Les nouveautés

  • La cave à vin de Staline Nouv.

    La cave à vin de Staline

    ,

    • Editions luc pire
    • 8 Juin 2022

    « La cave à vin de Staline » est tout simplement LE livre sur le vin le plus fascinant de ces dernières années. Il s'agit d'une énorme cave souterraine de plus de 40 000 bouteilles, cachée en Géorgie, l'ancien état soviétique.

    Cette cave appartenait à Josef Staline et provenait du dernier tsar de Russie Nicolas II et de son père Alexandre III, confisquée après l'exécution du Tsar et sa famille. Elle a été cachée par Staline à Tbilissi en Géorgie près de son lieu de naissance alors qu'il craignait qu'Hitler n'envahisse la Russie et ne confisque la collection de vins.

    La collection compte plus de 200 bouteilles de Château d'Yquem, d'autres grands sauternes et des meilleurs grands châteaux de Bordeaux, des millésimes de plus de 150 ans. Un trésor vinicole probablement inégalé dans le monde.

    Et ce qui rend l'histoire incroyablement passionnante, c'est sa découverte par un couple de marchands de vins de Sydney dont les nombreuses péripéties font de ce livre un vrai thriller.

  • Une étrange victoire : Macron II, l'histoire secrète. Nouv.

    Une étrange victoire : Macron II, l'histoire secrète.

    ,

    • Éditions de l'observatoire
    • 8 Juin 2022

    Élysée, 24 avril 2022. À quoi pense Emmanuel Macron quand il voit son visage apparaître sur l'écran de télévision pour la deuxième fois, au soir de ce second tour ? C'est historique : le président a reproduit le casse du siècle malgré un quinquennat de tempêtes ; malgré les gilets jaunes, la guerre en Ukraine, le Covid.

    Mais derrière cet exploit apparent se dissimulent mille tractations, mille hésitations : toutes les divisions et les ambiguïtés du macronisme. À la manière d'une série télévisée, cette enquête révèle les coulisses d'une très étrange campagne, où rien ne s'est passé comme prévu. Une véritable immersion dans l'envers du décor, des couloirs de l'Élysée aux loges des studios télé, en passant par les réunions les plus secrètes. Vous découvrirez les clans au sommet du pouvoir, les haines cachées et les rares amitiés, les conflits et les rancoeurs qui ont déchiré jusqu'au bout le premier cercle du président-candidat.

    Un récit vivant, écrit au jour le jour, pour comprendre les enjeux et les dangers du second quinquennat d'Emmanuel Macron.

  • Seul pour tuer Hitler Nouv.

    Seul pour tuer Hitler

    Jean-Baptiste Naudet

    • Novice
    • 27 Mai 2022

    Un homme seul va tenter de tuer Hitler. Un homme isolé, désintéressé qui, de sa propre initiative, sans rien dire à personne, sans aide aucune, a décidé d'éliminer le Führer. Pendant des semaines, il va traquer le dictateur dans une Allemagne nazie quadrillée par la Gestapo. Inspiré par sa foi catholique, cet ancien séminariste est prêt à tout, y compris à sacrifier sa vie. Cible d'une quarantaine de tentatives d'assassinat, Hitler redoutait par-dessus tout ces imprévisibles loups solitaires. Ils n'étaient pas nombreux et demeurent aujourd'hui presque oubliés.

  • The future of work : 21 jobs in the age of robots and artificial intelligence

    Nicolas Hazard

    • Flammarion
    • 25 Mai 2022

    85 % of the jobs that people will do in 2030 do not yet exist. The world of work will be turned upside down by the Fourth Industrial Revolution, that of artificial intelligence (AI) and robotics.
    Although we will all be affected in the near future, some have taken the lead to help shape it.
    I wanted to see what tomorrow's jobs would look like through the experiences of 21 women and men.
    In all sectors of activity, new technologies allow us to invent industries and jobs of the future. These 21 pioneers are at the forefront of their fields.
    They are building and are part of the emergence of a new economy and the new jobs that go with it.

