fr
Bookeenstore 0Panier
Menu
chargement
chargement
chargement
chargement
chargement

Arrogant Player - L’intégrale

de

Editions Addictives | | Fiche technique
9,99 €
Format EPUB | Adobe DRM (En savoir plus sur les formats)
Acheter
Téléchargement immédiat | Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Help !

Je n’arriverai jamais à finir ce que je dois faire d’ici ce soir. Le lundi, il est hors de question pour moi de faire des heures sup’. Je ne veux pas rater mon cours de théâtre ! Le théâtre, pour moi, c’est…

Pas le moment de rêver. Au travail !

Voilà deux mois que j’ai décroché ce boulot. Mon chef n’arrête pas de me donner des cas à traiter. Preuve qu’il aime mon travail ? Tant pis pour la fatigue et les yeux qui tirent en fin de journée, j’ai envie de me surpasser.

Au moins, avec mon job d’avocate d’affaires, aucun risque de sombrer dans la routine !

Je jette un œil discret vers le bureau en face de moi. Douglas, mon cher collègue – avec qui le courant a du mal à passer – rigole encore devant son ordinateur.

Tout seul. Comme si j’étais invisible et que ça ne pouvait pas me gêner.

Qu’il m’énerve…

Toujours sur ses vidéos de chat, j’imagine !

Douglas a été embauché un mois avant mon arrivée et nous n’avons pas du tout la même mentalité. Du coup, les clashs sont fréquents entre nous. Il avance à son rythme, bâcle un peu son travail et les clients appellent souvent pour des pièces qu’il oublie de mettre dans les dossiers. Et comme je suis la petite jeune, la nouvelle recrue, ses erreurs me retombent dessus.

J’essaye de prendre sur moi la plupart du temps, mais il peut vite devenir lourd !

Surtout quand il commence à faire des commentaires sexistes !

Allez, je souffle un bon coup et je m’y remets. La récompense d’une grosse journée de travail m’attend ce soir : une bonne séance d’improvisation. Après ça, quelques margaritas, deux gros tacos au poulet mariné, mes potes du théâtre qui se moqueront de moi en me voyant me lécher les doigts, des bonnes crises de rire, de quoi recharger mes batteries pour attaquer la semaine.

Je m’y vois déjà !

– Rose, Douglas, vous me suivez ?

Je sursaute en entendant la voix de mon patron. Roger Cooper vient juste de passer la tête dans l’encadrement de la porte pour repartir aussitôt. Autant dire qu’il faut y aller. Maintenant !

Allez, une petite affaire sympa ? Un nouveau cas à prendre en charge ? Quelque chose de neuf pour me faire découvrir une autre facette du métier ?

Ce serait top !

– Alors, Harper, tu rêvais de moi ? me lance Douglas en se détachant à regret de son écran.

Ça m’étonnait aussi qu’il me laisse du répit… Ça faisait bien au moins dix minutes que je n’avais pas eu droit à une petite réflexion de son cru.

– C’est pas un rêve, ça, c’est un cauchemar !

Je m’empresse de passer devant lui pour rejoindre Roger devant l’ascenseur, attrapant au vol un carnet de notes et un stylo. Mauvaise idée. Je laisse l’occasion à Douglas de mater mes fesses. Et je sais qu’il ne va pas se gêner.

Il a de la chance que je tienne à ce premier job, sinon je le remettrais à sa place devant tout le monde !

Cooper nous briefe pendant la montée, le temps d’atteindre l’un des tout derniers étages du building.

Monter trente étages, c’est dingue comme ça peut aller vite !

Je prends des notes comme je peux. Charlie Caldwell, le propriétaire du building, PDG d’une des plus grosses boîtes d’informatique spécialisée dans la protection des données, veut vendre le Jupiter, un club prestigieux de Manhattan. Il a déjà une acheteuse, il s’agit juste de s’occuper des papiers rapidement.

