Le crépuscule des clochards

,

À propos

Raymond Federman fut un ami de Samuel Beckett, et il n'est pas surprenant qu'avec la complicité de George Chambers il mette ici en scène deux clochards, comme il y a eu Vladimir et Estragon. Le texte est expérimental et drôle, d'une écriture « crépusculaire » avec toute la dérision qui sied à un anti-opéra : les personnages sont minables, les décors miteux, la mise en scène calamiteuse. Les aventures, absurdes comme il se doit, se déroulent sur fond de violence : celles des mots et des langues, celle des situations de conflit, de déracinement, de désir, celle de la mort enfin, qui rode à chaque coin de page. Né en 1928, à Paris, mort en 2009 à San Diego (Californie). Romancier, poète, traducteur, surfictioniste, critifictioniste, ancien parachutiste, golfeur fanatique, joueur de roulette, ami de Beckett, champion de natation, Raymond Federman a été cela tour à tour dans sa vie haute en couleur. En France, il a notamment publié sa poésie aux éditions Le mot et le reste Future Concentration, L'Extatique de Jule et Juliette et un essai Surfiction.

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782361391195

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Poids

    1 966 Ko

empty