Polars et thrillers scandinaves

  • " L'inspectrice islandaise Hulda Hermannsdóttir est la meilleure héroïne tragique que nous avons lue depuis longtemps. " The Times
    Hulda a tout donné à sa carrière. Mais en faisant toujours cavalier seul. Elle a beau être une des meilleures enquêtrices du poste de police de Reykjavik, à soixante-quatre ans, sa direction la pousse vers la sortie.
    La perspective de la retraite l'affole. Tout ce temps et cette solitude qui s'offrent à elle, c'est la porte ouverte aux vieux démons et aux secrets tragiques qu'elle refoule depuis toujours. Et ses échappées dans la magnificence des paysages islandais, pour respirer à plein poumons la sauvagerie de son île, ne suffiront plus, cette fois.
    Alors, comme une dernière faveur, elle demande à son patron de rouvrir une affaire non résolue. Elle n'a que quinze jours devant elle. Mais l'enquête sur la mort d'Elena, une jeune russe demandeuse d'asile, bâclée par un de ses collègues, va s'avérer bien plus complexe et risquée que prévu. Hulda a-t-elle vraiment pesé tous les risques ?
    Par l'auteur de Snjór et des enquêtes de Siglufjördur
    Ragnar Jónasson est né à Reykjavik en 1976. Grand lecteur d'Agatha Christie, il entreprend, à dix-sept ans, la traduction de ses romans en islandais. Découvert par l'agent d'Henning Mankell, Ragnar a accédé en trois ans seulement au rang des plus grands auteurs de polars internationaux. Son nouveau roman, La Dame de Reykjavik, a été traduit dans vingt-cinq pays.

  • Quatre amis séjournaient sur une île
    L'un d'eux tomba de la falaise
    Et il n'en resta plus que trois...
    Au large des côtes de l'Islande, l'île d'Ellidaey abrite la maison la plus isolée au monde. C'est sur cette terre sauvage que quatre amis ont choisi de fêter leurs retrouvailles. Mais, après la chute mortelle de l'un d'entre eux, la petite escapade tourne au drame.
    L'inspectrice Hulda, quinze ans avant les événements survenus dans La Dame de Reykjavík, n'a qu'une ambition : découvrir la vérité. Pas du genre à compter ses heures, Hulda ne prendrait- elle pas l'affaire trop à cœur ? Elle n'a jamais connu son père et a toujours entretenu avec sa mère une relation en dents de scie. Une vie de famille tellement chaotique que son job semble la seule chose capable de la rattacher à la réalité... Mais sur l'île d'Ellidaey plane une atmosphère étouffante. Les fantômes du passé ressurgissent.
    Par l'auteur de Snjór et des enquêtes de Siglufjördur
    Ragnar Jónasson est né à Reykjavík en 1976. Grand lecteur d'Agatha Christie, il entreprend, à dix-sept ans, la traduction de ses romans en islandais. Découvert par l'agent d'Henning Mankell, Ragnar a accédé en trois ans seulement au rang des plus grands auteurs internationaux de polars. Avec sa trilogie " La Dame de Reykjavík ", son œuvre est aujourd'hui traduite dans trente pays.

  •   LA NOUVELLE STAR DU POLAR SUÉDOIS
    NOUS PLONGE DANS DES EAUX BIEN SOMBRES...  Quand des cadavres de jeunes hommes échouent sur les côtes de l'archipel de Stockholm, la jeune flic Malin et son supérieur, Manfred, sont missionnés pour résoudre ce sombre mystère. Hélas, chacun est plus vulnérable que d'habitude : Malin est très enceinte, et Manfred meurtri par le terrible accident qui a plongé sa petite fille dans le coma.
    En parallèle, nous rencontrons Samuel, adolescent rebelle, dealer à mi-temps, élevé par une mère célibataire aussi stricte que dévote. Sa vie bascule quand celle-ci jette à la poubelle des échantillons de cocaïne que le baron de la drogue de Stockholm lui a confiés.
    Alors que Samuel trouve une planque idéale sur la petite île de Marholmen, où il est embauché par la jolie Rachel pour devenir l'auxiliaire de vie de son fils Jonas, Malin et Manfred font fausse route. Mais toute leur enquête change de cap le jour où la mère de Samuel signale enfin sa disparition...
    Une triple narration redoutable qui confirme à nouveau le talent exceptionnel de Camilla Grebe pour tisser des intrigues complexes. Fausses pistes et retournements incroyables côtoient une réflexion passionnante sur la fragilité de l'adolescence et de la filiation. Un grand cru, pour une grande dame du polar, désormais couronnée du très prestigieux Glass Key Award.
     