– Il nous a choisis parce qu’on est le seul cabinet d’affaires de l’immeuble. Nous avoir sous la main, c’est pratique pour réaliser une transaction rapide. Alors, tâchez de faire bonne impression. Si on peut avoir plus de contrats avec lui, c’est le jackpot pour le cabinet, conclut Cooper.

OK, on ne doit pas se louper. Message reçu !

Charlie Caldwell… On n’évolue pas dans les mêmes sphères. Lui, grand PDG d’une firme internationale, moi petite avocate d’affaires qui débute sa carrière. Je n’ai jamais eu l’occasion de le croiser, mais sa réputation le précède. C’est un mythe, ici. Il paraît qu’il est jeune, que tout lui réussit et qu’il est aussi très distant et très froid.

La prétention du pouvoir ?

Ses assistantes descendent parfois à la cantine, tirées à quatre épingles, toujours parfaites. Et elles discutent souvent du physique de leur patron. Je sais tout de son postérieur « incroyablement musclé », de leur envie de le toucher, de le voir se promener en short ou sortir de la douche après le sport… C’est limite gênant, parfois !

Si j’ai l’occasion de juger par moi-même, je pourrai m’immiscer dans leur discussion, la prochaine fois !

Mais quand même, se charger d’une affaire pour Charlie Caldwell… C’est un challenge hyper excitant !

Le stress monte au fil des étages. Roger a raison de nous mettre la pression. Défendre les intérêts de Caldwell, c’est la porte ouverte à de nouveaux clients tout aussi importants. C’est gagner en réputation ! Quand je vois Douglas se nettoyer les ongles devant nous, je me demande s’il a bien compris l’enjeu.

J’échange un regard avec Cooper.

Je suis sûre qu’il pense comme moi à cet instant. J’ai peur qu’avec ce comportement, Douglas ne se fasse virer un jour. Si je pouvais avoir une discussion normale avec lui pour lui ouvrir les yeux…

Sauf qu’il me rembarre toujours quand j’essaie.

La première margarita de ce soir sera méritée ! Tout ce stress !

J’aime bien avoir le trac. Même si là, l’enjeu est de taille. Si on ne décroche pas le contrat, Cooper va nous passer un de ces savons ! Et nous punir avec des paperasses à classer, j’en suis sûre !

J’ai hâte de rencontrer Charlie Caldwell, le grand ponte de l’informatique, hâte de voir à quoi il ressemble et comment il mène ses affaires.

– Vous avez déjà d’autres éléments sur cette affaire ? demandé-je à Roger pour me concentrer sur mon sujet.

– Aucun. L’assistante de Caldwell ne m’a rien dit de plus ce matin au téléphone, me répond Roger, les yeux rivés sur les étages qui défilent.

Il est stressé, ça se voit. Et l’autre, qui n’a même pas ajusté son nœud de cravate… Dans mon jean sombre et ma petite veste beige, je suis loin du tailleur parfait de ses assistantes. Si j’avais eu le temps de me remaquiller un peu je ressemblerais sans doute moins à une stagiaire qu’on vient d’embaucher !

Tant pis, on est là pour convaincre de notre professionnalisme, pas pour séduire !

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent enfin. L’étage est silencieux, l’ambiance est feutrée. Même Douglas semble impressionné ! Je crois qu’il vient de comprendre enfin qui on s’apprête à rencontrer et c’est seulement maintenant qu’il essaie de se rendre présentable… devant une assistante qui nous accueille froidement.

Lire la suite

9791025734605

Avis des lecteurs

Noter cet ebook :
Publier mon avis :
Fermer

Partager mon avis

Cybook Odyssey
Vous voulez lire « Arrogant Player - L’intégrale » en toute mobilité ?
Lisez cet ebook sur une liseuse Bookeen.

Informations

Titre Arrogant Player - L’intégrale
Auteur
Editeur Editions Addictives
Date de publication 11 janvier 2017
Catégorie Littérature sentimentale
Langue FR
Date de livraison Immédiat (à partir de la date de publication)

Droits numériques

Ean EPUB 9791025734605
Type de protection Adobe DRM
Haut