Corinne Larrue

  • Deux Symposiums internationaux ont eu lieu, à Graz en octobre 1998 et à Joensuu en septembre 1999 sur le thème du développement régional durable, avec le soutien de la Commission européenne sous les présidences européennes respectives de l'Autriche et de

  • Comment l'État ses représentants locaux, le élus territoriaux et les différents groupes de pression intègrent-ils cette nouvelle donne dans la conception et la mise en oeuvre des politiques publiques ? Ce nouvel arrangement conduit à s'interroger sur la façon dont sont initiées les politiques publiques d'environnement.

  • Depuis plusieurs décennies, l'espace rural voit se développer de nouvelles activités qui transforment son fonctionnement sur les plans écologique, économique et social. Il est dès lors nécessaire de s'interroger sur l'existence d'un cadre institutionnel capable d'accompagner ces transformations. L'enjeu est de déterminer dans quelle mesure les développements actuels bénéficient-ils de règles institutionnelles permettant d'imposer (ou de concilier) les nouveaux usages du sol avec les usages en place ? Ce livre rend compte d'une partie des résultats d'un projet de recherche intitulé « New Rurality » financé par l'Agence nationale de la recherche. Sur le plan méthodologique, il s'inscrit dans le cadre d'analyse des régimes institutionnels des ressources. Celui-ci permet de prendre en compte non seulement les politiques publiques mises en place mais également les droits d'usages et de propriétés qui fondent et régulent l'accès aux ressources naturelles, en l'occurrence ici, le sol en milieu rural. Ce livre dresse ainsi un panorama des modes de régulation des activités en zones rurales dans trois pays : la France, la Suisse et les Pays-Bas. En définitive, il analyse les conflits et les modes de conciliation, entre les activités traditionnelles (agriculture, sylviculture, chasse, etc.) et les nouvelles activités (loisirs, production d'énergie renouvelable, protection de la nature, etc.).

  • Les transformations des systèmes de production, de transport et de distribution de l'énergie vers des modes d'organisation et de fonctionnement plus durables sont l'une des grandes évolutions structurelles du début de ce XXIe siècle. Catalyseur de cette dynamique, la notion de «transition énergétique» suscite de nombreux débats sur la pluralité de ses acceptions et interpelle de plus en plus le monde de la recherche. En effet, changer plus ou moins progressivement de système énergétique demande des innovations technologiques, territoriales et sociétales permettant de mieux exploiter les énergies renouvelables, de mieux (et souvent de moins) consommer l'énergie et, surtout, de réduire les nuisances territoriales. Dans cette optique, malgré les injonctions des instances internationales (agences onusiennes, ONG environnementales, Commission européenne, etc.) qui véhiculent des discours relativement convergents sur la transition énergétique - dans une conception écologique plus globale de ces enjeux -, force est de constater qu'une grande hétérogénéité de pratiques se déploie dans les pays et les régions du monde. Cette remarquable convergence des discours à l'échelle mondiale sur la nécessaire transition de ces systèmes énergétiques dissimule mal les controverses et les conflits qu'elle nécessite dans sa mise en oeuvre locale dans les territoires.

    Le présent ouvrage aborde ces divergences et interroge les dynamiques de changement à l'oeuvre dans les pratiques de production énergétique en présentant des cas d'étude inscrits dans des contextes sociopolitiques, économiques, culturels et techniques variés et faisant état de processus de transitions énergétiques diversifiés (bourse des émissions de carbone, développement éolien, grands barrages ou encore stratégie énergétique régionale).

    Pierre-Henri Bombenger est professeur d'aménagement et d'urbanisme à la Haute école d'ingénierie et de gestion du canton de Vaud, Haute école spécialisée de Suisse occidentale.

    Éric Mottet est professeur de géopolitique au Département de géographie de l'Université du Québec à Montréal, codirecteur de l'Observatoire de l'Asie de l'Est, directeur adjoint du Conseil québécois d'études géopolitiques ainsi que chercheur associé à l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine.

    Corinne Larrue est professeure à l'École d'urbanisme de Paris et membre du Lab'Urba à l'Université de Paris-Est Créteil.

  • Provides an understanding of the relationship between social-ecological systems and multilevel governance so that readers can properly deal with hydrometeorological extreme events and hazards Based on field investigations from EU research projects, this book is the first to devote itself to scientific and policy-related knowledge concerning climate change-induced extreme events. It depicts national and international strategies, as well as tools used to improve multilevel governance for the management of hydrometeorological risks. It also demonstrates how these strategies play out over different scales of the decision-making processes. Facing Hydrometeorological Extreme Events: A Governance Issue offers comprehensive coverage of such events as floods, droughts, coastal storms, and wind storms. It showcases real-life success stories of multilevel governance and highlights the individuals involved and the resources mobilized in the decision-making processes. The book starts by presenting a synthesis of hydrometeorological extreme events and their impacts on society. It then demonstrates how societies are organizing themselves to face these extreme events, focusing on the strategies of integration of risk management in governance and public policy. In addition, it includes the results of several EU-funded projects such as CLIMB, STARFLOOD, and INTERREG IVB project DROP. The first book dedicated to hydrometeorological extreme events governance based on field investigations from EU research projects  Offers a "multi-hazards" approach-mixing policy, governance, and field investigations' main outputs Features the results of EU-funded projects addressing hydrometeorological extreme events Part of the Hydrometeorological Extreme Events series Facing Hydrometeorological Extreme Events is an ideal book for upper-graduate students, postgraduates, researchers, scientists, and policy-makers working in the field.

  • Cet ouvrage travaille l'hypothèse selon laquelle les territoires d'action que sont, dans le domaine de l'urbanisme, la délimitation de périmètres d'intervention et de prescription, jouent un rôle renforcé dans la construction des relations à l'espace des acteurs publics, des habitants et des usagers. L'étude de ces processus de qualification de l'espace permet ainsi d'interroger certaines modalités de (re)territorialisation.

  • This book presents the findings of a team of scientists and practitioners who have been working on the project "Benefits of Governance in Drought Adaptation" (in short: the DROP project), which is included in the European Union's INTERREG IVB NWE programme. The DROP governance team developed a Governance Assessment Tool (GAT), which allows the governance setting of a given region for planning and realizing drought adaptation measures to be assessed. Based on this assessment, recommendations can be developed for regional water authorities concerning how to operate most effectively towards increased drought resilience in this context. The GAT has been applied to six regions in Northwest Europe: Twente and Salland in the Netherlands, Eifel-Ruhr in Germany, Brittany in France, Somerset in the United Kingdom, and Flanders in Belgium. These regions are subject to drought aspects related to nature, agriculture and freshwater.  This book will aid regional water authorities and other relevant stakeholders interested in governance assessment, whether that context is about water, more specifically about drought or flooding events, or other environmental issues. Further, the GAT can and has also been applied more broadly to a range of governance contexts for water management and beyond.

empty