Les forces naturelles inconnues

À propos

Extrait Des forces naturelles inconnues COUP D'OEIL PRÉLIMINAIRE   Il y a longtemps déjà, dans le cours de l'année 1865, j'ai publié, sous ce titre, un opuscule de cent cinquante pages, que l'on retrouve encore quelquefois chez les libraires, mais qui n'a pas été réimprimé. Voici ce que j'écrivais dans cette Étude critique, faite à propos des phénomènes produits à Paris par les frères Davenport et par les médiums en général, et publiée à la Librairie Académique Didier et Cie, qui avait déjà édité mes deux premiers ouvrages, La Pluralité des Mondes habités, ainsi que Les Mondes Imaginaires et les Mondes réels. La France vient d'assister à un débat tumultueux, qu'un grand vacarme a su couvrir, et d'où nulle conclusion n'est sortie. Une discussion plus bruyante qu'intelligente enveloppa toute une série de faits inexpliqués, et les enveloppa d'une manière si complète, qu'au lieu d'éclaircir le problème, elle n'a servi qu'à l'ensevelir sous d'épaisses ténèbres. Remarque singulière, mais fréquente : ceux qui ont crié le plus fort dans cette cour d'assises sont précisément ceux qui étaient le moins au courant de l'affaire. Aussi fut-ce un spectacle fort amusant de les voir se débattre en s'attaquant à des fantômes. Maître Panurge a dû bien rire. De sorte qu'on en sait un peu moins aujourd'hui sur le sujet en litige qu'à l'ouverture des débats. Mais, pendant la mêlée, il y avait de bons vieux spectateurs, assis sur les hauteurs voisines, qui contemplaient les petites prises de corps, qui restaient graves et silencieux, souriant parfois et n'en pensant pas moins. Je vais dire sur quelle valeur s'appuie le jugement de ceux qui ne prononcent pas si imprudemment l'impossibilité des faits condamnés, et qui n'unissent pas leurs voix au choeur de la négation dominante. Je ne me dissimule pas les conséquences d'une telle franchise. C'est être bien hardi que de prétendre, au nom même de la science positive, affirmer la POSSIBILITÉ des faits nommés (à tort) surnaturels, et de se taire le champion d'une cause en apparence absurde, ridicule et dangereuse, lorsque les partisans avoués de cette cause ont peu d'autorité dans la science, et lorsque ses partisans illustres n'osent pas se déclarer trop hautement. Cependant, puisque cette cause vient d'être traitée momentanément par une multitude de journalistes, dont les préoccupations habituelles sont tout autres que l'étude des forces de la nature ; comme, dans toute cette foule d'écrivains, la plupart n'ont fait qu'accumuler erreurs sur erreurs, puérilités sur extravagances, et comme il appert à chacune de leurs pages (qu'ils me pardonnent cet aveu !) que non seulement ils ne connaissent pas le premier mot du sujet qu'ils ont cru pouvoir traiter à leur fantaisie, mais encore que leur jugement sur cet ordre de faits ne repose sur aucune base, je pense qu'il est utile de laisser de cette longue discussion un document mieux fondé, et j'affronte volontairement mille reproches, par amour pour la vérité. Ce n'est pas (qu'on le sache bien), ce n'est pas que j'estime mon jugement supérieur à celui de mes confrères, dont quelques-uns ont, à d'autres égards, une haute valeur ; c'est simplement parce qu'ils ne sont pas au courant de la question, qu'ils s'y égarent à tort et à travers, errant en pays inconnu, qu'ils confondent jusqu'aux termes eux-mêmes, et qu'ils considèrent comme impossibles des faits constatés depuis longtemps ; tandis que celui qui écrit ces pages expérimente et discute le sujet depuis plusieurs années déjà. Et je ne parle pas des études historiques.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782366685459

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    3 186 Ko

  • Distributeur

    Numilog

empty