     
    Camilla Grebe est l'auteure d'Un cri sous la glace, son premier livre écrit en solo, paru en 2017 aux éditions Calmann-Lévy, grand succès dès sa sortie tout en devenant un phénomène mondial. Le Journal de ma disparition, paru en 2018, vient de remporter l'immense Glass Key Award, récompensant le meilleur polar scandinave. L'Ombre de la baleine est sur la liste des meilleures ventes en Suède depuis sa parution. Camille Grebe sera présente en France à l'occasion de Quais du Polar 2019.

  • Le journal en parle comme de la « victime 2117 » : une réfugiée qui, comme les deux mille cent seize autres qui l'ont précédée cette année, a péri en Méditerranée dans sa tentative désespérée de rejoindre l'Europe. Mais pour Assad, qui oeuvre dans l'ombre du Département V de Copenhague depuis dix ans, cette mort est loin d'être anonyme. Elle le relie à son passé et fait resurgir de douloureux souvenirs.Il est temps pour lui d'en finir avec les secrets et de révéler à Carl Mørck et à son équipe d'où il vient et qui il est. Au risque d'entraîner le Département V dans l'oeil du cyclone.
    Qui est Assad ? Victime 2117 est la réponse. Cette enquête est son histoire.

  • APRÈS UN CRI SØUS LA GLACE,LA NØUVELLE STAR DU PØLAR SUÉDØISREVIENT HANTER NØTRE HIVER
      Il y a huit ans, la jeune Malin, alors adolescente, a découvert une fillette enterrée dans la forêt  de Ormberg, une ville suédoise isolée. On n'a jamais pu identifier la petite victime.
      Devenue une jeune flic ambitieuse, Malin est affectée auprès de Hanne, la célèbre profileuse,  et de l'inspecteur Peter Lindgren, qui reprennent l'affaire. Mais Peter disparaît du jour aunlendemain, et Hanne est retrouvée blessée et hagarde dans la forêt.
      Le seul témoin est un adolescent qui aime errer dans les bois enneigés, la nuit. Sans le dire  à personne, il récupère le journal que Hanne a laissé tomber et se met à le lire, fasciné...
      Désormais seule dans son enquête, Malin est appelée sur les lieux du tout premier crime :  une nouvelle victime a été découverte. Et si tous ces faits étaient  tragiquement liés ?
      De sa plume fluide et au gré de rebondissements imprévisibles, Camilla Grebe nous offre  un nouvel opus étourdissant où les secrets enfouis et les différentes intrigues s'entrelacent  magistralement. Une lecture à couper le souffle.
      « UN TEXTE D'UNE GRANDE RICHESSE, UN POLAR QUI SE SAVOURE. »    Astrid Hie, Fnac Toulouse
      « UN CRI SOUS LA GLACE ÉTAIT DÉJÀ UNE RÉUSSITE, LE JOURNAL DE  MA DISPARITION EST UN VÉRITABLE COUP DE MAÎTRE. »Annaïk Kerneuzet, librairie Dialogues, Brest
           

  • AVEZ-VOUS DÉJÀ PERDU LA TÊTE
    PAR AMØUR ?
    Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper,
    qui dirige un empire de mode, lui a demandé sa main.
    Mais il ne veut surtout pas qu'elle ébruite la nouvelle.
    Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l'on retrouve
    dans sa superbe maison le cadavre d'une femme, la tête tranchée.
    Personne ne parvient à l'identifier.
    Peter, policier émérite, et Hanne, profi leuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul problème, ils ne se sont pas reparlé depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d'apprendre que ses jours sont comptés.
    Dans un Stockholm envahi par la neige, un double récit étourdissant prend forme. Chaque personnage s'avère cacher des zones d'ombre. À qui donc se fier pour résoudre l'enquête ?
     « Un thriller captivant sur les aspects
    les plus sombres de l'amour. »
    Skånska Dagbladet
     « Un tour de force qui catapulte Camilla Grebe parmi
    les meilleurs auteurs de polars nordiques. »
    Kirkus 

