fr
Bookeenstore 0 Panier
Menu
chargement
chargement
chargement
chargement
chargement
chargement

Bliss - Le faux journal d'une vraie romantique - Volumes 4 à 6

de

Editions Addictives | | Fiche technique
5,95 €
Format EPUB | Adobe DRM (En savoir plus sur les formats)
Téléchargement immédiat | Lecture multi-support

Résumé

Extrait

14 juillet 2015 .

- Feu d’artifice à Paris :

1 , que je me contente de regarder à la télé cette année

- Feu d’artifice dans ma vie :

1 , mais du genre qui brûle le cœur et ravage tout sur son passage

- Nombre de messages de Soren depuis ce dîner désastreux :

5 , comportant entre trois et quatre mots aussi froids que directs, du genre « Besoin de temps » et « Pas envie d’en parler »

- Nombre de fois où j’ai eu envie de débarquer à son hôtel particulier pour le serrer dans mes bras et lui dire que tout allait s’arranger :

1759

- Nombre de scénarios inventés dans ma tête où mon prince m’envoie balader en grognant de sa voix cassée qu’il n’est pas le genre d’homme qu’on aide, qu’on console et encore moins qu’on serre dans ses bras :

1758 (le dernier scénario consistant en un jeté dans ses bras, une demande en mariage et un départ précipité pour une île déserte sur laquelle on vivrait seuls et nus, d’amour et d’eau salée, pour le restant de nos jours)

- Nombre de rendez-vous au Body Minute pour une épilation intégrale :

1 (toujours être parée en cas de déménagement inopiné sur île nudiste paradisiaque)

- Nombre de pages écrites en une nuit pour mon prochain roman :

22 (fou comme une vie bordélique peut être source d’inspiration… et faire office de thérapie gratuite)

- Nombre de nouvelles bonnes résolutions :

1 , le triangle amoureux, même quand il n’est pas amoureux : à éviter de toute urgence

Un échange de bébés à la naissance… Ça n’existe que dans les films et les romans, non ?

Non. Bienvenue dans ma vie. Celle où mon nouvel ami prétend que lui et mon incroyable amant ont été volés, inversés, remplacés, il y a trente-deux années, dans leur famille respective. L’un à la place de l’autre. Un prince danois et un milliardaire américain. Et deux destins qui ne leur appartiennent peut-être pas.

Et si Démétrius mentait ? Je ne vois pas bien ce qui pourrait le pousser à inventer une histoire pareille : il n’a pas besoin d’argent, il n’a rien du mythomane narcissique qui cherche à attirer l’attention sur lui. Et mon instinct – qui se trompe rarement – le croit. Mais un doute subsiste dans un coin de ma tête : et s’il se trompait ? C’est peut-être à lui qu’on a menti. D’ailleurs, comment sait-il ce qu’il dit savoir ? Quelqu’un de mal intentionné aurait très bien pu lui raconter ce faux échange, peut-être alléché par ces fameux dix-huit millions de dollars tombés du ciel – s’ils existent. Mais pourquoi ? Que ce soit vrai ou faux, rien ne s’explique. J’ai l’impression de devenir folle en cherchant de bonnes raisons à tout ça. Qui pourrait vouloir échanger deux enfants qui n’ont absolument aucun lien entre eux ? Quelle mère accepterait un autre bébé que le sien contre une somme d’argent ? Et comment une telle monstruosité peut-elle arriver dans une famille royale, protégée, surveillée, en permanence entourée de sa garde rapprochée ? Rien n’a de sens.

Et si toutes ces questions sans réponse m’empêchent de dormir, je n’ose même pas imaginer ce que ressent Soren au milieu de ce chaos…

Depuis quelques jours, mon téléphone ne cesse de sonner mais ce n’est jamais le prénom que j’attends qui s’affiche sur l’écran. J’ignore les appels de Margo – qui m’a déjà crié dans les oreilles pour me dire à quel point ma situation était enviable et follement romantique, ceux de Pénélope – qui m’a déjà conseillé de fuir comme la peste les deux psychopathes qui me servent d’amant et d’ami. « Pas envie d’en parler », leur réponds-je à toutes les deux par texto, comme s’il fallait que quelqu’un d’autre que moi subisse ces phrases lapidaires et sans âme.

