Littérature traduite

  • Lawrence Passmore a mal au genou. Mais son problème est beaucoup plus vaste. Il se livre en vain à toutes les thérapies possibles. Plus il se sent malheureux, plus les difficultés conjugales et professionnelles semblent s'accumuler. Ses tentatives d'aventures sexuelles sont loin de lui apporter la compensation souhaitée. Jusqu'à la trouvaille finale...David Lodge nous fait ressentir avec une drôlerie inimitable l'accablement croissant de son narrateur. Au passage, il dresse un portrait caustique du monde de la télévision... et des thérapeutes. C'est une vérité profonde de notre univers quotidien qui passe à travers le divertissement.

  • Où sont les campus d'antan où des profs besogneux erraient comme des âmes en peine entre deux cours, l'intelligence en jachère, la libido en sommeil ? Les médias ont changé tout cela, les arrachant à leur solitude, les amenant à communiquer avec leurs collèges à l'autre bout du monde. L'ère du campus global est arrivée et ses liturgies favorites sont les congrès. D'universités en colloques, de cocktails en salles d'embarquement, étudiants, érudits, écrivains en herbe, grands manitous de la fac, universitaires ratés, têtes pensantes, parfois rêveuses ou volontiers dévergondées, virevoltent, une valise à la main, une coupe de champagne dans l'autre, dans une quête éperdue de reconnaissance internationale, d'amour et de fantaisie. "Un tout petit monde est un des livres les plus amusants et les plus férocement hilares publiés au cours du siècle dernier. Lisez Lodge. Vous aurez conquis un monde et vous vous serez amusés comme cela ne vous était jamais arrivé." (Umberto Eco)

  • Deux avions se croisent en plein ciel quelque part au-dessus du pôle Nord ; l'un transporte un professeur américain brillant, spécialiste de Jane Austen, qui arrive d'une grande université de la côte Pacifique, l'autre, un professeur anglais un peu médiocre qui vient d'une université des Midlands et n'a d'autre titre de gloire que de savoir concocter des épreuves d'examen. Ils ont décidé d'échanger leur poste pour une durée de six mois. C'est avec ce roman que David Lodge a inauguré sa série désormais célèbre qu'il poursuivra avec Un tout petit monde et Jeu de société et dans laquelle destins et chemins se croisent et s'entrechoquent dans un humour subtil. "Un suspense cocasse, une satire divertissante dont personne ne sort indemne." (Aleth Paluel-Marmont, Cosmopolitan) "On se plie de rire, on en pleure." (Monique Gehler, L'Événement du jeudi)

  • Comment devient-on David Lodge ? Pourquoi choisit-on le rire comme langage absolu, la comédie comme ligne de vie (et de fuite) ? Dans ce livre événement, notre Anglais préféré se dévoile comme jamais, avec une pudeur et une simplicité bouleversantes. Loin des mémoires tournant à l'autocélébration, Lodge rend hommage aux autres, à ceux qui ont traversé sa vie (parents, enfants, amis écrivains) et ce morceau de siècle avec lui, gamin anglais né en 1935, à quelques encablures de la guerre. Au-delà du roman d'une vie, ce livre raconte le parcours d'un catholique profondément irrévérencieux, mais aussi habité par le doute et le paradoxe.

  • Qu'y-a-t-il de commun entre Vic Wilcox, directeur général de Pringle and Sons, une entreprise de métallurgie anglaise en pleine restructuration, et Robyn Penrose, une jeune universitaire spécialiste des jeux de déconstruction littéraire et plus particulièrement de l'étude sémiologique des "romans industriels" victoriens ? Pas grand-chose en apparence. Mais tout est remis en jeu lorsque Robyn Penrose doit suivre un stage chez Pringle and Sons et devenir "l'ombre" de son directeur dans le cadre de "l'Année de l'Industrie". Cette confrontation brutale - et cocasse - est un peu celle de la thèse et de l'antithèse, au coeur de Rummidge, cette variante fictive de Birmingham. "L'humour dévaste les pages pourtant bien peignées de ce roman." (Monique Gehler, L'Evénement du jeudi)
    />

  • Dans le cadre de la mythique université de Gloucester, deux personnages se sont engagés dans le jeu complexe de la séduction : Ralph Messenger, spécialiste des sciences cognitives, et Helen Reed, romancière fragilisée par son récent veuvage. A travers une succession d'événements et de retournements de situation, les personnages découvrent, avec brio, qu'on se trompe souvent sur soi et presque toujours sur les autres.

  • Un homme de tempérament de David Lodge Traduit de l'anglais par Martine Aubert " Le sexe pour [Wells] était idéalement une forme de récréation, comme le tennis et le badminton, quelque chose que l'on faisait quand on était avec satisfaction venu à bout d'une tâche, pour se défouler et exercer un moment son corps plutôt que son esprit... " Fervent défenseur de l'Amour Libre, H. G. Wells a multiplié les aventures et mésaventures sexuelles qui ont compliqué sa vie privée et contrarié ses ambitions d'homme politique. Dans sa maison londonienne barricadée pendant le blitz de 1944, malade, il revient sur son existence peuplée d'incidents, de livres et de femmes. De sa plume claire, légère et drôle, David Lodge nous fait découvrir toute une époque, celle de l'expansion du socialisme et des théories féministes mais aussi de la bombe atomique, et nous montre Wells tel qu'il est : l'un des écrivains les plus prophétiques du XXe siècle.

  • Hors de l'abri est le plus autobiographique des romans de David Lodge. Le Blitz de Londres en 1940, l'évacuation à la campagne, puis les années d'austérité dans une banlieue londonienne et le collège catholique. Mais David Lodge ne fait pas oeuvre d'historien , il raconte avec sa verve et son humour habituels les aventures de Timothy, seize ans - son double -, pendant les vacances de l'été 1951, chez sa soeur qui travaille pour l'armée américaine à Heidelberg. Dans ce milieu, il découvre la vie, la fête, les premiers jeux de séduction. Ses rencontres seront pour lui le rite de passage entre enfance et vie adulte. Hors de l'abri est à la fois un "roman d'apprentissage" et un "roman international". Dedalus de James Joyce et Les Ambassadeurs de Henry James sont les modèles littéraires évidents de David Lodge pour ce roman.

  • Il y a bien longtemps que Bernard Walsh, l'ancien prêtre, ne croit plus au paradis. Lorsqu'il quitte Rummidge (cet enfer industriel de célèbre mémoire depuis Changement de décor, Un tout petit monde et Jeu de société) pour se rendre à Hawaii, il feuillette avec scepticisme les brochures touristiques vantant les charmes exquis d'un monde qui n'aurait jamais connu le mal. Les gags se multiplient dans l'avion entre Londres et Honolulu ainsi que pendant le séjour à Hawaii au cours duquel les membres du groupe se croisent, s'évitent comme s'il s'agissait d'un colloque d'un nouveau genre. L'expérience est certes un peu décevante pour beaucoup, mais pas pour Bernard qui découvre que le paradis existe, même à Hawaii. "David Lodge est gentiment mais "britishement" catégorique : l'Eden, brochure tour opérateur Sea, sex and sun à Hawaii, c'est l'enfer. Tout ce que vous avez voulu savoir sur les congés sans jamais avoir osé le demander, vous le retrouvez dans Nouvelles du paradis." (Karen Lajon, Le Journal du Dimanche)

empty