  • Le tour du monde de César en 1000 anecdotes étonnantes

    César Roussel

    • Marabout
    • 18 Mai 2022

    Le Tour du monde de César en 1000 anecdotes, par César Roussel de la chaîne Tiktok de culture générale "What's Up World?" suivie par plus d'1 million d'abonnés, plonge le lecteur dans un océan de savoirs. Il est convié à un long et passionnant périple en 10 étapes à travers le monde. Bon voyage !
    Anecdotes en tous genres
    Faits historiques insolites
    Cartes détaillées
    Portraits inspirants
    Lieux emblématiques
    Et des QR Codes pour en savoir plus en vidéo !
    « Issu d'un poème du IXe siècle, l'hymne japonais est le plus ancien au monde ! »
    « Le cours du fleuve Amazone s'est inversé durant son histoire ! »
    « En Australie, on trouve une importante population de chameaux ! »
    « L'alcool le plus vendu en Guadeloupe est le champagne ! »

  • Scènes de crime

    ,

    • Flammarion
    • 11 Mai 2022

    Comment « faire parler » un cheveu, une goutte de sang, un éclat de peinture, des microalgues, un morceau de dent, des larves de mouche... ? Avec passion, ils racontent, expliquent, décryptent. Ils, ce sont les scientifiques de l'IRCGN, l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale. Privilège rare, les auteurs ont pu se glisser sous le microscope de ces experts de l'ombre qui, loin de l'image véhiculée par les séries télévisées, aident à identifier un corps, à accumuler des preuves et à établir le scénario d'un crime.
    En nous replongeant dans le récit de grands faits divers, ils nous invitent à découvrir le pouvoir fascinant de la science dans la résolution d'enquêtes, parfois des années après.

  • Tout ce que je leur dois

    Nadège Abadie

    • Flammarion
    • 11 Mai 2022

    De quoi est faite la vie des femmes ?
    De non-dits, de récits murmurés, d'histoires qui ne se racontent pas : les journées interminables, le soin porté aux autres, les nuits d'amour et celles d'angoisse. Pour déchirer ces silences, Nadège Abadie est partie à la rencontre d'une centaine de femmes nées au début du XXe siècle. Ensemble, elles nous rappellent que c'est dans le quotidien que se joue l'essentiel, que c'est dans leurs épreuves ordinaires qu'ont émergé nos droits : notre liberté de voter, de travailler, de se vêtir comme on le désire, d'accueillir un enfant ou pas, d'aimer qui l'on choisit, de s'affranchir.
    Chaque chapitre est un lieu habité par ces femmes, où se sont cristallisés le drôle et le tragique de l'existence, son bonheur et son horreur. Suzanne s'est tirée dans le ventre avec une carabine pour échapper à une grossesse ; Monique se souvient des insultes qu'elle a reçues en proposant une loi qui criminalise le viol ; Mireille voyage seule depuis qu'elle a osé demander le divorce.
    Avec poésie, elles parlent des choses communes, de ce qui est, de ce que nous sommes, de ce qu'on leur doit.

  • Toujours sur la brèche

    Lillian Ross

    • Sous-sol
    • 6 Mai 2022

    On entre dans le livre de Lillian Ross comme on avancerait dans le musée Grévin, par une galerie d’acteurs et d’actrices. D’un article dénonçant le maccarthysme sévissant à Hollywood dans les années 1960, à une rencontre avec Julie Andrews et Al Pacino ou une partie de tennis avec Charlie Chaplin. Mais on y croise aussi des anonymes, série de jeunes gens, ainsi qu’elle les nomme, d’un bus jaune aux ‘écrasemerdes’ de Madison Avenue. Portraits de badauds, doux dingues, de l’histoire vraie et inouïe d’un matador né à Brooklyn au portrait d’une maîtresse d’école de Central Park. Le menu se compose aussi de quelques gros poissons, Coco Chanel, Hemingway ou Fellini.

    Dans cette anthologie réunissant soixante-dix ans de portraits et de reportages d’une légende du New Yorker, on décèle un sens profond de l’empathie et une écoute rare, une capacité à mêler le sérieux au trivial, l’inconnu à l’étoile sans distinction de valeur et sans déférence particulière, proche en cela d’un Gay Talese ou d’un Tom Wolfe. Parmi ses inconditionnels lecteurs, Martin Scorsese ou Wes Anderson, mais aussi J. D. Salinger qui lui écrivit un jour après la lecture de l’un de ses papiers : “C’est de la littérature, que j’aimerai toujours et n’oublierai jamais.”“Incroyablement curieuse, extrêmement courageuse, avec un sens rare de l’écoute : à travers Lillian Ross et ses mythiques reportages, nous avons la chance de nous faufiler dans l’intimité des plus grands (Chaplin, Hemingway, Truffaut, Huston).”

