La sourde oreille : une jeune cheffe n'entend plus les hommes et c'est peut-être la chance de sa vie

À propos

Une ode aux femmes que l'on ne voit pas mais qui font la gastronomie
Joséphine Ikeda était prête à tout pour réaliser son rêve  : travailler soixante-dix heures par semaine, gagner un salaire de misère, encaisser le mépris, les brimades, les moqueries. Cette fille de restaurateurs japonais exilés en Bretagne a gagné ses galons en devenant cheffe de partie poisson dans un étoilé parisien. Une spécialité peu prisée de la gent féminine, dans un monde à majorité masculine.
En cuisine, comme partout ailleurs, il y a des codes. Quand ces codes sont prétextes à la violence, il y a un adage  : «  C'est le métier qui rentre.  » À l'issue d'un dîner où son chef lui fera payer cher son talent, ordonnant son renvoi, la jeune prodige atteint ses limites physiques  : perte partielle de l'audition. Les hommes, Joséphine Ikeda ne les entend plus. Passé l'effroi et dans l'espoir d'une guérison, une option  : tout changer. Et ça commence par un aller simple pour la Bretagne.
 
A propos de l'autrice
La Sourde Oreille est le troisième roman d'Anne de Kinkelin après L'Année du flamant rose et 12 bis, avenue du Maréchal-Joffre. Elle est par ailleurs directrice adjointe de l'activité numérique de France Médias Monde et autrice pour le théâtre.
«  On ne peut qu'être touché par la plume sensible et délicate d'Anne de Kinkelin.  » Aufeminin (à propos de 12 bis, avenue du Maréchal-Joffre)



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791033909101

  • Disponibilité

    Disponible

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    HarperCollins

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Anne de Kinkelin

Anne de Kinkelin aime les collusions inconscientes, le champagne et
raconter des histoires. Le quotidien l'inspire, Paris la nourrit, l'amour la
porte. De son regard sur les choses et les situations qui l'entourent jaillit
ce premier roman. Mélange de ce qu'elle est et ce qu'elle aurait pu être
si le destin l'avait laissé aller jusqu'à devenir l'un de ses personnages.

empty