fr
Bookeenstore 0 Panier
Menu
chargement
chargement
chargement
chargement
chargement
chargement

Toi + Moi : Seuls contre tous - Volume 6

de

Editions Addictives | | Fiche technique
2,99 €
Format EPUB | Adobe DRM (En savoir plus sur les formats)
Téléchargement immédiat | Lecture multi-support

Résumé

Extrait

1. Case départ

[Je te faisais confiance. Tu m’as trahie. Je ne te le pardonnerai jamais. A.]

Dans l’obscurité de ma chambre, la lumière criarde de l’écran de mon ordinateur me brûle les yeux. Mais mon regard ne peut pas se détacher de ce mail cruel, cette nouvelle photo anonyme, les corps de Cheyenne et Vadim si beaux, si proches, si atroces. Mes larmes troublent ma vision. Peu importe, je connais déjà l’image par cœur. Elle est imprimée sous mes paupières, tatouée sur ma peau, gravée dans mon cœur. Au burin.

Salaud d’Arcadi. Je te maudis.

Je n’ai pas la force de courir chez Vadim pour lui hurler ma haine. Encore moins de lui faire une scène devant tous les autres au Sunset Café, s’il y est encore. Pas la force de l’appeler et de supporter son ton nonchalant, indifférent, soupirant, comme chaque fois que je lui fais un reproche. De toute façon, il niera. Ou pire, il rira. Il ne se donnera même pas la peine de s’expliquer, de me rassurer : il plaidera sa liberté. Et il critiquera, avec un sourire dans la voix, mon éternel sentiment d’insécurité.

La faute à qui, hein ?

Je n’ai pu rédiger que ce message, les doigts tremblant, la poitrine serrée, les joues trempées. Trois phrases toutes faites, qu’il va trouver banales, clichées. Puis j’ai balancé mon portable au bout du lit. Comme si n’importe laquelle de ses réponses me décevait déjà. Il n’y a rien qu’il pourrait dire. Je le connais si bien. Et pourtant, le Vadim de la photo, je ne le connais pas.

[Tu viens de faire un cauchemar ? Tu délires ? Tu prends de la drogue ? C’est mal ! V.]

Qu’est-ce que j’avais dit ?

[Ça ne fait rire que toi. A.]

[Mais de quoi tu parles, Koala ? Il faut que j’appelle un médecin ? V.]

[Épargne-moi tes blagues. Pas le moment. Je sais tout. A.]

[Et moi, je ne sais rien du tout. Si tu pouvais t’expliquer, ce serait plus simple pour communiquer. V.]

[Trop lâche pour avouer. La photo parle d’elle-même. A.]

[Si tu ne réponds pas au téléphone, je débarque chez toi. Décroche ! V.]

[Non. Je ne veux pas te voir. Plus jamais te voir. A.]

Ça fait au moins quinze minutes que Vadim ne m’a plus rien envoyé. Pas de réponse à mon dernier texto. Il est capable de l’avoir pris au pied de la lettre. De disparaître, juste pour respecter ma volonté. Ce qu’il peut être buté !

Surtout, ne pas céder.

Ne pas le supplier.

[Devant chez toi. Soit tu sors discrètement et on peut discuter. Soit je saute le portail, je casse une fenêtre et ce sera bien moins discret. Ton choix. V.]

Qu’il casse ce qu’il veut, ce n’est plus mon problème. L’alarme va hurler dans tout le quartier. Et c’est mon père qui sera là pour l’accueillir, en attendant l’arrivée des flics. Vadim devra bien prendre ses responsabilités.

Oui, j’ai envie qu’il paye. Qu’il souffre.

[Alma, ne m’oblige pas à faire une connerie. Parce que je vais la faire. Même si ça doit m’envoyer en taule. V.]

Non, je ne peux pas le laisser faire ça.

[Ne casse rien. Je descends. Je te donne deux minutes, pas une seconde de plus. A.]

[Je t’attends. V.]

Juste avant de me faufiler hors de ma chambre, je prends en photo l’écran d’ordinateur à l’aide de mon portable. Juste pour pouvoir lui montrer, si les mots venaient à me manquer. Je ne croise personne sur mon passage, ouvre et referme la lourde porte de la villa le plus silencieusement possible, fais un petit détour pour ne pas déclencher la lumière automatique sur l’allée qui mène au portail. Je trouve Vadim assis sur le trottoir, une grosse pierre serrée dans son poing.

– C’est avec ça que tu comptais casser une fenêtre ? Ma maison est blindée, lâché-je sur le ton le plus méprisant que je puisse employer.

– Fous-toi de ma gueule si tu veux, mais parle-moi, Alma.

– Je n’ai rien à te dire. Tiens, dis-je en lui tendant mon téléphone et en regardant dans la direction opposée.