  • À Stockholm, un SDF est retrouvé mort dans un parc du centre-ville - certains de ses doigts et orteils  amputés. Dans les semaines précédant sa mort,  on l'avait entendu divaguer au sujet de Johannes Forsell, le ministre de la Défense suédois. S'agissait-il des délires d'un  déséquilibré ou  y avait-il un véritable lien entre ces deux hommes ? Michael Blomqvist a besoin de l'aide de Lisbeth Salander. Mais cette dernière se trouve à Moscou, où elle a l'intention de régler ses comptes avec sa soeur Camilla.
    La fille qui devait mourir - le grand finale de David Lagercrantz dans la série Millénium - est un cocktail redoutable de scandales politiques, jeux de pouvoir à l'échelle internationale, technologies génétiques, expéditions en Himalaya et incitations à la haine sur Internet qui trouvent leurs origines dans des usines à trolls en Russie.
     

  • Dans la petite ville de Larvik, à deux pas de la maison de l'inspecteur Wisting, un homme mort depuis quatre mois est retrouvé chez lui, devant sa télé allumée. La fille de l'enquêteur, Line, décide d'écrire un article sur ce voisin disparu dans l'indifférence générale en pleine période des fêtes. Pendant ce temps, Wisting apprend la découverte d'un autre cadavre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un papier portant les empreintes d'un tueur en série recherché par le FBI. À quelques jours de Noël, par moins quinze et sous la neige, s'engage une des plus incroyables chasses à l'homme que la Norvège ait connues...
    Prix du meilleur polar scandinave.

  • Marco, quinze ans, a passé toute son adolescence au sein d’un réseau mafieux dirigé par son oncle Zola. Lorsqu’il tente de sortir de la clandestinité, il découvre le cadavre putréfié de William Stark, qui végète là depuis trois ans.Tandis que le Département V piétine sur la disparition d’un officier danois, il semblerait que Marco pourrait avoir des informations pour résoudre ce cold case et remonter la piste d’une affaire dont les ramifications politiques et financières pourraient bien faire vaciller l’intégrité politique du Danemark.Encore une fois, le maître du thriller scandinave réussit à nous surprendre. Dans ce cinquième tome de la série, Carl Mørck et ses assistants Assad et Rose, s’engagent dans une course-poursuite au suspense haletant qui, des rues de Copenhague, les amène jusqu’en Afrique. On ne présente plus le danois Jussi Adler-Olsen, abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier. Ancien éditeur, il connaît un succès sans précédent avec Département V, série best-seller qui devrait au total compter onze volumes.Cette série a été récompensée par les prix scandinaves les plus prestigieux : le Prix de la Clé de Verre du meilleur thriller scandinave, le Prix des Lauriers d’Or des Libraires et le Prix des Lecteurs du meilleur livre danois.En France, Miséricorde a été récompensé par le Grand Prix des Lectrices de ELLE 2012 et le Prix des lecteurs du Livre de Poche 2013.La série est traduite ou en cours de traduction dans plus de 40 pays, et s’est déjà vendue à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde. Déjà publiés aux Éditions Albin Michel :Miséricorde (tome 1), 2011Profanation (tome 2), 2012Délivrance (tome 3), 2013Dossier 64 (tome 4), 2014

  • Il n'existe pas de famille normale.Faites connaissance avec la famille Sendell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s'apprête à quitter le foyer pour un road trip en Asie du Sud-Est. C'est une famille normale, une famille comme les autres. Et comme toutes les autres familles de la ville, les Sendell sont horrifiés quand un important homme d'affaires, Christopher Olsen est retrouvé assassiné. Ils le sont plus encore quand, quelques jours plus tard la police vient arrêter Stella. Comment pouvait-elle connaître Olsen, et quelles raisons auraient pu la pousser à le tuer ? Il ne peut s'agir que d'une erreur judiciaire.
    Dans ce récit en trois parties, chacun des membres de la famille tente à son tour de recomposer un puzzle dont il n'a pas toutes les pièces. C'est d'abord Adam qui s'exprime, puis Stella, et enfin Ulrika. Chaque fois, de nouvelles perspectives se font jour, la version précédente est remise en question, la vérité s'échappe. La seule évidence qui s'impose très vite, c'est qu'il n'existe aucune famille " normale ".
    Plus qu'un thriller, une découverte exceptionnelle.