Je soupire de lassitude à la nouvelle vibration de mon téléphone et m’apprête à le faire disparaître d’un coup de poignet rageur. Mais je rattrape mon geste de justesse en voyant le S serpenter sur l’écran.

– Soren ?

– Oui, me répond-il, avec un voile de douleur sur sa voix rauque.

– Comment tu vas ?

– Parfaitement bien, ment-il froidement.

– Qu’est-ce que je peux faire ? Dis-moi…

– Rien, surtout rien Emma, souffle-t-il sur un ton résigné.

Et ce n’est pas très difficile de comprendre « Tu en as déjà assez fait avec ton copain américain. »

– Je ne sais pas si Démétrius dit la vérité…

– Il ment, m’interrompt-il. C’est impossible autrement.

– Mais si c’est le cas, insisté-je encore un peu, il doit souffrir autant que toi. Vous devriez peut-être…

– Je ne comprends pas pourquoi tu fais ça, me coupe-t-il à nouveau, plus brusquement cette fois. Et je crois que je ne comprendrai jamais.

– Ça quoi ? !

– Éprouver de la compassion pour ce type. Il te manipule depuis le premier jour de votre rencontre et tu lui cherches encore des excuses. Tu t’inquiètes pour lui…

– Pas autant que je m’inquiète pour toi, Soren.

– Ne t’avise même pas de nous comparer, siffle-t-il, glacial. Je me fous de savoir si je passe avant ou après lui. Il ne devrait même pas exister… Ni dans ta vie, ni dans la mienne.

– Je ne l’ai pas choisi, m’excusé-je à moitié, avant de me reprendre. C’est toi qu’il est venu trouver ici…

– Il peut chercher encore longtemps, déclare-t-il entre ses dents serrées. Je t’appelais juste pour te dire que je m’en vais.

– Tu t’en vas… ? demandé-je à la place de « Pour toujours ? », ma réelle question.

– Pour quelque temps, me répond-il comme s’il avait deviné. Je rentre voir mes parents aux États-Unis, j’ai besoin de leur parler.

– Je comprends…

– Tu ne comprends pas, Emma. Nous sommes une famille royale. Ce genre de rumeurs peut tout détruire.

Je ne comprends peut-être pas tout mais ça, je le sais trop bien. Tout détruire… y compris notre lykke.

Ce qui semble être la dernière préoccupation de mon prince, à cet instant.

– Fais bon voyage, conclus-je bêtement comme s’il n’y avait plus rien à dire.

– Merci. Prends soin de toi, Vénus.

Soren raccroche et, malgré sa froideur extrême, la souffrance dans sa voix, l’entendre prononcer ce surnom qui nous lie me regonfle d’espoir, de tendresse pour lui.

À moins que ce ne soit un adieu ?

« Prends soin de toi parce que je ne pourrai plus le faire » ?

Que quelqu’un m’apporte un dictionnaire princier à l’accent danois !

[Séance de body-combat dans trente minutes ? Em’] envoyé-je aussitôt à mon frère.

[Les vacances scolaires sont faites pour se reposer. C’est une consigne de l’Éducation nationale que je me dois de suivre à la lettre… El’]

[Je fais appel à ta solidarité fraternelle. Urgence vitale. Em’]

[J’arrive. El’] capitule le meilleur petit frère de la Terre.

Lire la suite

9791025724743

Avis des lecteurs

Noter cet ebook :
Publier mon avis :
Fermer

Partager mon avis

Cybook Odyssey
Vous voulez lire « Bliss - Le faux journal d'une vraie romantique - Volumes 4 à 6 » en toute mobilité ?
Lisez cet ebook sur une liseuse Bookeen.

Informations

Titre Bliss - Le faux journal d'une vraie romantique - Volumes 4 à 6
Auteur
Editeur Editions Addictives
Date de publication 7 mars 2015
Langue FR
Date de livraison Immédiat (à partir de la date de publication)

Droits numériques

Ean EPUB 9791025724743
Type de protection Adobe DRM
Haut