent. Un suspense rural surprenant, riche et rare.     Deux solitudes paysannes. Des secrets de famille comme une bombe à retardement. Les Cévennes, somptueuses et austères. On n'a pas fini d'en parler, le style Bouysse : charnel, racé. D'un rien, il fait un monde. Alain Léauthier, Marianne. Beau roman, sombre, poignant. Léon-Marc Levy, La Cause littéraire.

empty