    Wes Anderson“Pour tous ceux qui s’intéressent aux films, les articles de Lillian Ross étaient et sont toujours essentiels.”

    Martin Scorsese

  • Dès le début de la guerre en Ukraine, le 24 février 2022, l'écrivaine et photographe Evgenia Belorusets a entrepris de tenir un journal, dans lequel elle raconte le quotidien des habitants de Kiev : le sifflement des bombes, le silence des rues dévastées, la sidération, l'effroi, l'incertitude. Mais la vie, aussi, qui continue vaille que vaille à travers les gestes les plus anodins - échanger quelques mots avec un voisin, s'asseoir un moment sur un banc dans un parc, attraper au vol le miracle d'un sourire, d'un rayon de soleil, d'une minute de répit.
    À travers ce document exceptionnel, dans lequel dialoguent textes et photographies, Evgenia Belorusets fait acte de résistance à sa manière intime, tentant, par les seules armes de l'art et de la littérature, de nous faire prendre la mesure exacte, à hauteur d'humanité, du drame qui se joue aujourd'hui à notre porte.

    Kharkhiv. Marioupol. Lougansk. Tchernihiv. Boutcha... « Je prie mes lecteurs, tous ceux qui sont auprès de nous par la pensée en ce moment, de graver dans leur mémoire ces noms de villes ukrainiennes. Ces lieux nous appartiennent à nous tous. La responsabilité de leur sécurité incombe au monde entier. »

  • Les cyclones ou tempêtes tournantes sont l'un des phénomènes les plus importants et les plus curieux de l'atmosphère. Ces impressionnants phénomènes, dont la route est marquée par tant de désastres, sont désignés par différents noms : ouragans, dans l'océan Indien ou l'Atlantique ; typhons dans la mer de Chine ; simoun, dans le désert ; tornades, sur la côte occidentale d'Afrique. Ces derniers tourbillons ne s'étendent qu'à une petite distance de leur point de formation, tandis que les cyclones peuvent couvrir une surface circulaire dont le diamètre varie de cent jusqu'à cent cinquante milles marins. En même temps qu'il tourbillonne avec une vitesse qui va croissant de la circonférence au centre, où règne un calme complet, le cyclone obéit à un mouvement de translation dont la vitesse, comme celle du mouvement de rotation, varie suivant l'intensité de l'ouragan, et augmente à mesure qu'il progresse.
    Les études poursuivies, depuis le commencement du siècle, par d'éminents météorologistes, ont permis de suivre l'origine, la marche des cyclones, et d'en tracer la route.

  • Comment eviter la prochaine pandemie

    Bill Gates

    • Flammarion
    • 4 Mai 2022

    "De tout temps, des maladies se sont propagées entre les humains ; elles ne sont pas pour autant vouées à dégénérer en catastrophes mondiales. Ce livre détaille ce que les gouvernements, les scientifiques, les entreprises et les citoyens peuvent faire pour contenir les inévitables foyers épidémiques avant qu'ils ne se transforment en pandémies.
    C'est le moment d'agir. Le Covid-19 restera, pour toutes celles et ceux qui l'ont vécu, ancré dans les mémoires. La génération de mes parents a changé de perspective après la Seconde Guerre mondiale et, de la même manière, le Covid-19 a changé notre perspective sur le monde.
    Malgré tout, nous ne sommes pas condamnés à vivre dans la crainte d'une nouvelle pandémie. Nous pouvons procurer des soins de base à tous les habitants de la planète, tout en nous préparant à intervenir face aux maladies émergentes.
    Chaque chapitre de ce livre explique une à une les étapes à mettre en oeuvre pour être prêts le moment venu. L'ensemble forme une stratégie qui vise à ce que les pandémies ne soient plus une menace pour l'humanité et à ce que personne d'autre ne traverse une crise comme celle du Covid-19."
    Bill Gates

  • Je dis NON !

