Bruno Thiéry

  • Les tiny houses, littéralement "minuscules maisons", séduisent de plus en plus de Français : offrant liberté et autonomie, elles sont l'incarnation d'un nouveau mode de vie, profondément ancré dans une réflexion écologique. Nomadisme et minimalisme sont les maîtres mots de cet habitat roulant qui a su s'adapter pour offrir un maximum de confort dans un espace réduit.Cet ouvrage vous ouvre les portes des mini-maisons conçues par la première entreprise de construction de tiny houses française. Profitez des conseils d'aménagement et découvrez pièce par pièce les méthodes de conception ainsi que toutes les informations essentielles à connaître avant de se lancer : budget, législation, énergie, terrain, déplacement, assurance...N'hésitez plus... les tiny houses, une philosophie de vie à adopter sans tarder !

  • L'uberisation est un néologisme qui décrit un phénomène récent dont la société de technologie californienne Uber est l'inspiratrice directe et la parfaite illustration. Uber a développé une plateforme mobile de mise en relation d'utilisateurs avec des chauffeurs équipés de véhicules de tourisme (VTC) géolocalisés en temps réel. Toute la relation depuis la commande jusqu'au paiement est dématérialisée, plus de frais d'approche, plus d'attentes interminables pour trouver un taxi. Le succès est tellement fulgurant que Uber est disponible dans plus de 250 villes et bouleverse l'ordre établi des taxis dans la plupart des mégalopoles !
    L'uberisation de l'économie, c'est ce phénomène généralisé de « disruption destructrice » valable quelle que soit l'industrie balayée, dépossédée, siphonnée le plus souvent par une startup « venue de la périphérie » qui redistribue violemment « les cartes et les territoires » d'un marché.
    L'uberisation est-elle un progrès ou bien un déclin de l'économie contemporaine ? Les startups du numérique sont-elles créatrices de valeur pour l'économie ? Quelles sont les conséquences sur l'emploi de l'uberisation ? Quelles sont les stratégies à mettre en oeuvre pour se prémunir d'une uberisation inéluctable ? Voici les problématiques qui sont traitées dans ce livre où les auteurs ont aussi invité des personnalités remarquables du monde académique, de l'entreprise et de l'entreprenariat pour décrypter l'uberisation et ses conséquences récentes...
    Le mot du directeur de collection
    EDITO
    Introduction
    »» Jean-Michel Billaut
    I- Ubérisation et innovation numérique
    »» Hervé Kabla
    »» Philippe Sibelzahn
    »» Carole Zibi
    »» Paul Benoit
    II- L'économie numérique est-elle créatrice de valeur ?
    »» Benoît Legrand
    III- Les conséquences de l'Uberisation sur l'emploi
    IV- Stratégie préventive : comment ne pas se faire uberiser ?
    V- Conclusion

  • Quelques mois auparavant, dans un manoir lugubre perdu au fond d'une forêt de Transylvanie...
    - Merci à tous d'être là, dit le mouton, l'heure est grave!

    Il sirotait un cocktail rouge fumant, les pattes croisées sur une table en chêne. Face à lui, dix représentants du mal : Thierry, Loïc, Alice, Mickaël, Anne-Laure, Catherine, Céline, Clémence, Bruno et Thomas.
    - Il y a encore vingt ans, poursuivit l'ovin de l'Apocalypse, être méchant était plus cool qu'être gentil, mais l'arrivée de tous ces superhéros «Larvem» ou «C'est des comix» a inversé la tendance. Nous devons réagir, salir leurs images, les ringardiser. Mes enfants, j'attends vos propositions !

    Un brouhaha agita le funeste aréopage. Le mouton y distingua quelques bribes de phrases : «vampire végétarien», «pelouse», «mille femmes», «théâtre», «antiquaire»... Il leva la main, un sourire satisfait aux lèvres.
    - Très bien, vous me regrouperez tout ça dans une anthologie. On l'appellera «Crappy Heroes» et je me chargerai de la diffuser dans le monde entier!

