Edmond Baudoin

  • Le corps collectif

    Edmond Baudoin

    Pendant sept ans, Baudoin assiste à des répétitions de danse. Fasciné par l'énergie vivante des danseurs, il dessine des heures durant, tentant de restituer l'expérience sensorielle qui se joue devant lui. L'artiste peint les corps en mouvement et, entre poésie et émotion, nous raconte une manière d'être au monde.

  • Mai 2017, Edmond Baudoin part une nouvelle fois à Pékin, il va à la
    rencontre de jeunes artistes chinois. Il plonge dans autre univers
    mais les interrogations sont universelles. Le fracas du monde qui
    continue sa course folle se télescope avec sa vie personnelle et le
    deuil : la mère de ses fils vient de disparaître... Ses carnets
    retracent avec émotion les souvenirs et les réflexions sur son
    activité artistique.

  • Baudoin illustre en couleur une vingtaine de chansons napolitaines traditionnelles, traduites et présentées par Christian Charrier (auteur de « La BD se met à table »). Cet ouvrage est un hommage chaleureux à la culture méditerranéenne.

  • Les androïdes de New Earth exploitent les données transmises par leurs créateurs, les humains. Dans cette société autoritaire, toute référence à l'histoire et à la culture des Terriens est prohibée. Mais certains robots revendiquent cet héritage et, dans une quête de liberté, projettent de détruire le système. À la recherche de ces rebelles, les enquêteurs North et Quang sont confrontés à leurs propres doutes d'androïdes et doivent choisir leur camp, au péril de leur vie. Un récit de sciencefiction poétique, philosophique et mathématique.

  • "Edmond Baudoin est un grand portraitiste.Son livre Le Portrait est un des livres phares de sa bibliographie. Ces dernières années, dans Viva la vida puis Le Goût de la terre, en compagnie de Troubs, il est allé dessiner les gens au Mexique, puis en Colombie. Faire un portrait, c'est pour Baudoin l'occasion de parler et d'écouter, c'est un bavard à grandes oreilles.En séance de dédicaces, il est debout (il dessine toujours debout), en train de parler, parler, en regardant son lecteur, son auditeur, son interlocuteur, en même temps que son dessin, ce doit être peu ou prou la même chose. Baudoin aime les gens, il ne fait pas semblant. Que ce soit en Amérique du Sud, ou en Bourgogne, dans cette petite ville de Clamecy. Mais il n'aime pas n'importe qui, pas n'importe comment, c'est toujours, in fine, pour nous parler de politique. Eh oui : ça se fait encore.Dans cette ancienne capitale du bois de flottage, plus de 3 000 républicains ont défendu la IIe République lors du coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte en 1851. Baudoin a réalisé 44 portraits de gens de Clamecy dans les cafés, les marchés, la librairie, en essayant de voir un peu ce qu'il reste de tout cela aujourd'hui.Précédé par De barricades en barricades de l'historien Thomas Bouchet, le récit est coécrit avec la réalisatrice Mireille Hannon, à partir de documents historiques, il nous raconte cette période de résistance..."

  • Sur son lit de mort, la reine fait promettre au roi de ne se remarier que s'il trouve femme plus belle qu'elle. Mais, dans tout le royaume, il n'en est qu'une dont la beauté soit si grande: sa propre fille. Robes couleur de temps, de lune ou de soleil, la princesse demande l'impossible à son père pour échapper à cette union...
    Titre recommandé par le ministère de l'Éducation nationale, pour N4le cycle 3 de l'école primaire et en classe de 6e.

  • Les auteurs écrivent ensemble leur histoire d'amour achevée... à mots doux, dits parfois de manière brutale, avec de très beaux dessins de femmes, de cargos, de ports.

empty