    Cedric Adougba

    • Nena
    • 4 Mai 2022

    POURQUOI CE LIVRE ? Eh bien, j'ai débuté l'écriture de ce livre à la base pour une raison toute simple : démystifier la logique selon laquelle dire « NON » est signe de méchanceté, d'ingratitude ou encore d'orgueil. Bien trop souvent dans nos communautés, dire « NON » est malheureusement mal perçu. Attention, il ne s'agit pas dans cet ouvrage de faire l'apologie d'une mauvaise foi ou d'encourager l'égoïsme. Je partage tout simplement avec vous pourquoi et comment j'ai appris à dire « NON », quels changements j'ai pu observer dans ma vie, dans mes rapports avec autrui et comment cela a contribué à changer le cours de ma vie.

  • Terre aimée Algérie

    Denise Morel-Ferla

    • Coédition nena/les éditions arambook
    • 4 Mai 2022

    « Bien souvent, j'ai songé à t'écrire, à toi restée là-bas, de l'autre côté de la Méditerranée, à Sétif (S'tif) où je suis née, à Damrémont et Bône (Annaba) où j'ai grandi, à Alger (Al-Djaza'ir) où j'allais en vacances, à Blida chez ma sour, à El Arrouch chez mon oncle, dans cette ferme où toi, la terre, tu étais cultivée, soignée, retournée par des tracteurs énormes pour l'enfant que j'étais! Terre parcourue, terre renoncée, terre meurtrie, tu t'éloignais peu à peu, demeurant là où les ports de Philippeville (Skidda), Bône (Annaba) et Alger me faisaient rêver d'ailleurs. Te souviens-tu qu'en 2001 déjà, je t'ai écrit ? ». Et voilà que Denise Morel-Ferla décide d'écrire une lettre à l'Algérie de son enfance en nous faisant vivre des souvenirs pétris d'émotion et d'amour. L'auteure signe ainsi une nouvelle page d'Histoire dans un livre resté ouvert et destiné à tous ceux qui se souviennent du passé, qui veulent partager le présent et construire l'avenir.

  • Ruisseau solitaire

    Moise Doumou A Mvomo

    • Coédition nena/éditions clé
    • 4 Mai 2022

    Sylvestre ruisseau solitaire, Essai romancé autobiographique, est un récit hétéro-diégétique où l'impersonnel et la troisième personne du singulier relatent le film. C'est une mi- fiction autobiographique où le « lui » se substitue au « moi » mis dès lors à l'écart qu'impose la froideur scientifique de qui veut cracher du feu sans pour autant qu'on puisse l'accuser d'incendiaire. Ce n'est pas je, moi qui ai mis le feu. C'est lui, l'autre je, moi. Comment démêler dès lors les postures des sujet et adjuvant entre je, moi, lui ? Laissons faire les sémioticiens.

  • « Les fleuves sont bien les veines et les artères des continents ; car non seulement ils entraînent avec eux les alluvions, mais encore ils portent sur leurs eaux, l'histoire et la vie des nations »
    Après une brève étude de l'action des fleuves sur les continents, ce livre explore l'histoire des grands fleuves tels que le Nil, le Gange, le Yangtse-Kiang, le Tigre, l'Euphrate...

  • 8 février 1962 : en réaction à l'offensive terroriste de l'OAS, une manifestation se heurte à la violence voulue de l'État. À la station de métro Charonne, devant les portes ouvertes, on relèvera neuf morts sous les coups de la police.
    Au-delà de la reconstitution des faits avérés, Alain Dewerpe pose des problèmes historiques d'un ordre plus général dans un livre qui servira de modèle à d'autres.
    Il traite d'abord de la violence d'État en démocratie représentative : organisé ou non, planifié ou non, le meurtre politique fait partie de l'outillage des actes d'État ; il a, même obscures ou contournées, ses raisons et son efficace.
    Il pose la question du scandale civique : à quoi l'État a-t-il droit ? L'affaire pourrait se dénouer par la mise en place d'un récit moralement et politiquement fondé et partagé. Or, à travers une version d'État mensongère jusqu'à nos jours, ce règlement est demeuré historiquement instable.
    Il ouvre également sur les usages politiques et sociaux de la mort : la manifestation-obsèques du 13 février fut un des plus considérables rassemblements dans la France du XXe siècle. Comment comprendre alors que cette mémoire du massacre, faite de commémorations mais aussi de censures, de souvenirs mais aussi d'oublis, s'est effritée devant d'autres événements traumatisants de la guerre d'Algérie ?
    Faut-il l'écrire ? Cet ouvrage est unique en son genre.