  • Des carcasses de bétail mort, des corps humains faméliques, telle est l'image de la sécheresse sahélienne que l'on diffuse dans l'opinion publique. Et pourtant les sociétés locales - qu'elles soient nomades ou sédentaires - connaissaient déjà la sécheresse et la famine. Elles savaient même y riposter ou s'y adapter mais les moyens techniques et sociaux dont elles disposaient pour ce faire ont disparu ou sont devenus inopérants. La mise en dépendance politique coloniale et l'exploitation économique capitaliste ont suscité des transformations destructrices et irréversibles. Un panorama de l'ensemble des facteurs en jeu, de l'état présent de la situation sociale et politique et des projets d'aide (volume 1) introduit des études de cas où l'on peut saisir de façon précise et concrète la nature des mécanismes de réponse à la crise et les déséquilibres produits par « le développement économique » (volume 2). Une bibliographie sélective clôture ce dossier qui invite à la critique des images et idéologies dominantes fondées sur le rôle de la « fatalité naturelle » ou « humaine ».

  • Des carcasses de bétail mort, des corps humains faméliques, telle est l'image de la sécheresse sahélienne que l'on diffuse dans l'opinion publique. Et pourtant les sociétés locales - qu'elles soient nomades ou sédentaires - connaissaient déjà la sécheresse et la famine. Elles savaient même y riposter ou s'y adapter mais les moyens techniques et sociaux dont elles disposaient pour ce faire ont disparu ou sont devenus inopérants. La mise en dépendance politique coloniale et l'exploitation économique capitaliste ont suscité des transformations destructrices et irréversibles. Un panorama de l'ensemble des facteurs en jeu, de l'état présent de la situation sociale et politique et des projets d'aide (volume 1) introduit des études de cas où l'on peut saisir de façon précise et concrète la nature des mécanismes de réponse à la crise et les déséquilibres produits par « le développement économique » (volume 2). Une bibliographie sélective clôture ce dossier qui invite à la critique des images et idéologies dominantes fondées sur le rôle de la « fatalité naturelle » ou « humaine ».

  • Pendant la seule année 2016, Pyongyang a procédé à deux essais nucléaires et à un nombre record de tests de missiles balistiques. La question se pose, avec peut-être plus d'acuité que jamais, de savoir comment faire face à cette crise coréenne qui n'en finit pas. Les sanctions internationales n'ont pas amené Pyongyang à amender sa position. Pas plus que les pressions diplomatiques et démonstrations de force. Alors que l'objectif d'une dénucléarisation « totale, vérifiable et irrémédiable » de la Corée du Nord apparaît de moins en moins crédible, ses voisins investissent de plus en plus dans les moyens de se défendre contre ses missiles. La défense anti-missile apparaît dès lors comme une nouvelle variable clé de cette crise nucléaire coréenne. Elle consacre et répond à l'incertitude stratégique suivante : comment assurer la stabilité d'une région qui assure le plus gros de la croissance économique mondiale lorsqu'en son coeur, Pyongyang « joue » avec le feu nucléaire ? Moscou et Pékin craignent que le déploiement d'un système anti-missile américain « THAAD » en Corée ne porte atteinte à la crédibilité de leur propre outil de dissuasion. Pour la Corée du Nord, le déploiement de ce système « équivaut à risquer un désastre nucléaire ». Ce rapport cherche à fournir au lecteur l'essentiel des références et éléments de contexte nécessaires à la compréhension de la crise nord-coréenne. Une première partie se penche sur les fondamentaux de la production et de la vectorisation d'armes nucléaires ; une deuxième sur les capacités nucléaires et balistiques nord-coréennes ; la troisième sur l'historique de la problématique atomique en Corée ;la dernière enfin sur la réponse internationale au défi que pose le régime de Pyongyang. Ce rapport compile de la sorte les deux analyses publiées par le GRIP en novembre 2016, avec une introduction et conclusion nouvelles.

    1 autre édition :

empty