Les cendres d'Angela

À propos

Il y a tout juste vingt ans, la France tombait sous le charme des Cendres d'Angela, mémoires d'une enfance irlandaise drôles, tendres et sans rancune, portés par une langue et un souffle romanesque remarquables. Véritable phénomène littéraire mondial, lauréat du prix Pulitzer 1997, un récit sur l'immigration, la pauvreté et la conquête des possibles, une oeuvre devenue culte, à (re)découvrir. Difficile de croire que Les Cendres d'Angela aient déjà vingt ans, pourtant le livre de Frank McCourt a mieux vieilli que la plupart de ceux de la même époque, du fait notamment qu'il n'a rien perdu de sa justesse. Il est peut-être plus pertinent que jamais. L'autobiographie de McCourt a touché la France au coeur, réussi à faire rire ses lecteurs même en ce qu'elle recèle de plus sombre. Aujourd'hui, en 2017, elle est capable d'apporter un éclairage particulier sur notre situation, guère plus réjouissante. C'est, à la base, l'histoire d'un immigré, confronté à la pauvreté, à la solitude, à l'oppression, mais également le récit d'une lutte contre le pouvoir, d'une conquête des possibles, qui passe en revue les thèmes de la foi, de l'adhésion à une communauté, de l'isolement. Deux décennies plus tard, tout est encore là : la violence, l'exil, la privation, le besoin. Imaginez que vous apportiez un exemplaire du livre dans les tours de Saint-Denis, que vous le lisiez sur les quais de Marseille, que vous en discutiez dans la jungle de Calais avec les réfugiés. Leur propre histoire commence de la même façon. Nous ignorons seulement si elle connaîtra un dénouement analogue. Extrait de la préface de Colum McCann

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire

  • EAN

    9782714475947

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    394 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Poids

    1 574 Ko

  • Distributeur

    Editis

  • Support principal

    ebook (ePub)

Frank Mccourt

Né à Brooklyn en 1930, Frank McCourt part pour l'Irlande avec ses parents à l'âge de quatre ans. À dix-neuf ans, il refait la traversée en sens inverse. Il s'installe à Manhattan et, tout en suivant des cours du soir, exerce divers métiers. En 1959, il commence à enseigner, d'abord dans un lycée professionnel puis à la prestigieuse Stuyvesant High School. C'est seulement à la retraite qu'il décide d'écrire ses Mémoires et va connaître un succès phénoménal à l'âge de soixante-six ans avec Les Cendres d'Angela (Belfond, 1997 ; J'ai Lu, 2001), prix Pulitzer 1997, adaptées au cinéma par Alan Parker en 2000. Suivra C'est comment l'Amérique ? (Belfond, 2000 ; Pocket, 2002), deuxième volet d'une trilogie qui s'achève avec Teacher man. Frank McCourt est décédé en 2009 à New York.

empty