Anne Rambach

  • Ravages

    Anne Rambach

    Un matin, Diane Harpmann reçoit un appel de sa collègue du Parisien Elsa Délos : son ami Dominique André, célèbre figure du journalisme d'investigation, semble s'être suicidé. Il laisse même une lettre pour expliquer son geste, où il se dit accablé par les poursuites judiciaires. Pourtant, Dominique était un habitué des reportages chocs et des sujets brûlants, pas le genre d'homme à baisser les bras. Épaulées par l'éditeur Richard Jaucourt, Diane et Elsa découvrent bientôt que Dominique enquêtait sur l'amiante... Interdit en France en 1997, soit près d'un siècle après que son extrême toxicité eut été établie, l'amiante est aujourd'hui au coeur de l'un des pires scandales sanitaires de notre époque, un véritable crime à grande échelle rendu possible par la complicité de nombreux responsables politiques, industriels et médecins pendant des décennies. Plus qu'un document, un thriller puissant et effrayant.

  • Tout se joue à la maternelle est écrit pour les parents. Il s'agit de faire comprendre que l'école maternelle est un maillon essentiel dans le développement de l'enfant et de l'élève. Mais aussi de discuter les conditions pour que cette école réussisse mieux à passer le cap de la modernité et à répondre à son principal défi : réduire les inégalités sociales.
     

  • Précaires de la presse ou de l´édition, enseignants ou chercheurs jetables, architectes sous-payés ou stagiaires au musée, depuis 2001, avec la sortie du livre d´Anne et Marine Rambach, ils portent un nom : les Intellos précaires. On découvrait cette population au destin paradoxal : diplômée et compétente, studieuse et créative, elle vit, pas toujours mal, dans des conditions de grande précarité : avenir incertain, revenus fluctuants, déni de droits. Malgré une couverture sociale minimale ou inexistante, les Intellos précaires continuent à exercer ces métiers qu´ils ont choisis par passion. On annonçait alors leur disparition : les baby-boomers partant à la retraite, les OS de l´intellect n´allaient pas tarder à prendre leur place et, enfin, s´embourgeoiser.

    Mais non. Les plans de titularisation de la fonction publique ont fait long feu, les postes abandonnés par les jeunes retraités sont supprimés, et puis, surtout, les entreprises et les institutions ont pris goût à cette main- d´oeuvre si flexible et si économique. La précarité a le vent en poupe. Disons- le : l´intello précaire est le modèle secret du patronat. Il n´est pas précaire, il est indépendant. Il n´est pas soumis, il est professionnel. Il n´est pas sous-payé, il est compétitif. Même quand il est de gauche, il est ultra-libéral. Reste une question : mal défendus par les syndicats et rêve inavoué du patronat, jusqu´où iront les Intellos précaires dans la soumission et la paupérisation ?

    Réforme de la recherche, réforme des universités, réforme de l´audiovisuel, réforme de la presse écrite, les Intellos précaires sont au coeur de l´actualité. Le savent-ils ? Qu´en pensent-ils ? Vont-ils se faire entendre un jour ?

  • Alice profite d'un moment privilégié avec sa mère au Muffin Palace pour lui annoncer son projet professionnel : devenir flic. Catastrophe pour cette ardente militante dans une association d'aide aux sans papiers, aux relations compliquées avec les forces de l'ordre.
    Depuis longtemps, Alice a pu exercer son talent de détective, elle renifle l'embrouille à mille lieues et a décidé d'en faire sa profession. Grâce à Abdel. Abdel, l'immigré clandestin que sa mère aide depuis plus de 10 ans. Abdel expert en mensonges, élucubrations, spécialiste des combines en tout genre pour travailler, obtenir des allocations, des soins. Abdel le plus français des Algériens, dont l'ambition est d'avoir des papiers, coûte que coûte.
    D'ailleurs, il se passe des trucs bizarres devant le Muffin Palace, et le Russe qui engloutit des gâteaux à la pelle au fond de la boutique à l'air louche...
    Sur un ton léger, les auteurs photographient une autre France : celle des sans papiers avertis et débrouillards qui veulent juste vivre ici, travailler ici. Abdel existe et aucune des anecdotes n'est inventée.

empty