  • Erlendur le solitaire vient d'entrer dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques... Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d'un clochard qu'il croisait régulièrement dans ses rondes.
    On conclut à l'accident et l'affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l'entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville.
    On découvre ici ce qui va faire l'essence de ce personnage taciturne : son intuition, son obstination à connaître la vérité, sa discrétion tenace pour résister aux pressions contre vents et marées, tout ce qui va séduire le commisaire Marion Briem.
    En racontant la première affaire d'Erlendur, le policier que les lecteurs connaissent depuis les premiers livres de l'auteur, Arnaldur Indridason dépasse le thriller et écrit aussi un excellent roman contemporain sur la douleur et la nostalgie.

    De roman en roman, il perfectionne son écriture et la profondeur de son approche des hommes.

  • Par une belle journée de juillet, une foule impatiente assiste au départ du Tour de Gotland, la plus importante régate d’Europe du nord. Mais le voilier qui fait la course en tête abandonne soudainement. Son skipper, le vice-président de la prestigieuse Royal Swedish Yachting Society, vient d’être abattu. Et si cet avocat très médiatique, père de famille respectable, n’était pas celui que l’on croit ?Maîtresse bafouée, concurrent jaloux… la liste des suspects s’allonge au fur et à mesure d’une enquête délicate où l’inspecteur Thomas Andreasson  tente de percer à jour une élite mondaine prête à tout pour sauver les apparences. Même à tuer une seconde fois...« Pas de doute, star dans son pays, où elle rivalise avec Camilla Läckberg, Viveca Sten devrait se frayer une belle place dans les bibliothèques françaises. » L’Express

  • La Reine de la Baltique Nouv.

    Un corps est retrouvé sur une plage de l’ile de Sandhamn, au large de Stockholm. Suicide ? Noyade ? L’inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l’enquête. Habitué de ce lieu de villégiature, il s'y voit proposer une aide inattendue : celle de Nora Linde, une amie d’enfance, jeune avocate à la perspicacité redoutable.
    Leur été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Andreasson, qui croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque, n’est pas au bout de ses macabres découvertes…
    Avec les enquêtes d’Andreasson et Linde, Nº1 des ventes en Suède, Viveca Sten s’impose comme une des nouvelles grandes voix du polar nordique.
    « Viveca Sten s’affirme d’emblée comme la grande rivale de Camilla Läckberg… Un formidable premier roman. » Kristianstadsbladet« Un premier roman absolument exceptionnel. » De Telegraaf


  • Quand on arrive au bout du chemin et qu'on n'a plus pour horizon que la disparition ou l'éternité, vers où se tourner ?

    Dans la solitude de sa maison, témoin de tant de moments uniques, le héros de ce texte se souvient de sa vie, son veuvage précoce, sa relation très particulière avec les femmes, les enfants, les amis, les voisins, son travail.
    Le silence n'est troublé que par le sifflement de la bouilloire, musique de fond pour accompagner l'adieu d'un vieil homme solitaire à sa vie.
    Un homme enchaîné à un destin inéluctable et qui sait que seul l'amour (ou le désamour) est capable de passer la frontière qui sépare la vie de la mort.

    L'auteur porte un regard provocant sur la vieillesse et sur la vie quotidienne, apparemment anodine, que chacun parcourt à sa façon.

