fr
Bookeenstore 0 Panier
Menu
chargement
chargement
chargement
chargement
chargement
chargement

200 astuces écologiques : économiser et consommer durable

de

Editions ASAP | | Fiche technique
3,99 €
Format EPUB | Adobe DRM (En savoir plus sur les formats)
Téléchargement immédiat | Lecture multi-support

Résumé

Extrait

Construire sain

1 - Une maison bioclimatique

Construire une maison bioclimatique, c’est s’adapter aux caractéristiques précises du climat, de sa région, du terrain pour aménager son intérieur le plus intelligemment possible : profiter de la chaleur solaire et de la lumière naturelle, se protéger des vents froids, ménager des courants d’air pour rafraîchir l’atmosphère en été. Dans les campagnes, les maisons suivaient ce concept tout naturellement en orientant le cœur du foyer vers le sud ou, au contraire, en disposant les granges vers le nord. De cette manière, on profite de l’impulsion donnée par la nature pour réaliser des économies d’énergie et vivre en harmonie avec son environnement.

2 - La maison passive

La maison passive est une norme énergétique mise au point en Allemagne, visant à réduire au maximum la consommation énergétique. Cette norme « Passivhaus » est accordée aux maisons présentant un besoin d’énergie inférieur à 50 kWh/m²/an. Pour atteindre ce niveau extrêmement bas, deux principes : réduire absolument la déperdition de chaleur par une isolation méticuleuse (attention portée aux fenêtres, absence de ponts thermiques) et maximiser les gains de chaleur en employant, notamment, le solaire. Quoique plus exigeante dans sa réalisation, la maison passive permet de faire des économies notables, tout au long de l’année. Il existe en France un label de maison très efficace : BBC-Effinergie. C’est le label français décliné du label allemand Passivhaus, car les m² allemands pris en compte ne sont pas les mêmes que ceux de la réglementation française ; de plus, ce label BBC français sera la nouvelle norme en 2012 pour toutes les constructions (information confirmée par Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire le 17 novembre 2008, à l’occasion de la Semaine des énergies renouvelables).

3 - La maison à énergie positive

La maison à énergie positive vise à produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme, grâce aux équipements dont elle dispose. En cela, elle diffère et va plus loin que la maison bioclimatique et la maison passive, qui tendent « seulement » à limiter leur consommation. Une isolation rigoureuse, la mise en place de capteurs solaires et photovoltaïques (chauffage, chauffe-eau, électricité), une pompe à chaleur, la pose de triple vitrage ou l’aménagement d’un toit végétal : autant de moyens de créer ses propres ressources. Un label spécifique a été créé par le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) début 2009. Ce label sera la norme en 2020 pour toutes les constructions.

4 - Une bonne isolation

Assurer une bonne isolation à sa maison est la meilleure manière de limiter les déperditions de chaleur. Près de 15 % de la chaleur peut, en effet, s’échapper par les murs et cela grimpe jusqu’à 30 % par le toit ! Pour une maison neuve, le choix s’offre à vous : laine, cellulose, chanvre… Les solutions écologiques et très efficaces sont variées. Dans le cas d’une maison ancienne, le remplissage d’éventuelles cavités entre les murs et le renforcement d’une isolation défectueuse peuvent être effectués a posteriori. En quelques années, cette opération se trouvera rentabilisée !

5 - Choisir un isolant naturel

Les matériaux isolants naturels nécessitent jusqu’à dix fois moins d’énergie pour être fabriqués que les isolants synthétiques tels que la laine de verre. Ils sont obtenus à partir de fibres animales ou végétales. En plus d’être très efficaces, respectueux de l’environnement, ils présentent une très bonne durabilité. Entre la laine de mouton, la ouate de cellulose, la laine de chanvre, la fibre de bois ou le liège, c’est principalement votre budget qui vous amènera à trancher.