– Putain… Qui t’a envoyé ça ? Encore un mail anonyme ? siffle-t-il entre ses mâchoires serrées.

– Le problème ce n’est pas qui, Vadim, mais quoi ! recommencé-je à pleurer, heurtée de plein fouet par le souvenir de la photo.

– Écoute-moi sans m’interrompre, s’il te plaît. Je te dis tout, après tu pourras décider de me croire ou pas. Je sais ce que cette photo a l’air de montrer. Mais il ne s’est rien passé. Jamais. Oui, je suis allé chez elle, une fois.

– Ça fait déjà un mensonge, murmuré-je avant de le laisser continuer.

– Elle avait trop bu, je l’ai juste ramenée chez elle. Et oui, elle a essayé de me séduire, ce soir-là.

– Deuxième mensonge.

– Je n’ai jamais menti, j’ai juste choisi de ne pas te le dire. Pour que tu ne te fasses pas de fausses idées.

– Mensonges par omission, ça ne fait aucune différence. Et ça n’explique pas ta tête entre ses cuisses, espèce de…

– Mais regarde ! m’interrompt-il en approchant mon portable à deux centimètres de mon visage. Elle est habillée, moi aussi ! Elle a juste fait tomber un vase qui s’est brisé par terre. Elle était saoule ! Ou peut-être qu’elle l’a fait exprès ! Mais je me suis seulement penché pour ramasser les morceaux de verre. Et quand elle en a profité pour mettre sa main dans mes cheveux, je suis parti sur le champ. Je te le promets ! J’aurais dû comprendre que tout était calculé.

– Qu’est-ce que ça veut dire ? Que tu es la victime d’une terrible machination ? Laisse-moi rire, Arcadi ! C’est l’excuse la plus nulle que tu pouvais trouver. Cheyenne t’a toujours voulu. Et elle a fini par t’avoir. Fin de l’histoire ! éructé-je en lui arrachant mon téléphone des mains.

– Putain, Alma, réfléchis ! Si elle m’avait eu, je n’aurais aucune fringue sur cette photo ! Et comme par hasard, l’enfoiré de photographe est encore pile au bon endroit, au bon moment, avec le bon angle qui peut faire croire n’importe quoi !

– Ou alors tu t’apprêtais à la déshabiller. Et le photographe qui t’a suivi a juste attendu que tu craques et tu l’as fait ! Et il m’envoie ça pour m’ouvrir les yeux sur qui tu es vraiment. Tu me dégoûtes, Vadim !

– Non, c’est moi qui ouvre les yeux ! lance-t-il en s’adossant au muret, comme s’il avait le souffle coupé. Toutes les photos, cette obsession de vouloir nous séparer, et même Cheyenne, depuis le début, c’est un coup monté. Et je pense enfin savoir qui est derrière tout ça. Ce que j’ai pu être con !

– Je crois que le mot est faible, ajouté-je pour couper court à son monologue.

– Alma, il faut que tu me croies ! Je ne reverrai plus jamais Cheyenne, je te le jure. Elle est dans le coup, j’en suis sûr ! J’ai besoin de preuves, mais bientôt tu comprendras tout.

– En attendant, je ne comprends rien…

Vadim s’approche et tente de glisser ses mains sur mes joues. Ce geste me fait taire, je recule et me détourne, je ne peux pas le laisser faire.

Mais j’ai tellement envie qu’il le fasse…

Et tellement envie de le croire.

– Je te demande de me faire confiance, une dernière fois, chuchote-t-il en me regardant droit dans les yeux.

Je peux sentir son souffle sur mon visage, son parfum un peu passé, la chaleur qui émane de son corps.

Et ma carapace en train de se fissurer…

– Moi je te demande de t’en aller, lui réponds-je en baissant le regard.

– N’abandonne pas, Alma. Pas encore. Toi + moi, c’est plus fort que ça.

– Je vais y penser. Pars, s’il te plaît.

– Je t’aime…

J’ai déjà le dos tourné quand il prononce ces trois mots. Un frisson glacé me parcourt, malgré la douce chaleur de ce soir de mai. L’amour de Vadim Arcadi craquelle mon armure et s’insinue dans toutes mes fissures. Il bouscule mes certitudes. Il chamboule mon monde, encore.

Lire la suite

9791025706978

Avis des lecteurs

Noter cet ebook :
Publier mon avis :
Fermer

Partager mon avis

Cybook Odyssey
Vous voulez lire « Toi + Moi : Seuls contre tous - Volume 6 » en toute mobilité ?
Lisez cet ebook sur une liseuse Bookeen.

Informations

Titre Toi + Moi : Seuls contre tous - Volume 6
Auteur
Editeur Editions Addictives
Date de publication 1 mars 2014
Langue FR
Date de livraison Immédiat (à partir de la date de publication)

Droits numériques

Ean EPUB 9791025706978
Type de protection Adobe DRM
Haut