  • Paris. A la terrasse d'un café, Mai-Brit Fossen se suicide d'une balle dans la tête, devant des clients effarés. Elle laisse deux enfants en bas âge, et un mari qui affirme qu'ils étaient heureux en ménage. En apparence, rien ne permet d'expliquer ce geste désespéré. Son ex-mari, un mathématicien excentrique découvre que Mai-Brit travaillait sur un livre consacré à Isaac Newton. Un ouvrage qui, étrangement, ne concerne pas les travaux mondialement célèbres du célèbre scientifique, mais ses côtés les plus obscurs... Ainsi, quelle est cette mystérieuse Fraternitas Invisibilis, redoutable confrérie dont Newton aurait été membre ? La jeune femme a t-elle payé de sa vie la révélation de secrets vieux de trois cents ans ? Et pourquoi a-t-elle entamé une partie de cartes juste avant de mourir ? Un thriller historique traduit dans une dizaine de langues.

  • Il a glacé le sang de milliers de lecteurs et s'est imposé en deux romans comme un maître du polar nordique : couronné par les plus grands Prix scandinaves, le Danois Jussi Adler-Olsen secoue à nouveau le paysage du thriller... La chasse haletante et presque désespérée lancée par le cynique inspecteur Carl Mørck et son fidèle assistant Assad derrière un tueur que rien ne semble pouvoir arrêter ne le dispense pas de jeter au passage un regard acerbe et troublant sur la société danoise.
    Au fin fond de l'Ecosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d'une fenêtre. Personne ne l'avait remarquée, pas plus que le message qu'elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjlp, « au secours », en danois, écrits en lettres de sang...
    Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu'elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n'a jamais été signalée...

  • À l'origine d'un véritable phénomène d'addiction chez les lecteurs, les enquêtes du Département V ont fait de Jussi Adler-Olsen, Grand Prix policier des lectrices de Elle et Prix polar des lecteurs du Livre de poche, une figure incontournable du thriller scandinave. La nouvelle enquête du trio formé par l'inspecteur Mørck et ses assistants Assad et Rose fait monter la tension d'un cran en nous plongeant dans le sombre passé politique du Danemark.
    Copenhague. Une brutale agression dans les quartiers chauds de Vesterbro incite Rose à rouvrir un cold case sur la disparition inexpliquée d'une prostituée. Cédant à ses pressions, le Département V exhume une affaire macabre datant des années 50, dont les ravages dévoilent le visage d'une société danoise loin d'être exemplaire...
    « Dans les séries, il y a parfois des hauts et des bas. Pas chez Adler-Olsen, qui poursuit son marathon à plein régime. Du grand art. » Elle

  • Véritable phénomène d’édition dans les pays où il a été publié, Miséricorde, le premier roman du Danois Jussi Adler Olsen, s’est imposé en France comme la découverte scandinave de 2011.  Profanation, le deuxième tome de la série, ne décevra pas les fans du tandem atypique et attachant que forment le cynique inspecteur Carl Mørck et son mystérieux assistant syrien, Assad.
    Sur le bureau de Mørck, le dossier d’un double meurtre impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux « spontanés » de l’assassin. Mais très vite l’inspecteur s’aperçoit que l’affaire, hâtivement bouclée, comportait des zones d’ombre. Quel rôle ont vraiment joué, il y a vingt ans, trois des hommes les plus puissants du Danemark ?
    Cercles très fermés des milieux d’affaires, corruption au plus haut niveau, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie… 
    Adler Olsen mêle à la perfection suspense implacable et regard acerbe sur son pays.«  Un duo jubilatoire et une nouvelle signature à ne rater sous aucun prétexte. » Le Point

  • Froid mortel

    Johan Theorin

    Il y a pire qu'être enfermé dans la Clinique...
    ... ne pas pouvoir y pénétrer.
    Une école. Un centre de détention psychiatrique. Entre les deux, un couloir souterrain... que les enfants franchissent régulièrement pour rendre visite à leur parent interné. Jan Hauger, qui a réussi à se faire embaucher au sein de ce dispositif expérimental étroitement surveillé, ne rate pas une occasion d'être leur accompagnateur. Mais que cherche-t-il ? Et que se passe-t-il réellement dans les sous-sols obscurs et labyrinthiques de la clinique ? Irrésistiblement attiré par des criminels dangereux et des malades incurables, ne risque-t-il pas de passer définitivement de l'autre côté ?
    Virtuose des climats troubles et envoûtants, Johan Theorin remonte le fil d'un passé lourd de secrets. Un thriller sombre, machiavélique et implacable.
    Après L'Heure trouble et L'Écho des morts, Prix Clé de verre du meilleur thriller scandinave, Johan Theorin révèle une nouvelle facette de son talent.