6 - La laine de mouton

La laine de mouton est un matériau sain, rassurant et parfaitement performant, qui, en plus d’assurer une très bonne isolation, régule l’humidité. Auto-extinguible face au feu, elle est souple et donc facile à travailler. Enfin, elle est reconnue pour sa capacité à purifier l’air de substances polluantes, comme le formaldéhyde. Présentée sous forme de rouleaux, la laine de mouton peut être employée pour les toits, les murs, le sol ou le plafond, dans les habitats neufs ou anciens. Le budget nécessaire est d’environ 10 euros/m², ce qui en fait l’un des isolants naturels les moins coûteux.

7 - La laine de chanvre

L’industrie du chanvre connaît un bel essor depuis quelques années. En effet, ce matériau écologique et naturel possède tous les atouts pour séduire, notamment dans le domaine de l’isolation. Totalement recyclable, il ne nécessite aucun produit additif susceptible de nuire à l’environnement, résiste aux insectes, au feu et régule l’humidité. Conditionné en panneaux, il s’utilise dans toute la maison du sol au plafond et se pose proprement, sans créer de poussière. Autre atout, un tarif relativement faible pour un isolant naturel : 11 euros/m².

8 - Veiller aux portes et fenêtres

Les portes et fenêtres jouent un rôle essentiel dans la déperdition de chaleur d’une maison. Courants d’air, joints usagés, encadrement vieillissant… Il s’agit d’ouvrir l’œil ! Le changement des fenêtres constitue un moyen efficace pour améliorer son habitat et l’inscrire dans une démarche écologique et économique. Mieux isolée, votre maison sera moins gourmande en énergie. Vous aurez le choix entre le bois (excellent isolant, assez bon marché, il nécessite cependant plus d’entretien) et le PVC (facile à mettre en œuvre et à entretenir, peu cher mais un recyclage moins intéressant financièrement). Pour l’installation, il vous faudra compter entre 2 heures et une demi-journée par fenêtre selon le modèle. Veillez à l’étanchéité à l’air entre la structure de la fenêtre et les murs.

9 - Aménager une véranda

La véranda, en plus d’être un véritable agrément tout au long de l’année, possède un intérêt sur le plan énergétique. Lieu de douce fraîcheur en été lorsqu’elle est bien conçue et protégée du soleil, elle sait capter le maximum de chaleur en hiver pour la redistribuer à l’ensemble de la maison. La surface vitrée nécessaire pour réchauffer une habitation est évaluée entre 20 et 40 m². Pour accroître ses qualités, la véranda doit être orientée plein sud, de manière à accueillir le rayonnement solaire. Quand le charme et l’économie sont au rendez-vous, pourquoi se priver ?

10 - Adopter un toit végétalisé

Cette technique se répand de plus en plus, car ces toits, en plus d’être esthétiques, permettent de faire baisser le coût de chauffage et de refroidissement de votre demeure. La toiture de la maison est recouverte de végétation, ce qui constitue un isolant très performant durant l’hiver. En été, les végétaux, en absorbant les rayons du soleil, empêchent la chaleur de pénétrer et évitent les brutales montées de température particulièrement désagréables. Les bruits sont également atténués de même que la présence de poussière. Le coût d’installation de ce type de toiture est, certes, plus important, mais les économies réalisées sur la durée ne sont pas négligeables !

Lire la suite

9782359320381

Avis des lecteurs

Noter cet ebook :
Publier mon avis :
Fermer

Partager mon avis

Cybook Odyssey
Vous voulez lire « 200 astuces écologiques : économiser et consommer durable » en toute mobilité ?
Lisez cet ebook sur une liseuse Bookeen.

Informations

Titre 200 astuces écologiques : économiser et consommer durable
Auteur
Editeur Editions ASAP
Date de publication 1 novembre 2011
Catégorie Ecologie et ressources naturelles
Langue FR
Date de livraison Immédiat (à partir de la date de publication)

Droits numériques

Ean EPUB 9782359320381
Type de protection Adobe DRM
Haut