  • La Mer Polaire

    ,

    • Ehs
    • 27 Avril 2022

    Au printemps de 1853, je fus désigné par l'Amirauté américaine pour commander la seconde expédition que notre gouvernement envoyait à la recherche de sir John Franklin. M. Grinnell, qui avait si libéralement contribué à la première expédition, dont je faisais partie, mit à ma disposition le brick l'Advance, et M. Peabody de Londres, avec cette générosité qui lui a acquis tant de sympathies en Amérique, pourvut abondamment à l'installation de notre navire.
    Nous étions dix-sept à bord ; équipage d'élite, s'il en fut jamais ; tous volontaires ; tous hommes énergiques, résolus, comprenant le danger, et préparés à lui opposer un coeur intrépide et un front calme. La seule loi du bord, à laquelle on ne manqua jamais dans tout le cours de notre longue et douloureuse expédition était : obéissance absolue au capitaine ou à son représentant ; abstinence complète de liqueurs fortes ; abstention absolue de tout langage grossier.
    Partis de New-York le 30 mai 1853, nous mîmes dix-huit jours à gagner Terre-Neuve, où nous reçûmes l'accueil le plus cordial ; de là nous fîmes voile vers la baie de Baffin. Les sondages, exécutés avec le plus grand soin à l'entrée du détroit de Davis, dans l'axe même de cette baie, donnèrent en moyenne 1900 fathoms (3400 mètres), fait intéressant qui prouve que la chaîne sous-marine, qui s'étend entre l'Irlande et Terre-Neuve, subit une dépression au débouché du courant polaire dans le nord de l'Atlantique.

  • La Seine Maritime

    Jean-Jacques Baude

    • Ehs
    • 27 Avril 2022

    Lorsqu'après une longue persistance des vents d'est, les vents d'aval  commencent à prendre le dessus dans la Manche, leurs premières bouffées sont saluées sur les eaux de cette mer par un long frémissement de joie, et comme les abeilles qui, chargées du butin de la journée, volent de tous les points de l'horizon vers la ruche où le repos les attend, les équipages qui luttent péniblement au large ou se morfondent dans les abris du canal tendent leurs voiles et cinglent vers l'embouchure de la Seine. D'abord épars sur la vaste étendue de la mer, les navires se groupent à mesure qu'ils se rapprochent du but commun. L'atterrage leur est au loin signalé par le brusque affaissement des falaises du pays de Caux. Les escarpes éclatantes de blancheur que les érosions de l'Océan ont taillées de la vallée de la Somme à celle de la Seine dans le plateau crayeux expirent au cap de La Hève, et le talus de leurs éboulements se couvre à Ingouville d'arbres touffus et de somptueuses habitations : la plaine humide de Leure s'étend au pied du revers méridional du plateau, et la mobilité de ses rivages reproduit sous nos yeux les phénomènes maritimes qui en ont déterminé la formation...

  • Essai sur les règnes de Néron

    Denis Diderot

    • Hermann
    • 12 Avril 2022

    L'idée de la première édition scientifique et critique des OEuvres complètes de Diderot est née en 1958, lors de l'acquisition par la Bibliothèque nationale du fonds Vandeul. Ce riche ensemble de manuscrits provenant de la fille de Diderot, resté presque inexploité, fut sauvé par Herbert Dieckmann, professeur à l'université de Harvard. Aucun éditeur français n'ayant manifesté d'intérêt pour une entreprise d'une telle envergure, Julien Cain, alors directeur des Bibliothèques de France, fit appel à Pierre Bérès pour créer, en 1964, un Comité national d'édition des oeuvres de Diderot où figuraient André Chastel, Herbert Dieckmann, Jean Fabre, René Pomeau, Jean Pommier, Gaëtan Picon et Jean Seznec. Une équipe internationale fut constituée sous l'impulsion d'Herbert Dieckmann et de Jean Fabre, réunissant plus de soixante spécialistes, chercheurs et universitaires français, américains, italiens, allemands, danois, etc. En 1975 parurent les trois premiers volumes des OEuvres complètes, désignées désormais sous le sigle DPV du nom des membres fondateurs du Comité de publication : Herbert Dieckmann, Jacques Proust et Jean Varloot. Après la publication du tome XX, l'édition connut des années difficiles dues, pour l'essentiel, aux problèmes particulièrement ardus posés par les oeuvres de la dernière période. Leur résolution doit beaucoup à la mise en place d'un nouveau comité réunissant des chercheurs qui ont une responsabilité directe dans les volumes à paraître : Roland Mortier, Bertrand Binoche, Geroges Dulac, Gianluigi Goggi, Sergueï Karp et Didier Kahn. La relance de l'édition se manifeste par la publication, à l'automne 2004, du tome XXIV, prélude à celle des derniers volumes prévus dans toutes les années suivantes. Établie à partir des manuscrits, des premières éditions et des révisions de l'auteur, l'édition des OEuvres complètes réunit, pour chaque oeuvre, les différentes étapes de la réflexion de Diderot et le meilleur texte. Un important appareil critique de variantes et d'élucidations fournit les données indispensables à l'étude. Le plan général adopté présente l'oeuvre dans son ordre chronologique, au sein duquel sont introduits quelques groupements originaux qui éclairent la continuité des thèmes du philosophe et de l'écrivain : idées, fiction, critique, beaux-arts, encylopédie. Pour faciliter la lecture, l'orthographe a été modernisée. La collection comporte trente-trois volumes, imprimés sur papier vélin en monotype Bembo et reliés en toile sous rhodoïd, avec tranchefile et tête dorée. Le tirage est strictement limité à deux mille exemplaires. Les volumes sont vendus soit sous forme de souscription à la collection complète, soit à l'unité.