  • Après L'Heure trouble, salué par la critique internationale, L'Écho des morts explore à nouveau l'atmosphère étrange de l'île d'Oland, où les Westin, une famille de Stockholm, ont décidé de s'installer définitivement. Quelques jours après leur arrivée au coeur de l'hiver, Katrine Westin est retrouvée noyée et son mari sombre dans la dépression. Alors que d'inquiétantes légendes autour de leur vieille demeure refont surface, la jeune policière chargée de l'enquête est vite convaincue qu'il ne s'agit pas d'un accident... Porté par l'écriture très personnelle de Theorin, un suspense où passé et présent s'entrecroisent dans un climat troublant, aux limites du fantastique. « Encore meilleur que L'Heure trouble. » The Guardian « Theorin est un écrivain des climats et des ambiances, des tout petits riens dont la lente et modeste accumulation font des grands tout. » Marianne

  • Nina ne sait pas dire non. Pour rendre service à son amie Karin, elle accepte d'aller récupérer une valise en consigne à la gare de Copenhague. Elle est loin d'imaginer ce qu'elle s'apprête à découvrir à l'intérieur : un petit garçon de 3 ans, visiblement drogué, le pouls faible, mais vivant ! Qui est-il ? Qui lui a fait ça ? Nina panique et tente désespérément de contacter Karin pour lui demander des explications, mais cette dernière reste injoignable. Commence alors pour Nina et l'enfant une cavale infernale à travers le Danemark...
    Un thriller sous haute tension où l'on découvre les trésors d'énergie et d'imagination que l'on est capable de déployer lorsque la vie d'un enfant est en jeu !
    />

  • Dans les ruines d'un ancien hôpital militaire situé dans le nord de la Hongrie, deux jeunes garçons, Pitkin et Tamás, se mettent en quête de matériel médical et d'armes qu'ils pourront revendre, histoire de se faire un peu d'argent et d'améliorer leur quotidien. Or ce qu'ils y trouvent dépasse de loin toutes leurs espérances. La chance de leur vie ? Pas si sûr... Cette découverte déclenche bientôt des réactions en chaîne jusqu'au Danemark et menace de faire voler en éclats de nombreuses vies, dont celle d'une infi rmière de la Croix-Rouge, Nina Borg.

  • "Lors du banquet organisé à l'Hôtel de Ville de Stockholm pour la remise des prestigieux prix Nobel, la présidente du comité est tuée d'une balle en plein coeur. Annika Bengtzon, reporter à La Presse du soir, est un témoin clé dans l'affaire : elle a croisé le regard de la tueuse - des yeux jaunes, dorés et froids - quelques secondes avant qu'elle abatte sa cible. Bien que contrainte au silence par la police, la jeune femme décide de mener sa propre enquête pour découvrir qui est le commanditaire de ce crime. Outre son mariage partant à la dérive et des difficultés professionnelles, Annika va rapidement se retrouver plongée au coeur d'une histoire violente et passionnée dont les racines remontent loin dans le passé, jusqu'à Albert Nobel lui-même. Si Annika veut découvrir la vérité, elle devra révéler des secrets que quelqu'un cherche à protéger, et ce quel qu'en soit le prix...".

  • Garde du corps : un métier, pour une femme ? C'est pourtant bien cet emploi peu commun qu'a choisi la jeune Hilja Ilveskero. Protéger Anita Nuutinen, lors de ses transactions immobilières à Moscou, n'aurait dû être qu'un boulot de routine. Pourtant, les différends entre les deux femmes sont tels qu'Hilja préfère démissionner. C'est ce soir-là qu'Anita est sauvagement assassinée. L'affaire se complique, car la nuit du meurtre, Hilja a également été attaquée. À peine remise, elle apprend qu'elle est le suspect numéro un. Entre le moment où elle a perdu connaissance et son réveil, c'est l'amnésie totale. Hilja aurait-elle vraiment pu tuer sa cliente ? Ou est-ce un coup monté ? Elle-même ne saurait le dire... Car avant de démissionner, elle avait eu une violente altercation avec sa « protégée ».

empty