  • Dernier laius sur le virus t.3 : juillet 2021-mars 2022

    Enrico Rhôna

    • Les éditions du net
    • 10 Avril 2022

    « Dernier laïus sur le virus » met un terme au « journal viral » d'Enrico Rhôna ouvert au début de la pandémie avec sa « Chronique égocentrique d'un vieux gugusse épargné par le virus ». Si ce premier tome relatait sa vision décalée du confinement initial, le second « De vaccins douteux en variants vicieux, l'adieu piteux aux jours heureux ? » décrivait la triste suite. L'effroyable année qui, de juillet 2020 à juillet 2021, nous épuisa mentalement et physiquement avant que l'avènement des vaccins nous laisse espérer la délivrance.
    Malheureusement, dès l'automne, les variants Delta et Omicron amenèrent la quatrième et la cinquième vague des contaminations. Il fallut les combattre en multipliant les contraintes sanitaires dans une ambiance angoissante quand elle n'était pas franchement hostile. Avec notamment les manifestations virulentes et répétitives des opposants aux mesures gouvernementales. Mais malgré ces rebonds et ces entraves, une nouvelle lueur d'espoir peu à peu s'intensifia. À tel point qu'en janvier 2022 les autorités médicales et politiques purent considérer que « l'ennemi » était en passe d'être maîtrisé. Du stade pandémique nous passions au stade endémique. Subtile mais inspirante nuance pour un dernier laïus sur le virus...

  • La bible de la stratégie.
    Le monde regorge de tacticiens... et manque de stratèges ! Pourtant, les dirigeants qui réussissent le mieux, quel que soit leur domaine - diplomatie, politique, conseil, entreprise, défense -, sont ceux qui savent élaborer une stratégie, la faire partager à leurs collaborateurs et s'y tenir. Persévérer dans sa vision, s'adapter, agir sous contrainte sans compromettre sa liberté : ce sont autant de défis à relever pour viser le sommet, y compris dans sa propre vie.
    Dans ce livre qui fourmille d'exemples, le général Vincent Desportes, professeur de stratégie à Sciences Po et à HEC, et Christine Kerdellant, rédactrice en chef aux Échos, ont interrogé les plus grands leaders français et étrangers qui témoignent de leurs très riches expériences. Unique à ce jour, cet ouvrage réconcilie théorie et pratique et tire des leçons de l'histoire militaire et économique, tout en revisitant les enseignements d'Alice au pays des merveilles, un précis de stratégie sous ses airs de conte pour enfants.

    Avec les témoignages des personnalités suivantes : Jacques Attali, Alain Bauer, général Henri Bentégeat, Jean-Louis Bruguière, Laurent Burelle, Pierre- André de Chalendar, Howard Davies, Sylvain Duranton, Delphine Ernotte Cunci, Mercedes Erra, Xavier Fontanet, Antoine Frérot, général Christophe Gomart, Philippe Hayez, Nicolas Kachaner, Denis Kessler, Michel-Édouard Leclerc, Enrico Letta, Jean-David Levitte, général Stanley McChrystal, Anne Méaux, Alain Minc, général David Petraeus, général Bertrand Ract-Madoux, Bernard Ramanantsoa, Stéphane Richard, Olivier Sibony, Hubert Védrine, général Pierre de Villiers.

  • Les humbles ne craignent pas l'eau : un voyage infiltré

    Matthieu Aikins

    • Sous-sol
    • 1 Avril 2022

    Omar, un jeune chauffeur et interprète afghan, décide de prendre la route de l'exil, laissant derrière lui son pays et son amour, Laila, sans savoir s'il pourra les retrouver un jour.

    Matthieu Aikins, grand reporter, correspondant depuis 2008 du New York Times en Afghanistan, est devenu peu à peu l'ami d'Omar, son traducteur et chauffeur. Lorsque ce dernier lui annonce sa décision de rejoindre l'Europe, le journaliste décide de le suivre. Il change d'identité, détruit son passeport et se lance à ses côtés dans une odyssée parmi des millions de réfugiés prêts à s'arracher à leurs vies et leurs familles dans l'espoir d'une existence meilleure.

    Nous sommes en 2016, au pic de la crise des réfugiés, et Matthieu Aikins raconte les dangers et les peurs, la traversée de pays en guerre, les passeurs, la solidarité comme la haine, la terrible situation du camp de Lesbos et de l'accueil en Europe.
    Dans la pure tradition du journalisme en immersion, de Florence Aubenas ou Ted Conover, loin d'un document racoleur, l'auteur par la profondeur de son regard, son empathie et son écriture, se détache du simple reportage et nous offre une réflexion à hauteur d'hommes et de femmes, sur la condition de réfugié, les frontières, et l'éthique même de sa démarche.

    Les humbles ne craignent pas l'eau est une histoire d'amitié et de courage inoubliable, un livre décisif qui explore avec précision et empathie l'un des grands défis de notre temps.

    "Je connaissais Omar depuis que j'avais commencé à travailler en Afghanistan et il avait toujours rêvé de vivre en Occident,
    mais ses aspirations s'étaient faites plus urgentes maintenant que son pays avait replongé dans la guerre civile et que les attentats à la bombe ensanglantaient sa ville. Les soldats américains commençaient à quitter le pays, j'essayais de partir moi aussi, essoré par sept années sur place, mais je ne pouvais pas abandonner Omar (...) Des milliers de personnes débarquaient chaque jour sur de petits bateaux. Un million de personnes allaient gagner l'Europe. Et Omar et moi en ferions partie."

  • Comme toutes les questions philosophiques, celle du rire a son histoire à la fois générale et particulière, théorique et anecdotique, qu'il serait injuste de dédaigner. Cette histoire prouve une fois de plus que s'il est rare que l'esprit humain saisisse dans chaque sujet la vérité tout entière, il est rare aussi qu'il la manque entièrement. Aussi les définitions du risible qui ont été successivement présentées depuis Aristote jusqu'à nos jours sont-elles plutôt incomplètes que fausses ou absurdes. Il est même permis d'affirmer qu'il n'en est pas une qui ne contienne un élément de vérité digne d'être recueilli. Celles qui nous sont venues de l'antiquité ont un commun défaut : elles reposent sur une analyse qui tient compte de l'objet risible en lui-même, mais ne s'efforce pas assez de démêler et de décrire les effets produits par l'objet risible sur les diverses facultés de celui qui rit. 

  • Le 30 octobre 1979, Robert Boulin, ministre du gouvernement Giscard, est retrouvé noyé dans un étang des Yvelines. L'enquête de la PJ de Versailles conclut à un suicide. Quatre plus tard, la famille, portée par l'avocat Jacques Vergès, demande une réouverture de l'enquête pour assassinat politique. 40 années après les faits, la famille vient d'attaquer l'Etat qu'elle accuse de ne pas poursuivre l'enquête. Gilles Leclair a participé aux deux premières enquêtes. Il décortique à nouveau les faits, analyse, rend compte de ce qui s'est passé, pour lui, un suicide sans aucun doute, même si des zones d'ombres persistent. Mais pourquoi depuis 40 ans, les juges d'instruction ou les journalistes n'ont-ils jamais interrogé les protagonistes de l'époque ?

    Un récit passionnant sur une affaire qui n'a pas fini de faire couler de l'encre.

empty